AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LE DANGER EST PARTOUT
PILULES AVALÉES : 321
MIROIR : le maître du jeu.
CRÉDITS : eden memories
A DÉBARQUÉ LE : 08/01/2015

SITUATION : dangereux
avatar

MessageSujet: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Ven 13 Avr - 18:52


Murder House


L’infirmerie semble être l’endroit parfait pour un tel événement. Si l’interrogatoire dérape, il y a peut-être moyen de réparer les dégâts… Les infirmières sont prévenues, ainsi, personne ne viendra interrompre l’interrogatoire, soyez tranquilles.
Apparemment, Kriemhilde et Mason auraient déjà été aperçu séparément en train de parler au patient assassiné. Mais est-ce vrai ? Le médecin ayant rapporté les faits n’en est plus trop sur… Alors ? Avaient-ils une raison de tuer ce patient ou ne le connaissaient-ils pas ? Piper quant à elle n'a peut-être pas un passif de tueuse, mais tous les membres du personnel sont d'accord pour dire qu'elle en serait capable. Était-ce elle ? C’est à Callahan d’en juger. Et libre à lui de mener cet interrogatoire comme il le souhaite...

Personne ne voit d’inconvénient à ce que son personnage soit blessé.
Ordre de passage : Le membre du personnel en premier et ensuite comme vous le souhaitez.
Si un membre est absent / inactif : passez son tour !
Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostrovisland.forumgratuit.eu
PILULES AVALÉES : 479
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : éternel célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Sam 14 Avr - 20:06


Amnésique. On lui avait refilé l’interrogatoire d’une putain de patiente amnésique. Qu’est-ce qu’il était censé en tirer ?
Impassible depuis plusieurs minutes, Callahan dévisageait les deux patientes qu’il avait fait s’installer derrière le bureau de l’infirmerie. La raison officielle était qu’il devait attendre qu'un troisième patient soit amené par ses collègues. La raison officieuse, c’était qu’il n'arrivait pas à se décider sur la meilleure façon de procéder.
Dans sa carrière de militaire, il n’avait pas souvent eut à mener des interrogatoire - et quand c’était arrivé, ils avaient systématiquement recouru à la torture. Mais c’était dans un contexte de guerre, et les talibans avaient toujours eu une ou deux informations à donner. Là, ce n’était peut-être pas le cas avec ces deux patientes. Tout ce qu’ils avaient contre elles, c’était le témoignage peu assuré d’un médecin qui les avait peut-être vu discuter, dans une temporalité incertaine, avec la victime. Autrement dit, quasiment rien.
Les torturer apporterait des aveux, il n’en doutait pas ; mais pas la vérité. N’importe qui pouvait avouer n’importe quoi, quand on savait s’y prendre - mais ça n’avait malheureusement aucune valeur si le vrai meurtrier courait toujours librement dans les couloirs de l’hôpital.

Ses doigts effleurant son arme, ses yeux se posèrent sur l'autre blonde, celle qui ne souffrait pas d'amnésie. Piper Blackwood. Son dossier indiquait évidemment d'autres troubles - hypomanie, troubles schizo-affectif, hypersexualité - mais ceux-ci n'évoquaient rien pour le garde. Il n'était pas psy, il n'avait jamais été formé aux maladies psychiques, n'avait jamais eu accès au moindre DSM pour essayer de se préparer. Mais est-ce que ça changeait vraiment quelque chose ? Il fallait qu'il reste sur ses gardes, peu importait ce que disaient les dossiers - et il allait l'être d'autant plus qu'il avait souvent entendu parler de cette Piper... et pas en bien. « Il paraît que tu as envoyé pas mal de tes camarades dans cette pièce, Blackwood... » Il fit un mouvement de tête assez vague, désignant l'infirmerie dans laquelle ils se trouvaient. « Il paraît même que l'une d'entre elles y serait passée si les gardes n'étaient pas intervenus... Vu le contexte aujourd'hui, je trouve ces informations intéressantes, tu ne trouves pas ? » Il n’attendait pas vraiment de réponse, mais épiait soigneusement ses réactions, à la recherche de la moindre petite expression qui pourrait trahir sa culpabilité.
Et puis, claquant violemment son arme sur le bureau, il se leva. Il en avait définitivement marre d'attendre. « Allez, ça suffit. Remontez vos manches et tendez les bras vers moi ; tous les deux. » Si l'amnésie de la jeune femme au nom imprononçable ternissait nettement la chance d'en obtenir des aveux fiables, il pouvait toujours espérer des preuves physiques. Avec un peu de chance, la victime s'était débattue assez pour griffer son meurtrier. C'était peu probable... mais ça valait le coup de vérifier.


Dernière édition par Callahan I. Rhodes le Ven 27 Avr - 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 433
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Yellowsubmarine & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Sam 14 Avr - 22:35


