AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 330
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bonnie (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1171

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 19:29


Lazar Semyon Kozlov
take my hands through the flames

identité : Lazar Semyon Kozlov. surnom : Ton enfance entière a été ponctue de Lazar proférés avec haine, mépris, sadisme. Ce nom, dans la bouche de ton père. Ce nom, tu ne le supportes plus. Semyon ? Plus acceptable déjà. Et puis tu ne mens qu’à moitié en disant que c’est ton vrai prénom. date et lieu de naissance : 6 janvier 1992, une nuit à te glacer la peau du givre de Moscou, à te brûler les poumons d’un oxygène trop froid, à se sentir périr aux premières secondes même de ta vie. âge : 25 ans. Un quart de siècle, vingt-cinq, deux chiffres, un nombre – bien peu représentatif. De l’encre dans un dossier, rien d’autre. nationalité et origines : Américano-russe de par ton père, Anglo-allemand de par ta mère. Nationalisé Écossais par ta tante. Ton arbre généalogique, une carte du monde rayée et barrée de partout. situation maritale : Célibataire. orientation sexuelle : Bisexuel refoulé. Là-bas, on aimait pas trop les hommes attirés par d'autres. Ca faisait tache. occupation : Patient. ancienneté à ostrov island : Arrivé il y a onze mois dans cet enfer sur Terre. maladie(s) : Automutilation, masochisme, trouble explosif intermittent (violence incontrôlée), toxicomanie. avatar : Stephen James groupe choisi : Lycoris Sanguinea. principaux traits de caractère :Indépendant. » Fidèle. » Persévérant. » Sincère. » Audacieux. » Ouvert. » Passionné. » Gamin des rues. » Impulsif. » Violent. » Rancunier. » Bordélique. » Vulgaire. » Possessif.

facts about you. » Tu as un accent à couper au couteau, tiraillant entre le russe et l’anglais d'Amérique. » Tu fais partie de ces patients qu’on surveille de très près, mais qui ont quand même droit au minimum de liberté disponible ici-bas. » L'enfermement te pèse. T'étouffe. Toi qui avait l'habitude de t'échapper dehors ne fût-ce que quelques heures pour décompresser, ça t'est impossible dorénavant. » Tu as fini par accepter ta condition de patient ici. Accepter "l'aide" qu'on t'offre, pour ce qu'elle vaut. » Ton nom de famille, Kozlov, signifie Bouc dans ta langue maternelle. » Chaque tatouage a une signification. Certains notamment sont là pour rappeler que tu es juif. Et la majorité a été dessinée de ta main. » Au début de ton internement, tu as supporté le manque comme tu le pouvais. Et si tu te lèves encore régulièrement avec cette envie, à présent tu n’es plus aussi accro qu’avant. Pas le choix. » Autant tu peux comprendre qu’un endroit tel qu’Ostrov existe avec toutes ses dérives, autant la présence de mineurs ici t’est inconcevable. » Tu caresses vaguement l’espoir de ressortir un jour mais ne te leurres pas ; ton séjour ici sera long.
i wanna chain you up, i wanna tie you down
Moscou. Tu as neuf ans. » Une pièce mal éclairée, au divan couvert de vêtements sales, au sol jonché de bouteilles vides, aux vitres ternies. Votre appartement, aux relents de vieil alcool et d’humidité. Pas très grand sans pour autant parler d’un trou d’souris. Tu t’diriges vers ton lit dans l’coin de la pièce et t’assois sur une couverture de caleçons usagés ; ceux de ton père plus que probablement. L’idée que tu dormes sur ses draps n’a pas dû le traverser. On entend dans la pièce d’à côté ses ronflements sonores ; il a bu, très probablement. Tu tires un T-shirt de sous ton coussin et l’plaque sous ton nez, pour éponger l’sang. Il a déjà arrêté de couler, et tu hausses les épaules ; ça valait la peine de tenter le diable pour une poignée d'billets. Quelques morceaux de papier, papier précieux, papier volé. On peut faire un tas d’chose avec ça. Le sourire traverse ton visage un moment et réveille le tiraillement de ton nez.


Moscou. Tu as dix ans. » Le poing de ton père, serré sur une ceinture noire. La colère malsaine sur son visage, ses pommettes empourprées par l’alcool, son regard fou. Ses vociférations retentissent dans votre salon et l'coup par, sec. Y’en a d’autres qui pleuvent et la douleur s’répand en étoile sur ton bras, tes côtes, ton ventre, ton dos, ta joue. Y’a la ceinture qui s’abat, ta peau qui s'entaille, le cuir qui y laisse sa marque. Les rires déments de ton père lézardent les murs, et on voit la silhouette discrète de ta mère dans l’coin. Ce n’est qu’un fantôme passager dans vos vies, une étrangère, une soumise. Une faible. Un dernier sifflement dans l’air et c’est toi qui crie.


