AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 (morrilov) demons stuck inside our blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 381
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bazzart (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1347

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: (morrilov) demons stuck inside our blood   Dim 27 Aoû 2017 - 0:59



demons stuck inside our blood
yeah we got drugs inside our heart
yeah we eat the mud to be free


Il en a fallu peu. Si peu. Le ciel n’a pas déversé des larmes de feu, la mer ne s’est pas rebellée contre cette île viciée, et les patients n’ont pas entonné le refrain de leur folie. Rien de tout cela. Non, tu n’as fait qu’observer machinalement le roulement de gardes, visage anodin au plus profond de la salle. L’habitude t’a fait relever les yeux, et l’inhabituel te les a fait cligner une fois. Deux, trois. Quatre.
Le temps s’est arrêté un moment sur un cadran crasseux, pour reprendre sa course avec d’autant plus de frénésie. Tu l’regardes, le nouveau, t’as les yeux fixés sur lui et un nom vient de s’éclater contre les parois de ton esprit. Dans son sillage une myriade de souvenirs oubliés, souvenirs passés, souvenirs ressuscités. Ils brûlent, brûlent avec leur éclat solaire. Un éclair de dents blanches sur un visage ami. D'la liberté en poudre et du rêve liquide, des nuits blanches, un appartement et des bières. Une cigarette au coin d’une lèvre sèche, une aiguille dans la peau. Des rires, des mots, des mots, encore des mots, un nom.
Un nom.

Clyde ?

Tu baisses la tête sur une main couverte de dessins. Et tu les vois, maintenant, tels qu’ils sont réellement. Grimage noir d’une culpabilité honteuse. T’as fini par avoir l’habitude que les regards se posent sur toi mais, aujourd’hui, tu aimerais que l’aiguille ne soit jamais passée par là. Tu caches vite tes doigts sous la table - comme si à cette distance le garde redouté pouvait les voir. Que se passera-t-il quand tu devras passer le pas de la porte, quand il te reconnaîtra ? Parce qu’il te reconnaîtra, voilà une chose sûre. Il saura identifier son art. Sa créature.
Tu secoues la tête de droite à gauche et de gauche à droite pour organiser des pensées qui se cognent dans ta boîte crânienne. Que faire, que faire ? Le meilleur serait de partir maintenant, alors qu’il vient d’arriver et qu’on lui en voudrait d’partir. Ouais, c’est la meilleure solution. Alors, tu t’lèves avec trop d’énergie et attrapes le plateau presque vide. Tes pas te conduisent à une poubelle à laquelle tu jettes un regard envieux. Tout, tout pour t’y enterrer et ne plus jamais en sortir… À la place, tu baisses la tête pour sortir de la pièce – comme si ça pouvait l’empêcher de t’identifier. Erreur. Tu n’oses même pas relever les yeux pendant que tu passes à côté des gardes, ni même une fois que t’es dehors. Plonger les mains dans les poches et s’enfoncer dans les couloirs. Presser le pas, plus vite, plus loin, encore et encore. Tes ongles raclent le fond du tissus, tes pensées s’emmêlent, l’hôpital perd de sa consistance. Tu en reviens presque à courir, avec tes pas qui martèlent le carrelage et leur écho qui s’éclate contre les murs. Tu finis par t’arrêter dans une zone totalement déserte et ton pied shoot dans le vide. Y’a ton cri qui fend le silence, cri de frustration, cri d’incompréhension, cri sauvage. Tu tournes en rond, enfermé dans un boyau de ciment sans issue. Tu es la bête dans la cage et des dresseurs imaginaires te tournent autour. Ils te guettent, attendent que tu craques pour déchaîner leurs fouets sur toi. Alors, tu projettes brusquement ton poing dans le plâtre du mur. La douleur, elle arrive en flèches, et tu réprimes un nouveau cri.
Et c’est là qu’t’entends les pas au tournant du couloir.

by tris


Dernière édition par L. Semyon Kozlov le Lun 28 Aoû 2017 - 13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 116
MIROIR : Tyler Joseph
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©cassini. ++ ©endlesslove
A DÉBARQUÉ LE : 21/08/2017
FORCE : 432

SITUATION : il transporte quelques histoires, mais elles commencent à se faire vieilles et à s'estomper un peu.
EST ÂGÉ DE : il a 25 ans dans les os.
avatar
Clyde Morrison

