AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 don't run away. [ZCAR]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 17
MIROIR : skeet hot ulrich.
IDENTITÉ : plumyts.
A DÉBARQUÉ LE : 25/01/2018

SITUATION : fiancé à une superbe demoiselle, qui lui a été ôtée peu avant leur mariage.
EST ÂGÉ DE : quarante-et-un ans.
avatar

MessageSujet: don't run away. [ZCAR]   Dim 11 Fév - 18:52

Le stress est palpable, et je n'arrive pas à m'empêcher de regarder autour de moi encore et encore, en espérant voir son joli minois apparaître quelque part. Je sais qu'elle est là, dans un recoin, dans une chambre, cachée et sûrement apeurée. Scar, ma douce, mon amour, où es-tu ? Je reviens de la cafétéria, et du jardin, et je ne l'ai pas vu. Alors, discrètement, j'ai profité d'un changement de gardien pour m'engoufrer dans le dortoir des femmes, à la recherche de mon aimée. Et putain, j'aurais franchement jamais imaginé qu'il pouvait y avoir autant de chambres dans un hôpital psychiatrique. J'ai beau regarder dans chaque recoin, pour le moment, je ne trouve rien et ça m'agace franchement. Je vais pas demander mon chemin non plus, ça paraîtrait complètement suspect. J'essaie de me faire passer pour un garde, histoire d'avoir l'air réglo même si c'est pas du tout le cas. Bon, je suis pas là pour violer une nana non plus, hein. Faut pas croire, j'ai jamais touché une autre femme que la mienne, depuis qu'on est ensembles. J'ai mes défauts comme tout le monde, mais clairement pas celui là.

J'arrive presque au bout du couloir, et toujours rien. Bon sang, ça me déprime complètement. Quelqu'un peut me dire où se trouve ma putain de Scar, bordel de merde ? Je suis pas quelqu'un de patient, c'est connu, et là je dois dire que la colère commence à bouillonner sévèrement en moi, ouais. Alors je continue de marcher en serrant les dents, quand soudainement, je la vois. Elle est là, face à moi. J'aurais eu beau chercher dans toutes les chambres du monde, si c'est dans un couloir qu'elle se trouve, j'aurais pu chercher encore longtemps. Ma douce. Sans plus attendre, je me précipite vers elle, attrapant son visage entre mes mains pour vérifier qu'elle va bien, aussi bien qu'on peut aller dans un endroit pareil. « Scar.. Scar je suis là, excuse moi bébé. » Ouais, comment dire, j'ai mis trois mois à te trouver. Et pourtant, maintenant qu'elle est là dans mes bras, j'ai pas envie de la lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 40
MIROIR : la douce lizzie olsen.
IDENTITÉ : padfoot.
CRÉDITS : kane.
A DÉBARQUÉ LE : 11/02/2018

SITUATION : fiancée, théoriquement, mais c'est bien compliqué à présent.
EST ÂGÉ DE : trente-et-une années, la douce innocence de la jeunesse envolée.
avatar

MessageSujet: Re: don't run away. [ZCAR]   Lun 12 Fév - 20:18

Fades sont les journées qui passent à Ostrov Island. Long est le temps, qui semble bien capricieux. Froide, est la douche qu'elle vient de prendre, grelottant désormais en se demandant s'il serait possible qu'elle en vienne à se transformer en un glaçon. Il faut avouer que les pensées de Scarlett Beaulieux ne sont pas vraiment des plus agréables ces derniers temps. Son éternel optimiste a finit par se briser, à tel point que la jolie blonde est désormais persuadée qu'elle passera le reste de sa vie entre ces murs grisonnants, à l'odeur désagréable. « Zack ... » Elle murmure, en triturant nerveusement la peau de sa hanche où figure un joli tatouage coloré, avant de secouer vivement la tête. Repenser au passé est bien trop douloureux. Quatre-vingt-quatorzième jours ici, qu'elle griffonne sur son papier, dans un coin de sa tête, avant d'enfiler sa blouse et son pantalon, certainement un peu trop grand pour elle. Dans le fond, cela l'arrange. Elle sent moins le regard de certaines personnes sur elle ainsi, car il faut avouer que les patients de cet hôpital sont, pour la plupart, effrayants. Fous. Elle, ne l'est pas. C'est un coup monté, mais personne ne la croit.

