AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Fighting my own self inside + Niamh & Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 16
MIROIR : Harry Lloyd
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : KIDDO. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 09/07/2017
SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Fighting my own self inside + Niamh & Matthew   Mar 3 Oct - 22:29


Lentement, Matthew s'accroupit et laissa ses yeux profiter du festin qui s’offrait à lui. Pendant de très longues semaines, il avait eu les pires choses à manger et il n'aurait jamais imaginé remanger de fruits frais un jour. Il pensait y rester, très clairement. Ça ne l’aurait d'ailleurs pas dérangé, parce que ce n'était pas comme s'il tenait énormément à la vie. Une vie comme la sienne, on la troquerait contre la mort en un claquement de doigts. Il avait failli mourir, d'ailleurs.  Il s'était senti partir, lentement, et n'avait pas fait le moindre effort pour se battre contre sa faiblesse. Il avait perdu tout espoir le jour où il avait compris que Niamh ne reviendrait plus. Oh, il se doutait bien que c'était totalement contre sa volonté. Il savait qu'elle se battrait pour lui, elle. Mais ils n'étaient pas dupes dans cet hôpital, et si Niamh avait demandé à aller le voir en isolement, c'était parce qu'ils se connaissaient déjà, tous les deux. Et Matthew ne méritait pas de connaître quelqu'un ici, du moins pas une personne aussi douce que Niamh. Il ne méritait pas qu'on ait pitié de lui, qu'on essaye de le soigner, de le comprendre. Il avait foutu le feu à sa maison et à sa famille, et même sa folie ne pouvait pas justifier un tel acte. Alors ils avaient empêché Niamh de lui rendre visite une nouvelle fois. Ça, c'était la version de Matthew, et il priait pour que ça soit la bonne. Malgré ce qu'il s'entêtait à se dire, il ne supportait pas l'idée que Niamh ait pu l'abandonner, parce que malgré les mille et un reproches qu'il lui avait faits, il tenait plus à elle qu'à n'importe qui ou n'importe quoi dans ce monde. Cette colère, cette indifférence dont il avait fait preuve à son égard, ce n'était qu'une façade pour se protéger contre l'attachement, parce qu'il redoutait ça. Ne pas s'attacher, c'était aussi éviter de perdre quelqu'un pour une raison ou une autre. Mais il l'aimait, Aoife. Et pas qu'un peu.

Il jeta un regard furtif autour de lui, avant de cueillir une fraise et de l'engloutir, fermant les yeux pour mieux profiter de cette explosion de goûts dans sa bouche. Il n'était pas censé être dans le potager, Matthew, on l'attendait à l'intérieur. Elle l'attendait à l'intérieur. Mais il ne voulait pas y aller, il ne voulait pas être soigné et surtout, il ne voulait pas lui attirer plus d'ennuis. Quand il était en isolement, ils avaient le droit d'empêcher Niamh de descendre le voir. Mais là, personne ne pouvait interdire à la jeune femme de s'occuper de lui. En plus de ça, elle était sa psychologue attitrée - un choix fait avant de se rendre compte qu'ils avaient un passé tous les deux. Ils devaient s’en mordre les doigts, maintenant. Alors que Matthew s’apprêtait à voler une autre fraise, une voix retentit derrière lui et il se figea, pris sur le fait. Mais ce n’était pas ça qui l’inquiétait, non. Ce qui l’effrayait le plus, c’était qu’il ne connaissait que trop bien cette voix. “Aoife”, lança-t-il de sa voix profonde, sans même la regarder. D’un air arrogant, il dévora la fraise qu’il tenait entre ses doigts et, toujours sans regarder son amie, restant accroupi et dos à elle, il ajouta : “Je pensais que je t’avais dit de ne plus essayer de me soigner, de t’éloigner de moi et de ne plus jamais revenir. Je n’ai peut-être pas été assez clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 307
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : (c) jeune padawan
A DÉBARQUÉ LE : 23/01/2017
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar

MessageSujet: Re: Fighting my own self inside + Niamh & Matthew   Lun 9 Oct - 22:44

fighting my own self inside

J'ai perdu le compte des jours qui se sont écoulés depuis ma visite à l'isoloir, mais cela doit bien faire près de deux semaines. Ce qui veut dire que Matthew est enfermé depuis quatre semaines sans autre nourriture que les biscuits secs que j'ai réussi à amener avec moi la dernière fois. Ce n'est pas faute d'avoir essayé d'y retourner, mais malheureusement, la direction a dû se rendre compte de notre passé commun après avoir étudié plus en détails nos deux dossiers - il était temps - et a décidé que, malgré mon rapport qui approuvait la fin de sa période d'isolement, Matthew sortirait sur leur ordre et pas avant. J'ai bien essayé de négocier, de redescendre, mais ils ont ensuite mentionné la possibilité de "changer le patient de psychiatre malgré l'indisponibilité de ceux-ci". Depuis, je fais profil bas en croisant les doigts pour qu'aucun de mes collègues n'ai de désistements. Et j'attends. J'attends qu'on me donne une date de consultation.

