AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Surprise ! [Klaus & Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 22
MIROIR : Arthur Darvill
IDENTITÉ : syldlew
CRÉDITS : Eriam
A DÉBARQUÉ LE : 18/12/2017

SITUATION : Marié à Klaus Rosenbach
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Surprise ! [Klaus & Dorian]   Sam 30 Déc - 23:37


 

 
Suprise !

 
I can’t decide if I want to make out with you really hard or drag you out of this hell place as quickly as possible

 

Dorian ferma doucement son ordinateur portable. Fin de journée pour lui. Ce qui signifiait qu’il n’avait plus de patient à voir pour aujourd’hui. Bien sur, il serait toujours disponible en cas d’urgence et il avait bien quelques dossiers à peaufiner. Mais, il pouvait quitter les bureaux, là, maintenant, à 17 heures. C’était un peu tôt. Cependant, il avait commencé ce livre sur la bipolarité écrit par un grand psychologue. Et comme d’habitude, une fois que quelque chose avait son attention, il lui était difficile de s’en détacher. Il avait besoin de finir ce livre. Donc, il s’était arrangé pour finir un peu plus tôt et pouvoir retourner dans sa chambre et terminer ce livre.

Alors qu’il ramassait son ordinateur, son téléphone vibra, l'écran s’allumant pour montrer un message de Klaus. Dorian le lu rapidement.

Rends-toi à l'entrée de l’hôpital, un cadeau t'attend. -Klaus"

Le psychologue fixa son téléphone comme si cela allait rendre le message plus clair. De quoi parlait-il ? Un cadeau? Et pourquoi à l’entrée de l'hôpital? Ne pouvait-on pas lui apporter ce cadeau dans sa chambre? La sécurité était elle aussi intransigeante? Mais après tout, quand on voyait ce qui se passait entre ces murs ce n’était pas si étonnant que les pauvres livreurs ne soient pas autorisé.

Dorian regarda par la fenêtre. Il ne pleuvait pas mais le ciel était couvert. Une habitude dans cette partie du monde. Il devait également faire froid. Quoi qui l’attende, il ne pouvait laisser ça dehors. Surtout si il y avait en effet un livreur.

Il passa rapidement dans sa chambre pour prendre une veste au moins. Son regard se posa alors sur son livre. Il mourrait d’envie de le lire. Peut être que le cadeaux de Klaus pouvait attendre finalement? Attendre jusqu’à demain matin par exemple? Non. Il ne pouvait pas. Il y avait probablement un livreur qui l’attendait. Et puis, il était curieux. Quel sorte de cadeau Klaus lui avait dégoté?

Il attrapa rapidement une écharpe qu’il noua autour de son cou. Ses mains s'attardèrent alors un instant sur l'étoffe. Cette écharpe appartenait à Klaus. Dorian l’avait “empruntée” avant de venir ici. Il inspira profondément. Bien sur, le tissu avait perdu son odeur depuis un long moment. Mais le seul fait qu’elle soit à son époux le réconfortait. Klaus semblait un peu plus prés ainsi. Dorian réalisait douloureusement que cela faisait trop longtemps qu’ils ne s'étaient pas vu. Il soupira, regrettant de ne pas l’avoir appelé hier soir. Soudainement sa voix lui manquait. Dorian secoua la tête pour chasser sa rêverie. D’abord il allait chercher le cadeaux. Puis il appelait son époux, le livre effacé de sa mémoire par l’envie de l’entendre.

Une fois dehors, il frissonna. Comme il l’avait prévu, il faisait froid. Plus vite le cadeaux était intercepté, plus vite il pouvait retourner au chaud. Il pouvait déjà voir quelqu’un juste à côté du portail. Dorian s’approcha rapidement. Cette personne était familière. Un peu trop familière pour être un simple livreur. Dans son esprit c’était tellement improbable qu’il soit là que le psychologue refusait de voir qu’il s’agissait de Klaus, attendant à côté de l’entrée.

Mais c’était bien lui. Son époux, Klaus Rosenbach était là, à coté de ce portail.

Dorian se figea soudainement. Il n’osait pas bouger. Klaus… Klaus ne pouvait pas être là. Très peu de personne était autorisée sur cette île. Dorian ne comprenait pas comment, pourquoi Klaus serrait-il ici. Était-ce une hallucination? Est ce que quelqu’un avait drogué sa nourriture? Ce qui était objectivement probable. Dans sa confusion, son esprit se figea un instant.

Klaus…” Sa voix n’était qu’un murmure, comme si elle ne pouvait se décider entre la joie et la totale incompréhension.

Puis la joie prit le dessus, un sourire se formant sur son visage. Bordel, cela faisait trop longtemps qu’il ne l'avait pas vu. Hallucination ou pas, il allait en profiter un peu. Pendant un instant, il en oubliait où ils étaient. Klaus était là, c’était tout ce qui importait.

Klaus!” Il répéta avec plus de fermeté, laissant entendre sa joie. Comme si dire son prénom allait le rendre plus réel. Il n'osa pas toujours pas bouger de presque de peur de briser l'illusion. Il avait besoin que Klaus dise quelque chose. Ou l'embrasse fougueusement. Les deux lui allait parfaitement.


 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 16
MIROIR : Tom Ellis
IDENTITÉ : Linkink
CRÉDITS : Sherryl
A DÉBARQUÉ LE : 18/12/2017
SITUATION : Marié à Dorian Rosenbach
EST ÂGÉ DE : 39 ans
avatar

MessageSujet: Re: Surprise ! [Klaus & Dorian]   Jeu 4 Jan - 19:46

Surprise !

