AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Nixie ✘ Le jugement dernier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1541
MIROIR : Kristen Stewart
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : 'Joke
A DÉBARQUÉ LE : 07/09/2016

SITUATION : Quelle importance...
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Nixie ✘ Le jugement dernier.   Mar 19 Déc - 19:57

Le jugement dernier.
Tant que nous aurons notre corps et que notre âme sera embourbée dans cette corruption, jamais nous ne posséderons l’objet de nos désirs, c’est-à-dire la vérité.

Les bras écartés, tel un funambule, ou plutôt un fantôme, la brune se concentrait sur ses pas, un pied devant l’autre. Gestes lents et gracieux. Un corps vidé de son âme, en équilibre entre un sol semblable à l’aspect de son coeur; rocailleux et plat, et le vide. Si le paysage s’y serait prêté, Jenkins aurait pu ressembler à une petite fille, ne cherchant qu’à s’amuser un peu, à s’évader dans un autre monde, celui de l’innocence et des rêves. Mais la réalité était tout autre, plus sombre et effrayante… Plus dangereuse. Le danger n’existait plus pour Lexie. La mort ne l’avait jamais vraiment effrayée, au contraire, celle-ci semblait lui tendre les bras, ce soir. Comment peut-on définir la douleur? Comment peut-on connaître le goût de la rancœur, si notre conscience refuse de l’exprimer? Comme par instinct de survie, son propre corps avait cessé de ressentir. La limite avait été atteinte. Tous ses sens l’avait désormais lâché. Le froid ne la faisait plus frissonner. La douce chaleur sous une couverture ne lui apportait plus ce sentiment de bien-être et de sécurité. Le sommeil devenait peu à peu un souvenir lointain. Son palais refusait de lui offrir le goût de la nourriture, chaque bouchée se rapprochait plus d’une poignée de sable ou de verre pilé. Même une lame généreusement plantée dans la peau ne lui apportait plus la douleur qu’elle cherchait tant, celle qui lui donnait la sensation d’être encore en vie. La couleur du sang ne lui faisait plus rien. Ce magnifique liquide vermeil qui la fascinait tant autrefois n’était plus qu’une simple preuve de son appartenance à l’être humain, ou presque... Un être humain était doté d’une conscience, d’un cœur, de sentiments. Tout ce que la vie lui avait retiré, année après année. Aujourd’hui, elle n’était plus qu’un simple corps en survivance. Les seules choses que le destin avait souhaité lui laisser étaient sa folie et ses maudits souvenirs. Tous ses souvenirs, depuis la mort de son frère à ce soir. Depuis le début de sa chute en enfer jusqu’à l’atterrissage, au bord de cette falaise.

La vue était magnifique, et l’heure était bien choisie. Le soleil fondait doucement derrière les nuages, s’apprêtant à se coucher dans la mer. La lune se dévoilait peu à peu, se préparant à veiller toute la nuit. Le ciel prenait une couleur splendide à mesure qu’il s’assombrissait. Le regard de la patiente se perdit quelques instants vers ce tableau presque surnaturel, et pour la première fois depuis des mois, ses lèvres formèrent ce qui ressemblait étrangement à un vrai sourire. Un sourire reflétant un espoir. L’espoir d’une liberté qu’elle pensait enfin mériter. Celle qu’il était temps de revendiquer. L’éternelle liberté.
Lexie sauta sur un petit rocher et fit face à son merveilleux destin, glissant ses mains dans les poches de son sweat. Le dos droit, le regard levé vers l’horizon, elle ressentait enfin une certaine plénitude. Le bruit des vagues l’empêchait de penser ou de réfléchir. Ni la voix de son père, ni même les cris de haine et de désespoir ne venaient la déranger. Elle avait bien l’intention de profiter de ces dernières heures de survie pour contempler le coucher de soleil, attendre sagement la nuit, avant de faire le saut de l’ange pour rejoindre non pas les étoiles, mais les rochers aiguisés qui l’appelaient plus bas. Après tout, comment un être aussi impur pourrait être capable de s’envoler vers la lumière? Son cœur de glace était bien trop lourd pour supporter l'ascension vers ce que certains appelaient le Paradis. De toute manière, la place d’un démon est, comme on le sait tous, dans les ténèbres.

