AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 » Karma is a bitch so here we are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 19
MIROIR : Jeon Jungkook
IDENTITÉ : mad'eyes
CRÉDITS : sature - saturnienne - moonlight - peanutonthegrass
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2017
FORCE : 118

SITUATION : seul
EST ÂGÉ DE : vingt ans
avatar
Daniel K. Blackburn

MessageSujet: » Karma is a bitch so here we are.   Sam 29 Juil - 22:08


Daniel « Karma » Blackburn
when you have nothing else to burn, put yourself on fire.

identité : Daniel Blackburn. surnom : Lui, il insiste pour être appelé « Karma », mais toi, tu t’en moques bien d’avoir un surnom. Ça te semble déjà un miracle que l’on se rappelle de ton nom, même si quelques infirmières t’ont déjà appelé « poussin » ou « lapin ». date et lieu de naissance : Né à Bangkok, sur le papier tu aurais vu le jour en octobre 1997. âge : Tu as péniblement atteint les vingt ans cette année. nationalité et origines : Anglais par adoption, tu es pourtant né dans ce joli coin de la terre nommé Thaïlande. situation maritale : Célibataire, même si Karma se vante d’avoir du succès. orientation sexuelle : Tu te sais pansexuel, mais cela n’explique pas le chaos de tes sentiments. Si tu penses que Karma ne pense qu’au cul, toi, tu n’as jamais su stopper ton cœur. Karma pense de plus en plus que tu es polyamoureux et lui, aromantique, et ça vous fait rire jaune. occupation : Interné. ancienneté à ostrov island : A peine quelques mois se sont écoulés. maladie(s) :  TDI, trouble dissociatif de l’identité. Toi, on dit que tu souffres du trouble de la personnalité dépendante, ce qui entraîne notamment l’insomnie, l’anxiété et l’automutilation. Toi, tu ne parles pas, tu communiques par dessins, gestes, par petits bruits, comme une petite souris, tu es atteint de mutisme sélectif. Karma, lui, c’est écrit qu’il est atteint de pyromanie et de violence chronique. avatar : Jeon Jungkook. groupe choisi : Lycoris sanguinea. principaux traits de caractère : Toi, tu es timide, réservé, maladroit, curieux, attentif et rusé. Tes yeux de chiot peuvent te rendre manipulateur, comme cet animal, tu es joueur, capricieux et parfois, tu te montres très jaloux. Tu es effrayé d’être seul, tu as peur de l’abandon donc tu fais tout pour plaire, absolument tout. On te prend pour un petit être sans défense car tu es adorable à ta propre manière, à toujours vouloir qu'on prenne soin de toi. Ils seraient si étonné de te voir danser ou seul avec une personne qui te plait, tu deviens un véritable appel à l'interdit. Tu mords aussi, quand tu as mal, quand tu as peur, quand tu ressens quelque chose de fort. Karma, lui, c’est une tête à claque. Le genre de gosse arrogant qu'on a du mal à supporter même sur un simple selfie. Grande gueule, il frappe pour un oui ou pour un non, il est égoïste. Possessif, il dit vouloir te protéger, et c’est ce qu’il fait, à sa manière. Il te punit beaucoup quand tu te comportes mal, tu ne te plains pas. Car Karma s’attaque seulement aux personnes qui ont mal agis envers toi, et toi, tu aimes te faire mal. Si tu es une proie facile, lui, c’est un prédateur, bien moins abruti par ses troubles qu’on ne le pense. Il est patient, il t’écoute parfois assez pour attendre le bon moment. Vous avez une relation particulièrement, vous vous entendez comme chien et chat malgré votre profonde affection, vous êtes comme la lune et le soleil. Il est sans foi ni loi, il a du sang sur les mains, sur tes mains. Toi, tu sais au fond de toi que tu veux le contrôle, reprendre ce qu’on t’a pris. Un de tes psy s’est demandé si tu n’avais pas une troisième personne en toi, celui qui est là depuis le début, et qui tire les ficelles. Mais je crois que tu connais déjà la réponse.
Karma is a bitch only if you are.
affection /əˈfɛkʃ(ə)n/
(noun)
¹ A gentle feeling of fondness or liking.
       ‘he felt affection for the poor young rabbit’
² archaic. The action or process of affecting or being affected.
      ²-¹ A condition or disease.
        ‘an affection of the brain
      ²-² A mental state; an emotion.

Tu étais un petit garçon adorable, et tu l’es toujours, avec tes yeux curieux qui traînent autour de toi, ta petite moue concentrée quand on t’explique quelque chose de compliquée, quelque chose que seules les grandes personnes peuvent comprendre. Mais tu faisais des efforts, et tu en fais toujours, pour comprendre le monde autour de toi. Déjà, tu avais mis quelque temps à comprendre pourquoi tes parents ne te ressemblaient pas, pourquoi tu n’avais pas hérité du joli bleu des yeux de ta mère ou le blond cendré qui caractérisait les cheveux de ton père. Quand tu as eu le déclic, tu as été content d’avoir pu faire ça tout seul, et tu as été content de savoir à quel point tes parents t’ont désiré, t’ont attendu.

Ils ont dû être si déçus.

