AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 I just want to leave - [Zach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 33
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: I just want to leave - [Zach]   Jeu 2 Nov - 0:24


Eneko était assit sur son lit, stressé. En même temps, on avait rarement fait plus angoissant comme situation. Un garde qui vous ordonne un soir de ne pas manger le lendemain, de ne pas prendre de médicament et qui vous explique que vous serez escorté le lendemain dans le bureau d'un scientifique ? Il n'y avait strictement rien de rassurant là-dedans ! Alors voilà, il était quatorze heures moins vingt et Eneko attendait ce fameux garde en se retenant de se taper la tête contre tout les murs qui passaient à sa portée. Il faut dire que l'absence de substances chimiques dans son organisme avait signé le retour de Tibald et Zoé. Et après plusieurs semaines sans les entendre, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus sympathique. En plus, ces deux-là le stressait un peu plus, sans doute volontairement, évoquant sans arrêt ce qui l'attendait sûrement. Au fond, c'était ça qui l'angoissait le plus. L'incertitude. L'attente. Ne pas savoir ce qui l'attendait. Ce qu'il allait subir et pourquoi. Il avait déjà vu des patients entrer et ressortir des bureaux des scientifiques. Des gens pâles étant souvent bandés à un endroit, visible ou pas. Des bandages tâchés de sang. Des yeux fuyants. Des regards vides fixés au sol. Des mines épuisées. Et la peur qui hantait leurs traits... C'était sans doute le pire.

Pour tenter de se calmer, le jeune homme sortit une grande feuille de papier canson de sous son matelas et se mit à reprendre son dessin. C'était une immense feuille qui faisait exactement les dimensions de son matelas. Dessus, Eneko jetait toutes ses angoisses mais aussi tous ses espoirs. Son envie de sortir d'ici. Les visages de Charlie et Hila. Celui de Caly aussi. Un peu. Celui de Gabrielle qui revenait souvent. Il faut dire qu'il l'aimait bien sa sœur. Et c'est ainsi que dans un univers à la fois apocalyptique et merveilleux se révélait la maladie d'Eneko et la vie qu'il avait ici, entre les murs gris d'Ostrov. Et souvent, ça calmait un peu Tibald et Zoé qui paraissaient comme... Plus calmes. Plus lointains. Moins virulents. Alors, quand il le pouvait, le jeune homme passait son temps entre dessin et guitare. Et lorsqu'à quatorze heures, un garde entra dans la chambre du français, il n'eut pas le temps de planquer quoi que ce soit. Ni dessin, ni crayons, ni stylo fin, ni feutre. Le jeune homme regardait simplement le garde face à lui, restant accroupi au sol face à son immense feuille, comme figé à jamais. Attendant sa sentence qu'il espérait presque entendre pour échapper au rendez-vous qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 70
MIROIR : Chris Pine
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Toaster
A DÉBARQUÉ LE : 21/08/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar

MessageSujet: Re: I just want to leave - [Zach]   Ven 3 Nov - 14:28

I just want to leave
Eneko & Zacharia

« Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux, au détour d'un sentier une charogne infâme, sur un lit semé de caillou »
"Aujourd'hui, enfin plutôt cet après-midi, pas besoin de te pointer au réfectoire Zach on a besoin de toi dans les chambres. Faut qu'on s'occupe de ce patient tu vois..." Wah c'est super précis chef merci. Heureusement que le garde sait prendre ses informations ailleurs. Qu'il avait prit à la source le fait qu'il y avait ce patient qui avait besoin d'un chek-up complet, qu'on l'avait empêcher de manger le soir d'avant et empêcher de prendre quelconque médicaments le lendemain matin. Voilà qui était chose assez rare. Empêcher un patient de prendre ses médicaments. Les patients étaient toujours, pardon, souvent, bourrer de cachets contre leur gré. Empêcher l'un d'entre eux d'avoir "sa dose obligatoire" est assez ironique, totalement ironique finalement. L'hôpital qui contre balance ses lois, comme si celles ci n'étaient déjà pas assez logiques. La logique n'est pas réellement ce qui est utile ici. Pas de logique est ce qu'il y a de plus simple. Maintenant aider le patient. Il faut peut-être y retourner, retourner à son travail. Celui qu'il essaie de faire bien. Aujourd'hui il est dans une bonne idée, un bon état d'esprit, il n'y a aucun intêret à faire du mal a un gamin qui n'a rien demandé. 