Un faible craquement de branches parvint à ses oreilles, et Lexie tourna son regard vers le chemin qu’elle avait emprunté une heure plus tôt. Une tête blonde fit alors son apparition à travers les arbres. Coïncidence ou non, il faut croire que les deux jeunes femmes étaient vouées à se retrouver dans les pires moments. Lexie n’en fut même pas étonnée. “Vous ne pouvez vraiment plus vous passer de moi, hein?” lui lança-t-elle, en reportant son regard vers le paysage, sans vraiment espérer une réponse de sa part. Elle ne souriait plus, mais pour une fois, la présence de Nirina ne la dérangeait pas. Plus rien ne pouvait lui enlever le seul sentiment qu’il lui restait. La délivrance. Vespucci pouvait la pousser de cette falaise, cela ne l’effrayait pas le moins du monde. Jenkins osa jeter un regard en bas, hypnotisée par le mouvement régulier des vagues. “D'après une théorie, lorsqu'une personne meurt, elle perd 21 grammes... ce serait le poids de l’âme.” elle tourna légèrement sa tête vers la jeune femme. “Vous le saviez?” un léger sourire en coin accompagna sa question. Puis son regard fut rappelé par le soleil. “Mais les démons n’ont pas d’âme, n’est-ce pas.” acheva-t-elle d’une voix plus sombre et presque inaudible, cette fois. Elle attendit quelques secondes, avant de se tourner entièrement vers la jeune psychologue, toujours perchée sur son rocher. “Vous avez apporté du vin, au moins?"


_________________
★ Damage incorporated ★
Stepping out ? You'll feel my hell on your back. Blood follows blood and I make sure. Victim is your name and you shall fall. I chew and spit you out, I laugh, you scream and shout. Fuck it all and fucking no regrets, never happy endings on these dark sets. Step a little closer if you please...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 1679
MIROIR : carey gorgeous mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : Uddi-le-plus-beau ( avatar ) ○ verendrye (gifs)
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016
They think I m insane, they think my lover is strange but I don t have to fucking tell them anything
SITUATION : Esprit plongé dans un océan d'incertitudes et d'amers souvenirs aujourd'hui consumés.
EST ÂGÉ DE : 33 ans
avatar

MessageSujet: Re: Nixie ✘ Le jugement dernier.   Sam 13 Jan - 6:29

“Le jugement dernier”



Lexie & Nirina

“Expectations are at war, if good feeling and discomfort clash. When we are expecting zest and joy, our good karma may be ousted by distress and frustration, if negative downbeat waves are emitted. Just with a feel of realism, without prejudice, should we step into the future. What will be, will be. Only the fortune of war will tell, since life may be war or peace. ”