« S’il est cassé, ram’nez le en magasin ! »

Un rire gras ainsi qu’un silence gêné avaient suivi cette phrase. Toi, tu t’en rappelles très bien, ils pensaient que tu n’écoutais pas, du haut de tes cinq ans, dans un coin de la pièce. Tu construisais patiemment un des vaisseaux de l’Empire en lego, tu sais que tu n’étais pas comme les autres enfants, car toi, tu avais lui. Ton grand frère, qui était venu à toi le soir même pour te rassurer, pour te poser des baisers sur le front. Mais ces baisers descendaient toujours de plus en plus bas, tu avais cette peur qui se formait au creux de ton ventre sans jamais qu’un mot ne sorte de ta bouche, tu étais jeune, tu avais besoin qu’on te rassure, et il savait trouver les mots pour te convaincre ne serait que quelques instants que ce n’était pas mauvais. Après tout, vous n’aviez pas le même sang. Après tout, ce n’était que de l’affection d’un frère à un autre.
Alors pourquoi insistait-il tant pour que tu ne dises rien aux parents ? Pour que tu ne dises rien aux autres personnes ? Tout ce que tu sais, c’est que tu voulais lui plaire. Parce qu’il t’avait promis de ne jamais d’abandonner, tu te souviens ? Alors tu ne disais rien, tu es devenu muet, parce que tu ne devais rien dire aux autres.

mutism /ˈmjuːtɪz(ə)m/
(noun)
¹ Inability to speak, typically as a result of congenital deafness or brain damage.
       ¹-¹ Unwillingness or refusal to speak, arising from psychological causes such as depression or trauma.

« Daniel, parles-nous, dis-nous pourquoi tu as fait ça. »

Ta mère te tenait par les épaules et t’implorait du regard d’émettre le moindre son. Tu te frottas les yeux, fatigué, tu voulais juste rentrer à la maison et être bercé par la quiétude de ta chambre, c’est tout. Tu avais un peu mal à la mâchoire, aussi.

« Vous élevez un sauvage, regardez ce qu’il a fait à mon fils ! »

Une mère folle de rage mettait un gamin chouinard, ce dernier maintenait sa joue ensanglantée humide de larmes. Mais toi, tu ne comprenais pas pourquoi la colère des adultes, ça te terrifiait. Tout ce que tu avais fait, c’était te défendre, parce qu’il avait dit des choses pas bien, des choses pas gentilles. Mais tu ne pouvais pas expliquer aux grandes personnes pourquoi ce n’était pas bien. Ta voix était coincée dans ta gorge, alors qu’un hoquet de sanglot menaçait d’éclater.
Une ombre dans le dos de tes parents, et ton attention était portée dessus. Tu te dégageas lentement de l’emprise de ta mère pour aller entourer la taille de ton frère, le visage enfoui dans sa hanche. Lui, il pouvait te comprendre, c’est ce que tu pensais. Tu n’avais pas besoin de mots, et la simple caresse dans tes cheveux t’avait calmé.

« Dan’, ça va ? Pourquoi tu as mordu Christian ? Tu inquiètes maman, tu sais. Dis-nous ce qui ne va pas. »

Tes yeux écarquillés rencontrèrent ceux de ton frère, tu étais perdu, tu ne comprenais pas pourquoi, d’un coup, tu devais parler. Pourquoi ton grand frère voulait que tu parles. C’était peut-être un test, pour savoir s’il pouvait te faire confiance, ou il voulait vraiment que tu parles, tu ne savais pas, tu étais perdu, ça te rendait malade.
Tu parlas. Mais ce n’était que pour implorer le nom de ton frère, entre deux hoquets, serrant le plus possible sa taille pour pas qu’il t’abandonne. Tu entendis un peu d’agitation derrière toi, mais tu essayais de te calmer tant bien que mal.

« Daniel l’a mordu parce qu’il essayait de lui voler son bracelet. »

Tu reniflas sans te retourner, tu avais reconnu la voix d’Astrid, une petite fille avec qui tu t’entendais bien. Enfin, « entendre », elle ne t’entendait pas plus que les autres, mais elle avait le mérite d’être naturellement gentille.

« Est-ce que c’est vrai Daniel ? »

Tu hochas la tête avec un sanglot et les adultes recommencèrent à jacasser autour de toi. Cela n’excusait pas ton geste, mais ça avait eu le mérite de rejeter une partie de la faute sur Christian. Tu levas tes larmes remplies de larmes et murmuras en reniflant bruyamment à ton frère :

« Tu ne me détestes pas, hein ?
- Pourquoi je te détesterais ?
- Parce qu’il a abîmé le bracelet que tu m’as offert.
- Oh. Tu sais quoi, on va aller tous les deux aux toilettes pour sécher tes grosses larmes et te donner un bisou magique, d’accord ? »

incest /ˈɪnsɛst/
(noun)
¹ Sexual relations between people classed as being too closely related to marry each other.
       ¹-¹ The crime of having sexual intercourse with a parent, child, sibling, or grandchild.

Tu respirais fort, tu ne comprenais pas ce que ton frère faisait. Ça ne te faisait pas mal, tu ne sais plus, c’était juste bizarre. Sa main n’aurait pas dû pas être là, tu avais essayé de la repousser, c’était normal, à dix ans, dans une famille bourgeoise, tu ne connaissais rien du corps humain. Tu ne pouvais pas comprendre. Mais tu avais peur, et tu t’es figé quand tu avais rencontré le regard agacé de ton frère :

« La prochaine fois, petit cœur, tu te comporteras bien à table et tu n’auras pas à te faire pardonner auprès de grand frère, d’accord ? »

Qu’avais-tu fait de mal ? Tu t’étais renversé du gâteau dessus pendant le diner, et tu avais dû te changer devant ton frère avant de retourner à table. Un enfant normal n’aurait eu à faire qu’à quelques remarques, mais ça, tu ne pouvais pas le savoir. Pour toi, c’était de ta faute si ton frère avait été mal-à-l’aise à table, et tu devais donc faire en sorte qu’il se sente mieux, pour pas qu’il te déteste.


jealous/ˈdʒɛləs/
(adjective)
¹ Feeling or showing an envious resentment of someone or their achievements, possessions, or perceived advantages.
       ¹-¹ Feeling or showing a resentful suspicion that one's partner is attracted to or involved with someone else.
        ‘a jealous brother’
       ¹-² Fiercely protective of one's rights or possessions.
         ‘the man was jealous of his propriety’
       ¹-³  (of God) demanding faithfulness and exclusive worship.

