AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 4:03



Talulah Swann Oswald
Put a gun to my head and paint the wall with my brain


identité : Talulah Swann Oswald surnom :  Taly, Lalou, parfois tout simplement Swann date et lieu de naissance : Le 13 Mai 1994 - Un vendredi 13 - à Kiev âge : 21 ans nationalité et origines : Ukrainienne de part son lieu de naissance, en partie italienne par le sang qui coule dans ses veines groupe choisi : Une bistouri un peu particulière ... situation maritale : Célibataire - et c'est pas pour lui déplaire  orientation sexuelle : Hétérosexuelle, parfois curieuse métier : Patiente ancienneté à ostrov island : Quelques mois - mais elle passe facilement inaperçue maladie(s) : Anorexie, Phobie du contact, Terreur nocturne & Hystérie violente avatar : Giza Lagarce principaux traits de caractère : En un mot ? Lunatique. ~ Potentiellement dangereuse - ne vous fiez pas aux apparences -. ~ Fait preuve d'une grande créativité en matière de choix de ses armes lors de ses accès de violence pour compenser sa condition physique : crayon, ciseaux, cure-dents, fil dentaire ... tout ce qui lui tombe sous la main et peut vous blesser ~ La toucher sans qu'elle ai elle-même recherché le contact déclenchera une crise - immanquablement -. ~ Lorsqu'elle est dans ses bons jours, elle se révèle souvent cynique, sarcastique, futée, parfois même un brin aguicheuse. ~ N'enfreignez pas ses règles et vous découvrirez quelqu'un de presque normal : assez peu souriante, mais passionnée, franche et compréhensive. ~ Si elle a gardé ses deux premiers prénoms intacts, son nom en revanche lui a été attribué lors de son internement : elle refusait de porter celui de ses parents et a menacé de se suicider à plusieurs reprises si on lui refusait ce changement d'identité. ~ Elle accorde généralement peu d'intérêt aux autres, et a besoin de temps pour accorder sa confiance ... ~ ... Mais quand elle a des amis, elle est prête à tout pour eux. crédits : Bombshell - jump-again.tumblr - Eylika

Sometimes storms do not arrive full blown.
Sometimes they build over days, or even weeks. An arctic storm moving southward can suddenly crash into a tropical hurricane that's traveling north. And when these collisions of weather systems occur, it causes the storm to explode.. Talulah, c'est avant tout un joyeux foutoir génétique. Le résultat de l'union entre une maman ukrainienne et un papa italien - vous voyez le tableau. Il paraît qu'elle a hérité des traits de son père,  mais sa silhouette est incontestablement un cadeau de sa mère. Mais ce qu'elle a le plus gardé d'eux ? Une haine féroce. La vie était rude pour la famille de l'enfant, d'autant plus qu'aucun des deux parents de Talulah n'avait de revenus déclarés. La petite n'était pas scolarisé, et restait enfermée toute la journée dans l'appartement sale et exiguë qui leur tenait lieu de foyer, en compagnie de son père. Sa mère était absente toute la journée, et il arrivait qu'elle passe la nuit dehors. Des années plus tard, Talulah comprendrait d'où provenait les maigres économies que sa mère rapportait à la maison. L'enfant ne sortait que très rarement de l'appartement, et n'avait presque aucun contact humain avec d'autres individus que ses parents. Elle n'avait par ailleurs jamais vu de médecin, et n'était pas vacciné. La vie était déjà bien difficile pour une enfant de son age - et pourtant, les soucis ne faisaient que commencer. Talulah avait huit ans lorsque son père la viola pour la première fois. Il était ivre, comme la plupart du temps. La fillette avait appris à vivre avec l'alcoolisme de son père et l'absence de sa mère. Durant la journée, enfermée dans l'appartement, elle s'occupait docilement de toutes les tâches ménagères qu'elle pouvait accomplir. Complètement coupée du monde extérieur, et sans réel contact avec la réalité, Talulah se laissait faire, et les abus se répétèrent régulièrement. Son père était rarement violent, et ne la battait qu'épisodiquement. Il savait qu'il n'aurait aucun moyens de faire soigner sa fille si jamais cette dernière était blessée  - aussi tachait-il de la garder en état. Les viols se répétèrent ainsi pendant quatre ans, quatre longues années durant lesquelles Talulah acceptait son quotidien. Non comme une fatalité : pour elle, il s'agissait simplement de sa réalité. Elle n'en connaissait pas d'autres.

