AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 188
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Lux Aeterna & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi   Mer 13 Déc - 17:54


On dirait bien des retrouvailles
Kriemhilde & Hillevi


Ta soeur était légèrement énervée par cette infirmière, tu le voyais bien, même si tu ne l'avais pas vu depuis quatre années, il y a des choses qui se perçoivent tout de suite, comme si finalement, vous ne vous étiez jamais quittée ou presque. Pourtant cela avait été le cas bien entendu, la séparation avait été trop longue, très difficile aussi, surtout au début, tu avais eu du mal à ne pas l'avoir près de toi, car finalement, c'était elle qui te protégeait, n'est ce pas ? Et là, elle n'était plus, tu devais te protéger toi-même, c'était quelques choses que tu n'avais jamais vraiment fait depuis ta naissance malheureusement. Tu avais appris sur le tas, bien obligée, mais avec les médocs qu'ils te faisaient prendre, tu avais souvent la tête dans le gaz, ne sachant pas quoi faire. Mais la situation s'améliorait. La simple présence d'Hillevi avait amélioré cette situation quoiqu'on en dise. Tu lui avais pris la main, glissant tes doigts à l'intérieur des siens, comme au bon vieux temps, pour que vous puissiez vous rendre dans votre chambre, puisque la place vacante allait être prise par ta soeur, une chance presque inespérée, une chance pour que vous puissiez pleinement vous retrouver ensemble, pour qu'elle puisse te dire ce qui s'était passé durant toutes ces années. Toi aussi, tu pourras lui parler de ce que tu connais depuis quatre ans, de bonnes choses, rarement, plus souvent de mauvaises. Mais tu ne veux pas gâcher ce moment de mauvaises choses, enfin tu vas essayé de ne pas le faire. Alors après quelques instants de marches, vous arrivez devant la chambre, la numéro 4 de l'aile des filles. C'est une grande chambre, avec un lit double, tu as pris l'habitude de dormir en bas, mais tu peux prendre la place du haut s'il le faut. Il y a de la place dans les placards pour les affaires de ta soeur, tu n'es pas très envahissante quoiqu'il en soit. Tu ouvres donc la porte, et tu lui fais la visite.

" Bienvenue dans notre humble demeure pour les prochains mois ma soeur. Tu vas voir c'est le grand luxe, tu n'as jamais vu ça je pense. Il y a magnifique lit double, ainsi qu'un grand dressing où tu vas pouvoir mettre toutes tes affaires. "

Et c'est à peu près tout, mais c'est déjà pas mal, n'est ce pas ? Oui, c'est ce que tu penses en tout cas. Tu t'es habituée à cela, à ce peu qui était là pour toi et que tu vas partager avec plaisir avec ta soeur adorée. Tu es souriante, cela doit faire bizarre aux autres, car tu ne l'es que très rarement, voir jamais mais avec Hillevi, les choses ne sont clairement plus les mêmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 43
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Vanka
CRÉDITS : Lux Aeterna
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi   Dim 24 Déc - 1:29


On dirait bien des retrouvailles
Kriemhilde & Hillevi

L'infirmière mettait rapidement le ton sur lequel j'allais passer mes premiers jours en ces lieux... Il fallait bien s'adapter, et je le ferais. Car il était hors de question qu'après tout ce que j'avais vécu, tout ce que j'avais fait, je sois une nouvelle fois séparée de ma sœur. Elle serait leur assurance que jamais je ne chercherai à faire de vagues. Enfin c'était plus simple à dire qu'à faire... je n'étais pas des plus douces et conciliantes. Même si je pouvais prendre sur moi un tas de choses, arriverait certainement un jour où ça ne passera pas et où tout explosera... Enfin avec les médicaments que l'on me donnait, ce jour me paraissait bien lointain... Fort heureusement. J'espérais me faire quelques relations, trouver des personnes qui m'aideraient à m'adapter. Il y avait bien Kriem qui avait l'air de très bien s'être acclimatée, mais je ne voulais pas être un boulet pour elle. Être à sa charge. Une fierté inconsciente d'être celle qui veille sur nous ? Peut-être... J'avais ce complexe de grande sœur non pas à cause de ses troubles, car pour moi ils ne la diminuaient en rien. Mais parce qu'entre jumeaux, il y avait régulièrement ce rapport-là qui se tissait : l'un au-dessus de l'autre. Je ne pensais pas concrètement à ça, c'était assez naturel en fait... Elle m'avait laissé prendre les décisions les plus importantes pour nous car je savais me montrer plus responsable, plus fiable sur le long terme. Mais pourtant notre présence en ces lieux confirmait que ce devrait être elle, l'aînée, s'il devait y en avoir une.