Tu avais timidement embrassé Astrid sur la bouche, tu avais onze ans. Ce n’était pas ton premier baiser, mais c’était tout comme. Elle avait toujours été là pour toi, tes parents l’appréciaient depuis la maternelle, elle était la parfaite première petite amie. On se moquait souvent de toi à l’école, parfois, on te bousculait, parce que tu ne parlais toujours pas et tu ne parleras vraiment sûrement jamais. Mais elle, elle parlait assez pour vous deux, le minois fier et haut, elle te plaisait tellement.
Oh, bien sûr, ton frère passait toujours en premier, mais tout le monde autour de toi disait que c’était normal que tu sois avec Astrid. Et puis, ton frère, il ne s’était pas gêné pour se trouver une copine, lui. En plus, elle était laide comme un pou, qu’est-ce qu’il pouvait bien lui trouver, à elle ? Elle n’était même pas drôle, ses gâteaux étaient secs et elle ne savait pas tenir en place deux secondes pour jouer à un jeu vidéo, qu’est-ce qu’il pouvait faire avec elle de ses journées ? Astrid était bien mieux qu’elle, et toi, tu pensais que même Astrid n’était pas assez bien pour ton frère.

Une après-midi, où Astrid était venue à la maison avec la bénédiction de tes parents, ton frère te prit à parti. Il voulait savoir à quoi tu jouer, à amener une inconnue sous leur toit, si c’était pour ça que tu étais de plus en plus distant avec lui. C’était faux, bien sûr, tu aimais toujours autant ton frère, tu le laissais décider de tout pour toi, parce qu’il savait mieux que toi ce dont tu étais capable, ce que tu aimais. Il te frappa, une gifle, puis quand tu commenças à te mordre ta main, pour ne pas pleurer parce qu’il fallait que tu te taises, il t’attrapa par les cheveux et t’envoya valser contre le mur. Il y eut un crac sonore, tu ne sentais plus ton bras.
C’était de ta faute, tu avais mis en colère ton frère. Mais une voix, au fond de toi, te disait que ce n’était pas bien ce qui commençait à t’arriver. Mais tu la refoulas, en continuant de te mordre la main, parce que la douleur te rendait ivre sans que tu ne comprennes pourquoi. Tu avais vaguement entendu la voix de ton frère trouver une excuse pour qu’Astrid décampe de chez vous, et tu t’étais évanoui.

Le laideron avait embarqué ton frère dans les semaines qui suivirent cet « accident » (tes parents avaient cru à un mensonge), et toi, tu étais souvent seul à la maison. Mais il t’appelait tous les jours, à n’importe quelle heure, pour savoir si tu étais bien à la maison, comme un canari dans sa cage. Et elle, sa « copine », tu remarquais que ça la dérangeait de plus en plus, la manie de ton frère de s’occuper de toi, et rien que toi. Alors, quand ils rentèrent, tu la narguas en étant excessivement proche de ton frère, et ce dernier la congédia bien vite pour être seul avec toi. Il s’excusa pour ton bras, qui n’était pas entièrement guéri, et joua au gentil médecin avec toi. Mais tu grandissais, et même si tu étais encore incroyablement naïf, la voix qui voulait te pousser à tout foutre en l’air devenait de plus en plus forte. Elle te disait d’éloigner à tout prix la salope qui te servait de belle-sœur, d’arracher le bras à ce connard au collège, et de foutre le feu à ce putain de tapis qui te gratte quand ton frère t’allonge dessus. Tu devrais détruire tout ce qui te faisait du mal, tu devais te défendre. Mais ça, n’est pas toi Daniel. Ce n’était pas le gentil petit garçon, avec ses crayons dans la main et le petit nez en l’air. Cette voix est si différente de la personne que tu es, pourtant elle était bien là, elle te demandait de l’écouter. Elle te faisait un peu peur aussi, mais elle ne voulait que ton bien, et puis, elle disait que ce corps était aussi bien le tien que le sien, et qu’elle aimerait beaucoup pouvoir courir librement dans le jardin familial elle aussi. Elle voulait voir le monde. Elle voulait interagir avec. Elle voulait être pleinement une part de toi. Elle te voulait, toi.

karma /ˈkəːmə/
(noun)
¹ Hinduism, Buddhism. action, seen as bringing upon oneself inevitable results, good or bad, either in this life or in a reincarnation.
² theosophy. the cosmic principle according to which each person is rewarded or punished in one incarnation according to that person's deeds in the previous incarnation.
³ fate; destiny.
⁴ the good or bad emanations felt to be generated by someone or something.