Un pas devant l'autre, chancelante, la douce aux yeux verdoyants tresse ses nattes avec maladresse, les mains tremblantes. Elle n'a malheureusement rien pour les accrocher, sait-on jamais, peut-être pourrait-elle se blesser, ou faire du mal à autrui, avec un élastique. Les choses vont parfois si vite. Elle a vu une femme tenter de se jeter du troisième étage. Un autre mordre avec violence un médecin alors qu'il hurlait dans tous les sens en hurlant des paroles insensés. Elle s'arrête soudainement dans sa marche lente, sourcils froncés. Il y a quelqu'un devant sa chambre. Des ennuis, certainement. Alors, elle rebrousse chemin, allant dans l'un des couloirs du fond, se laissant glisser au sol tout en restant contre le mur. Sûrement finira-t-elle comme tous ces gens. Avec une maladie mentale qu'elle n'avait pas en rentrant.

Pourtant, une voix qui ne lui est pas inconnue vient la tirer de ses tristes pensées. La jeune femme, qui avait posé quelques secondes plus tôt sa tête contre ses genoux, se redresse aussitôt. Elle papillonne des yeux, fixant le corps musclé qui se dresse, un peu plus loin devant elle. « Zack ? » Murmure-t-elle, le souffle coupé, avant de se lever maladroitement, les jambes légèrement tremblantes. La belle blonde se laisse faire quand l'homme se saisit de son visage, la regardant sous toutes les coutures. Elle va bien. Aussi bien qu'elle pourrait aller en ce lieu démoniaque. Alors, quand elle comprend enfin qu'elle ne divague pas, qu'il ne s'agit pas là d'un mirage, la douce agrippe la nuque du beau brun, totalement sous le choc. « Oh Zack … Que fais-tu là ? Savent-ils que tu es ici ? Il faut te cacher ! » Elle le fixe en paniquant, ne voulant pas vraiment que l'on s'en prenne à lui, sous prétexte qu'il a réussi à la retrouver. Il l'a fait. Pour elle. Il est venu. Elle n'y croyait plus et pourtant, il est là … Elle peut enfin sentir son odeur, toucher sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 17
MIROIR : skeet hot ulrich.
IDENTITÉ : plumyts.
A DÉBARQUÉ LE : 25/01/2018

SITUATION : fiancé à une superbe demoiselle, qui lui a été ôtée peu avant leur mariage.
EST ÂGÉ DE : quarante-et-un ans.
avatar

MessageSujet: Re: don't run away. [ZCAR]   Ven 16 Fév - 12:07

Chaque minute passée loin de sa belle est une véritable torture, et Zack ne comprenait pas comment il pouvait être encore debout après ça. Scar avait été son tout, sa meilleure amie, son aimée, son essentiel, et on la lui avait arraché de manière brutale et soudaine. Alors, avant même qu'il n'ait proposé ses vœux face à elle, il lui avait promis de la retrouver coûte que coûte, et c'était sûrement ce qui expliquait sa présence dans le bâtiment des femmes. Il fouillait chaque étage, chaque chambre pour essayer de retrouver celle qui lui a volé son cœur quelques années plus tôt. Alors, il s'arrête quelques instants devant une chambre vite, la dernière de l'étage, en observant le contenu en soupirant. Elle n'est pas là, c'est impossible, il ne la trouve pas. Qu'est ce qu'on lui a fait pour qu'il ne puisse pas la retrouver ? Il s'inquiète, le brun, et passe une main nerveuse dans ses cheveux quand il croit l'apercevoir un peu plus loin. Alors, rapidement, il suit la jeune femme, espérant de tout cœur que ce soit elle, appelant son prénom discrètement.

