AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 and I ran, I ran so far away (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 689
MIROIR : daisy ridley
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeunepadawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 13/03/2015

SITUATION : jensen, where are u, now that i need you?
EST ÂGÉ DE : 24 ans
avatar

MessageSujet: and I ran, I ran so far away (piper)   Dim 7 Jan - 0:13



❝I ran so far away❞
Piper & Violet
La fin de journée approchait. Comme chaque autre jour passé ici, elle avait été interminable. Violet en avait réellement marre, de faire la même chose jour après jour. Elle ne croisait pas assez Jensen pour que leur plan d’évasion avance réellement. Et puis, il semblait si… Ailleurs, si atteint par un je ne sais quoi. La brune ne savait même pas si il comprenait ou il se trouvait, si il comprenait tous les enjeux de leur fuite. Violet pensait que le ramener aux Etats Unis lui ferait du bien. Hélas, Jensen était malade. Il serait toujours autant obsédé par ses dés, que cela soit ici ou ailleurs. Mais au moins, il pourrait tenter de suivre une véritable thérapie. Ici, rien n’était réel, tout était mensonge. Ces foutus médecins en blouse blanche n’inspiraient que l’imposture à Violet. Il n’y avait qu’à regarder l’état des patients. Y en avait-il un dont les troubles diminuaient ? Combien avaient réellement guéris depuis qu’ils étaient ici ?

Couloir des chambres des femmes. Désertique. Elle avait de la chance, Violet. Elle faisait souvent son service pendant les repas des patients. Quand ça n’était pas possible, un garde l’accompagnait dans les chambres afin de surveiller les patients. Ce soir, elle avait le champ libre. Elle avait fouillé un peu, comme à son habitude, bien que depuis que la psychologue Vespucci l’avait surprise, elle volait beaucoup moins. Elle ne pouvait rien à ça. Voler la soulageait. On l’avait privée de bonheur, alors elle privait les gens de leurs objets.

Plus que trois chambres. La brune avançait, peu motivée, mais se mettant en tête qu’après ça, elle serait libre de faire ce qu’elle voudrait. Ou presque tout ce qu’elle voudrait. Elle allait entrer dans la première chambre quand elle entendit une lourde porte claquer. Personne n’était censé être ici… La brune écarquilla les yeux en voyant qui était l’intrus. Piper Blackwood. Celle qu’il ne fallait surtout pas croiser si on tenait à sa vie. Celle qu’elle avait dénoncé il y avait de ça des mois, se la mettant à dos pour la vie. Violet restait immobile, priant pour que Piper aille tout simplement manger, comme tout le monde. Pour qu’elle reste calme. Pour qu’elle ne lui fasse pas de mal. Hélas, elle l'avait vue. C'était fini. Pourquoi était-elle là ? C'était comme si elle l'attendait. C'était comme un douloureux piège qui venait de se refermer...


©️️ Pando

_________________
La véritable tragédie, c'est qu'il n'y a pas de diable pour vous acheter votre âme.  minori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 1784
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/yellowsubmarine♥ signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 27 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: and I ran, I ran so far away (piper)   Hier à 15:45

and i ran,
i ran so far away
Violet ✧ Piper
J’avais réussi à sécher le repas. Comment ? En faisant semblant d’être malade pour rester dans ma chambre. Enfin, pour l’instant. Une infirmière m’avait donné un médicament que j’avais feinté avoir pris, et à peine était-elle partie que je l’avais recraché. Puis on m’avait laissé dans ma chambre, m’autorisant exceptionnellement à ne pas aller manger pour que je puisse me reposer. Ils avaient bien insisté sur le mot exceptionnellement. Et en bonne malade, ou plutôt actrice que j’étais, je hochais simplement la tête en me couchant sous ma couette, comme prête à m’endormir. Les yeux fermés, j’attendais cinq minutes après qu’ils soient sortit de ma chambre. Ils m’avaient laissé deux gardes rien que pour moi. Et maintenant j’étais seules. J’attendais encore cinq minutes, histoire d’être sûre qu’ils soient totalement partis. Puis d’un bon, je ressortais de sous ma couette, retirais mon pyjama et enfilais mes vêtements. Je mettais quelque chose à mes pieds, fouillais pour trouver quelque chose de chaud à enfiler en plus et j’étais enfin prête à sortir.

Piper Blackwood n’était pas malade. Piper Blackwood n’avait simplement pas envie de manger. Piper Blackwood voulait simplement sortir un peu d’ici et peut-être, se trouver autre chose que de la nourriture à se mettre sous la dent.

Le repas était une perte de temps. Je n’avais pas si faim que ça alors pourquoi aller dans une cafétéria ? Pourquoi aller m’installer dans le bruit alors que je pouvais être tranquille ? Ou mieux : en charmante compagnie, sans vêtements de préférence.

Doucement, j’ouvrais la porte de ma porte et jetais un coup d’œil dans les couloirs. Rien à signaler, à part… la femme de ménage. Facile à embobiner. Alors je sortais, elle n’avait toujours pas fait attention à moi. Jusqu’à ce que la lourde porte de ma chambre claque. Et intérieurement je priais pour que personne d’autre ne l’ait entendu.

Et là je faisais attention à elle. A cette femme de ménage. Ce n’était pas n’importe laquelle. C’était elle. La femme qui m’avait dénoncé, il y a des mois de ça, même plus d’un an si on y réfléchissait bien. Le temps ne semblait pas être normal, dans ce trou à rats. Un sourire incontrôlable et malsain se dessina sur mon visage. « Tient, tient, tient… mais qui voilà. » Ça faisait un moment que je ne l’avais pas croisé. En fait, la dernière fois que je l’avais vu c’était le jour où je l’avais frappé. Et depuis, plus rien. Elle m’évitait comme la peste. Et tant mieux pour elle finalement. Parce qu’avant d’aller en isolement, je lui avais fait une promesse. Celle qu’elle ne survivrait pas à notre prochaine rencontre. Et je tenais toujours mes promesses. Je réduisais la distance qui nous séparait, sans la lâcher une seule seconde du regard. « Ça faisait longtemps… Violet. » Bien trop longtemps...
(c) nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

and I ran, I ran so far away (piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Soeurs Halliwell { 4 / 4
» Triste Nouvelle
» pilote bourré
» Questionnaire : Piper Marc Tire
» Le monde tourne en carré [feat Piper]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: Women's corner :: The Bed Rooms-