« Daniel, je pense que nous devons parler. »

Tu regardas l’autre conne en haussant un sourcil. En plus d’être laide, il fallait qu’elle soit totalement idiote, à ne pas comprendre la définition de « muet ». Mais tu te levas, et la suivis, parce que ta voix te disait qu’elle avait un tour à te montrer, alors tu la conduisis dans le jardin. Tes jambes ne t’obéissaient plus vraiment, si bien que tu trébuchas une ou deux fois sur le chemin, et tu sentais ton esprit s’évanouir à petit feu. La voix te berça, et tu savais ce qu’elle essayait de faire, tu luttas un peu, mais il fallut que l’autre ouvre sa gueule :

« Je ne sais pas ce qu’il se passe entre toi et ton frère, mais il va falloir te faire à l’idée qu’il va bientôt emménager avec moi. Je sais que tu es… Que tu es spécial, mais il ne pourra plus s’occuper de toi. Alors, arrête de lui monter constamment dessus, ça en devient malsain, être handicapé ne t’excuse pas tout ! »

Tu penchas la tête, abasourdis par tant de connerie humaine en si peu de mots. Et pour la première fois, tu laissas la voix prendre le dessus.

« Si tu suivais l’exemple de Daniel et apprenais à fermer ta gueule, laideron ? »

Tu étais allongé dans ton lit en mezzanine, et tu fixais le dessin que tu venais de faire au plafond. Ta famille était encore à l’hôpital, pour régler les problèmes de l’assurance avec ton ex-belle-sœur. Elle prétendait que c’était toi qui l’avais attaqué, mais personne ne pouvait la croire, parce que toi, tu es aussi inoffensif que ton lapin en peluche. Et puis, vu l’agressivité dont elle pouvait faire preuve, ton frère et ta mère penchait plus pour la théorie selon laquelle elle t’aurait attaqué avant de tomber dans les braises mal éteintes du barbecue. Il n’y avait eu aucun témoin, et c’était ta parole contre la sienne. Façon de parler. Parfois, ne vaut-il pas mieux se passer d’expression ?
Mais elle avait bel et bien tort. Ce n’était pas toi qui l’avais attaqué, même le reste du monde ne pouvait pas faire la différence entre ton visage et celui de l'assaillant. Mais toi, tu pouvais te faire une image claire dans ta tête, et comme tu avais un peu d’or dans les doigts, tu avais su reproduire le visage de ton compagnon de route sur ton plafond. Comme ça, c’était moins étrange de parler tout seul dans ta chambre.

« Comment tu t’appelles ? »
Tu ne le devines pas ?
« Je ne sais pas, je ne te connais pas si bien que ça. »
Je vais prendre soin de toi, si tu es sage, et je vais m’occuper des mauvaises personnes.
« Tu me traites comme mon grand frère. »
Mais, moi, je serai toujours là. Et lui, il ne te fait pas que du bien, et il peut partir à toujours moment.
« Ne dis pas des mensonges comme ça. »
Pauvre petit, on a peur de se retrouver tout seul ? Tu sais bien que ce que te fait ton frère est mauvais. Regarde, tu as toujours des traces sur tes hanches.
« Ce n’est pas… »
Je sais. Je sais que tu te griffes. Mais à cause de qui tu te griffes ?
« Mais, il est le seul à savoir ce qui est bien pour moi, et je ne serais rien sans lui. »
Putain, tu ne pouvais pas être dépendant d’Astrid ou faire comme tous les autres gosses à vouloir baiser ta mère ? Elles ont le mérite d’être un minimum bonnes, elles.
« Je voulais juste savoir ton nom moi. »
Oh, pardon petit chat, tu n’as qu’à m’appeler Karma.
« Rapport au fait de me protéger ? »
Uniquement si t’es sage, si tu te continues de te faire du mal, je suis sûre que ta maman sera ravie d’entendre enfin ta jolie voix avant de t’emmener aux urgences. C’est la même loi du Karma pour tout le monde.
« Tu ne fais aucun sens à me faire mal parce que je me fais mal. »
T’as cru que j’allais juste te donner une fessée ? T’es assez taré pour adorer ça.
« Arrête, tu commences à me faire peur. »
Oh, bébé, je suis si désolé, tu veux que je donne un bisou magique ? Oh, wait, il faudrait que tu me prêtes ton corps, ou au moins ta bouche. Mieux, ta main, je connais un bon moyen pour te détendre.
« Arrête. »
T’es pas drôle.
« Et toi, tu as un nom pourri. »
C’est qu’il mord le lapin, c’est vraiment dommage que tu ne sois comme ça qu’avec moi. Oh, et niveau nom de merde, maman devait vraiment te détester pour t’appeler Daniel.
« Ta gueule Karma. »

Tu l’entendais, son rire moqueur alors que le sommeil te gagnait. Non, ce n’était pas le sommeil, c’était Karma qui avait décidé de prendre une nouvelle fois le dessus, mais tu ne cherchas pas plus loin. Cela faisait des nuits que tu ne dormais plus, et tu voulais juste un peu de calme autour de toi.

lust /lʌst/
(noun)
¹ Strong sexual desire
       ‘he knew that his lust for him had returned
      ¹-¹ singular. A passionate desire for something.
       ‘a lust for attention
      ¹-² theology. A sensuous appetite regarded as sinful.
       ‘lusts of the flesh