Murder House


Ce que je faisais là ? J'en savais trop rien, comme à chaque fois que je viens dans cette infirmerie d'ailleurs. J'y fou jamais les pieds, c'est rare, je me fais jamais mal, je suis une combattante, je suis une warrior alors je me fais pas mal. Non, en vrai, je n'ai aucune raison de venir ici parce que je suis calme comme fille. Bon d'accord, parfois, je m'excite un peu contre le personnel, juste un peu, pas trop non plus, il ne faut pas exagéré, jamais au delà de ce qu'il faut, jamais pour arriver ici avec le nez en sang par exemple. Mais là, le gringalet, je savais pas ce qu'il nous voulait, parce que le pire c'était que j'étais avec un autre type que j'avais jamais vu, enfin, me semble pas l'avoir déjà croisé par ici, sans doute qu'il était là depuis pas longtemps. J'ai vu tellement de visages passer en quatre années d'internement, que parfois, je ne fais plus gaffe, surtout que je m'en souviens jamais. C'est un mal pour un bien dans ce cas, au moins, s'il y en a un qu'on ne revoit pas, je me fais pas de soucis pour lui, tout simplement. Mais aujourd'hui, je ne comprenais pas le but de la manoeuvre, alors je fixais un point sur le mur, celui que je suis la seule à voir évidemment sinon, ce ne serait pas drôle. Le type en face de nous ne faisait rien de transcendant, il attendait comme si attendre allait changer quelques choses, mais ça ne changerait rien, alors il commençait par s'adresser à mon compagnon d'infortune, me laissant sans aucune once de réaction. Mon regard semblait vide, fixant ce point sur le mur, puis finalement, il sembla s'adresser à nous deux, nous demandant donc de montrer nos bras. Je retroussais mes manches, tout simplement, laissant donc mes bras à l'air libre de l'infirmerie. Je ne voyais pas à quoi cela allait l'avancer, mais soit, je m'exécutais comme le bon petit toutou que j'étais dans ces circonstances. Je n'avais pas grand chose à perdre à obéir, alors je le faisais. Bonne chance monsieur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 53
MIROIR : Alex Pettyfer
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 11/02/2018
- 'cause we're broken, try to swim in a sea of demons
SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 20 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Sam 28 Avr - 20:36

La douleur. La douleur qui avait cette tendance à s’inscruster dans tous les fibres du corps et se mêlait au temps pour faire de cruels ravages. Il ne comptait plus les jours enfermés entre ces murs prétendant lui vouloir du bien. Il se savait juste pris au piège. Emprisonné pour toujours. L’oiseau aux ailes coupées. Il ne comptait plus les secondes qui s’envolaient, lui qui ne parvenait plus à en avoir la notion, lui qui n’en avait jamais eu la notion. Figé. Statue de verre. Statue de cire. Figé, la plupart du temps, dans sa chambre, dans son lit, dans cet espace clos qui ne lui offrait que des murs cruellement blancs. Et le sang qui avait coulé. Et le sang qui avait coulé il y a de ça plusieurs semaines. Blessures cicatrisées. Mais ses ongles avaient ravagé sa peau. Déchirés l’épiderme hier seulement. Marques rouges douloureuses. Brûlantes. Ravivant la flamme d’autodestruction dans ses entrailles. Déchirés la peau des bras, la peau des épaules. Hystérie totale. Son cou même portait des traces de ces griffures rageuses. Une multitude de traces qui se perdaient entre toutes les coupures, toutes les brûlures et les traces de piqûres. Sans compter les ecchymoses qu’il s’était lui-même infligé. Statue de glace qui se tenait là, le regard vide, dans cette infirmerie, les frissons parcourant sa colonne vertébrale. Le froid s’imposait souvent dans ce corps creusé par les années de malnutrition. Corps dégradé. Corps bien trop pâle. Trop blanc. Fantôme dans ces murs enfermant d’autres âmes en perdition. Il n’était pas le seul, ici, à ne plus être rien d’autre qu’un pauvre fantôme n’ayant plus de sens, de maison, n’ayant plus rien, perdu dans des chemins sinueux, dans les ténèbres la plus profonde. Épuisé. Mason était totalement épuisé, sommeil introuvable.

Quelque part dans ce lieu lugubre, dans ce bâtiment bien trop grand, aux nombreuses chambres, un espace qui proclamait désirer les soigner. Mais qui ne le faisait pas. Enfin, Mason se considérait comme irrécupérable. Une honte sans précédent pour sa famille, un esprit qui ne méritait que la condamnation et sans croire en Dieu, il se voyait relégué aux enfers. Ne méritait pas la moindre rédemption. Ses yeux fixaient celui devant lui, sans le voir, sans jamais voir ce qui l’entoure, envolé loin dans ses pensées. Alya n’était pas là. Alya ne serait plus jamais là. Alya ne viendra plus lui parler. Non, plus jamais. Il était le seul coupable, il le serait toujours. Infirmerie. Il s’était déjà retrouvé ici. À cause de ce garçon dont il ne savait rien, qu’il avait vu quand la neige tombait doucement et qu’il n’avait pas de manteau adapté. Il n’y était pas retourné après. Il ne voulait pas y retourner. Mais il y était maintenant. Il ne se souvenait même plus de comment on l’avait amené. Arie lui murmurait doucement que ce n’était pas important. Arie lui disait que le plus important, c’était de comprendre qu’on attendait de lui qu’il donne des informations. Mason ne comprenait pas. Il n’avait pas d’informations à donner. Son esprit se perdait toujours dans des dédales sombres et il n’avait pas beaucoup de liens dans cet hôpital.

Il se rappelait vaguement que quelqu’un était mort. C’est vrai qu’il avait un passif de meurtre. Et qu’il était violent. On pouvait facilement le penser coupable. Mais il ne l’était pas. Ou peut-être qu’il l’était et qu’il ne s’en souvenait plus ? Non. Non. Il n’avait pas eu de substances dans ses veines. Ça ne pouvait pas être un trou de mémoire comme il avait eu l’habitude de les avoir, là-bas. Comme il avait eu l’habitude de les avoir chez lui. Avant que tout ne dérape encore plus. Quand parfois il se réveillait sur un banc après trois semaines, et que ses parents le voyaient rentrer sans rien dire, l’inquiétude et la déception dans leurs yeux. Ça ne pouvait pas être lui. Enfin… il n’avait aucune raison de le tuer quoi. Il ne le connaissait même pas. Il ne l’avait jamais vu seulement ou peut-être qu’ils avaient eu une altercation ou une discussion, mais il n’avait pas souvenirs de. Ici, dans cette infirmerie, le monde se dégradait encore plus et il ne pouvait l’expliquer. Il ne se sentait pas concerné par la situation. La douleur se répercutait seulement encore indéfiniment en lui quand il pensait à Alya et Alyssa et ces deux femmes ne quittaient pas son esprit. Souvenirs qui le tiraient vers le bas, qui ne le lâchaient pas et lui donnaient cette cruelle envie de ne plus jamais être en mesure de respirer. Il sursauta lorsque l’arme fit du bruit sur le bureau. Il releva les yeux sur le garde sans croiser son regard. Il ne fallait pas croiser les regards, les pensées étaient volées de cette manière. Lentement, il lève ses manches. Oh, bien sûr qu’il était rempli de griffures, mais l’angle de celles-ci clamaient qu’elles étaient auto-infligées. “Satisfait ?” Et Arie qui lui lança qu’il aurait peut-être dû se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2318
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/frimelda
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Mar 1 Mai - 22:14