Oh damn I'm so perplexed With just one breath, I'm locked in
Oh damn I'm so perplexed On that, it's almost shocking
They won't be careful But I guess that you don't know me 'Cause if I want you, and I want you, babe Ain't going backwards, won't ask for space 'Cause space is just a word made up by someone who's afraid to get too
Close

La “Grande Idée” de Klaus avait nécessité une organisation dantesque. Rendre son appartement, s’occuper du changement d’adresse, informer certains collaborateurs de son changement de situation, sans oublier de prévenir ses proches qu’il quittait les Etats Unis pour aller se perdre dans un coin paumé du Royaume Unis. Le psychologue s’était trouvé avec beaucoup de choses à faire et très peu de temps pour les effectuer, mais chaque fois qu’il était à deux doigts de changer d’avis, il se souvenait pour quelle raison il faisait tout ça et il se rappelait que tout en valait la peine. Rien ne le ferais revenir sur sa décision que ce soit les dix heures de vol entre Traverse City et Londre ou encore le temps interminable qu’il avait passé dans le taxi entre Londre et son nouvel établissement. Tout ça en valait la peine, il se le répétait sans cesse.

“- On est arrivé Monsieur.”
Klaus s’empressa de descendre du taxi et régla négligemment sa note sans même faire attention au montant du pourboir qu’il attribuait au chauffeur. Il pris ses valises et s’avança jusqu’au portail surmonté des lettres formant le nom de l’établissement, et de l’île. “Ostrov Island” enfin il était arrivé. Le nouvel arrivant observa attentivement les alentours, il était habitué à plus chic mais l’entré dont le portail restait à la fois sobre et coquette. Le cadre aurait pu être idyllique si la scène n’était pas gâchée par de gros nuages présageant un mauvais temps.Malgrés tout il n’avait même franchit la grille qu’il sentait déjà l’excitation s’emparer de lui. Bientôt…  Bientôt il reverrait son époux et cette seule pensée lui permettait d’ignorer le froid qu’il lui engourdissait les doigts et la neige qui commençait doucement à tomber. Dans sa bonne humeur, il passa donc à la deuxième partie de sa surprise, la première étant de ne pas annoncer sa venu, il s’empressa d’écrire un message à Dorian.

“Rends-toi à l'entrée de l’hôpital, un cadeau t'attend. -Klaus"

Klaus appuya sur la touche Envoyer. Puis il fut pris d’un doute, Dorian allait-il vraiment venir ? D’un coup, Klaus n’en était plus si certain, en 5 ans de mariage il avait largement eu le temps d’apprendre à connaitre les habitudes et les manies de celui qui partageait sa vie, et une chose était sûr Dorian n’hésiterais pas une seconde à reléguer au second plan un élément qu’il jugerait inutile. Autrement dit: Ce dernier pouvait aisément laisser un quelconque livreur dans le froid sans l’ombre d’un remord, si l’envie lui dictait de terminer la dernière thèse en date sur les troubles mentaux.
Klaus soupira, laissant son souffle  s’évaporer l’air glacé, finalement il n’aurait peut-être pas dut être aussi mystérieux dans son message. Il grimaça s'apprêtant à passer un appel qui serait certainement plus convaincant qu’un vulgaire textos. Mais c’est alors qu’il le vit.

Et il eut l’impression que le monde retenait son souffle.

Ce n’était qu’une mince silhouette se profilant à l’horizon mais Klaus aurait pu le reconnaître les yeux fermés. L’autre ne l’avait pas encore vu, il avançait résolument, luttant contre le froid, la tête rentrée dans épaules, quelques mèches de ses cheveux ébouriffées par le vent, une écharpe fermement nouée autour de son cou, une écharpe que Klaus pensait avoir perdu pour être plus précis. Je savais bien que je ne l’avais pas perdu .
Klaus sut le moment exacte où son époux réalisa sa présence, ses yeux s’écarquillèrent sous le coups de la surprise et ses lèvres se mirent à articuler un mot, un seul, que certe Klaus ne peut entend tant ils étaient encore trop loin l’un de l’autre mais dont il ne doutait pas un instant que c’était son nom. Pourtant, voir Dorian pour la première depuis si longtemps comprimait douloureusement son coeur dans un étau, il s’était imaginé leur retrouvaille de mille et une façons, avait prévu mille et une chose à lui dire, mais ses mots restaient coincés dans sa gorge et il était incapable de faire le moindre geste.

Dorian fut le premier à rompre le silence “Klaus !”. Un sourire illuminait sa voix et son regard et Klaus sut que son visage n’était rien d’autre qu’un reflet du sien, inconsciemment il sentit la commissure de ses lèvres s'étirer et son corps bouger de sa propre volonté. Il fit un pas. Puis un autre. De plus en plus vite. Jusqu’à enfin le tenir dans ses bras, le serrer contre son coeur et lui murmurer à l’oreille “Mein Leben”. Il fit alors ce que chaque cellules de son corps désiraient ardemment, il embrassa l’objet de son affection, de ses désirs comme si sa vie en dépendait, comme si rien d’autre n’importait au monde, et dans un sens c’était le cas puisque Dorian était SON monde.
Alors il continua de l’embrasser et il ne s’interrompa que pour chuchoter un “Surprise !” entre deux souffles.


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Surprise ! [Klaus & Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Grass Is Green :: The Entry-