AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 sucker for pain (pipan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1253
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : signature/Frimelda (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 3729

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: sucker for pain (pipan)   Lun 22 Aoû - 13:41

sucker for pain
Evan & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Finalement, la nourriture de l’hôpital était la chose qui m’avait le moins manqué lorsque j’étais en isolement. Mais après des jours sans rien avaler, je devais bien manger quelque chose pour reprendre des forces. En fait, depuis que j’étais sortit, tout ce que je faisais c’était boire. Je pouvais boire des litres et des litres d’eau. Même si un peu d’alcool ne me ferait pas de mal, j’engloutissais l’eau à une vitesse incroyable. Assise en bout de table, la cafétéria était loin d’être bondée aujourd’hui. Je ne regardais même pas autour de moi, les yeux rivés sur mon assiette. J’y avais à peine touché en fait. Malgré ma faim, je ne pouvais pas manger, je n’y arrivais pas. Le fait qu’il soit partit en me laissant dans ce trou était encore trop récent dans ma tête, même si je ne savais pas exactement quand cela c’était passé. Je ne savais pas depuis combien de temps j’étais dans cette isoloir, mais j’y avais été enfermée assez de temps pour me dire que j’avais réellement de la chance d’être encore en vie. Enfin, si on pouvait appeler ça de la chance d’être ici plutôt que mort. Le plus troublant dans cette histoire, c’est qu’un garde lui ressemblait. Du moins physiquement. Mais ce n’était pas lui. Et je savais que je devais me le sortir de ma tête. De toute façon j’avais tout foutu en l’air, tout était de ma faute. C’était ma faute si j’étais ici, dans cet état là. Même si, en y repensant bien, j’étais dans un état pire que celui dans lequel j’étais en arrivant ici. Mais maintenant j’étais consciente d’avoir un problème. Et je ne pouvais qu’en vouloir à moi-même. Je buvais une grande gorgée d’eau, et remplissais à nouveau mon verre. J’essayais de manger un bout de viande, prédécoupée. Attention à ne surtout pas donner des couteaux à ces malades, hein. Comme si on ne pouvait pas se faire du mal ou tuer quelqu’un avec une fourchette. Je suis sûre qu’en y mettant du sien, on pourrait même y arriver avec cette foutue cuillère. Je levais les yeux au ciel, puis mettais ce bout de viande en bouche. C’était absolument dégueulasse. Ça n’avait aucun goût. Mais le pire, c’était que je m’y étais habituée, après tant d’années ici j’avais peut-être même oublié quel goût avait réellement la viande. Puis un légume, toujours sans aucune envie et je me replongeais dans mes pensées.  J’y étais tellement absorbée que je remarquais à peine que quelqu’un s’installa face à moi. Et je n’avais aucune envie de parler, ou de me battre, de me disputer. De toute façon je devais me tenir à carreaux. Mais je savais que si quelqu’un venait me chercher, je n’arriverais pas à rester calme. Je me connaissais trop bien. Ce n’est qu’au bout de quelques longues secondes que je relevais la tête et que je vis qui se trouvait face à moi. Evan. Mon meilleur ami ici, avec Soan. On se connaissait depuis un bout de temps, depuis que j’étais ici en fait, y avait même eu un moment où on couchait ensemble mais maintenant c’était terminé. On était juste proche, on se disait tout. Et ça s’arrêtait là. Je le regardais un instant sans rien dire, espérant que je ne délirais pas et qu’il était réellement là. Après tout, ça ne serait pas la première fois que je délirerais avec ces médocs. A l’isoloir, j’avais même cru voir Ethan un moment, mais ce n’était qu’un foutu délire… Alors pour en être certaine cette fois, je secouais la tête en fermant les yeux et quand je les rouvris, il était toujours là. Je lui offris un petit sourire, comme Soan l’autre fois, il avait du se demander où j’étais passée. « Salut… »
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE


Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow | © FRIMELDA



Dernière édition par Piper C. Blackwood le Ven 12 Mai - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 428
MIROIR : Colton Haynes
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : class whore stuff & tmblr
A DÉBARQUÉ LE : 26/07/2015
FORCE : 1639

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 23 ans et toutes mes dents
avatar
Evan S. Harrington

MessageSujet: Re: sucker for pain (pipan)   Dim 4 Sep - 21:46

On me traîna jusqu'à la cafétéria après ma séance chez le psy. Ça c'était encore mal passé comme d'hab en fait. Ça n'a jamais changé, depuis toutes ces années de toute façon. Sean aura essayé là ya un petit nouveau Juda qui essaye de me guérir mais je suis bloqué. Je ne veux pas accepter son aide. Il est comme les autres de toute façon, incompétent, con. Ils font tous semblant d’essayer de nous comprendre, d'essayer de nous aider alors qu'ils ne peuvent rien y faire. Parfois, j'aurais envie de chialer quand je pense à tout ça ou alors j'ai envie de casser des murs, renverser ces foutus plateaux avec leur nourriture dégueulasse, casser des fenêtres ou me défouler encore sur quelqu'un. Pourquoi est ce qu'on nous achète pas des punching ball ici ? Vous trouvez pas que ça réduirai la violence qu'on a tous en nous non ? Mais non, le personnel d'Ostrov ne dépenserait même pas de l'argent pour ça, tellement ils ne sont pas préoccupés par la santé de leur patients. Ces gens sont des manipulateurs, des escrocs et si je pouvais, je les détruirais tous.
Je sais je sais, vous allez encore me dire que je ne vais pas bien dans ma tête, que tout dans la vie ne peut pas se réduire par la violence mais moi, je suis désolé je proteste je dis que si, forcément, quand on a tout perdu, on doit faire sortir cette colère à l'intérieur de nous et le seul moyen d'y arriver est d'utiliser la violence.
Je regarde les gens autours de moi avec méfiance. Je n'aime personne. Et Soan alors et Piper me disent les voix dans ma tête, qu'est ce que t'en fais ? Ok, peut être qu'elles c'est un cas à part d'accord. Je tiens à elle. Mais on va pas abuser non plus, même si j'utilise Soan pour coucher avec moi quand j'en ai besoin, Piper a l'utilité d'être là pour moi, je l'exploite comme le rôle de ma meilleure amie. Je sais, ces voix vont encore me dire : « Evan tu exploites les gens, ils ne sont pas des objets de ton désir ou de ton amusement » . Mais vos gueule ! Vous êtes qui déjà pour me dire ça ! Sortez de ma tête et allez faire chier quelqu'un d'autre.
Le Evan qui a du cœur vous dirait que Piper et Soan, sont deux personnes formidables. L'autre Evan dirait que ce sont juste des êtres humains de plus sur terre qui lui font chier.
En ce moment tout les Evan on du mal à communiquer, les voix se confondent encore plus souvent, je m'énerve plus souvent et je peux même me mettre à chialer tellement je suis nul.
Oh dégage ! J'ai dis au gars qui venait de me cogner , fais gaffe pauvre con !
En m'entendant gueuler dans toute la cafet, un garde a immédiatement surgit de nul part. Putain ces mecs se prennent pour des ninjas ou quoi ? Le mec m'a placé à une table direct, m'a servit à table pour que j'arrête de faire chier la file et m'a laissé tranquille. Rien de mieux de se faire traiter comme un prince à Ostrov mais ne rêvons pas trop, ça n'arrive quasiment jamais.
Mes yeux se sont illuminés quand j'ai vu la blonde en face de moi. Ma blonde, Ma Piper. Celle que j'avais l'impression de ne pas avoir vu depuis des semaines. Celle qui ne m'avait plus fais signe de vie et qui n'avait pas vu ma décadence depuis ces derniers temps.
De la voir comme ça, au milieu de tout ces gens, ça me faisait bizarre mais j'arrivai pas à expliquer pourquoi.
- Yo la blonde, t'es une revenante ou quoi ? Tu m'explique ce que t'as fabriqué pendant tout ce temps ?