L'horloge indique l'heure précise. Ça ne manque pas de logique, mais l'horloge indique l'heure précise où lui doit aller récupérer le garçon. Ce dernier n'est ni au réfectoire, ni dans la salle commune, ne laissant comme idée que les jardins et sa chambre. Négligemment Zacharia n'a même pas pensé à aller directement dans sa chambre pour vérifier. Sa propre stupidité lui donne envie de se frapper le crâne. Au moins, avec pas trop de retard, heureusement, ses pas le mènent vers la chambre du garçon. Un peu de retard sur son avance ne semble même pas être une chose négative. Le voilà qui toque à la porte avant de la pousser assez rapidement. Le paysage sur lequel il tombe est impressionnant. Complément illégal, mais impressionnant. L'homme ferme la porte sans detourner les yeux du garçon qui se tient par terre, coupable d'un acte illégal mais comme bloqué dans ses mouvements. « Eneko. » Il lui offre un hochement de tête, regarde sa montre, l'informant d'un temps assez long, d'un retard qui s'est transformé. Zacharia remonte ses yeux vers le garçon. Tout est très silencieux entre eux. « Tu sais bien que tout ce que tu as là est interdit dans l'enceinte des chambres? » Pourtant ses yeux n'arrivent pas à quitter la qualité du dessin, voilà qu'il se laisse tomber, s'assoit en tailleur face à l'autre.
(c) DΛNDELION

_________________
House of memories
If you're a lover, you should know, the lonely moments just get lonelier the longer you're in love, Than if you were alone, memories turn into daydreams become a taboo.(c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 33
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: I just want to leave - [Zach]   Sam 4 Nov - 2:51


Il déglutit à l'entente de son prénom. Il a soudainement peur de ce qui va lui tomber dessus. L'homme face à lui doit bien avoir dix ans de plus que lui-même. Pourtant Eneko est un adulte, il ne devrait pas avoir peur d'un autre adulte. Mais ici, il est avant tout un patient, et même si il n'est pas si malade que ça et présent volontairement, cela le place tout de même dans une position d’infériorité par rapport aux gardes. Ici, à Ostrov, les patients sont au bout de la chaîne alimentaire, et pas dans le bon sens du terme. C'est-à-dire que tout ce qui se trouve au-dessus d'eux disposent d'eux un peu comme ça leur chante. Eneko sait que c'est injuste. Oh dieu, il le sait très bien. Mais que voulez-vous qu'il y fasse ? Ici, il se sent comme une minuscule souris au milieu d'une bande de gros chats affamés. Totalement impuissant et à la merci du premier venu. Pourtant, le garde ne se met pas à le frapper ou bien à le malmener ou le menacer. Non, il ne fait rien de tout ça. Il se contente de lui offrir un hochement de tête, regarde sa montre avant de regarder un Eneko qui n'a toujours pas bougé. Il est sûr qu'il va recevoir une sentence. Et maintenant, il craint le pire. Il a peur qu'on lui retire ses feuilles, ses stylos, ses crayons, ses feutres, sa guitare... Tout ce qui lui permet de survivre un peu plus facilement ici.

Et soudain, la première vraie phrase échangée entre eux. Eneko préfère être honnête. Il n'aime pas mentir, même ici. Alors il hoche doucement la tête. Pourtant, le garde ne dit rien. Il ne lui confisque pas l'immense feuille. Il se contente de tomber assis en tailleur face à un Eneko plus que surpris, toujours agenouillé son stylo fin à la main. Le regard du garde semble se perdre entre les traits qui parsèment la feuille. Alors Eneko en fait de même, fixant son regard sur sa feuille. Sur les dessins sombres en rouge, noir, bleu nuit, gris et vert sombre qui côtoient ses espérances faites de couleurs pastels et les visages de ses proches, reproduits le plus fidèlement possible. Et tout ça forme un joyeux bazar, aussi bordélique que n’importe quel esprit humain finalement. Car, si c’est un cerveau malade, c’est avant tout un esprit humain qui s‘exprime sur ce papier, essayant de faire passer ce qu’il n’a pas le droit de dire ici. Au vu de sa production, Eneko sent une flambée de courage monter en lui et regarde le garde « C’est à ce moment que vous me confisquez mes feuilles, mes crayons et tout le reste ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 70
MIROIR : Chris Pine
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Toaster
A DÉBARQUÉ LE : 21/08/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar

MessageSujet: Re: I just want to leave - [Zach]   Dim 19 Nov - 11:00

I just want to leave
Eneko & Zacharia

« Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, ce beau matin d'été si doux, au détour d'un sentier une charogne infâme, sur un lit semé de caillou »
« C’est à ce moment que vous me confisquez mes feuilles, mes crayons et tout le reste ? » Un léger sourire passa sur le visage de Zacharia. Un sourire qu'il aurait certainement du refrainer, cacher. Le blond essaya d'ailleurs, de dissimuler sous une toux sèche, cachée par sa main. C'était un essaie. Ou plus c'était un échec. L'autre garçon avait certainement remarqué le rictus qui avait étiré ses lèvres. C'était bête de sourire à la phrase du garçon, au manque de respect d'Eneko. Le fait est que souvent Zacharia s'était retrouvé dans la place qu'il occupait. Pas celle du garçon dans l'asile, certes, mais bien du garçon qui trouve quelque chose à redire aux adultes, aux figures d'autorité. Est-ce réellement grave de manquer de respect a quelqu'un qui est censé vous trainer à l'infirmerie pour une série de test que vous n'avez certainement pas demander? (Non. Si vous écoutez le garçon qui est en Zach, pas si vous écoutez le garde qui est censé se trouver en lui.) Il y a certaines personnes avec qui ce geste ne serait certainement pas passer. Entre les grognements et la sortie de la matraque le garçon évitait à beaucoup avec le garde qui ne fait que rigoler. Bon. Zacharia reprend son sérieux assez difficilement. Puis il secoue doucement la tête. « Je ne vais pas faire ça. Même si je devrais. Très certainement. » Il prend des risques pour la beauté de l'art actuellement? Qui aurait cru? Pas lui. Pas lui...

Les yeux redescendent sur le dessin. Joli dessin, propre. Ou pas. Les traits sont beaux, différents du commun des gens, ce qui a, bien évidemment son intérêt. Mais chaque dessin est balayé dans l'entièreté du reste. Les dessins sont nombreux sur la feuille. Zach part du principe que c'est parce que trouver du papier dans l'espace, dans l'enceinte de l'établissement reste chose très compliquée à faire. Sa main passe sur le dessus des traits, ne les effleurent pas, le blond connait pertinemment le sentiment lorsque quelqu'un vient ruiner ce que vous avez fait, il n'est pas question qu'il soit cette personne que tout le monde rêve d'étrangler. « Tes dessins ont vraiment ce quelque chose... » Le blond relève la tête vers le garçon. « C'est très beau ce que tu fais. » A cet instant il réalise, fait le lien avec une vieille histoire, la comparaison est malsaine. Il se sent pareil à ce nazi dans ce film... Le pianiste. Laissant le juif simplement en vie parce que ce dernier lui jouer du piano. Voilà. La comparaison amène l'amertume au coin de ses lèvres. « Je ne vais pas rapporter ce que tu fais aux autres non plus. »
(c) DΛNDELION

_________________
House of memories
If you're a lover, you should know, the lonely moments just get lonelier the longer you're in love, Than if you were alone, memories turn into daydreams become a taboo.(c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I just want to leave - [Zach]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I just want to leave - [Zach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zach parisé on the trading block???
» Zach Parise les rumeurs continuent
» Atelier Zach
» Leave the pain behind and let your life be your own again ♥ THYBALT & HEIDI
» 02. You can leave your hat on

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: Men's corner :: The Bed Rooms-