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Lun 28 Aoû 2017 - 0:27

demons stuck inside our blood
morrilov

Pointless curses, nonsense verses, you'll see purpose start to surface, no one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them, could be the beginning of your meaning, friend ++ kitchen sink, TØP

On dirait la grande vague d’un tsunami. Elle s’écrase sur sa tête fatiguée. D’abord l’écume, puis la vague au complet. L’écume se dépêche au bord de l’eau, pas dans le milieu. Elle transporte les petites bribes de souvenirs qui ne se sont jamais effacés. C’est des vieux enregistrements qui grésillent un peu. De la neige à la télé et l’écho de leurs deux voix mélangées. Des rires chuchotés dans le creux de la nuit. Des aiguilles et des gobelets vides éparpillés sur le parquet sale. La vague est encore plus assommante. Elle déroute et engourdit les sens. Elle mord au cou et y aspire la pulsation cardiaque. Cette âme vampire l’a mangé. Au début, il pense que c’est juste un mirage. Une image qui se mire contre sa rétine. Elle miroite et fait des ronds dans l’eau globuleuse de ses globes oculaires. Mais ce n’est ni un mirage, ni une image, ni une perle dans l’eau. Clyde ne sait pas comment réagir. Il oublie toutes les commandes et fait marcher son corps en auto-pilote.

Le faux mirage s’en va et c’est un fantôme. Il fait se balader un courant d’air. Ceux qui n’y croient pas le sentent et les autres le dessinent ou l’écrivent dans la fiction. L’art ne veut pas faire face à son maître parce que les questions sont des méduses dans sa tête. Pourquoi il est là ? Pourquoi il s'en va ? Les méduses anguillent sous la roche de son esprit. Pourquoi ses pieds vont très lentement alors qu’il veut aller très vite ? Il impose le silence. Il implose en silence. Les questions se noient.

Il y a un cri qui trouble l’eau trouble et tremblote jusque sur ses lèvres. Maintenant, ses pieds vont vite. Ils percutent et claquent contre le sol avec force. Il suit ce cri comme un ours affamé par les saumons dans la rivière, puis il s’arrête. Son souffle siffle entre ses lèvres. Son torse se lève et s’abaisse. Ses yeux sont couverts par les gouttes du tsunami. « Sem ? » La question ne se réitère plus dans sa tête puisqu’elle est enfin prononcée. La voix est lointaine et n’est presque pas la sienne. « Putain, qu’est-ce que tu fiches... » C’est des pas précipités qui s’approchent du mirage. C’est des mains hésitantes qui dansent dans les airs au-dessus du poing blessé. C’est Clyde qui se recule, finalement.

« T’étais plus là… T’es... » Mais il ne sait pas quoi dire. Il a les sourcils froncés. Peut-être que le mirage s’efface lorsqu’on l’ignore. Sa main passe comme une fine vague sur son visage. Ses souvenirs reviennent en flashs. Devant les paupières, les films du passé. Ce qu’il s’est passé en entier, et puis chaque émotion, chaque mot, entrecoupés par des respirations tremblantes. Clyde se souvient de tout ça. Il s’en souvient très clairement, c’est limpide. Mais c’est un orage et ça bouscule sa tête. La pluie martèle son crâne. Le son amplifié de tous ces rêves résonne dans son corps. Il n’y a pas d’échappatoire, plus maintenant. Alors Clyde lui crie après. Il a tord, il le sait. Mais il ne peut plus garder ça dans son trop petit corps. « QU’EST CE QUE TU FOUS ?! »
© GASMASK


Dernière édition par Clyde Morrison le Dim 3 Sep 2017 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 381
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bazzart (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1347

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Lun 28 Aoû 2017 - 14:01



demons stuck inside our blood
yeah we got drugs inside our heart
yeah we eat the mud to be free