Et voilà que ce matin, je me retrouve à nouveau dans le bureau du directeur d'Ostrov. J'y ai passé tellement de temps ces dernières semaines que j'ai l'impression d'être le cancre du collège convoqué par le principal. Il affiche un sourire mauvais durant tout notre entretien, lors duquel il m'annonce que Matthew a enfin quitté l'isolement car il était trop affaibli et sa santé en danger, et que nous aurons notre premier rendez-vous dans une heure. Furieuse de son attitude et inquiète pour mon meilleur ami, je me retiens cependant de partager mes pensées pou ne pas risquer de me faire retirer son dossier. De retour dans mon bureau, je m'assois deux secondes, me relève, fais quelques pas, puis me rassois à nouveau, répétant ce cinéma pendant un très long moment. Beaucoup trop de choses me passent pas la tête, anxieuse de le revoir. Anxieuse car notre dernière rencontre ne s'est pas exactement passée comme je l'aurais aimé. Malgré tout, je ne peux m'empêcher de ressentir plus qu'une pointe d'excitation, car même si ça n'est pas son cas, je suis heureuse de pouvoir le revoir et surtout de l'avoir retrouvé. Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas le temps qui passe et sursaute lorsque l'on toque à ma porte. Le cœur battant, un grand sourire aux lèvres, je me précipite pour ouvrir la porte mais mon excitation retombe immédiatement alors que je me retrouve face à face avec un garde qui m'annonce que Matthew n'est pas dans sa chambre. Je réussi à le convaincre de ne pas le rapporter à ses supérieurs et de me laisser partir à la recherche de mon ami, non sans compensation monétaire. A quoi cela peut bien servir à cet idiot, je m'en contre-fous.

Pas besoin d'être un génie pour imaginer que n'importe qui ayant été enfermé pendant quatre semaines sans voir la lumière du jour ne se terrerait pas à l'intérieur de l'hôpital. Après une bonne vingtaine de minutes à errer dans le parc, je remarque au loin la silhouette plus que familière de mon meilleur ami. Je ne peux réprimer un sourire et m'approche pour le trouver accroupi, dos à moi, savourant les fraises du potager. Je l'observe pendant quelques courtes secondes, le regard plein de tendresse et plus, même si je refuse de me l'avouer, avant de me décider à me manifester. "Hey" Pas très inspirée. Encore une fois, je ne sais pas quoi lui dire et je déteste ce sentiment. Je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire en entendant le son de sa voix, grave mais toujours aussi froide depuis la dernière fois que je l'ai vue. "Tu sais bien que je ne fais jamais ce qu'on me dit..." je réplique avec un sourire en coin. Je sais qu'il m'en veut de ne pas l'avoir cherché pendant toutes ces années, et peut-être m'en veut-il encore plus maintenant qu'il a dû passer deux semaines supplémentaire en isolement, à l'article de la mort. Je m'assois à ses côtés, replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et me mets à jouer avec les brins d'herbe devant moi. "Comment vas-tu ?" Je n'ose pas le regarder, je ne sais pas vraiment quoi faire ou dire. J'ai peur de le faire fuir, et je sais que je ne supporterai pas de le perde une nouvelle fois. "Ecoute... Je sais que tu ne veux pas me voir, et je le comprends. Mais pour le moment, tu n'as pas le choix. Aucun autre psy n'est disponible, et ils te renverront en isolement si tu ne suis pas ta thérapie. J'essaierai de parler à des collègues en qui j'ai confiance pour voir s'ils accepteraient de s'occuper de toi." Je baisse la tête, passionné par les brindilles. S'il refuse à tout prix mon aide, qu'il en soit ainsi. Mais il ne pouvait pas m'empêcher de veiller sur lui en faisant mon possible pour que l'on s'occupe bien de lui. Enfin, aussi bien qu'il l'est possible dans cet endroit...
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fighting my own self inside + Niamh & Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Matthew "Matt" Williams
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Grass Is Green :: The vegetable garden-