MURDER
HOUSE
Encore un patient qui avait passé l’arme à gauche. C’était courant ici, un peu trop même quand on y pensait. Alors à force, je n’y faisais même plus attention. J’avais tué une fois, mais par chance, le patient que j’avais descendu (et pour le coup, c’était le cas de le dire) avait un passif de suicidaire. Alors en voyant ce pauvre petit corps en bas, sur le sol, ils avaient tous pensé qu’il s’était jeté du haut du toit. Mais je l’avais aidé, à descendre. Et personne ne s’en doutait. Tant mieux, pour une fois qu’on me foutait la paix. Mais celui dans les escaliers ? Pas mon problème. Je n’avais rien fait. Je n’avais même pas connaissance de son existence. Et je m’en tamponnais réellement le coquillard. Il se passait tellement de truc ici, tellement de morts, de disparitions que ça commençait à être difficile à suivre de toute façon. Mais j’étais bien là, assise dans l’infirmerie, à me faire interroger par un garde plutôt mignon, accompagnée de deux autres patients. Au moins, ça pouvait être marrant. Je ne comprenais pas pourquoi ils avaient choisi l’infirmerie, mais bon. Il y avait un tas de choses que je ne comprenais pas, ici. « Il paraît que tu as envoyé pas mal de tes camarades dans cette pièce, Blackwood... » Je souriais. Il en savait déjà beaucoup sur moi. « Et pas que des camarades… » Des patients, des membres du personnel. Bon nombre d’entres eux avaient failli y passer si les gardes n’étaient pas intervenus. Il est vrai que ça ne jouait pas en ma faveur. Mais au moins, mon vrai crime, il ne le savait pas. J’en étais certaine. « C’est vrai que c’est intéressant. Comme plein d’autres choses que je peux voir devant moi… » Et c’était partit. Je commençais à m’amuser. J’exécutais les ordres, remontant mes manches pour qu’il voit mes bras. Je les tendais vers lui comme une gentille petite fille, et l'une de mes compagne du jour faisait de même. Elle ne disait rien, mais je comptais bien faire la conversation au garde. « J’peux enlever d’autres choses aussi, si tu veux… », proposais-je un sourire en coin sur les lèvres.

EXORDIUM.

_________________
know my tongue is a weapon There's a light in the crack that's separating your thighs And if you wanna go to heaven you should fuck me tonight
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 479
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : éternel célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Jeu 3 Mai - 10:45


Le troisième patient avait fini par être amené, installé par un autre garde à côté des deux jeunes femmes.
Trois contre un dans une si petite pièce. Callahan n’aimait pas ce chiffre, nettement en sa défaveur, dans un lieu aussi confiné. Il était souvent seul avec bien plus de patients, oui ; mais pas dans un contexte de confrontation comme celui-ci. Il avait choisi de ne pas les attacher tant qu'ils restaient calmes. C’était un hôpital psychiatrique, pas une prison ; le militaire faisait de son mieux pour le garder à l’esprit. Il espérait simplement ne pas avoir à le regretter.

Il leur ordonna de relever leurs manches, et tous trois obtempérèrent. Cela rassura le jeune homme : cela pouvait bien se passer, après tout. Callahan contourna le bureau, s’approchant de la première patiente - celle qui était amnésique et dont il avait déjà oublié le prénom. Il observa attentivement ses avants bras, les soulevant délicatement vers lui pour les regarder mieux. Il n’y avait rien ; sa peau diaphane était intacte.

Il passa ensuite à l’homme. Son regard se posa sur ses bras, labourés de plaies encore fraîches et de cicatrices anciennes. Un rire sans joie résonna entre ses lèvres, penchant un instant sa tête en arrière avec exaspération. « Tu te fous de moi... » Il  s’était borné à un regard mauvais pour toute réponse à ce qui ressemblait à une provocation. Il fallait qu’il garde son sang-froid. Péter les plombs, c’était ce qu’il redoutait - peut-être même plus qu’il ne redoutait ces patients.
Poussant un soupir, il attrapa fermement les bras du type, tirant dessus sans ménagement pour l’approcher de la lumière. Vu l’angle des plaies, il avait l’air de se les être infligées tout seul. Automutilation, ça lui revenait, maintenant ; c’était écrit sur son dossier. Cela dit, ses coupures pouvaient bien cacher une ou deux plaies infligées par la victime, s’il était coupable… Et ça revenait clairement à cherche une aiguille dans une botte de foin. « Tu t’es fais ça avec quoi, Grey ? Tes ongles ? » S’il avait trouvé un autre moyen de s’infliger ça, cela signifiait qu’il y avait une faille grave dans la sécurité de l’hôpital. Les patients n’étaient pas censés avoir accès à quoi que ce soit de coupant ou vaguement pointu, heureusement. « On ne te mets jamais de camisole ? » Grey était visiblement un danger pour lui-même, cela ne serait pas totalement idiot de lui bloquer les bras, pour son propre bien.
Il laissa retomber ses bras, agacé. Il ne tirerait rien de cette inspection physique, il le sentait déjà. Mais au point où il en était…

