AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Listen up crazy mind [ft Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 116
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blondie
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 493

SITUATION : Team célibat
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Listen up crazy mind [ft Nathan]   Lun 10 Juil - 0:47

Listen up crazy mind
EXORDIUM.


Tape tape de tes mains, tape tape sur le papier quand tu peux encore. Un léger soupir s'échappe des lèvres du psychiatre tandis qu'il gratte le papier de ses mains. Ses yeux son perdus dans les quelques mots qui se promènent horizontalement. Se relire est assez compliqué. La dernière fois qu'il a écrit les mots il n'était pas en état de le faire. Son esprit était totalement ailleurs. Il avait été totalement ailleurs. Aujourd'hui c'était... Autre chose. Aujourd'hui Sinnley était plus concentré, plus apte à écouter. Peut-être pas très utile d'ailleurs. Maintenant? Maintenant ce n'était pas la dernière fois. Et maintenant il était incapable de relire les mots. Bravo. Bravo le psy. Ceci dit l'homme connaissait son patient. Ça n'avait été qu'une séance, une simple fois. Une simple fois particulièrement intense, de celles qui ne vous laissent pas reposer. Celles qui vous font froncer les sourcils, à se demander si les paroles échangées étaient raisonnables, si elles étaient pensés. Oh. Mais Nathan semblait être une personne à penser. Peut-être pas une personne raisonnable. Hm. Non certainement une personne raisonnable. L'idée perd tout son sens lorsque l'on pense que le jeune homme a lui même fait flamber sa mère. Non en effet il n'est pas l'image même, l'image simple d'une personne raisonnable. Raisonnable sur le critère de la société. Disons que le garçon a certainement son propre raisonnement et que celui-ci lui semble logique. Mais lorsque Sinnley lui parle ce n'est pas vraiment la logique qui lui vient, le choque. Il n'est pas différent de la majorité des gens comme ici. Fou. Quelle ironie quand il est question de placer ce mot dans une conversation. Vous voyez un psy arrêter un patient, lui sourire et tout simplement lâcher un "Hey jeune homme. Ça y est, je suis fixé. Tu es fou. Totalement taré. Bonne journée. Bien sûr, bien sûr étale sur ton visage le sourire de l'innocence.
On frappe doucement à la porte, le tirant de ses pensées, le faisant réaliser que le temps s'écoule bien plus vite qu'il ne pense. Qu'au final il se retrouve dans la situation où "Oups. Pas de révisions de notes." Sinnley se racle la gorge avant de se rasseoir correctement et de lâcher son stylo. « Entrez. »

_________________

( DREAM. we all are living in a dream, but life ain’t what it seems, oh everything’s a mess, and all these sorrows I have seen. )
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 93
MIROIR : Evan Peters
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : Schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 10/06/2017
FORCE : 364
SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar
Nathan Solverson

MessageSujet: Re: Listen up crazy mind [ft Nathan]   Ven 11 Aoû - 19:52




Listen up crazy mind

Sinnley & Nathan


Nathan est paisiblement installé sur son lit, divaguant dans ses plus sombres pensées. Son frère continu de hanter son esprit. Ce qui agace Lucie, qui ne se gène pas pour lui en faire part. “Cesse de penser à lui, il n’est pas bon pour toi Nat’”. Lucie a sans doute raison, mais l’idée même qu’il est une chose à voir avec son enfermement à Ostrov lui donne des nausées. Il ne peut pas être coupable, pas lui. Nathan préfère ignorer Lucie, chose qu’il fait souvent ces derniers temps. Parler mal de son frère a tendance à l’irriter fortement, ce qui lui a valu plusieurs crises. Il se souvient encore de son rendez-vous au parloir avec James.
L’ambiance était un peu froide et James a fini par lui avouer qu’il se reverrait un jour, qu’il est la raison de son obstination pour la psychologie. Une fois James partie, il se dirige dans sa cellule. Et en une fraction de seconde, ils se retrouvent dans une chambre d’un hôpital psychiatrique. Nathan préfère ne pas imaginer James responsable de tout cela. Son frère est tout pour lui, mais s’il est responsable de son arrivé ici, il ne sait pas s’il pourrait garder son calme. Un garde frappe tout à coup à la porte le tirant de ses pensées. “Solverson, rendez-vous dans quinze minutes dans le bureau de ton psy, Mr Wagner”.
Depuis qu’il est là, il sait qu’il doit se faire suivre par un psychologue, mais celui-ci ne lui a jamais été présenté. Et voilà que le garde lui annonce ce moment tant attendu. Il redoute un peu cette entrevue. Lui, est assez content de voir un professionnel, car parler avec des patients c’est bien beau, mais ce n’est pas ça qui va l’aider à se sortir de ce merdier. Sachant qu’il n’a jamais demandé à être ici, se savoir entouré de malade, voire de psychopathe ne le rassure guère. Il peut se montrer avenant comme avec Moïra et Sixtine (personne qu’il affectionne quelque peu), mais avec les hommes ce n’est pas si simple. Il est toujours sur la défensive, seul Semyon déroge à la règle, mais ça, c’est parce qu’il l’a aidé à surmonter une nouvelle crise à cause de Lucie. Alors pouvoir discuter avec son psy lui ferait le plus grand bien, dans l’espoir où celui-ci est à son écoute. Le seul problème c’est Lucie. Comment réussir à garder son calme, lorsqu’il lui conseillera certaines méthodes pour ne plus penser à Lucie, ne plus communiquer avec elle, la sortir de sa tête en clair. “N’y pense même pas Nat’”. Lucie préfère le mettre en garde, car contrairement à lui, elle n’est pas heureuse de ce rendez-vous. “Ne t’en fais pas Lucie, je t’abandonnerais pas.” Et il poursuit, “C’est grâce à toi que je suis ce que je suis. Personne ne te fera du mal. Personne, tu m’entends”. Il pense vraiment tout ce qu’il lui a dit, sans elle il ne serait rien. Certes, il ne serait probablement pas ici non plus, mais il est d’un naturel optimiste. Pour lui s’il est ici, c’est le destin qui la choisit, c’est que son avenir est ici. C’est sa destinée.
Le garde frappe à nouveau à la porte et l’emmène vers le bureau du psy. Arrivé devant la porte, le garde s’adresse à Nathan “Et pas de connerie Solverson, je te laisse frapper à la porte quand tu te sens prêt.”
Nathan se racle la gorge, fait le vide dans son esprit afin d’être conditionné pour cet entretien. Il lui faut quelques petites minutes et le voilà qui frappe timidement à la porte.
“Entrez”, lui dit le psy.
Il pousse la porte et d’un pas peu rassuré rentre dans le vaste bureau. Il tourne sa tête de part et d’autre de la pièce. La pièce est grande, bordée de meuble et d’un bureau en son centre. Un homme est assis face au bureau, regardant fixement Nathan.
“C’est l’heure de jouer. Soit prêt.” Nathan ne comprend pas bien les paroles de Lucie. Que veut-elle dire par “soit prêt”. Il a la désagréable sensation que si la conversation tourne mal, Lucie lui ordonnera de passer à l’action. Nathan reste debout face à Wagner, il le regarde et s’adresse à Lucie “Reste calme Lucie. Je te protège”.
Il reste devant la porte et n’ose pas s’approcher. Nathan est certes timide, mais aussi et surtout méfiant. Il s’adresse à l’homme qui lui fait face “Bonjour Dr”.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 116
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blondie
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 493

