AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Normal people think I'm insane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 282
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : (c) Even
A DÉBARQUÉ LE : 23/01/2017
FORCE : 1069
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
A. Niamh O'Callaghan

MessageSujet: Normal people think I'm insane   Ven 18 Aoû - 13:17




Normal people think

I'm insane

Avec Amy McKenzy


De tous mes patients, je dois dire que je n’ai pas hérité des pires cas de l’hôpital, dans le sens où la plupart ne sont pas dangereux. Sur mes sept patients assignés, j’en ai déjà rencontré six et même si tous ne sont pas forcément enclins à être suivi pour leurs troubles, je ne me suis jamais sentie menacée. A dire vrai, un seul d’entre eux est catalogué comme dangereux, mais je n’ai jamais eu peur de lui pendant toutes nos années d’amitié, et malgré le fait de ne pas l’avoir vu depuis des années, cela n’a pas changé.

Malgré son étiquette au sein de l’hôpital, je ne considère pas Matthew comme un danger. Pour moi, cela étant dit. Je n’ai aucun doute qu’il en représente un pour le reste des personnes présentes ici. Mais c’est un autre problème. Aujourd’hui, pour la première fois depuis mon arrivée à Ostrov et en étudiant le dossier d’un patient, ma lecture me fait froid dans le dos et je ne suis pas rassurée. Mon prochain rendez-vous, Amy McKenzy, n’est pas le genre à faire dans la dentelle. Ses antécédents de violence et de meurtres, très explicites dans son dossier, me font déglutir. On m’a assuré qu’un garde serait posté devant ma porte, et j’en remercie intérieurement la direction pour cette brillante initiative. Ce n’est pas la première fois que j’ai à faire à ce type de patient, mais à chaque fois auparavant, je n’étais qu’une interne qui assistait le psy. Effrayée, je le suis c’est sûr, mais je suis aussi incroyablement intriguée par Amy. Depuis toujours, je suis persuadée que personne ne naît fou ou meurtrier. C’est la vie, notre entourage, nos expériences qui nous forment, et je suis curieuse de savoir ce qui a poussé la jeune femme à en arriver là. J’espère sincèrement pouvoir l’aider. Si elle est d’accord et ne décide pas de me faire subir le même traitement qu’à sa psy précédente. Glups. Je repense à Edward qui, il y a quelques semaines, m’avait promis qu’il me protégerait si quiconque essayait de me faire du mal. Comme j’aimerais qu’il soit là, maintenant, parce que clairement, j’ai plus confiance en lui qu’en les gardes d’Ostrov, qui ne sont pas réputés pour leur souci du respect de la profession. Malheureusement, cette option n’est pas possible, je dois donc compter sur la passion du personnel de garde pour frapper les patients, mais cette idée me rebute fortement. Je prends une grande inspiration pour me calmer. Tout ira bien.

Les coups à la porte me font sursauter. Je me redresse alors que la porte s’ouvre et que le garde pousse une grande femme mince et blonde à l’intérieur de mon bureau. Alors qu’il commence une liste de menaces interminables à son encontre, je le coupe sèchement. "Merci, je ferais appel à vous le moment venu." La porte se referme et je souris à Amy, comme à mon habitude. "Bonjour Amy, asseyez-vous, je vous en prie." Ma voix est calme, posée, et je pense que j’arrive plutôt bien à cacher mon malaise.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 212
MIROIR : Natalie Dormer
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : class whore stuff
A DÉBARQUÉ LE : 04/03/2017
FORCE : 749

SITUATION : Célibataire mais amoureuse
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar
Amy McKenzy

