AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Just a gift (Calyko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 61
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : alittlebitofrain
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé ayant un petit coup de coeur pour une jolie blonde
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Just a gift (Calyko)   Lun 12 Fév - 23:22


Eneko attendait anxieusement dans le bureau de Calypso le retour de cette dernière. Il avait demandé à son amie à ce qu’ils se voient en privé et la blonde lui avait immédiatement proposé de l’attendre dans son bureau. Donc le brun attendait le retour de la jeune femme sans faire de vague, une immense feuille de papier enroulée à ses côtés. C’était Zach qui lui avait fourni avant son départ et pour cela, Eneko l’avait remercié bien chaleureusement. Après tout, c’était grâce à lui qu’il avait pu continuer d’exercer son art malgré les règles, extrêmement claires, d’Ostrov. Plus le temps passait, plus Eneko haïssait cet endroit de toutes les fibres de son être, se demandant encore et toujours pourquoi il n’était toujours pas sorti. Mais c’était au bon vouloir des médecins et il n’avait aucun moyen de contacter ses amis et sa famille. Dieu, si Eneko avait su cela avant de passer les portes de l’asile, lui, Charlie et Hila y auraient sans doute réfléchis à deux fois. Mais ce qui était fait était fait et à l’époque, aucune autre option ne se présentait à eux. Aujourd’hui, le jeune homme se disait qu’il aurait préféré continuer à vivre comme il le faisait à l’époque, peu importe les doses de médicaments peu adaptées. Il aurait dû prendre plus de temps pour y réfléchir. Mais à cette époque, il était persuadé de quitter l’hôpital avant même le début de l’été. Il n’en était rien et il avait célébré il y a un peu plus d’un mois sa première année complète passée entre ces murs. Autant dire qu’on faisait plus sympathique comme anniversaire et que ce passage de la première à la deuxième année l’avait fortement déprimé et l’avait de nouveau jeté à terre. Mais il s’en remettait doucement, en grande partie grâce à Caly.

C’était aussi pour ça qu’il était là. Cette feuille couverte de couleurs, ce n’était pas uniquement un cadeau de Noël très très en retard. C’était aussi un présent pour remercier la jeune femme pour tout ce qu’elle avait fait jusqu’ici pour lui, pour ce qu’elle continuait à faire pour lui. Mais soudain, Eneko se sentait beaucoup moins confiant. Et si son œuvre ne plaisait pas à la blonde ? Pour une fois, le schizophrène aurait aimé entendre la voix de Chloé qui lui aurait redonné confiance en lui. Mais dans son esprit ne retentissait que le long et douloureux écho de ses propres pensées. Les médicaments ne laissaient pas de possibilité de choix. C’était tout ou rien. C’était Zoé, Tibald et Chloé ou personne. Et actuellement, Eneko affrontait la situation seul. Et tandis qu’il commençait à paniquer, ses pensées s’emmêlant dans son cerveau paniqué, la poignet se tourna, la porte s’ouvrit et Calypso apparut dans l’encadrement. Immédiatement, un petit sourire envahi les lèvres du brun. C’était fou comment elle pouvait réussir à le calmer simplement en apparaissant dans son champ de vision, même lorsqu’elle était la source même de sa panique. Il déclara, incapable d’effacer son sourire heureux « -Salut. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 648
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : maybe he can save me from sadness
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Sam 3 Mar - 2:03


J’avais un trou béant dans le coeur. Une plaie invisible qui ne voulait se refermer. Et je vivais avec ça depuis longtemps maintenant, sans savoir quoi faire. Peut-être que venir ici était une mauvaise idée finalement, que ce désir de vengeance ne me mènerait à rien. Que pouvais-je contre Edward Dawkins ? Jamais je n’aurai une force physique supérieure à lui. Jamais je ne pourrai l’affronter comme ça. Et même si je trouvais un autre moyen pour qu’il périsse, réussirais-je à vivre avec ça sur la conscience ? Je n’étais pas une personne sans coeur, sans sentiment et empathie comme lui l’était.