Jusqu'au jour où, lors de sa douzième année, son corps commença à changer. Le jour de ses premières règles, Talulah fut prise d'une crise de panique. Son père s’apprêtait à venir la chercher pour satisfaire ses besoins, lorsqu'elle pris conscience du sang qui coulait le long de ses jambes, tâchant sa jupe et sa culotte. Terrifiée, ignorante de ce qui se déroulait au sein de son bas-ventre, la fillette paniqua et pris la fuite pour la première fois de sa vie, quittant l'appartement sans l'autorisation et le chaperon de ses parents. Sa course la mena tout droit en bas de son immeuble, au sein d'un quartier mal famé de Kiev. Ses déambulations la menèrent finalement jusqu'à un dédale de ruelles dans lesquelles elle s'engagea, incapable de se raisonner. Elle courait toujours, jusqu'à ce qu'un curieux spectacle la fasse stopper net. Dans l'obscurité d'un cul de sac, deux hommes, pantalons sur les chevilles, s'affairaient sur une femme qui semblait protester du mieux qu'elle le pouvait. Cette vision perturba Talulah. Elle savait ce que ces hommes étaient en train de faire, elle reconnaissait les gestes de son propre père. Mais la femme n'avait pas l'air d'accord. Elle refusait. Profondément choquée, la fillette tourna les talons et repris sa course, le sang coulant toujours le long de ses jambes. Depuis combien de temps courait-elle ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle finit par heurter violemment quelqu'un au détours d'une rue, et fut projetée à terre par le choc - il fallait reconnaître qu'elle n'était déjà pas bien lourde à l'époque. La femme qu'elle avait heurté se précipita pour l'aider à se relever, et déduisit des balbutiements incompréhensible de l'enfant qu'elle s'était probablement cogné la tête contre le sol. Sans hésiter, la femme la conduisit aux urgences, où Talulah fut incapable de ne donner ne serait-ce que le nom d'un de ses parents. La jeune fille, prise dans un tourbillon d'agitation qu'elle n'avait jamais connu auparavant, était en pleine panique, et les médecins eurent le plus grand mal à la calmer. Finalement, après une nuit de sommeil à l’hôpital sous tranquillisant, elle fut reconduit à la porte des urgences, où elle fut abandonnée sans autres formes de procès. On l'avait néanmoins fournie en serviette hygiénique, en ayant pris soin de lui expliquer ce qu'était les menstruations - mais aucune infirmière n'auraient pu jurer que la petite ai compris quoi que ce soit.

Complètement hébétée, et un brin abrutie par les calmants de l'hôpital, il fallu presque la journée à la fillette pour retrouver le chemin jusqu'à son immeuble - et la réussite tenait surtout à un hasard. Elle avait le ventre vide, et une sensation désagréable au niveau du bas-ventre, mais elle poursuivait inlassablement sa route au sein du dédale de ruelles sombres qui formait son quartier. Sa longue marche lui permit cependant de réfléchir à tout ce qu'elle venait de vivre. Elle avait vu plus de choses en une journée que durant les douze premières années de sa vie. Elle en était profondément et irrémédiablement perturbée. Elle ne savait quoi penser de ce qu'elle avait vu, mais un étrange pressentiment l'envahissait. Le sentiment que quelque chose dans sa vie n'allait pas. Elle ne pouvait dire quoi, mais elle le sentait maintenant, au plus profond d'elle-même. Son retour à l'appartement fit l'objet de beaucoup de cris, et d'une flopée de coups de la part de son père. Sans conteste une des plus sévères correction qu'elle ai jamais reçue. La fillette l'accepta sans broncher, et pendant les mois suivants, la vie repris son cours normal. En apparence tout du moins. Talulah se posait des questions, toujours plus de question. A l'hôpital aussi, on lui en avait posé. "Où est-ce que tu habites ?" Elle n'en avait pas la moindre idée. "A quelle école tu vas ?" Elle n'avait jamais été à l'école, et n'avait qu'une très vague idée de ce que c'était. "Comment s'appellent tes copains ?" Quels copains ? Elle n'avait pas d'amis, et n'avait jamais fréquenté d'enfants de son âge. Et que dire de ce qu'elle avait vu dans la ruelle ? L'enfant était perplexe. Elle prenait peu à peu conscience que quelque chose devait changer dans son existence. Elle était incapable de l'exprimer, mais elle le savait au fond d'elle. La solution lui apparu finalement de nombreux mois plus tard, sous la forme d'une fourchette qu'elle planta dans l’œil de son père lors d'un des innombrables viols qu'il infligeait à sa fille. Talulah avait alors quatorze ans, et entendre son père hurler de douleur déclencha en elle quelque chose d'inconnu. Comme un interrupteur qu'on enclenche pour activer la lumière, quelque chose céda à l'intérieur d'elle-même, et laissa venir une violence qu'elle n'aurait jamais soupçonné. Toujours armé de sa fourchette, elle s'attaqua à son père avec une rage pour le moins inhabituelle chez une enfant de son âge. Ivre mort, comme à son habitude, et l’œil gauche déjà sérieusement endommagé, l'homme ne pu parer le second coup, qui atteignit l’œil droit. Hurlant de rage, l'adolescente enfonça de nouveau plusieurs fois sa fourchette dans les yeux de son géniteur. Gauche, droite, gauche, droite - jusqu'à ce que celui-ci réussisse à la projeter à l'autre bout de la pièce d'un revers de la main. Lorsque la police défonça la porte quelques minutes plus tard, alertée par les voisins, l'homme hurlait toujours, et la vision de ses globes oculaires en sang hanteraient pendant des années certains policiers sur place. L'homme aurait la vie sauve, mais resterait aveugle et garderait toute sa vie des séquelles irrémédiables. Assise dans un coin de la pièce, recroquevillée, nue et ne semblant pas entendre ce qui se passait autours d'elle, Talulah tenait toujours fermement sa fourchette.

