AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 358
MIROIR : Ebba Zingmark
IDENTITÉ : Larme d'Étoile ou Senara
CRÉDITS : Éléa (avatar) ; minori (signature) ; tumblr pour les gifs
A DÉBARQUÉ LE : 30/10/2016
SITUATION : apprend à conjuguer le verbe aimer avec Gabriel Donovan
EST ÂGÉ DE : 22 ans
avatar

MessageSujet: We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel   Ven 14 Juil - 19:26

Difficult roads often lead to beautiful destinations.
Sixtine & Gabriel
Happiness comes when we stop complaining about the troubles we have and offer thanks for all the troubles we don’t have.

LONDRES, JUILLET 2017 (monde parallèle)

Encore une magnifique journée se levait et Sixtine, bien qu'aimant trainer au lit avant d'ouvrir les yeux, avait déjà sauté dans ses vêtements avant de dégringoler les escaliers pour venir petit-déjeuner avec ses parents et sa sœur. Elle fit le tour de la table, embrassant tout le monde et leur demandant s'ils avaient bien dormi. D'une humeur joyeuse et positive, elle sautillait dans la cuisine pour se préparer son lait chaud et son pain grillé. Puis, tout en bavardant avec sa famille au sujet des dernières nouvelles vues à la télévision, la rouquine engloutit son repas comme la gourmande qu'elle était. Sa grande-sœur, bien que parfois agacée par cette pile survolée qu'était Sixtine, lui demanda si elle voulait venir faire du shopping avec elle. Après tout rien ne serait trop cher pour fêter son année de médecine qu'elle avait eu avec brio ! D'ici trois ans, si tout continuait de bien se passer, l'étudiante deviendrait une brillante diplômée en neurologie. Il fallait juste qu'elle continue de tenir ses mains occupées pour ne pas avoir d'autres soucis avec la police. Sa sœur lui avait bien proposé de se faire reconnaitre comme kleptomane, mais la rouquine refusait. Avoir un mot pareil sur son dossier, ça pourrait tout ruiner. Et puis ce n'était pas si grave ! On la connaissait bien maintenant, à force qu'elle fréquente les mêmes magasins. Elle avait prévenu les vigiles et la direction et, si elle volait malencontreusement, elle ramènerait tout ensuite. Tout le monde était content. Enfin... elle espérait. Bref ! Inutile de penser à tout cela, le shopping allait lui changer les idées. La matinée passa effectivement ainsi, à essayer des robes, des jupes, shorts et pantacourts pour cet été avant d'aller dévaliser les tops et autres tee-shirts. Puis elles mangèrent au restaurant avant de rentrer chez elles. L'après-midi, Sixtine se contenta de regarder la télévision, optant pour des comédies romantiques qui la faisaient autant rire que pleurer. Un jour, elle-aussi elle aura son prince charmant. Rêveuse, elle joua ensuite quelques minutes sur son portable avant de recevoir un SMS d'une copine de la FAC. Elle l'invitait à une soirée chez elle, avec d'autres qui avaient eu leur année. Heureuse de ne pas rester encore la soirée devant la télévision - un moyen d'éviter de voler sans s'en apercevoir - Sixtine accepta avant d'aller faire un tour dans son armoire. Elle opta pour un short girly violine et un débardeur rose pâle avant de relever ses cheveux flamboyants dans un chignon à l'effet décoiffé, puis se maquilla. Tendance et glamour, elle enfila ses ses sandales à talons et attrapa son sac à froufrou. Elle souhaita une bonne soirée à tout le monde et s'enfila dans les rues de Londres. Tout se passait très bien jusqu'à ce que... Sixtine entende quelqu'un crié au voleur. Sans vérifier s'il s'agissait bien d'elle, la rouquine se mit à courir et prit la première ruelle perpendiculaire qu'elle vit. Voulant éviter un homme qui se trouvait là, la miss manqua de trébucher mais sentit une vive douleur dans la cheville. « S'il-vous-plait, ne lui dites pas que vous m'avez vu ! » le supplia-t-elle avant de se planquer derrière une grosse poubelle débordante de détritus. Pourquoi fallait-il que ses mains fassent leur vie de leur côté ? Alors que sa vie pourrait être parfaite, pourquoi fallait-il qu'elle souffre de kleptomanie ? Elle détestait tellement qu'on la traite de voleuse alors qu'elle ne le faisait pas exprès et qu'elle donnerait tout pour que ça s'arrête !
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 742
MIROIR : Tom Hiddleston
IDENTITÉ : Eowin
CRÉDITS : EDEN
A DÉBARQUÉ LE : 16/10/2016

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar

MessageSujet: Re: We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel   Jeu 19 Oct - 21:30