Pas de rendez-vous aujourd’hui. Juste un petit détail à régler quant aux médicaments de l’un de mes patients. Eneko avait demandé à me voir. Surprise mais très agréablement, je lui avais dit d’attendre dans mon bureau, promettant de ne pas être longue. Ce patient était comme un ange tombé du ciel. Peut-être le seul que j’appréciais réellement ici. Je ne pensais pas m’attacher comme ça, il n’était même pas un de mes patients. Mes patients à moi… Disons que j’étais mitigée. Tout dépendait de leur cas, et surtout de leurs actes commis en dehors. Meurtre ? Torture ou agression ? Vous pouviez être sur que je ne ferais aucun effort pour les aider, bien au contraire. Les autres, -dans le cas ou ils y mettaient du leur- là, j’étais un peu plus professionnelle.

L’histoire des médicaments me faisait malheureusement perdre du temps. Le médecin n’était pas pour augmenter la dose. Je soutenais que c’était nécessaire pour un tel patient mais il n’avait pas l’air de vouloir en démordre. Je soupirais, me retenant de l’insulter. Tant pis, je n’avais pas envie de perdre mon temps une minute de plus ici. « Faites comme vous voulez ! » Avais-je lancé à bout de souffle, n’attendant pas une seconde de plus pour retourner dans mon bureau. Pas question qu'un garde tombe sur Eneko seul là bas et qu'il finisse en isolation. Une fois arrivée, j’ouvrais et refermais la porte, histoire de faire croire que j’étais en rendez-vous professionnel. Cela éviterait que nous soyons dérangés. Eneko m’attendait, le sourire aux lèvres. Et le voir ainsi me rendait heureuse, indéniablement. « Salut… » Lançais-je presque timidement. Eneko réussissait à m’adoucir, me faire oublier ma raison d’être ici, et cette rancoeur qui pouvait m’animer. « Installe toi je t’en prie » Je l’invitais à prendre place sur le canapé à coté de moi. Mis à part mes patients, personne n’était déjà entré ici. Cela me faisait bizarre d’être seule avec Eneko, dans mon bureau. Mais je m’y sentais en sécurité. « Pourquoi voulais-tu me voir ? Tu as des ennuis ? » Demandais-je, la voix plus grave. Je me faisais énormément de soucis pour lui et ne supportais absolument pas qu’il aille mal. Je remarquais soudainement la feuille de papier qu'il tenait. C'était plutôt intriguant. « Qu'est ce que c'est ? »

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 61
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : alittlebitofrain
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé ayant un petit coup de coeur pour une jolie blonde
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Dim 18 Mar - 16:11


Eneko sentit son sourire devenir encore un peu plus franc lorsqu’il entendit sa voix. Ce qu’elle parvenait à lui faire ressentir… C’était juste magique. Avec une personne comme la jeune femme à ses côtés, il parvenait à se convaincre qu’il allait s’en sortir, qu’un jour il quitterait Ostrov, qu’un jour il serait de nouveau aussi heureux qu’il avait pu l’être à de nombreuses reprises au cours de sa vie. Il la regarda s’installer sur le canapé et s’assit à ses côtés, un peu nerveux malgré tout. Il posa sa feuille enroulée à ses pieds et regarda la jeune femme. C’était une des premières fois qu’il était vraiment en pleine et totale possession de ses moyens face à elle, absolument seul dans son esprit, sans éléments perturbateurs pour l’empêcher de réfléchir. Il devait bien se l’avouer, c’était légèrement angoissant. A peine assis sur le canapé, elle reprit la parole et Eneko sentit immédiatement monter en lui le devoir d’apaiser ses craintes coûte que coûte. Il lui adressa donc un sourire et posa sa main sur la sienne « -Calme-toi… C’est très gentil de t’inquiéter, mais pour une fois, je n’ai pas de souci particulier. J’avais juste envie de te voir. ». Et c’est sans doute une des déclarations les plus sincères qu’il ait fait depuis longtemps. Depuis son entrée ici ? Peut-être bien. Il est clair qu’il aime énormément passer du temps avec la blonde qui parvient sans difficulté à l’apaiser, voir même à le rendre heureux. Et, pour une fois, aucun problème n’a surgit durant ces derniers jours et le brun s’en estime content, profitant de l’instant présent sans chercher à savoir quand est-ce que le prochain problème va lui tomber dessus. Le retour fracassant de ses colocataires sous son crâne. La prochaine connerie qui le mènera tout droit à l’isoloir. La prochaine expérience de Colombel. Non, il est clair que tout ça, Eneko ne préfère pas y penser.