De toutes les saisons, c’était l’odeur de l’hiver que Nirina préférait. Un parfum de gel mais boisé, aussi doux que le givre qui se déposait sur l’herbe grasse mais avec des relents de  pourriture du bois mort. Pour la première fois depuis longtemps, la jeune femme était apaisée, ses épaules roulaient de contentement, sa tête dodelinait, bercée par les sollicitations de la brise. Derrière elle, l’austère portail de l’hôpital grinçait à cause du vent et de la rouille, mais Nirina savait qu’en réalité, il enrageait de voir partir l’un de ses pantins, incapable de rattraper la marionnette fugitive qui lui tournait le dos pour goûter à la saveur iodée de la liberté. Se promener dans le parc ne lui suffisait plus, Nirina ne voulait voir aucun mur, aucune barrière qui l’enfermait elle ainsi que son esprit et sa raison. Même au milieu du chèvre-feuille et des azalées, elle se sentait étouffer, pareil à un poisson hors de l’eau, luttant pour agripper la moindre parcelle d’oxygène dans ses branchies. Elle se dirigeait vers le débarcadère, là où tout avait commencé, sa nouvelle vie, son calvaire. Elle voulait croire qu’un bateau surgirait de l’horizon pour l’emmener avec elle, loin d’Ostrov, au plus près d’une terre respirant l’espoir et la vie. Elle pouvait sentir les embruns de la mer sur son visage, minuscules diamants iodés qui ravivaient le masque mortuaire qu’elle se traînait depuis un bout de temps. Ce n’était pas un jour de tempête, depuis le chemin qu’elle arpentait, elle voyait les vagues roulaient paresseusement jusqu’au rivage, comme des femmes lascives qui se rouleraient dans les soies d’un sultan en quête de plaisirs orgiaques.
Mais alors qu’elle foulait toujours le bitume en direction des pontons, une succession d'escarpements rocheux accrocha le coin de ses rétines. Elle tourna la tête et dévisagea les imposantes falaises qui lui faisaient face plus loin en contre-haut. Vu du bas, elles ressemblaient à des grandes dames enveloppées dans des manteaux acier aux bords acérés. Finalement, elle se fit la réflexion qu’une telle hauteur devait offrir un joli panorama sur la mer et décida de sortir du sentier pour couper à travers bois. L’ascension était rude, les feuilles mortes et la terre meuble la faisaient glisser, les branches dénuées de feuilles lui erraflaient le visage, mais bientôt, l’hostile végétation se mêlait à la rugosité du calcaire qui craquait sous ses pieds. Même sous la canopée, elle arrivait à entendre les roulements des vagues qui venaient se fracasser au pied des paroies abruptes, rongeant la tendre argile pour la faire toujours plus reculer. Le destructeur spectacle de l'érosion. Et tout en avançant, Nirina aperçu quelques mètres plus loin une silhouette se découper dans l’horizon. L’espace d’un instant, elle crut avoir été transportée dans le tableau du Voyageur contemplant une mer de nuages de Friedrich. Mais cette fois-ci, ce n’était pas un homme contemplant sa propre vanité qui pouvait être observé, mais une jeune femme. Une jeune femme que Nirina n’aurait jamais pensé trouver là. Le soleil crépusculaire crépitait faiblement ses dernières lueurs et de là où se trouvait Nirina, elle pouvait le voir auréoler les contours de la patiente postée sur l'affleurement du précipice, allant jusqu’à lui donner une aura spectral à l’aspect enflammé. Etrangement, la haine qui lui vrillait les entrailles dès que son regard se portait sur Lexie ne se manifesta pas avec la même fougue habituelle. Voir Lexie hors de son territoire avait comme annihilé tout ressentiment de la part de Nirina, comme si les règles du jeu voulaient qu’elle la haïsse que lorsque les deux protagonistes se trouvaient à l’intérieur du terrain de jeu à Ostrov. En dehors, la pacification devait régner. Un mélange de curiosité et d’indifférence la poussait à continuer son chemin dans sa direction lorsqu’elle vit soudainement cette dernière se tourner vers elle. Qu’il était étrange pour la blonde de voir Lexie s’adresser à elle comme à une personne banale, elle en était presque frustrée. Un sourire complice marqua cependant son visage face à la remarque de Lexie. Sans un mot mais ne la lâchant pas du regard pour autant, Nirina alla se poster à la hauteur de la brune, admirant le spectacle qui lui offrait la vue depuis les falaises. “ Elle n’est pas valable votre théorie.” argua-t-elle en continuant à observer le ballet des vagues qui opérait sous ses pieds. “ Ça voudrait dire que mon âme a la même taille que celle de Dawkins… Ou d’Isak… Ou même de la votre Lexie. ”  Elle attrapa une petite ardoise qui s’était détachée d’un bloc rocheux et la fit glisser entre ces doigts, appréciant l’aspect lisse et effilé du sédiment. “ Et je crois qu’on est d’accord pour reconnaitre que niveau âme, on ne part pas tous sur le même pied d’égalité.” Toujours l’ardoise dans sa main, elle s’abaissa précautionneusement pour s'asseoir sur l’un des rebords de la falaise, laissant pendre mollement ses jambes dans le vide. “ J’ai pas apporté de vin et je m’en félicite, ça m’aurait attristé de coucher avec vous avant de nous voir toutes deux tomber dans le vide pour avoir à nouveau tenté de s’entre-tuer.” Et sur ces mots, elle balança la roche le plus loin possible, observant sa lente chute dans la mer qui tourbillonnait sous elles. Elle laissa le silence régner quelques instants et finalement, elle leva les yeux en direction de l’autre jeune femme. “ Qu’est-ce que tu fais là Lexie ? ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nixie ✘ Le jugement dernier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier
» JEAN-LEON GERÔME (1824-1904)
» [Skyfall] Le jugement dernier!
» Qu'importe le jugement dernier quand deux âmes s'entrelacent.
» [???] Le jugement dernier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Ostrov Island - Outside :: La plage :: Les falaises-