CETTE FOIS CI : Oui c'est bien moi Evan et pas Roméo :p
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1253
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : signature/Frimelda (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 3729

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: sucker for pain (pipan)   Jeu 15 Sep - 14:17

sucker for pain
Evan & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Je devais reprendre des forces qu’on m’avait dis. Mais comment reprendre des forces avec une nourriture pareille ? On dirait des petits pois radioactifs et une semelle de chaussures en guise de viande. Je me faisais la promesse, que si un jour je sortais de là, je m’enfilerais un steak saignant avec des frites. Plein de frites. Et je ne prendrais pas un gramme, et je rendrais toutes les autres filles jalouses. Mais encore fallait-il que je sorte d’ici. Et ça, ce n’était pas prêt d’arriver. Alors je fixais mon assiette, pensive. Je pensais à ce que j’avais fait, à Ethan. Enfin quelqu’un dans cet hôpital qui aurait pu m’aimer. Pour ce que j’étais. Qui voyais qui j’étais réellement. Et puis pour un putain de jeu à la noix, pour flatter mon ego j’avais couché avec Gabriel. Et cette pétasse l’avait su. Et au lieu de s’occuper de son ménage elle avait tout rapporte à Ethan. Et en un seul coup j’avais tout perdu. C’était comme au début entre l’infirmier et moi, mais en pire. Avant il ne faisait que m’éviter mais après cette histoire, je sentais son regard lourd de sens qu’il posait sur moi. Je le dégoutais, il me détestait même peut-être. Je lui avais brisé le cœur. Ce qu’il ne s’avait pas, c’est que j’avais brisé le mien. Et j’avais décidé de briser les os de cette fille qui m’avait vendue. Sauf qu’on m’avait arrêté et foutu en isolement pendant des semaines. Alors en plus d’avoir le cœur brisé, j’avais des bleus partout, j’étais assoiffée et affamée. Et j’étais encore plus mal qu’avant. Parce qu’entre deux séances de coups, j’avais eu le temps de réfléchir à ce que j’avais fait. Et je ne rêvais que d’une chose : revoir Ethan et m’excuser. Même si à ses yeux ça ne servirait à rien, je voulais m’excuser pour ce que j’avais fait, une fois dans ma vie. Sauf que j’étais sortie. Et il n’était plus là. Il était partit, il avait quitté l’île. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, pas à lui en tout cas. Je m’en voulais à moi, au fond. J’étais la seule responsable dans cette histoire. Parce qu’au final, je n’avais pas gagné c’était Gabriel. Et je m’étais fait avoir. Alors maintenant j’étais seule, devant mon assiette. Alors non, je n’étais pas seule, j’avais Soan, ma meilleure amie. Et Evan. Mais je n’avais plus Ethan. Et avec Ethan, tout était différent. De temps en temps, j’apportais ma fourchette à ma bouche et mangeais quelque chose. Un peu plus souvent je buvais. Mais cette fois, lorsque je relevais la tête, j’avais quelqu’un face à moi. Evan. Ce mec était l’un de mes plus proches amis ici, du moins le genre d’amis qu’on pouvait se faire dans un hôpital. Je le saluais simplement, ça faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu. Et comme je m’y attendais, il me demanda où j’étais passée. Haussant les épaules, je le regardais comme si tout était normal. « En isolement. J’ai mis une sacrée raclée à une fille du personnel. Du coup fallait enfermer la méchante Piper… » Je prenais une grande gorgée d’eau, avant de reposer les yeux sur mon ami. « Et toi t’as toujours pas massacré tout le monde ? »  
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE


Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow | © FRIMELDA



Dernière édition par Piper C. Blackwood le Ven 12 Mai - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 428
MIROIR : Colton Haynes
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : class whore stuff & tmblr
A DÉBARQUÉ LE : 26/07/2015
FORCE : 1639