Il s’approcha de la dernière jeune femme, se plaçant non pas face à elle, mais à ses côtés, pour ne pas perdre les deux autres de vue. Ne jamais tourner le dos à un patient : Rhodes avait retenu la leçon le jour-même de son arrivée ici.
Blackwood était une femme séduisante, il ne pouvait pas le nier - mais le sourire qui s’était épris de ses lèvres alors qu’elle précisait fièrement qu’elle n’avait pas blessé que des patients en disait long sur le danger qu’elle pouvait représenter.  Il n’avait pas relevé - ni à ça, ni à la phrase qu’elle avait prononcé ensuite sur ce qu'il y avait d'intéressant face à elle. Il avait juste plongé son regard dans le sien, interdit. Il n’était pas sûr d'avoir compris où elle venait en venir avec ça ; la séduction était tellement loin de ses préoccupations qu'il passait souvent complètement à côté.
C’était après cela, donc, qu’il leur avait ordonné de montrer leurs bras.
Callahan se pencha près de la jeune femme, posant une main sous ses poignets pour lui soulever doucement les bras, les observant minutieusement. Elle proposa d’enlever d’autres choses, et cette fois, le sous-entendu était tellement évident que même les esprits les plus chastes l'auraient compris. Le militaire eut un instant d'hésitation, perdant ses moyens. « C'est pas nécessaire. », finit-il par répondre, d'un ton qu'il espérait assez tranchant pour cacher son malaise.
Il relâcha les bras de la jeune femme avant d'aller se réinstaller derrière le bureau, face à eux.  « Bon... Personne n'a de meurtre à avouer ? Celui d'hier, de préférence. » Il les dévisagea tous un à un, sérieux. La question pouvait paraître stupide, mais après tout, ils ne seraient pas internés s'ils n'avaient pas au moins un léger pet au casque. Les chances que ça suffise étaient infimes, mais dans le doute...

Il attrapa ensuite une fiole de désinfectant et de cotons derrière lui, les faisant glisser sur le bureau en direction de Piper.  « Blackwood, désinfecte ses bras, s'il te plaît. » Ce crétin allait finir par chopper une septicémie, avec ses conneries. Autant profiter d'être coincés dans cette pièce pour éviter ça.

Callahan se tourna alors vers l'autre patiente, celle qui était amnésique. S'il voulait espérer des réponses malgré ses problèmes de mémoire, autant ne pas trop attendre. « Ok, Krimhi... Kriem... Svensson. » Il tapota nerveusement sur la table, sentant sa crédibilité diminuer de seconde en seconde. « Raconte-moi ta journée d'hier, mais en commençant par la fin. » Le témoignage inversé était une technique pour trahir les menteurs, habituellement. Il était facile d'inventer un mensonge dans un sens, mais cela demandait bien plus d'effort de le retourner pour le raconter à l'envers, quand on n'y était pas préparé. Là, le but était un peu différent : il espérait que ça l'aide à remonter le fil de sa mémoire défaillante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 433
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Yellowsubmarine & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Mar 8 Mai - 13:24


Murder House


Retrousser ces manches, cela ne servirait à rien, mais ce que proposait ma voisine blonde était bien plus intéressant. Même si je me fichais de pourquoi elle voulait faire, ce serait sans doute drôle de voir la réaction des garçons, surtout de celui qui voulait jouer les gros durs avec nous, celui qui nous avait demandé de remonter nos manches pour je ne sais quelle raison. Ma mémoire à court terme ne me permettait pas d'oublier déjà cet ordre, mais je n'en saisissais pas le sens. Je souriais simplement au fait que ma voisine blonde veuille se désaper d'avantage. Il vient donc observer mes bras et ne constata rien puisqu'il n'y avait rien à constater effectivement. Mais quand il passa à mon voisin, ce ne fut plus la même chose. Je n'étais pas suicidaire contrairement à lui sans doute. Moi, je suis juste amnésique, pas de quoi fouetter un chat en somme. Il parait que j'ai d'autres choses aussi, mais je m'en souviens plus, c'est bête, avouez le. Bref, il observa nos bras mais cela ne semblait pas le satisfaire, il reprit place derrière son bureau, même s'il avait été clairement déstabilisé par les propos de l'autre blonde. Il lui demanda de désinfecter les bras de l'autre avant de revenir vers moi, ne se souvenant pas de mon prénom. Et bien, il est ici en tant que personnel médical ou bien il se fait traiter aussi pour amnésie. En général, je ne suis pas très expressive mais là, je lâchais un petit rire, c'était plus fort que moi.

" Tu veux que je commence par la fin, alors que tu te souviens même plus de mon prénom ? C'est une blague, c'est ça ? Déjà que je comprenais pas ce qu'on faisait là, mais là, ça a encore moins de sens. Est ce qu'on pourrait avoir du personnel compétent par ici et pas un patient qui essaye de se faire passer pour du personne soignant s'il vous plait ? "

Je ne suis pas forcément dans ceux qui font de la provocation, mais là, c'était tellement tentant, et puis, son malaise s'était bien lu sur son visage.