Finalement, elle finit par l’interroger sur l’élément le plus intriguant concernant la venue du jeune homme dans son bureau. Il faut dire qu’une feuille format A2, enroulée sur elle-même et fermée par un bout de ficelle (Eneko l’aurait bien remplacé par un ruban ou une bande de tissu, bref quelque chose qui fasse un peu plus soigné et coloré, mais il a fait avec ce qu’il avait sous la main… Et surtout avec ce qui était discret) entre les mains d’un patient qui n’est absolument pas sensé entrer en possession d’un tel objet, c’est plutôt inattendu. Mais quand on connaît Eneko, sa passion pour le dessin et son étrange capacité à planquer du matériel de partout, cela se comprend mieux. Et par matériel, on entend autant feuilles que stylos, feutres, crayons, gomme, rubbik’s cube et même une guitare. Le jeune homme, nerveux, finit par saisir la feuille entre ses mains pour la tendre à la jeune femme « -C’est un cadeau de Noël avec beaucoup de retard… C’est pour te remercier de tout ce que tu as fais pour moi. ». Il lui adresse un sourire un peu hésitant, espérant sincèrement que le désert surplombé par un cosmos composé d’étoiles scintillantes et de nombreuses couleurs différentes, à l’image de ces photos de grandes nébuleuses que l’on peut retrouver dans les bouquins d’astronomie, va lui plaire. C’est donc avec une anxiété grandissante qu’il attend sa réaction. Il ne savait pas vraiment ce que la jeune femme aimait alors il a décidé de dessiner ce qu’elle lui inspirait : l’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 648
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : maybe he can save me from sadness
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Lun 2 Avr - 0:33


Ca me faisait extrêmement bizarre d’avoir un patient dans mon bureau sans que nous soyons en consultation, en rendez-vous médical. Mais c’était là le seul moyen d’être tranquille. Ostrov manquait d’endroits non surveillés, et je me voyais très mal amener Eneko dans ma chambre. C’était encore bien trop intime, bien que cela soit l’endroit le plus sur pour ne pas se faire embêter selon moi. Il avait demandé à me voir, et comme instinctivement, j’avais cru qu’il avait des ennuis. Ses troubles qui ne cessaient pas, ou pire, d’autres patients lui cherchant la merde. J’avais réellement peur qu’il se fasse maltraiter physiquement par d’autres patients. La plupart étaient violents et adoraient s’en prendre aux plus faibles… Mais Eneko me rassura instantanément : il n’était pas venu là pour ça. Il avait posé sa main sur la mienne et j’avais senti comme un courant électrique parcourir tout mon corps. Personne ici n’avait eu un geste tendre envers moi. Après le meurtre de mon fiancé, je m’étais comme refermée sur moi même. Mais avec Eneko… Tout était différent. Doux, sain, presque innocent. Jamais je ne me sentais jugée ou en danger avec lui.

Il disait avoir eu envie de me voir, d’ou la raison de sa présence ici. Je me sentis presque rougir, arborant un petit sourire. Il me rendrait presque timide alors que je ne l’étais même pas à l’origine. « Ca tombe bien parce que… Moi aussi j’avais envie de te voir. » On avait l’air de deux adolescents sans doute, mais je me sentais bien là, avec lui. Je n’en savais pas énormément sur lui. Eneko ne parlait pas énormément, encore moins pour parler de lui même. Mais le découvrir petit à petit ne me dérangeait pas, bien au contraire.

J’avais fini par l’interroger sur cette grande feuille de papier, aux dimensions plutôt originales. Il présenta cela comme un cadeau de Noël très en retard. Je l’observais quelques instants, surprise par cette délicate attention qui me touchait beaucoup. Il me remerciait de ce que je faisais pour lui. Si seulement il savait à quel point je voudrais en faire plus. Le faire se sentir bien à chaque moment de la journée et surtout lui rendre sa liberté, perdue bien trop tôt. Pour ne plus le faire attendre, je déroulais la feuille, découvrant un dessin coloré et très soigné. « Wow Eneko je… » Je ne cessais d’observer le dessin, me demandant cent fois si il avait réellement pris le temps de faire quelque chose d’aussi sublime, rien que pour moi. Je plongeais finalement mon regard dans le sien. « C’est magnifique. Je ne sais même pas quoi dire, même pas quoi faire pour te remercier… »

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 61
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : alittlebitofrain
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé ayant un petit coup de coeur pour une jolie blonde
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Mer 18 Avr - 21:21