Les pas s’arrêtent, tout proche. T’oses même pas le regarder, pas encore, parce qu’avec un peu d’chance on peut encore retarder les hostilités. Retarder l’entrée en scène des bêtes de foire. « Sem ? » Et ton attention se porte enfin sur le spectateur maître. Sa voix a l’écho d’une vie antérieure, passée librement, et fait mollement retomber ton poing. Sem ? T’oses rien dire, rien faire, sinon regarder… Clyde. C’est réellement lui. Tu ne t'es pas trompé alors, dans la cafétéria. Barrow.
Barrow. Sem. Semyon. Morrison, Lazar, Keller, Kozlov, Clyde, Clyde, Barrow, Clyde, les noms tournent dans ta tête et s’entrechoquent. Les dresseurs reviennent et leurs fouets sifflent dans l’air, percutent ton dos, zèbrent ta peau d’un passé morcelé. Dessins, seringue, homme, rails, rencontre, tout ça s’mélange. Pas d’fil rouge et beaucoup de confusion, tu n’comprends plus grand-chose. « Putain, qu’est-ce que tu fiches… » L’autre se précipite déjà sur toi et tu recules, d’un pas, ça n’suffit pas. Arrière. Finalement l’autre comprend, l’autre recule, l’autre stagne à un bon mètre de distance. Tu secoues la tête mais les pensées n’se regroupent pas, elles restent éparpillées aux quatre coins d’une pièce glacée et sombre. Comment choisir la bonne et la formuler, si on n’y voit rien ? Alors, tu restes là. Sans rien dire. La mine peut-être un peu perdue et la bouche pincée.
« T’étais plus là… T’es… » Tu fronces les sourcils et croises les bras. Plus là ? Bien sûr qu’t’étais plus là. Ne le savait-il donc pas, que ces murs avaient refermé leurs griffes sur toi ?
La faute à qui, hein ?

« QU’EST-CE QUE TU FOUS ?! » Tu l’regardes un moment s’époumoner sans réagir, puis c’est plus fort que toi, y’a l’rire qui te prend au ventre. Dents mordues sur un rictus involontaire, yeux rieurs, tu n'sais pas d'où vient cette réaction. Un amusement inattendu, de l'incompréhension, de la honte aussi peut-être. « J’me pète la main, ça s’voit pas ?... » murmures-tu avec un sursaut de rire dans la voix. Pourtant, ça n'dure pas longtemps, et les fantômes d'hilarité se dissipent vite sur tes traits. Il n'y a plus une once de joie désillusionnée, juste la colère qui prend ses droits. Oh oui elle arrive, elle arrive brûlante, elle arrive et balaie tout sur le côté. Y’a un morceau de ta haine qui se révèle à la lumière du couloir et maintenant, tu t’retiens de crier. Tant de choses à dire, tant de choses à demander, à éclaircir, à comprendre… « Casse-toi, Barrow. » Tant de choses que tu n'veux pas savoir.
Son visage, tu l’observes pour la première fois depuis un an, et tu n’sais pas trop quoi en penser. T’as l’souffle court et les poings qui s’serrent, même si ça fait mal pour l’un. « Casse-toi. » Tu devrais t’éloigner. Reculer. Au lieu de quoi, tu t’approches encore d’un pas. « Casse-toi ! » Tu le pousses par l’épaule, sans ménagement. « FOUS L’CAMP ! Fous l’camp ou fais ton travail de garde et emmène-moi dans c’putain d’trou à rats. » La puissance de tes propres mots te frappent aussi violemment que ton poing s’est écrasé sur le mur, et tu recules brusquement. Garde. Garde. C’est donc ça, son rôle maintenant ? L'ami s'est revêtu du costume du traître et vient de se cacher derrière le masque du garde. Qu'y a-t-il, sous ce masque, Barrow ? Tu n'es pas sûr de retrouver celui que tu as connu, si on l'enlevait. « T’en as l’droit maintenant, et l’pouvoir. Y’en a même certains qui t’diront que c’est ton devoir. » Tu le fixes encore quelques secondes en fourrant tes mains dans tes poches. Quelle envie tu as de partir. Le laisser en plan et regagner ta chambre, caler le front contre des barreaux et regarder un ersatz de paradis gris. Mais malgré ça, tu restes, parce que tu sais qu’il a autant de questions que de réponses.
Et quelque part, t’as quand même envie d’les entendre.

by tris
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 116
MIROIR : Tyler Joseph
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©cassini. ++ ©endlesslove
A DÉBARQUÉ LE : 21/08/2017
FORCE : 432