" Peut être que si tu te désapes, on aura droit à du vrai personnel. "

Je rajoutais ça discrètement à la blonde, pas que le spectacle me botte plus que ça même si elle semblait être gaulée comme une déesse, mais ce serait drôle à voir, parce qu'il lui avait bien dit que ce n'était pas nécessaire alors que pourtant, il ne semblait pas totalement contre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2318
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/frimelda
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Jeu 17 Mai - 18:56



MURDER
HOUSE
Rhodes était un genre de garde plus ou moins fréquent à Ostrov. Ici depuis pas très longtemps -en tout cas nettement moins que la plupart des patients- il n’avait qu’une chose en tête : respecter le règlement. Il y en avait plusieurs des comme lui. J’en avais connu. Ces gardes qui ne bronchait pas, qui ne montrait rien quand on commençait à les draguer mais qui se montrait ferme quand on tentait de foutre le bordel. Et tout ces gardes avaient une chose en commun : ils avaient fini par craquer. Ils avaient fini par briser ce foutu règlement ne serait-ce qu’une fois. Certains avaient recommencé, d’autre c’était l’erreur d’une fois. Ils avaient chacun fait des erreurs différentes, de la plus petite comme apporter à manger à un patient en isolement à l’une des plus grosses comme succomber à ses pulsions sexuelles avec un ou une patiente. En l’occurrence, moi. Et même si le fait de réussir à les faire craquer apportait une certaine satisfaction supplémentaire, rien n’était plus amusant que le jeu. Que d’essayer de les faire craquer, que de les pousser à bout. Comme en ce moment avec Rhodes. Pour l’instant il voulait voir mes poignets, mais je pouvais lui montrer bien plus. Et mon sourire s’intensifia lorsqu’il déclina l’invitation. Et alors qu’il se réinstallait derrière le bureau, je m’affalais sur le dossier de ma chaise, sans le lâcher du regard. Heureusement qu’il est mignon sinon je serais déjà clairement partie d’ici. Je haussais les épaules. « Pas de meurtres à signaler. RAS. » Pas celui-là en tout cas.

Et voilà qu’il me prenait pour une infirmière. Je coopérais, un sourire toujours sur les lèvres en attrapant la fiole et les cotons. Et alors qu’il s’occupait de ma voisine, je m’occupais de désinfecter plus ou moins soigneusement les poignets de mon autre voisin. Puis je reposais le tout sur le bureau, et un sourire en coin fendit mon visage à la remarque de l’autre blonde. « T’inquiètes… », lui répondais-je discrètement, avant de reposer mon regard et mon sourire aguicheur sur le garde. « Moi aussi j’ai une question… Vous faites quoi ce soir ? »

EXORDIUM.

_________________
know my tongue is a weapon There's a light in the crack that's separating your thighs And if you wanna go to heaven you should fuck me tonight
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 479
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : éternel célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Lun 21 Mai - 13:43


Callahan poussa un soupir exaspéré, faisant tourner machinalement son arme entre ses doigts. Tous trois testaient sa patience, et ça commençait doucement à l’agacer. Il faisait généralement de gros efforts pour traiter les patients comme des humains, se refusant en l'occurrence même à les attacher alors qu’ils étaient en supériorité numérique. Peut-être qu’il avait été trop laxiste ; peut-être que comme des gosses, ils voulaient profiter de la moindre faille qu’ils pensaient percevoir. Malheureusement, sa patience avait des limites, ce que semblaient encore ignorer les trois champions en face de lui. Garde ton sang froid. Garde ton putain de sang froid, Cal’.
Il adressa un sourire mauvais à Blackwood, le goût amer des sarcasmes à venir naissant déjà au bord de ses lèvres. « Ce soir ? J’écouterais probablement avec délectation vos cris émaner de la salle de torture pour avoir refusé de coopérer. » Il se leva, contournant à nouveau le bureau pour s’appuyer dessus à quelques centimètres d'eux, dominant cette fois les trois jeunes gens assis de son mètre quatre-vingt-huit.
Il baissa les yeux vers Svensson, froidement. Il mourait d’envie de lui en coller une. Dire qu’il avait naïvement cru qu’elle serait celle qui poserait le moins de problème... Il s’était lourdement trompé. Elle lui répondant avec insolence, le tutoyant. Et elle avait visé juste, bien plus juste qu’elle ne le saurait jamais : avec ses restes de syndrome post traumatique et sa paranoïa lentement exacerbée par l’Afghanistan, il s’était souvent surpris à penser qu’il aurait très bien pu se retrouver interné ici, lui aussi - et en toute honnêteté, ça lui foutait la frousse. « OK, pour commencer je n’y peux rien s’il faut une patate chaude dans la bouche pour prononcer ton foutu prénom. Ensuite… Ce n’était pas une question, Svensson. » Il la dévisagea, avant que son regard ne glisse lentement vers l’autre blonde ; Blackwood. « Vous n’avez pas l’air de comprendre. C’est l’un de vos pairs, qui a été assassiné. Quelqu’un qui était dans le même bateau que vous. J’ignore à quel point vous pensez que vos précieux petits culs sont spéciaux mais si on n’arrête pas le coupable ça pourrait être vous, les prochains qu’on retrouvera en train de se vider de son sang en bas des escaliers, la moitié des os pétés et  les genoux retournés. Est-ce qu’il vous faut un dessin ? » Son regard se planta dans chacun des leurs, un par un. Il ne comprenait pas ; le fait qu’ils ne cherchent pas spontanément à s’innocenter pour s’éviter des ennuis le dépassait complètement. « Le seul moyen pour nous de coincer le coupable, c’est de procéder par élimination. Soit vous m’apportez les preuves de votre innocence maintenant et je peux vous foutre la paix dans quelques minutes, soit on passe directement à d’autres méthodes. » Il avait fait de longues phrases, trop pour des personnes internées dans une asile, peut-être ; mais quelque chose lui disait qu’ils étaient loin d’être si stupides. « Je vous écoute : qu’est-ce que vous faisiez à l’heure du meurtre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 433
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Yellowsubmarine & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Lun 21 Mai - 17:47