Eneko lui adressa un léger sourire tandis que  les yeux verts de Calypso se plongeaient dans les siens. A ne pas en douter, Calypso était une femme magnifique. Peut être bien la plus belle que le jeune homme n’avait jamais vu. Plus belle qu’Hila ? Si le brun se devait d’être parfaitement objectif, oui. Bien sûr les deux jeunes femmes étaient très différentes, autant d’un point de vue physique que caractériel. En cela, la psychologue se rapprochait bien plus de Gabrielle que de sa fiancée. Pourtant, l’amour n’était-il pas sensé rendre aveugle ? Mais Eneko n’avait pas vu la jeune indienne depuis plus d’un an. Et pourtant il gardait sa bague, comme un rappel qu’une vie l’attendait à l’extérieur. Une existence qu’il avait placé en suspens pour tenter de retrouver un équilibre mental. Ce n’avait, clairement, pas été une bonne décision et le seul bon point à sa venue à Ostrov était les quelques rencontres sympathiques qu’il avait pu faire, Calypso se plaçant en tête de file. La jeune femme avait su se rendre essentielle pour lui et elle ne l’avait pas abandonné. Ne serait-ce que pour cela, elle avait immédiatement son affection. Il finit par répondre  « -Tu n’as pas besoin de me remercier. Tout ce que tu fais pour moi… C’est déjà magnifique, on a rarement fait autant pour moi. Et tous les dessins du monde ne pourront jamais égaler ça. ». C’était contraire à ses habitudes d’enchaîner ainsi les phrases de plus de dix mots. Mais il estimait que la jeune femme le méritait bien. De plus, il ignorait pourquoi, mais parler avec la jeune femme s’avérait bien plus simple que de parler aux autres. Lorsqu’il était en état du moins.

Ses yeux finirent par quitter ceux de la jeune femme, légèrement intimidé par ce contact oculaire bien plus long que ceux dont il avait l’habitude. A cause de sa schizophrénie, il avait du mal à se concentrer sur une seule chose à la fois et établir un contact oculaire durant une conversation quand vos yeux vagabondent partout, attentifs à tout ce qui est dans leur champ de vision, et bien c’était assez peu aisé. De toute façon, ça n’avait jamais été son truc de manière générale et sa maladie n’avait fait qu’accentuer ce fait. Eneko finit par reprendre « -Tu n’es pas obligée de le garder. Je voulais t’offrir quelque chose d’un peu mieux, mais ça c’est avéré assez… Compliqué. ». Compliqué était ici un euphémisme. C’était littéralement impossible. Selon Eneko, une belle personnalité comme celle de Calypso méritait ce qu’il y avait de plus beau, une belle âme méritait quelque chose d’aussi pure qu’elle. Mais pour ça, Eneko ne pouvait rien faire. Le mieux qu’il avait à offrir c’était ce que la demoiselle tenait entre ses mains. C’était ses sentiments, sa reconnaissance étalée sur du papier. C’était lui. Et c’était loin d’être autant que ce qu’il aurait aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 648
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : maybe he can save me from sadness
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Mar 8 Mai - 22:54


Il disait que je n’avais pas à le remercier. Le contraire venant d’Eneko m’aurait étonnée. Je n’arrivais pas à lui trouver de défaut. Certain dirait peut-être que sa timidité n’était pas évidente quand on souhaitait le fréquenter. Moi, j’étais convaincue qu’il n’était pas forcément timide, seulement prisonnier d’Ostrov et de troubles mentaux qui lui rendaient la vie dure. Je me demandais comment avançaient les séances avec son psy. Ca devait être difficile pour Eneko. Surtout avec les psy ici. Certains étaient totalement tordus, voire sadiques… « C’est beau ce que tu dis… » Ne pus-je m’empêcher de commenter. Il était rare qu’Eneko parle autant. Et là, il parlait pour me remercier de tout ce que je faisais pour lui. Pourtant, je n’avais pas l’impression de faire grand chose d’exceptionnel, ni même d’en faire assez. Je tentais simplement tout pour lui rendre la vie plus agréable ici, quitte à transgresser quelques règles. « Je fais tout ça parce que… » Je ne savais même pas l’expliquer. Il était le seul patient à me faire cet effet, à déclencher cet esprit protecteur… « Parce que je tiens à toi. »