Tu regardas la personne allongée à tes côtés, son dos te faisait face, et le doux bruit de sa respiration ainsi que le fracas de la pluie sur la vitre t’apaisaient. Tu n’étais pas chez toi, cela faisait quelques mois que tu t’étais enfui. Avec lui, de quelques années ton ainé. Ce n’était pas ton frère, qui était lui aussi parti, qui t’avait abandonné sur un coin de la route. Des études à l’étranger. Karma t’avait pourtant prévenu. Mais tu pensais que ton frère allait au moins te contacter régulièrement, comme il le faisait dès qu’il partait, mais là, au bout de quelques mois, il n’y avait plus rien eu. Rien. Il était celui qui t’avait brisé, et maintenant que tu ne posais plus aucun problème, il t’avait laissé derrière, il t’avait juste abandonné.
Et tes parents avaient commencé à te regarder avec inquiétude, ils ne comprenaient pas tes changements d’humeur ou les multiples aller-retours chez le proviseur pour comportements violents. Ils avaient essayé de t’envoyer chez le psychiatre, ce qui constituait comme un échec à leurs yeux. Les premiers rendez-vous n’avaient pas été fructueux, avec ton mutisme. Tu avais bien demandé à Karma de parler à ta place, mais ce dernier avait refusé catégoriquement, prétextant que ce n’était pas dans son arbre de compétence de jouer les bouilles innocentes face à un vieux à lunettes. Ce « vieux à lunettes » s’était montré très attentif et avait commencé un diagnostic malgré le mutisme persistant, il avait contourné ce problème avec des dessins que tu lui apportais. Il te parlait comme à un enfant, et même si ça te faisait étrange, cela te rassurait un peu. Tu lui avais avoué quelques trucs, à travers tes dessins (ces mêmes dessins qui te valaient d’enchaîner les prix et redorer ton image) mais lorsqu’il avait commencé à mettre tes noms terrifiants sur ton comportement, à vouloir te donnais des médicaments au nom bizarre, tu avais pris peur et Karma t’avait puni. Parce que tu n’avais pas su garder un secret, mais aussi parce que tu faisais trop de mal à ce corps, entre tes cicatrices de plus en plus voyantes et les insomnies à répétition. Alors que lui, Karma, il avait tenu sa promesse, malgré le fait qu’il ne puisse pas toujours complétement masquer ses traces ni se contenir. On n’osait plus t’embêter, mais on n’osait plus non plus t’approcher, même Astrid avait fini par s’éloigner de toi. Tu t’étais senti si seul. Si seul, dans ton lit froid, à dessiner du bout du doigt le visage de Karma. Mais encore une fois, il t’avait surpris. Il avait beau être le plus bel enfoiré que tu n’aies jamais connu, le genre de connard à jouer avec un briquet dans un vestiaire à s’étonner que tout prenne feu (heureusement, pour toi, l’affaire avait été classée comme accident), il t’avait réconforté quand ton frère était parti. Oh, il t’avait bien fait comprendre qu’il avait eu raison sur toute la ligne, mais tu étais sûr que la main qui te massait le bras n’était pas le tien. Vous aviez besoin l’un de l’autre, même s’il était la seule « personne » au monde à pouvoir te rendre sarcastique et mordant verbalement.
Ton monde devait terne, tes parents ne pouvaient plus te regarder dans les yeux, ils lâchaient prise. Tu les aimais, bien sûr, mais ils ne te comprenaient pas, et surtout, tu avais cette horrible impression qu’ils regrettaient.

Mais tu avais rencontré une autre personne, dans la salle d’attente de ton psy. Le fils de ce dernier. Et dès qu’il t’avait vu, il avait voulu de toi. Il savait que t’étais taré pourtant, que tu avais un truc qui n’allait pas, mais il t’avait tout de même traité comme un vrai petit ami. Il n’était pas le prince parfait, au contraire, c’était un petit dealer, et il t’avait déjà fait jouer la mule « pour dépanner ». Il ne voyait que son père pour réclamer l’aide alimentaire qu’il refusait à son ex-femme toxico. Karma avait été éclaté de rire en entendant ça, comment ce vieux pouvait-il prétendre aider les autres alors qu’il n’avait pas été foutu d’aider sa propre femme ?
Esben était parfait pour toi, il savait prendre les décisions, et même il trouvait même grâce aux yeux de Karma. C’est qu’il baise bien l’autre-là. C’était que vous vous étiez surtout trouvé sur ce terrain, parce qu’il savait comment te faire plaisir et il t’apprenait à te faire aimer des autres d’une manière beaucoup moins innocente que tu le faisais avant. Etonnamment, ça te rassurait un peu, de savoir que tu pouvais avoir du contrôle sur ton corps de cette manière, et ne plus être une simple proie pour tous les satyres du coin dès que tu mettais les pieds dans un bar. Esben, un proxénète ? Oui, un peu, uniquement avec toi et quand les fins du mois étaient difficiles. Il restait très jaloux, et il détestait te voir partir au bras d’un ou d’une autre, à jouer les escortes avec de parfaits inconnus. Si on avait le malheur de lever la main sur toi, il présentait avec plaisir Justine, son pied-de-biche préféré. Et toi dans l’histoire ? Tu faisais de ton mieux. Oui. Tu avais quelques préférences dans tes clients, notamment cette dame qui voulait toujours que tu prennes soin de toi, qui te trouvait bien jeune pour ton âge (tu prétendais avoir vingt ans, alors que tu étais à peine arrivé à tes dix-sept ans) ou encore ce monsieur qui n’essayait pas spécialement d’aller plus loin avec toi, mais qui aimait complimenter to visage pendant de longues minutes. Karma veillait au grain, car si tu ne couchais pas spécialement avec tes clients, tes clients avaient des réactions parfois inattendues.
Mais tu avais Esben et Karma, tu étais heureux d’une certaine façon. Dans un coin paumé de la ville, personne ne pouvait vous trouver. Ce n’était pas toujours rose, tu ne trouvais que très rarement le sommeil, Karma forçait parfois le passage et adorer régler des comptes avec des mecs au hasard dans la rue, vous manquiez de mourir de faim une semaine sur deux et Esben haussait de plus en plus le ton et prenait de plus en plus d’argent. Mais tu faisais de ton mieux, et ils savaient mieux que toi, non ? Tu ne voulais plus être seul de nouveau. Et Esben, tu l’aimais, autant que tu avais aimé ton frère ou Astrid, et tu aimais, et aime toujours Karma, d’une manière qui était la vôtre. C’est pour ça que tu haïs les médicaments ou même la drogue, ça fait mal à Karma, et sans Karma, tu ne sais pas ce que tu ferais, tu es si dépendant de lui. Même si c'est le premier des idiots parfois.