SITUATION : il transporte quelques histoires, mais elles commencent à se faire vieilles et à s'estomper un peu.
EST ÂGÉ DE : il a 25 ans dans les os.
avatar
Clyde Morrison

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Dim 3 Sep 2017 - 23:17

demons stuck inside our blood
morrilov

Pointless curses, nonsense verses, you'll see purpose start to surface, no one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them, could be the beginning of your meaning, friend ++ kitchen sink, TØP

J’me pète la main, ça s’voit pas ? Si. Si, ça se voit très bien et Clyde, il a peur. Clyde, il a l'impression que sa tête va exploser. Des grandes mains de géant l'écrasent avec la force de deux baleines qui se rentrent dedans. Il écoute ce que l'autre dit, mais c'est plutôt sourd comme bruit. C'est l'écho d'un écho contre ses tympans. C'est comme s'il avait la tête sous l'eau. Les bulles éclatent dans ses oreilles et parlent à leur tour. Casse-toi, Barrow. Casse-toi. Casse-toi ! Les bulles parlent méchamment, elles l'accusent. Clyde ne se rappelle pas avoir déjà entendu des mots aussi destructeurs que ceux qui sortent de la bouche de Semyon. Il sent que ses poumons se vident quand il expire et il sent sa poitrine se serrer.

Dans un élan d'incompréhension, il regroupe les souvenirs de chacune des conversations qu'il a pu avoir avec celui dont il a tatoué presque toute la peau. Il les trie dans sa tête pour s'occuper, pour ne pas faire face à ce qui lui échappe. Il y a quelque chose qu'il n'arrive pas à saisir, un ballon dans les airs qu'il n'arrive pas à rattraper.

Il a peur, un peu, lorsque l'autre le pousse. Il se recule alors un peu plus, les sourcils froncés. Il ne comprend pas, il ne comprend plus ce qu'il se passe. FOUS L’CAMP ! Fous l’camp ou fais ton travail de garde et emmène-moi dans c’putain d’trou à rats. « Pourquoi j'ferais ça...? » Il essaye de lire autre chose que de la colère sur le visage de l'autre. Mais il n'y voit rien. Juste un masque compact de rage faiblement contenue. « Pourquoi t'es comme ça ? » Sa voix trébuche un peu, triste. « T'es... t'es fâché. Ta tête elle est... » Il agite les mains en face de sa propre tête. « Elle est comme un masque d'Halloween qui fait peur, tu sais. » Clyde essaye de ravaler la comparaison, parce qu'il sait qu'en parlant en comparaisons, il a juste l'air encore plus paumé. Il sait qu'il ne s'y prend pas correctement, parce qu'il utilise toujours trop de "comme" et ses comparaisons finissent toujours dans la poubelle. « Tu- tu veux me faire peur, mais je comprends pas pourquoi, Sem. » Il fait retomber ses bras le long de son corps. « Je comprends pas pourquoi... Je comprends rien et t'as pas le droit de revenir comme ça comme un espèce de flashback comme dans les films ! » Il serre les dents et les poings, parce qu'il est fâché, lui aussi. Il se souvient très bien du moment où l'autre l'a laissé en plan, complètement tout seul dans sa vie de merde. Il s'en souvient tellement clairement qu'il veut presque arrêter de se souvenir de tout, tout le temps. C'est un trop plein de choses inutiles qui gavent sa tête.

« C'est tout gris, ici. C'est nul. » Il parle des murs, du plafond et du plancher, qui grisonnent la vue et font comme si les couleurs n'existaient pas. Il parle de ce gris moche qui l'avait attaqué dès qu'il avait posé les pieds dans cet hôpital. « T'aurais pu me le dire que tu t'en allais... » Il a la tête qui tombe vers ses pieds, le regard qui évite de s'en aller trop loin dans les yeux de l'autre. Il est pas capable de rester fâché plus de trois secondes. C'est ça qui l'avait fait perdre chaque bagarre dans laquelle il s'était retrouvé. Il comprend pas comment il faut faire pour nourrir une haine aussi profonde envers quelqu'un d'autre. Il peut pas comprendre, parce que personne ne l'a jamais vraiment brisé en milles morceaux. Il est encore un peu solide dans sa tête. Il est un solide ébranlé.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 381
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bazzart (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1347