Et lorsqu'il voit son visage, bon sang, c'est un réel soulagement. Elle est là, sa blonde, avec de jolies nattes et un habit trop grand pour elle, le même qu'il porte en cet instant. Rapidement, il la rejoint, l'aidant à se relever avant de la serrer contre lui rapidement, embrassant son visage, son épaule, ses lèvres, caressant chaque recoin de sa peau comme pour s'assurer qu'il ne rêve pas, qu'elle est bien là devant lui. « Je suis là.. Je suis là mon amour.. » Il s'en veut, horriblement, de l'avoir laissée dans cet endroit aussi longtemps. Il se mord la lèvre inférieure, caressant doucement sa nuque quand il vient la serrer contre lui, fronçant les sourcils légèrement. « Si je.. J'ai rejoins l'hôpital pour te retrouver, pour qu'on parte ensembles mon amour.. » Il se mord la lèvre inférieure, caressant doucement son visage avant d'enfouir son visage contre les cheveux de sa blonde, respirant son odeur, sentant son corps contre le sien, encore. Elle lui a horriblement manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 40
MIROIR : la douce lizzie olsen.
IDENTITÉ : padfoot.
CRÉDITS : kane.
A DÉBARQUÉ LE : 11/02/2018

SITUATION : fiancée, théoriquement, mais c'est bien compliqué à présent.
EST ÂGÉ DE : trente-et-une années, la douce innocence de la jeunesse envolée.
avatar

MessageSujet: Re: don't run away. [ZCAR]   Ven 16 Fév - 20:08

L'odeur de Zack lui emplit les narines, alors que la jolie blonde agrippe son fiancé de ses mains tremblantes, serrant fortement ses doigts sur le haut du beau brun. Il est là. Enfin. Il est venu pour elle. Comment a-t-elle pu tomber ne serait-ce qu'un simple moment que cet homme allait l'abandonner à son triste sort ? Sentant les larmes monter, Scar se laisse faire docilement quand le garçon lui embrasse le visage, l'épaule, puis ses lèvres. Bon sang. Ce que c'est bon. Tendre. Agréable. Réconfortant. Elle se blottit un peu plus contre lui, allant nicher son visage contre son cou. Il aurait pu refaire sa vie, l'abandonner. Bien-sûr, cela l'aurait entièrement détruite, mais elle ne lui en aurait pas voulu très longtemps, elle aurait sûrement compris. Il est normal d'avoir peur, de fuir ses problèmes. Mais Zack est là désormais. Alors tout va bien. Tout ira mieux, elle le sait. « Tu m'as terriblement manqué, tu sais … J'pensais ne plus jamais te revoir ... » Elle murmure, avant de se mettre sur la pointe des pieds pour l'embrasser, gagnant assez de centimètres pour faire se rencontrer leurs lèvres de nouveau.

Pour autant, les nouvelles paroles de son fiancé ne la rende pas plus détendue que d'ordinaire. Bien au contraire. Scar fronce les sourcils, prenant son visage entre ses mains, avant de le détailler du regard, de haut en bas, plusieurs secondes. Il s'est fait interner. Il est dans la même case qu'elle. Deux fous. « Comment as-tu fait … ? Zack … Il n'y a aucun moyen de partir d'ici … J'ai déjà demandé à certains patients … Ceux qui ont essayé ont été tués … ou p't'être pire ... » Elle blêmit. L'important, c'est qu'il soit là. Mais elle se demande tout de même comment est-ce qu'on a pu le faire venir ici, sous cet uniforme idiot et horriblement laid. « Pourquoi ils t'ont interné ? » Elle demande, rapidement, la jolie blonde, le cœur atrocement serré. Ce n'est pas ce qu'elle voulait. Elle aurait préféré le haïr, plutôt que d'être inquiète à l'idée qu'il puisse lui arriver quoi que ce soit en ce lieu monstrueux. S'il lui arrivait quelque chose ; n'importe quoi, l'ancienne professeur des écoles se sentirait coupable jusqu'à la fin de ses jours. Car tout est de sa faute. Elle le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: don't run away. [ZCAR]   

Revenir en haut Aller en bas
 

don't run away. [ZCAR]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: Women's corner-