Pyromania /pʌɪrə(ʊ)ˈmeɪnɪə/
(noun)
An obsessive desire to set fire to things.

Karma avait hurlé de joie, son rire presque dément s’élever aussi haut que les flammes. Tu avais pu assister quelques secondes au spectacle, toi aussi, avant de prendre tes jambes à ton cou. Tu détallas entre les rues que tu connaissais maintenant par cœur, l’adrénaline était tout ce qui pouvait te faire tenir debout. Tu étais affamé, assoiffé, blessé, ta lèvre fendue te faisait encore mal. Mais tu courrais, parce que cette fois, tu ne pourrais pas jouer les innocents.
Ils avaient embarqué Ebsen. Et ils n’avaient pas mis longtemps avant de te mettre la main dessus, non sans mal, tu avais mordu et Karma les avait copieusement rués de coups de pied et d’insultes. On t’avait battu pour te calmer, pour t’assommer. Tu n’avais pas pu retrouver Esben au vieux commissariat du quartier, il était directement allé à la case prison. Toi, on avait commencé à t’interroger, tu t’étais mis en boule sur ta chaise et avais commencé à pleurer, toutes tes larmes. On t’engueula, on joua au gentil et méchant flic, mais tu étais inconsolable et plus que jamais, muet. Même Karma paniquait en toi. Quand tes parents arrivèrent, ta mère essaya de te faire parler, un peu en colère de te voir dans cet état, mais rien n’y faisait. On commença à parler de t’envoyer dans un établissement, dans un « hp », mais tu étais concentré sur ta propre douleur. Tu commenças à te griffer, tu hurlas silencieusement, tu devais te taire, ne rien dire ou tu n’allais jamais revoir Esben. Ou Karma allait être furieux, encore. Et il savait te punir.
Tu avais foutu le feu au commissariat. Pendant la nuit, depuis ta cellule provisoire. Enfin, toi, Karma. Tu ne savais pas tout, mais tu savais qu’il avait trouvé un moyen pour faire toucher deux fils qui n’auraient jamais dû se toucher. Vous auriez pu vous enfuir discrètement, c’était possible, mais Karma avait insisté pour leur faire payer par le feu. Le feu. Toujours le feu. Voilà pourquoi tu jetais toujours les briquets quand tu en trouvais à ton réveil ou que tu évitais toute situation tentatrice pour ton alter ego.

Tu avais réussi à fuir pendant quelque temps, tu avais profité du chaos pour essayer d’échapper à la police, ils te faisaient peur, et Karma ne voulait pas y aller. Tu pouvais presque abandonner, mais il te forçait à marcher. Il criait vengeance. Il en voulait à la terre entière.

revenge /rɪˈvɛn(d)ʒ/
(noun)
¹ Inflict hurt or harm on someone for an injury or wrong done to oneself.
      ¹-¹ Inflict revenge on behalf of (someone else)
       ‘it's a pity he chose that way to revenge his soul mate’
      ¹-² Inflict retribution for (a wrong or injury done to oneself or another)

Ne fais pas ça Karma.
« Tu sais très bien ce qui arrive aux personnes qui te font du mal. »
S’il te plaît, je tiens à elle.
« Tu crois vraiment que j’en ai quelque chose à foutre ? Tu trouveras quelqu’un d’autre. Tant que tu m’as, tu n’as pas besoin d’un déchet ambulant. »

Vous étiez des monstres. C’était comme ça qu’on vous voyait et c’était comme ça que tu te voyais. Pourtant, tu étais toujours cet enfant trop curieux et si calme, mais maintenant, on te traquait comme du vulgaire gibier. Karma avait tué une personne que tu aimais, Astrid. Dans son bain, il avait fait ça rapidement, il l’avait tuée avant de verser l’essence, il l’aimait bien aussi. Mais elle n’avait pas voulu t’aider, elle t’avait claqué la porte au nez quand tu t’étais présenté chez elle, terrorisé. Elle avait menacé d’appeler la police, elle t’avait abandonné, elle aussi.
Puis ça avait été tes parents. Vous étiez rentré. Enfin, vous aviez regardé la maison de loin, puis vous aviez compris que vous n’étiez plus les bienvenus en voyant le panneau « à vendre ». Alors Karma s’était faufilé pour trafiquer les freins, et endommager le réservoir, et toi, tu espérais qu’ils seraient morts dans l’impact.

Bien sûr, tu ne pouvais pas rester en fuite éternellement, et Karma avait enchaîné les crimes en l’espace de très peu de temps, dans sa folie de revanche. Vous avez été arrêté devant ton ancien lycée, tu avais dix-huit ans. Suivirent deux ans, deux longues années, à enchaîner les diagnostiques, à mordre dès qu’on essayait de te droguer, à subir des traitements plus ou moins légaux. Karma avait été découvert, et il avait déversé son venin et son crachat sur tout ce qui lui passait devant les yeux. Mais vous teniez le coup. Il te protégeait des mauvais traitements, et toi, tu jouais de tes grands yeux tristes pour apaiser le personnel irrité.
Puis un jour, on t’annonça que tes parents avaient pris leur décision.