Il disait que je n’étais pas obligée de le garder. J’étouffais un petit rire. Comme si ! Cette oeuvre d’art trônerait dans ma chambre fièrement, et je serais ravie de la voir chaque jour. « Bien sur que je vais le garder Eneko. » Je lui fis un sourire. Il m’annonçait que ça avait été compliqué, qu’il voulait m’offrir quelque chose de mieux. « Ton cadeau est parfait. Je n’imagine rien de mieux. » Je baissais les yeux un instant, comprenant qu’Eneko avait du mal à rester le regard plongé dans le mien trop longtemps. « J’aimerais t’offrir quelque chose moi aussi… J’essayerais d’être à ta hauteur. » Personnellement, je n’avais aucun talent artistique. Mais je finirais bien par trouver quelque chose pouvant plaire au patient.

En attendant, je profitais du moment pour discuter avec lui. « Sinon… Comment vas-tu, en ce moment? » Je n’agissais pas là comme la psy que j’étais. Je demandais ça comme une amie, comme quelqu’un qui se souciait de lui, réellement, et pas simplement parce que la profession l’oblige.

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 61
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : alittlebitofrain
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé ayant un petit coup de coeur pour une jolie blonde
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   Jeu 14 Juin - 17:02


Je ne pus retenir un léger sourire lorsqu’elle m’annonça qu’elle allait le garder. Bien sûr que ça me faisait plaisir. Ses mots signifiaient bien que, dans une certaine mesure, mon cadeau lui plaisait, non ? Et puis, au vu de combien je m’étais investi dans ce travail, de tout ce que j’y avais versé et qui étais moi, mes sentiments, ma gratitude, bien entendu que j’étais heureux qu’elle ne dédaigne pas tout ça d’un mouvement. Ses mots vinrent confirmer son ressenti, mais je ne pouvais m’empêcher de douter. Je ne pensais pas que mon cadeau était à la mesure de ce qu’elle avait fait pour moi et j’avais environ 500 idées bien meilleures que ce Calypso tenait entre ses mains qui me venaient à l’esprit. Meilleures mais irréalisables. Impossible à envisager alors que je n’avais pas accès au continent. Lorsque Calypso ouvrit de nouveau la bouche, je relevais la tête avec précipitation. Bien sûr que non, elle n’avait rien à m’offrir ! Elle était présente, chaque jour depuis plus d’un an, que demander de plus ? C’était déjà beaucoup dans un contexte comme celui d’Ostrov. « Tu n’as pas besoin de m’offrir quoi que ce soit. ».

Involontairement, je retombais dans une certaine forme de mutisme. Il m’avait fallu rassembler une grande partie de mon courage pour oser lui donner cette immense feuille couverte de couleurs. Et maintenant, ce dernier semblait avoir déserté mon corps, comme si, une fois ce cap passé, il avait décidé que c’était suffisant pour aujourd’hui. Après tout, c’était déjà une forme d’émotion forte pour moi. Je ne me souvenais que de deux instants de mon existence où un tel trac m’avait saisit : lorsque j’avais fais ma déclaration à Hila et quand j’étais venu m’excuser auprès de Charlie pour l’avoir abandonné alors que nous n’avions que six ans. Sombre période, obscurs souvenirs dont Calypso me tira d’une parole. Je haussais les épaules. Que répondre à ça ? Mon état, bien que stable, ne me permettait pas de sortir selon les médecins. Je le reconnaissais moi-même, j’étais encore loin d’être revenu à l’époque paisible de mes vingt ans. Époque où Tibald et Zoé n’étaient que deux bourdonnements légèrement dérangeants qui me fatiguaient plus vite que la normale. Mais pour autant, il n’était pas impossible de vivre avec ça. « Ça va… Ça stagne, c’est frustrant. Ils ne veulent pas que je sorte. ». Je savais que Niamh, ma psychologue, faisait de son mieux pour m’aider, tout comme Calypso. Mais les doses de molécules que je prenais à intervalles réguliers et mes conditions de vie ne dépendaient pas d’elles. Je jetais un regard à la blonde, finalement assez peu désireux de parler de ça. « Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just a gift (Calyko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a gift (Calyko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A gift to Haiti from the White House: right-wing dictators for you!
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Une voix : Susan Boyle
» a gift to LGR
» Gifts for geeks produits neuf -25% GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-