Murder House


Tout ce cinéma n'avait pas de sens, aucun sens pour moi. Je ne comprenais rien, faut dire que je suis souvent à côté de la plaque, mais là, ça dépassait mon entendement habituel. Vous me direz, il n'est pas très haut en général, mais là, j'aurais bien voulu faire un effort, mais le type en face de moi était un incompétent fini qui n'arrivait même pas à se souvenir de mon prénom. Même moi, je m'en souviens, ce n'est pas quelques choses que j'oublie, pour tout vous dire. Mais la blonde à mes côtés lui dit qu'elle n'avait pas commis ce meurtre, elle demanda ensuite ce que nous faisions ce soir. Cela me fit sourire, cette question n'avait aucun intérêt à mes yeux, mais le ton qui avait été employé me faisait comprendre qu'elle la posait surtout pour notre personnel de la journée. Il adresse ce genre de sourire que je déteste, lui faisant comprendre qu'il serait probablement en train d'écouter nos cris émanant de la salle de torture. Je ne me retenais pas de lâcher un éclat de rire tellement son incompétence était criante. Il essayait de nous faire peur mais même moi qui suis habituellement un peu parano, je n'arrivais pas à le prendre au sérieux. Mais il finit par s'adresser à moi au final. Je l'écoutais me raconter donc qu'il fallait une patate chaude pour dire mon prénom ce qui eu le don de me faire à nouveau éclater de rire. Son sens de l'humour était absolument grandiose. Il semblait absolument vouloir savoir le contenu de ma journée de hier, dans le sens inverse. Mais il continuait de parler, alors je le laissais faire, je n'allais pas lui manquer de respect en lui coupant la parole. Il voulait nous faire un dessin après sa petite description. Moi, je n'étais pas contre, mais je ne suis pas dans le genre à faire de la surenchère, peut être ma voisine le fera pour nous. Mon voisin, j'en savais trop rien à vrai dire mais peu importe.

" On parle de quel meurtre d'abord ? Je sais même pas de quoi tu nous parles. Donc déjà que je me souviens pas de tout, si tu me donnes pas plus de précisions, je vais pas pouvoir te dire grand chose. Enfin, ce qui est sûr c'est que j'ai tué personne, sinon, je pense que je le saurais. "

Pour moi, c'était bien suffisant pour m'innocenter, mais bon, cela n'avait même pas d'importance, j'étais ici, je le resterais, c'était comme ça après tout. Je n'allais pas partir demain, donc, je n'avais pas grand chose à gagner, ni à perdre à lui répondre ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2318
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/frimelda
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Sam 26 Mai - 22:53



MURDER
HOUSE
« Ce soir ? J’écouterais probablement avec délectation vos cris émaner de la salle de torture pour avoir refusé de coopérer. » Réponse trop facile et totalement fausse. Personne n’entendait nos cris de la salle de torture. J’y avais déjà eu droit et personne ne m’avait entendu. Tout avait été calculé. Parce qu’officiellement, cette pièce ne devait pas être là, certainement. Et Dieu sait que j’avais hurlé, cette fois-là. Et pourtant ça n’avait dérangé personne dans son sommeil. Pas la peine ne lui répondre, ce n’était que perdre du temps. Et j’avais autre chose à faire que d’être ici à répondre à des questions sur un meurtre que je n’avais même pas commis. Il s’adresse à l’autre blonde, lui parlant de son nom, ou prénom, je ne savais plus. En plus, je l’avais moi aussi oublié son nom alors que visiblement, c’était elle l’amnésique. Puis son regard se glissa vers moi, et je le regardais. Oui, je savais que c’était un de mes semblables. Mais ce n’était pas le premier, pas le dernier à mourir de cette façon. Des fois, on trouvait le coupable parmi les patients. Des fois… Non. On ne savait rien. Rien du tout. Il était mort, on l’avait tué. « C’est pas le premier. Et certainement pas le dernier. » Je soupirais. « Ça fait des années que je suis là et j’en ai vu des gens morts, des meurtres. Plutôt pas mal en fait. Et pas que des patients. » Pour ma part, j’en avais vu de près deux. Un que j’avais commis, l’autre j’avais été la complice. Mais rien à voir avec celui dont il nous parlait. Je croisais les jambes, puis les bras. Au moins il avait eu la décence (ou l’irresponsabilité) de ne pas nous attacher. Ma comparse avait raison sur un point. Il ne nous donnait pas toutes les informations nécessaires pour pouvoir répondre à sa question. Je savais de quel meurtre il parlait, personnellement. Mais l’heure à laquelle ce patient était tombé dans l’escalier ? Aucune idée. « Pour que je te dise ce que je faisais à l’heure du meurtre, faudrait déjà nous dire à quelle heure l’autre a fait son vol plané dans les escaliers, Rhodes. »

EXORDIUM.

_________________
know my tongue is a weapon There's a light in the crack that's separating your thighs And if you wanna go to heaven you should fuck me tonight
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 479
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : éternel célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Jeu 14 Juin - 20:46