Tes parents. Ils avaient survécu. Non sans séquelles, mais ils avaient survécu. Ils abandonnaient tous les frais engagés pour toi, on leur avait conseillé de se détacher de toute chose les liant à toi, à t’abandonner, comme tu l’avais été à ta naissance. Parce qu’au fond de toi, tu n’avais jamais pu l’oublier. Tu avais été abandonné avant d’avoir un nom. Et le scénario se répétait.

abandon /əˈband(ə)n/
(verb)
¹ Cease to support or look after (someone); desert.
      ‘her natural mother had abandoned him at an early age
     ¹-¹ Leave smth empty or uninhabited, without intending to return.
     ¹-² abandon someone/something to. Condemn someone or something to (a specified fate) by ceasing to take an interest in them.
     ² Give up completely.
     ³ abandon oneself to. Allow oneself to indulge in (a desire or impulse)
      ‘they abandoned themselves to despair

Tu tends les bras pour qu’on t’enlace, mais il n’y a que le froid pour te répondre. Tu es seul. Même Karma ne te répond plus. Tu voudrais appeler, mais ta voix est piégée. Plus que jamais, tu te tais. Parce que même ton écho ne résonne pas dans cette pièce. On t’a jeté ici, en « isolement », l’enfer pour toi. Parce que Karma l’a ouvert en débarquant, parce qu’il a de nouveau hurlé, et le goût amer du sang et de l’ironie est toujours présent sur ta langue.
Une pensée te tord le ventre, et le fin voile de lucidité qui te reste te fait voir une chose : c’est le karma. Tu as mérité ta place ici. Entre les psychopathes et les âmes dérangées. À Ostrov Island. Tu as du sang sur les mains, et l’esprit brisé, pourtant, tu as l’impression de voir l’injustice peinte sur les murs de cette pièce. Toi, t’es juste un gosse qu’on a manipulé, violé, frappé, insulté. Tu as la maladie à l’apparence la plus inoffensive et la plus douce du monde : celle de vouloir être aimé. Mais tu as voulu te défendre, et Karma est arrivé. Peut-être que, oui, tu l’as détesté pour t’avoir fait atterrir ici. Mais il est le seul à te connaître vraiment, et à t’aimer quand même, même si vous avez le même corps. Tu peux lui pardonner ça, parce qu’il est de toute manière ta seule porte de sortie. Parce que tu es trop aveuglé pour voir que tu peux très bien t’en sortir tout seul, sans avoir à lever la voix, de toute façon, on ne t’a jamais écouté.
Alors tu es seul, dans cet endroit froid. Tu as peur parce que tu n’entends pas Karma. Tu as peur parce que tu ne peux pas dormir. Parce que tu ne peux pas te griffer, ou te mordre pour te distraire.

Putain de merde, ils auraient pu faire une déco plus sympa.

Tu souris, et sur tes lèvres on peut lire à quel point tu es heureux de retrouver ton âme sœur. Celle qui ne t'abandonnera pas.



pseudo internet
prénom : Adèle. âge : 19 ans. type de personnage : Inventé.  d'où connais-tu le forum ? D'un partenariat je crois   comment le trouves-tu ? Très attrayant   .  as-tu lu le règlement ? Oui.  autre chose à dire ?   .


Code:
<t>jeon jungkook »</t> <ps>daniel k. blackburn</ps>




Dernière édition par Daniel K. Blackburn le Mer 2 Aoû - 23:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 233
MIROIR : nina dobrev
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 01/01/2017
FORCE : 617

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
Donnie Denver

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Sam 29 Juil - 22:27

Bienvenue parmi nous j'adore ta façon d'écrire
N'hésite pas si tu as des questions

_________________

- hell is empty, all the devils are here -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 1367
MIROIR : carey mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : Mischief Insane
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016
FORCE : 4566

SITUATION : Esprit plongé dans un océan d'incertitudes et d'amers souvenirs aujourd'hui consumés.
EST ÂGÉ DE : 32 ans
avatar
Nirina Vespucci

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Sam 29 Juil - 23:23

Bienvenue à toi, ton personnage a l'air très prometteur
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 51
MIROIR : elle fanning
IDENTITÉ : oxygène.
CRÉDITS : Merenwen
A DÉBARQUÉ LE : 12/06/2017
FORCE : 267
SITUATION : seule
EST ÂGÉ DE : vingt années
avatar
Alice Morrow

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 11:23

bienvenue
tout ce que j'ai lu pour le moment est super intéressant, j'ai hâte d'en savoir plus sur ton perso
Revenir en haut Aller en bas
http://mondeandmagiev5.forumactif.org/forum
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1283
MIROIR : Kristen Stewart
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : 'Joke
A DÉBARQUÉ LE : 07/09/2016
FORCE : 3819

SITUATION : Dans une belle merde...
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Lexie Jenkins

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 11:49

Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche! J'ai hâte de lire la suite.