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 23 ans et toutes mes dents
avatar
Evan S. Harrington

MessageSujet: Re: sucker for pain (pipan)   Sam 22 Avr - 22:27

J'étais dans le flou. Tout le temps depuis quelque jours. Des flashs, le passé, Soan, Piper et tout ces trucs qui faisaient que je m'attachai pour rien. C'était peut être les médocs aussi. On me les avait enfourné dans la bouche. J'aurais voulu donner des coups de pieds dans les boules de l'infirmier qui m'a fait ça mais je n'ai pas pu. Ou du moins j'ai pas eut la force. J'espère que Piper ne voyaient pas les immenses cernes que j'avais sous les yeux. Ouais, je fais un peu mon insomniaque en ce moment. Comme un petit garçon, les même terreurs nocturnes viennent me torturer depuis mille ans. Quand j'y pense, wow , ça fait quand même un bail que je pourri ici. Ces derniers temps, j'ai été plutôt sage d'ailleurs. Je suis allé baiser dans mon coin et j'ai fais chier personne. Bon ok c'est un peu familier, je m'excuse votre majesté qui me lit là actuellement. Mais en gros, je me suis un peu réconcilier avec Soan, c'est pas le début d'une love story ou du moins je ne l'espère ça. Je ne fais pas dans le romantic thing moi. Beurk.
Et donc encore et toujours le recours à la violence. C'est pour cette raison que je ne suis pas très sociable dans cette cafet surtout quand les gens usent de leur maladresse habituelle sur moi. Du coup, ils se font remballer évidemment.
Mais là, j'ai revu ma bonne vieille amie Piper. Étrangement, je suis heureux de la voir. J'ai pas envie de la claquer comme tout le monde. Comme quoi, je peux apprécier des gens quand je m'y met même si je suis un éternel asocial.
Après, oui c'est une amie d’hôpital donc peut être tout aussi déjantée que moi. Mais bon quand ça fait 9 ans que vous pourrissez ici faut bien se sociabiliser. Enfin quand je dis aux patients à peu près normaux que j'ai tué une mère supérieure et ma petite sœur et cramer un orphelinat, je peux vous dire, ils partent en courant même si eux même ont un grain. Moi, je fais parti des pires. J'ai faire le mal. Peut être même que c'est le diable qui m'a envoyé sur terre je sais pas. Peut être c'est pourquoi je suis comme ça.

Je me sens moins seul dans mon incompréhension totale envers les gens  quand je croise l'amie Pïper. Alors que ça faisait quand même un bail.

-Mince si t'avais mon num et que y avait du réseau sur cette ile à la con. Tu m'aurais appelé et je serais venu défoncer la porte. Mais bien joué pour la fille du personnel. Elle ne mérite que ça comme tous. Mais tu sais, être méchante, c'est tout un art, voir même une qualité.
Oui, je pourrais instaurer le culte des méchants moi. Pour moi y a que eux qui pourraient réussir à dominer le monde.


-J'aimerai bien massacrer tout le monde franchement, repris-je , j'attends que ça. Mais j'ai réussi à me tenir tranquille pendant un moment. Mais là, je pense pas que je tiendrai longtemps, j'ai tout le temps des envies de meurtres. Fuck, c'est vital chez moi.

J'espère que mon amie la blonde ne prendrait pas peur. Mais ça c'est moi, c'est Evan.

- Et alors c'est quand qu'on fout de nouveau du bordel dans ce lieu pourri ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sucker for pain (pipan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

sucker for pain (pipan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» avi ¤ i'm just a sucker for pain.
» sucker for pain (ombre)
» ORIANA ⊹ I'm just a sucker for pain.
» kim hojoo + take my hand to the flame, i'm just a sucker for pain
» I'm just a sucker for pain ◊ Moïra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: The Cafeteria-