Tant de regrets et de culpabilité que son seul sourire avait le pouvoir de balayer d'un seul éclat... Je trouvais étrange que l'on soit assignées à la même chambre, mais ce n'était pas pour me déplaire ! Sans doute qu'une blouse blanche avait dû penser que ce serait thérapeutique. À la bonne heure, pour une fois je ne pouvais qu'être contente d'une décision de pseudo-médecin. Je la suivis, doigts entrelacés dans les siens, jusqu'à la dite chambre. « Bienvenue dans notre humble demeure pour les prochains mois ma sœur. Tu vas voir c'est le grand luxe, tu n'as jamais vu ça je pense. Il y a magnifique lit double, ainsi qu'un grand dressing où tu vas pouvoir mettre toutes tes affaires. » Je souris à son enthousiasme, de quelques éclats sincères maintenant que nous étions en privé. Effectivement, ça ne ressemblait pas aux cagibis que l'on avait pu habiter auparavant ! Ce n'était pas vraiment du luxe, mais le confort semblait y être et nous avions bien assez d'espace pour deux. « Ce sera parfait, tant mieux ! Mais on aurait pu me reléguer à la cave à dormir avec les rats que j'aurais été toute aussi satisfaite, Kriem. » Je la regardai avec nostalgie. « Tu m'as vraiment manquée. » Elle le savait. Et je lui avais sûrement autant manqué. Je n'osais pas lui poser les vraies questions ; de peur de la blesser, de peur de lui avouer certains événements... Cette retenue ne devait pas lui échapper car d'ordinaire, je lui dis tout. Tout ce qui me passe par la tête. Tout ce que je souhaite faire avant même que je ne le pense, elle le sait. On s'en amusait tant à l'époque... À croire que nous avions un lien télépathique. Mais lorsqu'on tentait des applications concrètes, à se demander par la pensée de préparer un sandwich ou toute autre chose, ça ne marchait pas tant que ça...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 188
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Lux Aeterna & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi   Ven 29 Déc - 16:43


On dirait bien des retrouvailles
Kriemhilde & Hillevi



Ce jour était vraiment un des meilleurs jours que tu avais pu vivre dans ce lieu, car jamais tu n'aurais pensé pouvoir retrouver ta soeur, pas de cette façon en tout cas. Mais c'était fait, et les questions concernant son arrivée ici viendraient un peu plus tard, car tu n'avais pas envie de rendre ce moment malaisant au possible. Alors, même si l'infirmière n'était pas des plus agréables avec ta soeur, tu lui faisais comprendre que cela ne servirait à rien de s'en prendre à elle, mais elle était assez calme, renvoyant une image différente de tes derniers souvenirs. Il faut dire que si elle était ici, elle avait du avoir sa dose de médication, alors peut être qu'elle était encore en partie dans les choux, si on peut dire cela ainsi. Mais elle va s'y habituer, tu en es persuadée, c'est comme ça que ça sera pour elle, parce que des deux, c'est la plus forte, mentalement mais aussi physique, tu en as bien conscience, même si Ostrov ne le sait pas encore pleinement. Ils se rendront bien compte qu'Hillevi n'est pas Kriemhilde et inversement. Laquelle des deux est un véritable cadeau du ciel ? Tu ne saurais dire, mais tu n'étais pas forcément un cadeau pour les infirmières qui te le rendait bien en général, mais peut être que pour ta soeur, ce serait pire, l'avenir vous le dirait en tout cas. Pour le moment, il était donc temps de lui présenter sa demeure pour les prochains jours, pour les prochaines semaines, mois, voire même années. Parce qu'il n'y avait pas de doutes que vous alliez être ici pendant encore un bon bout de temps, à n'en pas douter. En tout cas, tu étais pleine d'enthousiasme comme rarement c'était le cas, mais ta soeur était là, ta moitié jusqu'à présent perdue t'était revenue pour que cela dure de façon indéfinie, enfin tu l'espérais. Tu lui présentais donc la chambre avec le sourire, mais tu ne pouvais pas t'arrêter de sourire à vrai dire. Ceux qui avaient appris à te connaître ne te reconnaîtrait pas, mais tu allais sans doute changer à présent, redevenir plus normale, faire des progrès pour un jour partir d'ici avec elle. Mais dans combien de temps ? Impossible à dire. Elle te disait que même si elle avait été reléguée à la cave que cela lui irait, mais elle ne savait pas de quoi elle parlait de toute évidence. Elle découvrirait ça plus tard, ou pas, ce serait à espérer. Elle te disait donc que tu lui avais manqué, mais la réciproque était tout aussi vrai.

" Toi aussi tu m'as manqué, jamais je ne pensais te retrouver un jour. J'ai été kidnappée ici du jour au lendemain, je n'avais même pas pu te dire un au revoir, mais cela n'a plus d'importance maintenant que nous sommes à nouveau réunies ensemble. "

Pourtant les vraies grandes questions étaient évitées, comme s'il ne fallait pas briser la magie de ce moment, de ces retrouvailles, comme s'il fallait rester la tête dans le sable comme pour ne rien voir autour. Mais toutes les deux, vous aviez peur des réponses de l'autres. S'il y avait la joie des retrouvailles, il y avait la crainte de connaître le récit de ces quatre dernières années. Qui sera celle qui brisera cette règle implicitement installée entre les deux ? Kriemhilde, tu hésites, tu veux à la fois savoir, et ne pas savoir, tu es tiraillée entre les deux côtés de la force, comme si tu avais envie de rester du côté de la lumière, et que les réponses obtenues vous plongerez vers le côté obscur. C'était un dilemme cornélien, mais à un moment ou un autre, il faudra s'y résoudre, il faudra le briser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi   

Revenir en haut Aller en bas
 

On dirait bien des retrouvailles (FB - Août 2017) - Kriemhilde & Hillevi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Des retrouvailles tragiques...
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: Women's corner :: The Bed Rooms-