_________________
★ Damage incorporated ★
Stepping out ? You'll feel my hell on your back. Blood follows blood and I make sure. Victim is your name and you shall fall. I chew and spit you out, I laugh, you scream and shout. Fuck it all and fucking no regrets, never happy endings on these dark sets. Step a little closer if you please...
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1496
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4375

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 13:43

Bienvenue j'aime beaucoup ce que tu as écris pour l'instant, hâte de lire la suite
bonne continuation

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 304
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 990

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 14:27

Bienvenue
Ta fiche Je suis fan, il nous faudra un lien (plutôt avec mon DC Matthew d'ailleurs )
J'espère que tu te plairas parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 236
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : (c)jeunepadawan
A DÉBARQUÉ LE : 23/01/2017
FORCE : 925
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
A. Niamh O'Callaghan

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 16:25

    Bienvenuuuuuuuue
    Quel début d'histoire intéressant, j'ai hâte de lire la suite ! Bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 293
MIROIR : Luke Grimes
IDENTITÉ : juju94
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 11/01/2017
FORCE : 1408
SITUATION : entre deux hommes
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar
Jeremy Accalon

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 16:46

Bienvenue parmi nous
bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 19
MIROIR : Jeon Jungkook
IDENTITÉ : mad'eyes
CRÉDITS : sature - saturnienne - moonlight - peanutonthegrass
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2017
FORCE : 118

SITUATION : seul
EST ÂGÉ DE : vingt ans
avatar
Daniel K. Blackburn

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Dim 30 Juil - 22:33

Merci à tout le monde pour votre accueil et vos compliments
Edward ; si tu as déjà une idée de lien je suis vraiment partante mes mps sont ouverts
Revenir en haut Aller en bas
Crabe De Compagnie
PILULES AVALÉES : 617
MIROIR : Mark Pellegrino
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©kawaiinekoj – ©Solosland
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2280

SITUATION : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark »
EST ÂGÉ DE : 50 ans
avatar
Uddi D. Møller

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Lun 31 Juil - 17:21

Bienvenuuuuuuue !!!!
Ton perso gère tellement
ET EN PLUS T'AS MIS LE SMILEY CRABE DANS TA FICHE JE T'AIME
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 449
MIROIR : Andrew Lincoln
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 30/12/2016
FORCE : 1663

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 47 ans
avatar
Kaleb Sharp

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Mar 1 Aoû - 15:42

Bienvenue chez toi Cet avatar

_________________
the beast
the evil

Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 148
MIROIR : Scarlett Johansson
IDENTITÉ : Larme d'Étoile ou Senara
CRÉDITS : Zuz (avatar)
A DÉBARQUÉ LE : 06/05/2017
FORCE : 599

SITUATION : libertine
EST ÂGÉ DE : 34 ans
avatar
Moïra Wilander

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Mar 1 Aoû - 18:43

Bienvenu et bon courage pour ta fiche Fiche qui a d'ailleurs l'air d'être finement écrite. On sent déjà que tu tiens ton perso
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 181
MIROIR : Natalie Dormer
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : class whore stuff
A DÉBARQUÉ LE : 04/03/2017
FORCE : 652

SITUATION : Célibataire mais amoureuse
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar
Amy McKenzy

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Mar 1 Aoû - 19:13

Bienvenue !

J'adore ta fiche et ta plume
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 202
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : Tris
CRÉDITS : coco câline (avatar) » bat'phanie (signature) » coco made me do it (gifs)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 730

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Mar 1 Aoû - 21:05

Hey, bienvenue toi Je n'ai pas encore tout lu mais j'adore ce que j'ai déjà découvert
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 19
MIROIR : Jeon Jungkook
IDENTITÉ : mad'eyes
CRÉDITS : sature - saturnienne - moonlight - peanutonthegrass
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2017
FORCE : 118

SITUATION : seul
EST ÂGÉ DE : vingt ans
avatar
Daniel K. Blackburn

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Mer 2 Aoû - 23:34

Encore merci à tout le monde Ca me fait tellement plaisir !!


Uddi ;


J'ai techniquement terminé ma fiche mais faudrait peut-être que je relise
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1283
MIROIR : Kristen Stewart
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : 'Joke
A DÉBARQUÉ LE : 07/09/2016
FORCE : 3819

SITUATION : Dans une belle merde...
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Lexie Jenkins

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Jeu 3 Aoû - 9:01


Félicitations !

Mais il est tout mignon ce petit Karma... Tu lui feras un bisou de ma part.
J'ai adoré ton histoire, je l'ai même dévoré!


Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !

_________________
★ Damage incorporated ★
Stepping out ? You'll feel my hell on your back. Blood follows blood and I make sure. Victim is your name and you shall fall. I chew and spit you out, I laugh, you scream and shout. Fuck it all and fucking no regrets, never happy endings on these dark sets. Step a little closer if you please...
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 19
MIROIR : Jeon Jungkook
IDENTITÉ : mad'eyes
CRÉDITS : sature - saturnienne - moonlight - peanutonthegrass
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2017
FORCE : 118

SITUATION : seul
EST ÂGÉ DE : vingt ans
avatar
Daniel K. Blackburn

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Jeu 3 Aoû - 17:04

Je lui en ferais plein Merci beaucoup et je vais tout de suite faire toutes les fiches
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 13
MIROIR : Jensen Ackles
IDENTITÉ : Nath
A DÉBARQUÉ LE : 01/07/2017
FORCE : 75
avatar
Kaelan D. Mendoza

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   Sam 5 Aoû - 1:35

Ouaaaah, j'adore ta fiche. *^*
Bienvenuuuuue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: » Karma is a bitch so here we are.   

Revenir en haut Aller en bas
 

» Karma is a bitch so here we are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Karma : équilibré ou pas ?
» Le jeu du Karma!
» Mauvais Karma ! [with Jake]
» Karma Petite caniche 4kg 10 ans Cani-séniors ADOPTEE
» Isabelle ,frappée par le karma a finit comme Alexandre KL9.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-