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Sam 9 Sep 2017 - 17:27



demons stuck inside our blood
yeah we got drugs inside our heart
yeah we eat the mud to be free


T’as les lèvres un peu pincées. Le regard trop fixe. Les nerfs qui frémissent sous la peau, et l’sang qui bat anormalement fort aux tempes, et cette envie incontrôlable de lui en mettre une. Parce que tu n’sais faire que ça, hein Semyon ? T'as toujours trouvé la solution à tes problèmes par la violence. Ou la douleur. Les deux en même temps souvent, un méli-mélo d’vieux réflexes difficile à jeter par la fenêtre – surtout quand des barreaux les barricadent. Tu le sais, ça, qu’il ne faut pas céder à la tentation. Surtout pas contre Clyde – surtout plus maintenant qu’il y a sa matraque pendouillant à sa ceinture pour te l’rappeler. Alors tout c’que tu peux faire c’est attendre en silence. Ou fuir. « Pourquoi j’ferais ça ? » Tu sens le regard de l’ex-tatoueur courir à la surface de tes traits et tu n’laisses pas paraître ta gêne. Aussi grande soit-elle. « Pourquoi t’es comme ça ? T’es… T’es fâché. Ta tête elle est… » Sa voix s’abime au contact de ses mots et s’abîme dans le labyrinthe de son esprit. Tu la sens qui peine à s’extirper vers la lumière, se fond dans des méandres obscurs. Il a un peu l’air d’un enfant, Barrow, un grand gamin perdu. Il tente des gestes. Tu sers les dents, pour éradiquer la partie de toi tendant à la compréhension. « Elle est comme un masque d’Halloween qui fait peur, tu sais. Tu – tu veux me faire peur, mais je comprends pas pourquoi, Sem. Je comprends pas pourquoi… Je comprends rien et t’as pas le droit de revenir comme ça comme une espèce de flashback comme dans les films ! » Tes dents s’enfoncent dans ta lèvre inférieure maintenant. Les paroles n’osent plus sortir mais elles sont là, elles te brûlent de l’intérieur. Elles brûlent de sortir et te brûlent la bouche, sans atteindre Clyde. Il n’y a qu’une petite giclure bouillante qui s’échappe au bout de quelques secondes. « Tu t’fous vraiment de ma gueule… » L’envie, l’envie de partir, elle est là. Plus présente que tout, elle arrive même à supplanter la coulée de lave qui t’assomme. Et pourtant tu restes sur place, comme si la présence de l’autre était d’un magnétisme irrépressible.

« C’est tout gris, ici. C’est nul. » Tes yeux dérivent machinalement sur les murs ternes de l’hôpital, et la froideur du lieu calme un peu le magna qui continue de gronder. Lentement, il devient gris, lui aussi. Comme beaucoup d’choses. Les doigts qu’tu n’avais pas sentis se crisper dans tes poches se détendent petit à petit. « Ouais. Tout devient gris ici. » Même les patients. Même toi, Barrow, à la fin. « C’est un des grands talents d’Ostrov. » Le reste… Oh, tu le découvriras bien assez tôt.
« T’aurais pu me le dire que tu t’en allais… » Tes sourcils se froncent et ton regard essaie d’attraper le sien qui tombe à vos pieds. Y’a une bouffée de chaleur qui t’anime à nouveau sans qu'tu n'y prêtes trop d'attention. Sa remarque, elle tombe comme un pic sur toi. Elle blesse de par son audace. « Et comment j’aurais fait, coincé au fond d’une cave ? Les appels télépathiques c’est bien, mais pas très efficace dans la réalité. » Il y a tout un tas de choses que t’aimerais encore lui balancer. Une quantité de reproches à l’arrière-goût amer, teintés de souvenirs qui n’ont pas encore eu le temps de s’enterrer sous la poussière. Ressassés, retournés, ils alimentent ta rancœur. Sauf que les énoncer n’ferait que ranimer les flammes, puisque la tête de Barrow est estampillée sur chacun d’eux. Quant aux plus récents, ils n’appartiennent qu’à toi. Aussi sordides et mauvais qu’ils soient… Tu n’le laisseras pas les voler, ceux-là.
« Pis pourquoi j’aurais dû te le dire, d’ailleurs ? Ca aurait servi à quoi, tu savais déjà où j’allais non ? Ou alors c’est ma tante qui n’t’a pas informé de la date à laquelle on embarquait le dégénéré ? Ca aurait été le minimum quand même, je vois pas pourquoi elle n’en a pas pris la peine. Quelle ingrate. » Un bref rire ironique, crispant. Ses derniers mots sonnent de nouveau à tes oreilles, t'aurais pu me dire que tu t'en allais. Soit il joue au con, soit tu t’es trompé sur toute la ligne.
Mais c’est lui qui joue au con, n’est-ce pas ?