L'internement fut décrété d'office, et la fillette fut immédiatement placé en institut spécialisé. Chez les fous. Elle aurait aimé pouvoir prétendre qu'elle n'était pas folle, comme les autres internés autours d'elle. Mais à bientôt quinze ans, elle était lucide. Elle était folle à lier. Depuis lors, elle a grandis au sein d'institution variée, jusqu'à arriver sur l'île il y a quelques mois, et son état a subi quelques changements. Elle a appris les règles élémentaires de vie en société, et son langage a beaucoup évolué. Elle a de plus été scolarisé, ce qui a permis de mettre en lumière ses facilités d'apprentissage, et une intelligence notable. Malheureusement, le revers de la médaille est bien moins reluisant. Depuis l'accident, Talulah souffre de terreur nocturne violente, qui la font se réveiller en sueur et hurlant à s'en déchirer la gorge toute les nuits. Autant dire que ses camarades de blocs sont souvent loin d'être ravi de se trouver dans la cellule adjacente à la sienne. Elle souffre par ailleurs d'une phobie du contact modérée - elle est parfaitement capable de toucher quelqu'un ou d'être touchée, mais uniquement lorsqu'il s'agit de son choix, de sa propre initiative. Sans quoi les réactions peuvent être très violente, idem si vous la lâchez au milieu d'une foule. De plus, ses crises de paniques se traduisent toujours - ou presque - par une hystérie violente, lors desquels le moindre objet peut devenir une arme entre ses mains. Pour parfaire ce tableau de jeune fille parfaitement équilibrée, Talulah a développé au fil des ans une anorexie violente et cyclique. S'il lui arrive de passer de longues périodes à s'alimenter correctement, elle peut rechuter à tout moment, et refuser de s'alimenter par tous les moyens possibles. En ce cas, elle ne se contentera pas de se faire vomir, elle est également parfaitement capable d'arracher son intraveineuse ou sa sonde alimentaire. Il vous faudra du courage pour la maîtriser et veiller à ce qu'elle garde sa nourriture - bonne chance. Un dernier conseil pour la fin ? Méfiez-vous des fourchettes.

Sulacco
prénom :Vous pouvez m'appeler Su' âge : 18 ans type de personnage : Inventé d'où connais-tu le forum ? Via Bazzart comment le trouves-tu ? J'ai hâte de commencer à jouer, je vous aime déjà tous    as-tu lu le règlement ? Yes sir ! autre chose à dire ? Comme vous l'indique l'heure à laquelle je poste ... Je suis plutôt un oiseau de nuit. Néanmoins, je suis chouette (aha) et je ne mords pas, promis  


Dernière édition par Talulah S. Oswald le Jeu 6 Aoû - 23:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 8:50

Bienvenue l'oiseau de nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 10:21

Bienvenue
J'ai bien aimé ta présentation, c'est très bien écrit.
J'espère que tu te plairas à Ostrov, ne fais pas trop de bêtises
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 13:35

Aha, merci à vous deux Malheureusement pour vous moi, j'ai plutôt l'habitude de faire des bêtises ... Muahahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 428
MIROIR : Colton Haynes
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : class whore stuff & tmblr
A DÉBARQUÉ LE : 26/07/2015
FORCE : 1639

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 23 ans et toutes mes dents
avatar
Evan S. Harrington

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 19:05

Bienvenue !