SITUATION : Team célibat
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Listen up crazy mind [ft Nathan]   Lun 21 Aoû - 0:03

Listen up crazy mind
EXORDIUM.


“C’est l’heure de jouer. Soit prêt.” Un sourire amer passe sur les lèvres du médecin. Bien. Très bien. Il travaille ici, dans cet endroit, avait son propre cabinet avant. Dieu qu'il devrait être habitué à ce genre de comportement. Et pourtant. Et pourtant l'esprit résonne, creux, absorbe l'information comme si elle n'était rien. Mais elle représente tout, ou du moins beaucoup de choses. Et surtout pour lui. Du moins qu'il ne veuille révéler aux autres. Est-ce qu'il en parle ouvertement? De l'autre? L'appellation sonne étrangement. Comme si l'appeler de cette façon pouvait la retirer du garçon, la mettre à part. Et pourtant ils ne sonnent comme un. L'esprit est là, malade, affrontant un quelque chose qui s'infiltre. Un autre. Et c'est autre en devient une part. Constante. Et cet autre devient toi, soi. Et cet autre était Nathan, le même, le seul, qui se tenait debout devant la porte, l'anxiété, ou la timidité, peinte sur le visage. Un quelque chose que Sinnley pouvait comprendre sans se permettre de juger. Oh. Le médecin n'était nullement là pour juger. Moins il exprimait son avis et mieux les choses se passaient.
“Reste calme Lucie. Je te protège”. Son esprit reste blanc quelques instants de plus. Juste quelques instants où il pense. Regarde le garçon et pense. Juge peut-être la personne sur les traits, ce n'est normalement pas le genre de chose à faire. A l'école on apprend bien évidemment que c'est inutile de juger un patient sur ses traits, son physique. Parce que le plus angélique des patients pouvait être le plus meurtrier. Et le plus moche pouvait être celui qui était le plus dangereux. Oh que la psychiatrie était amusante. Très amusante pour les esprits sains, certainement aussi ouverte pour les esprits plus atteints. Est-ce que celui de Nathan était atteint au stade de non-retour? Sinnley baissa les yeux vers son carnet pour griffonner quelques mots. Défensif. Ou du moins l'idée pouvait sembler être présente. Il comptait protéger Lucie. Et Lucie était l'autre dans ce cas-là. Soit le psychiatre pouvait sembler être le danger. Ne serait-il pas le cas d'ailleurs? L'idée est amusante dans son esprit. Jamais effleurée. Il l'avait été il fut un temps, très certainement, pour ceux qui l'entouraient avant. Aujourd'hui il était là pour faire son boulot, s'occuper des malades. Être le bon.
« Bonjour Nathan. » Nous n'irons pas jusqu'à dire qu'il était heureux de le voir aujourd'hui mais que sa présence, sans quelle ne soit forcée était quelque peu agréable. Au moins il n'avait pas fallu l'attacher au siège... Quoi que l'on fait cela plus rarement maintenant. « Comment vas-tu aujourd'hui ? » Sinnley leva une main dans sa direction avec un sourire aimable. « Avant de m'envoyer bouler comme une bonne majorité de patients, j'apprecierai une simple réponse. Les circonstances, l'endroit, ce n'est pas le rêve je sais. » Il hausse les épaules. Histoire de dire que la situation ne changera pas de toute façon.
« Pas trop de résistance pour venir jusqu'ici? » La question pouvait sembler stupide mais bon dieu qu'elle ne l'était pas. C'était ce genre de choses, minuscules choses, que Sinnley avait besoin de savoir, il devait savoir si les choses se passaient bien pour lui mais aussi pour les gens autour de lui. Comment il interagissait, comment il faisait face aux autres.« Pas de violences? »

_________________

( DREAM. we all are living in a dream, but life ain’t what it seems, oh everything’s a mess, and all these sorrows I have seen. )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Listen up crazy mind [ft Nathan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Listen up crazy mind [ft Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crazy Minds
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-