by tris
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 116
MIROIR : Tyler Joseph
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©cassini. ++ ©endlesslove
A DÉBARQUÉ LE : 21/08/2017
FORCE : 432

SITUATION : il transporte quelques histoires, mais elles commencent à se faire vieilles et à s'estomper un peu.
EST ÂGÉ DE : il a 25 ans dans les os.
avatar
Clyde Morrison

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Mar 17 Oct 2017 - 22:54

demons stuck inside our blood
morrilov

Pointless curses, nonsense verses, you'll see purpose start to surface, no one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them, could be the beginning of your meaning, friend ++ kitchen sink, TØP

Partout sur la peau de l’autre, Clyde observe sa mémoire. Elle est décortiquée en dessins plus ou moins guéris, fanés avec le temps. L’encre a bleui. Il y a encore la sensation de la machine dans sa main, le bruit dans ses oreilles, les mots échangés ou la musique qui rembobinait le silence. C’est un réflexe, une consonne qu’on laisse courir sur sa langue à la fin d’un mot. Le bruit plaintif de celui qui se noie. Les souvenirs dansent derrière ses yeux.

« Tu t’fous vraiment de ma gueule… » Clyde fronce les sourcils, serre les poings. Il comprend de moins en moins. Il a rien fait de mal, c’est l’autre qu’est parti. Lui, il l’attend encore, assis sur son canapé en train de regarder les canettes vides toutes éparpillées par terre. C’est juste histoire de souffler un peu, l’autre va revenir et il va pouvoir lui piquer des symboles à l’encre sur les bras. Quelque part où il y a encore de la place.

Mais au bout d’un moment, il faut s’en rendre compte. Clyde a l’air d’un pauvre gamin qui vient de se prendre une claque en plein la gueule. Constamment en train de regarder derrière lui. Toujours à tendre l’oreille en rentrant chez lui, à lever les yeux quand la porte du shop s’ouvre.

« Et comment j’aurais fait, coincé au fond d’une cave ? Les appels télépathiques c’est bien, mais pas très efficace dans la réalité. » Il y a un bref sourire sur ses lèvres. Le gamin en lui se rappelle de certaines conversations télépathiques. Pas avec Semyon, pas forcément. C’est pas toujours Semyon qui tambourine dans sa tête. Il avait goûté à la télépathie dans les ruelles à côté de l’école “quand il ratait ses cours pour sucer”. Ewan se foutait de sa gueule, mais il avait tort. C’est pas lui qui suçait, c’est le mec qu’était à genoux devant lui. Les conversations télépathiques, elles virevoltaient en quelques mots, les quelques mots que Clyde arrivait à déblatérer intelligemment. L’autre gars avait pas le choix de se taire, sa bouche était occupée.

Clyde renifle et se passe la manche sous le nez. Ses mains agrippent le bout du tissus pour se cacher. Puis y a la nausée, ce truc qui le prend au ventre. Il pense au début que c’est le manque. Il a pas touché à la coke depuis quelques jours. Mais il se rend compte que c’est ce que lui raconte Semyon qui lui attaque dans les entrailles. Il s’en veut de rien comprendre, et il s’en veut d’essayer en vain de recoller les morceaux. Il se retourne brusquement pour recracher près du mur tout ce qui traînait dans son estomac. Y a finalement pas grand chose qui ressort. Il a les bras contre le mur qui le tiennent en équilibre.