MessageSujet: Re: Normal people think I'm insane   Mar 5 Sep - 23:34




Normal people think I'm insane

Niamh & Amy


Je me balade dans les couloirs, à la recherche d’une chose à faire. Je ne sais guère ce que je pourrais trouver d’intéressant, mais c’est toujours mieux que de se prélasser dans son lit. Lit qui n’est d’ailleurs pas si confortable que cela, je commence à avoir de petite douleur au dos. J’espère que ça se calmera car le jour où je dois me battre avec un énième garde ou patient, je veux être au top de moi-même. C’est d’ailleurs cette douleur qui me fait faire demi-tour instinctivement. Finalement, je vais aller prendre une bonne douche, rien de mieux pour détendre les articulations. Malgré que j’en ai pris une hier soir déjà, je me sentirais quand même mieux après une bonne dizaine de minutes sous la douceur de l’eau chaude.
J’arrive à l’entrée des douches, je vérifie que j’ai pris toutes mes affaires et me glisse dans la grande pièce. Aucune cabine, seuls des murs latéraux pour séparer les compartiments de douche afin de nous donner un minimum d’intimité. Je soupçonne fortement les gardes se rincer l’œil face à autant de femmes nues. Je suis persuadé qu’ils doivent se battre pour surveiller les douches des femmes. Tous des pervers, ça me répugne. Tout en restant dans mes pensées, j’allume le robinet, côté chaud en premier lieu puis j’ajuste avec le froid. Je sens l’eau dégouliner sur mon corps, je suis en extase. La tête sous l’eau, le corps humide, des pensées malsaines me viennent en tête. S’il n’y avait pas ce fichu garde à l’entrée, je me serais adonnée à un plaisir longtemps oublié. Seulement, je ne veux pas lui donner cette joie d’assister à cette scène. Je respire profondément, j’ai l’impression d’être ailleurs, l’hostile de l’hôpital, sa froideur et son obscurité disparaissent de mes pensées. Des choses bien plus joyeuses me viennent en tête. Comme mon enfance avant que je ne subisse tous ces sévices, je pense à Phoebe, la première femme que j’ai aimée, mon premier amour. Je pense même à Lexie. Elle m’a bien vite oublié, maintenant qu’elle a son Edward, je passe à côté, je ne suis plus rien. Si tenté que j’ai déjà été quelque chose pour elle. Mais il n’empêche que j’ai passé de très bons moments en sa compagnie et que je ne peux pas cracher dans la soupe. Je regrette juste que ça se soit terminé ainsi entre nous.
Toujours sous ma douche, l’eau coule sur ma tête recouvrant mes oreilles, je profite du calme et du silence, de ce fait, je n’entends pas le garde me parler. Il me pousse afin de me sortir de ma rêverie. Le voyant face à moi alors que je suis nue, je le repousse violemment. “M’approchez pas vieux pervers”, adressais-je froidement au garde. À force d'altercations avec bon nombre de gardes, il sait très bien qui je suis. Je ferme les robinets et le regarde méchamment, tout en recouvrant mon corps nu avec une serviette. “Calme-toi McKenzy, sinon je t’enferme en isolement”. Il marque une courte pause et reprend, “Je venais te prévenir que tu as rendez-vous dans quinze minutes avec ta nouvelle psychiatre, Miss O’Callaghan. Alors dépêche-toi de sortir de la douche”
J’avais complètement oublié mon rendez-vous. Pourtant, un garde était déjà passé hier soir me prévenir. Je me frotte avec mon gel douche rapidement et sors de la douche. Je me sèche tout en pensant à la rencontre avec ma nouvelle psy. Celle que j’avais vue pour la première fois dans l’ancien hôpital avait failli mourir sous mes mains. Je m’habille, me sèche les cheveux, je coiffe grossièrement avec mes mains et sors des douches. Le garde m’emboîte le pas pour m’accompagner jusqu’au bureau de ma psy. Histoire de me surveiller si j’y vais bien et si je ne vais pas faire de connerie, je suppose. Arrivée devant la porte, je suis assez confiante, ce ne sont pas les femmes qui m’impressionnent, bien au contraire.
Je tape à la porte pour m’annoncer et le garde me pousse dans l’encadrement de la porte, “Hey doucement, bas les pattes”. J’en ai marre de me faire bousculer de tous les côtés, je ne suis pas une peluche bordel. Le garde perd patience et me répond par bon nombre de menaces. Je lève les yeux au ciel par provocation, mais la psy intervient immédiatement. Ce qui calme le garde illico et le fait fermer la porte derrière lui. La psy me salue et je ne sais quoi lui répondre. Je préfère l’admirer sous tous ses angles pour le moment. Plus petite que moi ça ne fait aucun doute, elle est brune et aussi plus jeune que moi. Ce qui me laisse perplexe, elle va devoir faire son métier et ça ne m’enchante pas vraiment d’être interrogé par plus jeune que moi. Sachant que de base, je ne porte pas les psys dans mon cœur, je crains d’être très froide avec elle. Bien qu’elle soit assez charmante. “Bonjour Miss O’Callaghan”, je lui réponds froidement, je vais commencer par la déstabiliser et avec un peu de chance, je serais sortie de ce merdier dans peu de temps. “J’espère que vous ferez mieux que ma précédente psy, elle a failli mourir sur un bureau à ce qu’il paraît”, je retrouve très vite mon sarcasme. Elle est très charmante et ne me laisse pas indifférente, mais je dois garder mon sang-froid. “On commence quand vous voulez. Plus vite on attaque la séance, plus vite je suis sortie.”



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
 

Normal people think I'm insane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EFFIE ☽ Normal people scare me. feat/GILLIAN ZINSER
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-