Youpi une copine pour faire des bêtises, on va bien s'entendre
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 19:24

Aha, je serais bien bête de ne pas m'entendre avec un aussi beau jeune homme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:00

Bienvenue ♥
Il y a peut-être un peu trop de maladie mentale pour ton personnage, de plus, l'assassinat de son père est un peu "gros", puisqu'elle n'a que douze ans, et tuer un homme avec une fourchette à cet âge-là, est, carrément impossible. Enfin, c'est ce que l'on se dit avec Soren, l'autre admine. :)
Donc, si tu pouvais changer ces deux choses, ce serait très bien
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:13

Merci beaucoup

Du coup j'ai modifié ça, j'ai quand même pas mal amoché son père parce que c'est un méchant-pabo, mais il vivra Et j'ai enlevé l'ochlophobie, qui au final découle de sa phobie du contact =) Est-ce que ça suffit ou j'enlève autres choses ?
Revenir en haut Aller en bas
CODEUSE
PILULES AVALÉES : 672
MIROIR : nobody
IDENTITÉ : the doctor
A DÉBARQUÉ LE : 08/01/2015
FORCE : 1205
The Doctor

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:19

Bienvenue hihi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:20

Douze ans, c'est impossible. On trouve cela trop jeune. Elle n'a pas assez de force pour réellement transpercée les organes génitaux. Et nous doutons également que son père n'aie pas pu se défendre un minimum. ^^
Pour les maladies c'est ok ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:26

bienvenue parmi nous
j'adore ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1510
MIROIR : holland roden
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 04/02/2015
FORCE : 4368

SITUATION : perdue
EST ÂGÉ DE : 22 ans
avatar
Soan A. Calloway

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:27

Bienvenue

_________________

- i'm done with your bittersweet tragedy -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:33

Hihi, merci à vous tous pour votre accueil

Alors, j'ai re-modifié ce passage, en accentuant un peu plus le côté ivre mort-épave du bonhomme, et en laissant tomber une partie des blessures infligées =) Et j'ai changé l'âge aussi, pas trop parce que je voulais qu'elle reste assez jeune lors de l'accident, mais j'espère que ça ira
Revenir en haut Aller en bas
CODEUSE
PILULES AVALÉES : 672
MIROIR : nobody
IDENTITÉ : the doctor
A DÉBARQUÉ LE : 08/01/2015
FORCE : 1205
The Doctor

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:37

Pour l'attaque et les blessures c'est parfait, cependant je ne vois pas où tu as changé l'âge ?
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:38

Citation :
Talulah avait alors quatorze ans, et entendre son père hurler de douleur déclencha en elle quelque chose d'inconnu.

J'ai rajouté deux-trois mots par-ci par là
Revenir en haut Aller en bas
CODEUSE
PILULES AVALÉES : 672
MIROIR : nobody
IDENTITÉ : the doctor
A DÉBARQUÉ LE : 08/01/2015
FORCE : 1205
The Doctor

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:47



Félicitations !

Dans ce cas tout est parfait, tu es des nôtres maintenant ! Bienvenue hihi

Te voilà maintenant validé Désormais, tu dois aller recenser son avatar en priorité par ici. Ensuite, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir, et pour les patients il faut aussi choisir un psychologue (et se recenser pour ces derniers). Bon jeu sur Ostrov Island !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1274
MIROIR : Giza Lagarce
IDENTITÉ : Sulacco
A DÉBARQUÉ LE : 06/08/2015
FORCE : 4227

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 21 ans
avatar
Talulah S. Oswald

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Jeu 6 Aoû - 23:52

Owi merciiii J'm'occupe de tout ça plus vite que l'éclair !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   Lun 17 Aoû - 23:05

Dat coup de coeur pour ton personnage! Félicitations pour ta validation! (: ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain   

Revenir en haut Aller en bas
 

Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Talulah S. Oswald ~ Put a gun to my head and paint the wall with my brain
» Talulah S. Oswald ~ Tu m'touches, j'te bouffe
» Oswald "Batteur" Wryers
» Duel de Commandants [Oswald]
» The Lucky Rabbit's Show! (présentation d'Oswald) [En cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-