« J’y comprends rien de c’que tu me racontes... Comment tu voulais que j’sache que tu partais ? C’est ta tante qui t’a jeté ici ? Elle pense que t’es un psychopathe ou quoi ? » Clyde essaye de pas pleurer, parce que la boule dans sa gorge, il va la ravaler, elle va s’en aller. « T’es pas pareil que les autres qui sont ici, elle avait pas le droit de t’envoyer là. » Il a enfin trouver quelqu’un contre qui hurler sa colère.
GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 381
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bazzart (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1347

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   Aujourd'hui à 0:41



demons stuck inside our blood
yeah we got drugs inside our heart
yeah we eat the mud to be free


Y’a Clyde qui se retourne contre le mur pour y rendre son dernier repas. Tu restes là, immobile, les doutes dans ton esprit t’empêchant de faire le moindre pas vers lui. Et si t’avais tort, et si t’avais tort depuis l’début ? Et s’il n’y avait que ta seule famille pour être responsable de ta merde actuelle ? Tu baisses la tête en fronçant les sourcils. C’est pas son genre, à Barrow, de t’mentir. Et s’il c’était l’cas tu l’aurais déjà cramé à cent kilomètres à la ronde. C’est bien pour ça qu’t’as toujours cru que c’était la raison pour laquelle tu ne l’avais plus revu avant d’partir pour cette île, parce qu’il aurait jamais su te cacher la vérité.
Merde, tu sais plus quoi penser.

« J’y comprends rien de c’que tu me racontes… Comment tu voulais que j’sache que tu partais ? C’est ta tante qui t’a jeté ici ? Elle pense que t’es un psychopathe ? » Tu fermes les yeux. Y’a de la fatigue au fond d’toi venue d’on ne sait d’où. Et cumulée à ce fond d’colère et l’incompréhension, là… Tout doucement, tu perds le contrôle. Les mots s’échappent dans un filet de voix un peu désespéré. « Psychopathe, ouais… Ouais, c’est ça. » Nan, c’est pas ça Barrow, c’est pas ça du tout, mais le problème c’est qu’je sais absolument ce qu’elle pensait quand elle m’a jetée ici. « T’es pas pareil que les autres qui  sont ici, elle avait pas le droit de t’envoyer là. » Tu secoues la tête de gauche à droite. « J’sais pas. J’sais pas, t’en fais quoi de ces mots qui sont inscrits sur leurs dossiers ? ‘Sont pas là pour faire joli, je suppose. » Ce sont les uniques chaînes qui te retiennent ici, si on omet les innombrables niveaux de sécurité infranchissables. Sans ceux-là, tu n’serais déjà plus en train de moisir chez les fous. « T’sais, j’suis pas psychopathe, qu’ils disent. Y’avait seulement… Automutilation. Trouble explosif intermittent. Toxicomanie. » Petit sourire. Ouais, toxicomanie, la vraie. Il en connait un rayon lui, n’est-ce pas ? « Bordel, ils sont trop cons, ils ont ramené un putain d’dealer par ici. » Tu secoues la tête avec des fantômes de rire dans les yeux. Ils disparaissent bien vite pourtant.
« Hein, qu’est-ce que tu fais d’ces choses-là ? Paraît même, qu’ils disent, qu’ces tatouages là… » Tu grimaces. Pas besoin de lui en montrer un, il a l’embarras du choix. « Bah c’est juste le masochisme qui s’manifeste. » Et un moyen comme un autre de cacher les cicatrices en-dessous. P’têtre que c’est pour ça, aussi, que Monsieur le Baron Samedi qui t’mange le dos a toujours été ton préféré. Quarante heures passées sous l’aiguille à recouvrir les traces honteuses de ton père. Ça donne le temps d’apprécier la douleur.

Parler de tes tatouages te replonge encore et encore dans ton passé, et le passé fait remonter les échos d’une liberté perdue, et ces réminiscences te ramènent droit dans l’enceinte d’Ostrov. C’te foutue boucle infernale. Clyde vient juste de l’interrompre. « Pourquoi tu fais genre que t’as rien à voir avec mon placement ici ? » Voilà, c’est demandé. « Pourquoi t’oses pas porter tes couilles à deux mains et avouer c’que t’as fait ? Pourquoi tu fais genre d’être surpris d’me voir ici ? » Pourquoi, bordel de merde, j’ai l’impression d’me planter sur toute la ligne ?

HRP:
 

by tris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (morrilov) demons stuck inside our blood   

Revenir en haut Aller en bas
 

(morrilov) demons stuck inside our blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Golden Demon: Games Day
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House-