We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel

J'ai peut-être accumulé les cures de désintoxication, je reste toujours malade, alors je fini toujours par retomber dans la drogue. Les médicaments n'ont jamais eu d'effet sur moi, enfin non seulement il n'avait aucun effet contre la douleur, mais en plus, j'en devenais dépendant. Je préférais largement prendre de la drogue et ressentir de l'effet, plutôt que de prendre des tonnes de cochonnerie. Je souriais devant ma famille, je disais toujours que j'allais bien, je mentais à mes médecins, je ne voulais pas qu'on s’inquiète pour moi et en arrière, je retombais dans mes vieux démons. Ce soir j'avais rendez-vous avec un dealer, un bon paquet d'argent en poche, j'étais sorti de chez moi pour rejoindre l'homme, et faire un échange dans un coin tranquille. Depuis le temps que je prenais cette cochonnerie, je savais parfaitement ou trouver les meilleurs dealers, la meilleur drogue, maintenant je m'y connaissais bien, même trop bien ... C'était assez malsain d'ailleurs pour un étudiant en médecine ... Alors que j'errais dans les rues, j'arrivais au point de rendez-vous, l'homme arriva et l'échange fut plus que rapide, ce n'était pas le moment de s'échanger un "bonjour" ou je ne sais quoi ... Ici c'était chacun pour soit. Alors que je repartais, j'entendis des pas de course et quelqu'un crier, fronçant les sourcils, j'eu peur que se soit une agression, pas que j'étais un trouillard, juste que je n'étais pas apte à me battre avec la maladie dont je souffrais. Puis j'aperçus une sorte de furie rousse courir et trébucher contre une poubelle, je me retrouva face à elle et je vis qu'elle était complètement essoufflé, celle-ci me suppliant de ne rien dire, cette fois-ci j'arquais un sourcil avant de voir un homme venir voir moi. Je me calais contre le mur, croisant les bras et cachant la jeune femme en même temps. Celui-ci ne s'arrêta même pas pour chercher, il croisa juste mon regard avant de continuer son chemin, alors que celui-ci était parti, je m'accroupis vers la jeune femme.

-Alors un ex petit ami fou de rage ?


Dis-je en arquant un sourcil.


☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 358
MIROIR : Ebba Zingmark
IDENTITÉ : Larme d'Étoile ou Senara
CRÉDITS : Éléa (avatar) ; minori (signature) ; tumblr pour les gifs
A DÉBARQUÉ LE : 30/10/2016
SITUATION : apprend à conjuguer le verbe aimer avec Gabriel Donovan
EST ÂGÉ DE : 22 ans
avatar

MessageSujet: Re: We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel   Jeu 16 Nov - 18:51

Difficult roads often lead to beautiful destinations.
Sixtine & Gabriel
Happiness comes when we stop complaining about the troubles we have and offer thanks for all the troubles we don’t have.

Dans les poubelles, c'était là qu'elle avait fini. Enfin, derrière plus précisément.Tout ça à cause de doigts trop agiles et indisciplinés qui la mettaient dans des situations pas croyables. N'empêche, si ses parents la voyaient... Elle se demandait comment ils avaient fait pour ne pas lui avoir encore couper les mains afin d'être tranquilles. Car la miss n'était pas idiote. Elle savait que c'était une source de stress pour ses parents et qu'elle pouvait jeter le déshonneur sur toute sa famille. Et comment expliquer ça aux autres ? Qui la croirait ? Ses proches connaissaient son caractère, ses valeurs, et savaient que non seulement elle ne ferait jamais ça délibérément, mais encore que cette condition la déprimait. Sixtine n'avait pourtant pas le choix de faire autrement que de vivre avec. D'ailleurs, maintenant qu'on lui courrait après, elle ne serait même pas capable de dire quel objet elle avait dérobé et dans quelle boutique. Elle était trop occupée à penser à la soirée qui l'attendait et aux garçons qu'il y aurait. Elle rougissait rien qu'à l'idée d'y croiser Ethan. Il était étonnamment mature pour son âge, bien qu'elle semblait désespérément invisible à ses yeux. Sixtine soupira. Si elle sentait trop l’œuf pourri et les arêtes de poisson en sortant de là, elle pourrait rebrousser chemin. Hors de question d'y aller avec son nouveau parfum des rues. Retenant finalement son souffle en entendant les pas se rapprocher, la rouquine attendit que le type passe tout en espérant qu'il ne la verrait pas simplement parce qu'elle avait fermé les yeux. Cependant, sa stratégie fonctionna, bien qu'elle doive un grand merci au monsieur qu'elle avait bousculé plus tôt. Ce dernier l'avait couverte, alors qu'il aurait pu tout aussi bien la dénoncer. Une fois la furie passée, Sixtine sortit de derrière la poubelle. Au moins, elle n'avait pas eu besoin de sauter dedans, c'était déjà une excellente nouvelle. Mais au moment ou elle voulut défroisser les plis imaginaires de ses vêtements dans un réflexe bien féminin, elle aperçut pour la première fois l'objet volé : un sac stylé imitant les plus grandes marques. Sérieux ? Sixtine afficha une mine horrifiée en le regardant avant de relever la tête vers l'homme qui lui parlait. Elle s'obligea à reprendre un visage neutre. « Alors un ex-petit ami fou de rage ? » Ne sachant même pas à quoi il ressemblait, Sixtine n'aurait su dire si le type mécontent était jeune ou plus âgé. Elle supposa qu'il devait être plutôt jeune pour avoir couru sur une distance si longue et qu'il lui demande s'il était un ex. A moins qu'elle ne fasse vieille ? « Non, pas du tout. A vrai dire je ne sais même pas qui il est. » répondit-elle avec franchise, et comprenant aussi que la situation en devenait étrange par la même occasion. Néanmoins, Sixtine ne savait dire ce qui la contrariait le plus : sa cheville douloureuse, ce vol qui avait eu lieu contre sa volonté, ou que sa soirée s'annonçait fichu. « Et vous ? Je ne vous ai pas fait mal au moins ? » demanda-t-elle précipitamment en se souvenant l'avoir percuté pour se cacher une minute plus tôt.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel   

Revenir en haut Aller en bas
 

We are all broken, that’s how the light gets in # Sixtiriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» We are all broken, that's how the light gets in. [Shana + Roan]
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» « Boulevard of Broken Dreams »
» Broken Wolves PV Tybalt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Ostrov Island - Outside :: The Other Side-