Le rire de l’amnésique résonnait maintenant presque à chaque fois qu’il ouvrait la bouche, et ça commençait à le rendre fou.
Bien sûr, il ne s’était pas spécialement attendu à avoir la réputation d’être un garde sadique et tordu, tout simplement parce qu’il ne l’était pas. A part peut-être ces deux fois où il avait légèrement pété un plomb, ses corrections restaient plutôt mesurées, pour un lieu comme Ostrov. Ses deux incidents étaient visiblements restés plutôt inaperçus, au milieu des effusions de violence quasi quotidiennes. Après tout, ce que Callahan considérait comme un dérapage n’était qu’une petite correction classique pour certains de ses collègues.
Ainsi, il n’aurait pas dû s’étonner des moues dubitatives lorsqu’il annonça projeter se délecter de leurs cris de douleurs. Mais ce rire… Ce rire le rendait fou.
Il croisa les bras et serra les dents, écoutant Kriemhilde se plaindre du peu d’informations qu’il leur donnait. Et puis, il tourna le regard vers l’autre jeune femme, qui expliquait combien les meurtres étaient fréquents, à Ostrov. Il fronça les sourcils. Pour une raison qu’il ignorait, il la croyait ; mais cela signifiait qu’on lui en avait caché à son arrivée ici. Hormis la mutinerie en octobre, on ne lui avait jamais mentionné aucun meurtre, jusqu’ici. Il se frotta les yeux, fatigué par ces histoires. Putain. Dans quel merdier il s’était encore fourré en se laissant muter ici ?
Blackwood fit remarquer qu’ils ne connaissaient pas l’heure du meurtre. C’était vrai ; et c’était normal. Callahan l’avait passé sous silence volontairement. Le coupable, en racontant sa journée, se serait particulièrement appliqué à trouver un mobile pour cette heure précise - là où les innocents n’auraient pu faire aucune différence dans leur récit.
Il hésita un instant à rester sur ce cap de conduite ; mais honnêtement, il était lassé par toutes ces conneries et n’avait qu’une hâte, aller dormir. « Il me semble pourtant que vous n’avez besoin d’aucune info, pour me raconter votre journée. » Il attrapa tout de même le dossier posé à côté de lui et en sortit une photo qu’il posa devant eux, observant leurs réactions. C’était celle du cadavre, poupée de cire démantibulée en bas des escaliers, baignant dans son propre sang. « Ce meurtre là ; on estime qu’il est arrivé vers 23h30 hier. » Son regard s’attarda sur chacun des patients, un à un, essayant de les sonder. « Je vous écoute... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2318
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/frimelda
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Ven 22 Juin - 23:32



MURDER
HOUSE

Il fronçait les sourcils lorsque je lui parlais des autres meurtres. Celui de la veille n’était pas le premier, loin de là. Certains patients avaient disparu, du jour au lendemain. Ni suicidaire, partit, ils avaient juste disparu. Certains d’entre eux je les connaissais très bien, d’autres moins. D’autres étaient officiellement morts, dans des conditions plus ou moins étranges. Certains étaient effectivement tué par d’autres patients. Les autres, on en savait rien. Et on en saurait jamais rien, du moins officiellement. Parce que la plupart des patients ici, étaient loin d’être bête. On se doutait bien que certains membres du personnel n’étaient pas tout blanc. Et visiblement Callahan ne savait pas tout. Il était peut-être là pour veiller (ou surveiller) les patients, faire son boulot comme il le devait, en suivant le règlement à la virgule près.

Je décroisais les jambes et les bras lorsqu’il posa une photo du cadavre sur le bureau. Je me penchais pour mieux voir. Aucune compassion, aucune tristesse. Mon regard ne montrait aucun sentiment si ce n’est l’indifférence la plus totale. J’observais un peu plus longuement, pour voir si celui qui l’avait tué avait pris la peine de s’amuser un peu avec lui avant de le jeter dans les escaliers comme une vieille poupée dont il n’aurait plus voulu. Son corps me rappelait celui que j’avais poussé du haut du toit. Démantibulé. Comme un vulgaire pantin tombé sur le sol. Et pendant une fraction de seconde, je revoyais cette nuit, comme si elle se déroulait juste devant moi.

Puis je me reculais à nouveau, m’affalant à nouveau sur ma chaise. Je posais le regard sur le garde. Ma journée d’hier n’avait rien de passionnant et c’était seulement à l’heure du meurtre qu’elle l’était. « Si je te raconte ma journée d’hier, en entier on se ferait encore plus chier qu’on ne le fait déjà. » Un sourire en coin se dessina sur mon visage. « Mais hier soir, et toute la nuit, j’étais accompagnée. D’un homme. Et nos vêtements n’étaient plus sur nous si tu vois ce que je veux dire… » Et si ça te tente tu pourrais être le prochain, Rhodes.

EXORDIUM.

_________________
know my tongue is a weapon There's a light in the crack that's separating your thighs And if you wanna go to heaven you should fuck me tonight
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 433
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Yellowsubmarine & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Mer 27 Juin - 17:24


Murder House


Il nous manquait des éléments et visiblement, il n'avait pas envie de les donner alors que pourtant, nous ne demandions pas grand chose, juste quelques informations nous permettant de peut être nous souvenir de ce qui s'est passé. La blonde demandait donc l'heure du meurtre et cela ne plaisait pas à notre petit gardien. Je n'avais même pas remarqué sa tête à l'autre quand elle avait abordé les autres meurtres. Personnellement, je ne suis pas une meurtrière et même si je ne me souviens pas de tout, je sais que je n'ai jamais fait ça. Je n'ai même jamais été complice de ce genre de choses, du moins pas à ma connaissance. En tout cas, un peu agacé parce que nous ne disions rien, il lâcha une photo, je ne connaissais pas la personne qui était malencontreusement tombée dans les escaliers, jamais croisée, du moins pas que je m'en souvienne. Puis, il donna l'heure de la mort et cela me fit sourire à nouveau. Il me faisait perdre mon temps, pas que j'ai quelques choses d'utiles à faire entre ces murs, mais à cette heure-ci, je dors depuis un moment, et ceci chaque jour. Il n'y a qu'en de rares occasions que je veille un peu plus tard, car il y a des événements organisés, autrement dit, c'est rare, et comme ce n'était pas le cas, ce soir là, j'étais partie dormir tôt, comme à chaque fois. L'autre blonde s'était envoyé en l'air avec je ne sais trop qui, elle avait donc d'autres choses à faire que de pousser un déjà presque cadavre dans les escaliers.

" La nuit a été chaude à ce que je vois. Mais je sais pas ce que je fous ici, tout le monde sait que je suis pas une noctambule, après 22h, Svensson dort à point fermé et hier soir n'a pas fait exception à la règle. Les caméras du couloir devraient même te le prouver. Enfin, je crois qu'il y en. Peu importe, je dormais bien tranquillement quoi. Je peux y aller maintenant, c'est bon ? "


Oui, j'avais assez perdu de temps, j'avais envie d'aller ailleurs, pas bien loin, mais pas en train de me faire interroger pour un truc que j'avais de toute évidence pas fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 479
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : éternel célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Jeu 5 Juil - 10:12


Le regard des jeunes femmes n’affichèrent  rien. Aucun dégoût ne s’attarda sur leurs traits, aucune compassion pour ce qui était encore, moins de vingt-quatre heures auparavant, l’un de leurs pairs.
A quoi s’était-il attendu ? Ceux qui étaient internés ici sans traits de personnalité psychopathes en développaient forcément - ou du moins, les conditions de vie et les incidents quotidiens les rendaient en partie insensibles au sort d’autrui. C’était la même chose dans l’armée, finalement. Callahan ne serait jamais rentré entier du front s’ils n’avaient pas appris à regarder la souffrance et la mort en face sans ciller. L'esprit s'adaptait, quitte à y perdre un peu d'humanité. Ça ne prouvait donc rien - leur absence totale de réaction face à la photo ne pouvait pas être prise pour de la culpabilité. Malheureusement ou heureusement, il ne savait pas trop.

Blackwood prit la parole en première ; et à sa propre surprise, le garde poussa un soupir de soulagement en entendant le résumé de sa nuit. « Parfait... » Il attrapa son carnet et son stylo, avant de se reprendre. « Enfin, c’est interdit ; mais vu les circonstances on va oublier pour cette fois. » Il lui tendit ce qu’il avait dans la main. Patient ou membre du personnel, il s’en foutait éperdument - un alibi était un alibi. « Note son nom, s’il te plaît. » Ils n’auraient ensuite qu’à comparer cette information avec le témoignage de l’homme en question pour le vérifier. Si elle ne mentait pas, cela pouvait leur faire des éléments solides pour la disculper.

Ce fut enfin au tour de Svensson, de parler. Les mâchoires de Rhodes se serrèrent imperceptiblement alors qu'elle mentionnait les caméras de surveillance. Tout le problème était là : les enregistrements vidéo de toute une partie du bâtiment buguait depuis bientôt deux semaines. Rien n’avait été filmé le soir du meurtre. Rien. Mais c’était loin d’être le genre d’informations qui devaient être données aux patients ; alors il acquiesça froidement. « Bien. Nous vérifierons ça avec les images de surveillance, elles sont en cours d’analyse. » Il griffonna l’absence d’alibi tangible pour Kriemhilde sur le carnet qu’il avait récupéré avant de le refermer. Sans témoin, son emploi du temps était moins simple à vérifier que celui de Piper, mais il ne la pensait pas coupable non plus. Ils essaieraient de fouiller un peu plus dans sa soirée de la veille s’ils ne trouvent pas de meilleure piste - avec un peu de chance, l’un de ses collègues avait mieux avancé que ça.

Il referma alors son carnet, se relevant de son bureau. « On va arrêter là pour aujourd’hui, on reviendra vers vous si quelque chose ne colle pas. » Il n’était pas fâché d’en finir, même s’il n’était pas au bout de ses peines - il avait maintenant un rapport à rédiger avant de pouvoir aller dormir.  
Il se dirigea alors vers la porte, laissant les jeunes femmes sortir pour les raccompagner jusqu’à leurs chambres respectives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2318
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/frimelda
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   Dim 8 Juil - 0:18



MURDER
HOUSE

Je hochais la tête lorsque le garde me demanda de noter le nom de mon compagnon d’une nuit sur le carnet qu’il me tendait. J’écrivais, pour la première fois depuis très longtemps et c’était comme si je ne reconnaissais pas ma propre écriture. J’écrivais le nom du patient qui était avec moi, et je me félicitais intérieurement de ne pas avoir mis le grapin sur un membre du personnel. Parce que même si je n’avais pas commis ce meurtre, j’aurais certainement eu des représailles. Et lui aussi. Or là, on était deux patients à être disculpés. Je rendais son carnet et son stylo à Callahan, comme une gentille patiente coopérative. Visiblement j’étais la seule des trois à avoir eu une nuit trépidante. Je n’avais tué personne et pourtant j’étais celle qui m’était le plus amusée. Je ne savais pas ce que faisais Callahan au moment du meurtre, mais ça m’étonnerait qu’il ait été entrain de faire la fête. Et apparemment Svensson dormait. Les caméras du couloir le prouveraient. Je la regardais quelques secondes. Dans mes souvenirs, les caméras d’Ostrov n’étaient pas les plus fiables, elles merdaient souvent. Ces caméras devaient dater de la création des caméras de surveillance, justement. Elles n’avaient pas été changées depuis des années et j’étais presque persuadée qu’aucunes d’entre elles ne fonctionnaient réellement. Qu’elles étaient seulement là pour en dissuader certains de faire certaines choses. D’autres s’en foutaient royalement, comme moi mais certains avaient littéralement peur d’une quelconque punition. Je regardais à nouveau l’anglais, attendant la suite des événements. Il notait quelque chose après les déclarations de l’autre blonde avant de fermer son carnet et de se relever. Apparemment, c’était terminé. Enfin. Je me levais à mon tour, laissant Kriemhilde passer avant moi. Je souriais à Callahan en passant. « Tu vas pouvoir voir ma chambre… » Un clin d’œil et j’avançais pour enfin sortir d’ici.

EXORDIUM.

_________________
know my tongue is a weapon There's a light in the crack that's separating your thighs And if you wanna go to heaven you should fuck me tonight
(c) FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Murder House - Callahan, Kriemhilde, Mason, Piper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» Murder Party "Apothéose"
» Murder Party Harry Potter
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: The infirmary-