Moscou. Tu as quatorze ans. » Tu viens d’arriver à l’appart. Ta mère, elle est allongée sur le sol. Inanimée. Tu t’approches, butes sur un bocal vide, tombes à la renverse sur la masse flasque et froide. La panique t’envahit, cette salope qui t’fait perdre tes moyens. Les mains tremblent, le myocarde accélère, la vision se trouble. Son visage, bon Dieu, son visage. On lui a barbouillé la face de carmin et sa chemise est trempée d’sang. Il ne se passe pas deux minutes avant que quelqu’un rentre dans la pièce. Tu te retournes en serrant les dents ; c’est l'père qui arrive. « Viens m’aider Lazar. » Tu serres les poings sur le bras d’la femme au sol. « À faire quoi ? » Il claque de la langue, agacé que tu lui poses la question. Si évident. « Brûler l’corps. »


Au refuge, un mois plus tard. » T’observes l’assistante sociale. Si bien apprêtée dans son tailleur cintré, ses lunettes au bout de son nez, un sourire indécemment blanc collé à la bouche. Une poupée tout droit sortie de l’industrie de la société que t'as appris à mépriser. Elle ressemble à personne que tu connais, ni les gamins des rues avec qui tu traînais, ni les parents, ni les profs qui vous gueulaient dessus quand vous abusiez. Cette femme-là respire l’artifice. « On va te trouver une famille meilleure. » qu’elle te dit. Sous-entendu, un père qui n’tuera pas sa femme et qui ne t’obligera pas à foutre le feu au cadavre. « Allez vous faire foutre. », que tu lui réponds.


Toula. Tu as quinze ans. » « Kozlov, t’as encore bousillé la douche ? Sale p’tit con va ! » Les cris de la marâtre retentissent dans la maison. Ton regard las dévie sur le plafond avant de se refixer sur ton couteau et les tranches de pain qu’il découpe. Deux mois que t’es arrivé ici pour la majorité du temps passée à t'faire engueuler. « On va te trouver une famille meilleure. » qu’elle te disait l’assistante sociale. Tu parles d’une famille.
La lame dérape et te coupe le doigt, et y’a un peu de sang qui coule sur la mie. La douleur vient brusquement jusqu’à s’atténuer mais elle te rappelle. Elle te rappelle Moscou.


Razian, un mois plus tard. » « On va te trouver une famille meilleure. » qu’elle t’avait dit l’assistante sociale. Seulement, on ne t’avait pas prévenu que la famille ne voudrait pas d’un gamin comme toi avec son caractère de merde. Ils t’ont viré après que t’aies donné un coup de pied au chien et avoir ricané par amusement. Nouvel environnement, nouvelle ville, nouvelle vie. Chez les Sagataïev, le père s’est barré en laissant la mère en cloque, cinq gosses à sa charge et d’la came camouflée partout dans la maison. Combien de temps t’es sensé rester avec la famille cette fois-ci ?


Voronej, trois semaines plus tard. » On t’a encore changé de place. Cette fois-ci, c’est ton apparence qui ne leur convenait pas. Les cicatrices, sur tes côtes, un mauvais rappel de Moscou. La trace, sur ta pommette, que tu es obligé d’exhiber. Les marques, sur tes poignets, tous fraîches. Le plaisir et la culpabilité. Le doute qui s’installe dans ton esprit. Qu’est-ce qui va pas chez toi ?


Saratov. Volgograd. Krasnodar. Stavropol. Vladikavkaz. Grozny. Astrakhan. Les années passent. » C’est toujours le même scénario. Arrivée, découverte, déconne, peur, colère, départ, repeat. Tu ne plais pas, avec ton mutisme et tes drôles de manières. Ils ne te plaisent pas, avec leurs mœurs douteuses et leur accueil à deux balles. Les cons, ils attendent juste le virement sur leur compte. Puis qu'est-ce qu'ils en mettent du temps à s’rendre compte qu’il y a un truc qui cloche. Chez toi, chez eux. Personne n’est tout noir ou tout blanc, ça fait un bon bout de temps que tu l’as compris.


Edimbourg. Tu as dix-neuf ans. » Une énième porte étrangère juste devant toi. Une allée fleurie derrière, et au-delà la rue calme d’un quartier résidentiel. Tu hésites, deux secondes, puis frappes. On entend des pas derrière la porte ; elle s’ouvre. Devant toi se tient une femme aux traits familiers, la grosse trentaine, et un air surpris sur le visage. La confusion s’y mêle bientôt, parce que la tête de cet inconnu lui dit quelque chose n’est-ce pas ? Bien sûr que oui. « Hem… Salut. J’suis Semyon. Le fils de Robin Keller. De votre sœur. Enfin, j’suis votre neveu quoi. » Le temps a effacé la politesse. L’errance t’a fait oublier la langue de ton père aussi, celle qui sifflait en même temps que la ceinture, et tu as du mal à t’souvenir des mots. Dix secondes passent sans qu’elle ne dise rien, mais le choc se voit aisément sur ses traits. Enfin elle recule et vous invite à entrer, toi et ton sac à dos sur l’épaule. Tout ce qu’il t’reste de ton voyage de la Russie à l’Écosse. La famille, il t’a fallu du temps pour la retrouver.


Edimbourg, deux mois plus tard. » Une grande perche aux atours proéminents. Un barbu aux traits tirés et à la voix tonitruante, un gamin frêle à ses côtés. Un homme au bonnet rouge.  Trois blondasses à la voix caquetante. Uns à uns, tu regardes les clients entrer dans l’bar. T’es tout seul dans ton coin, comme souvent, comme avant, mais y’a la bière devant toi pour te tenir compagnie. Tu as vite trouvé des repères dans cette grande ville et cet endroit en a vite fait partie. Ta tante a bien voulu t’héberger quelques temps pour te permettre de trouver un petit job à défaut de te payer des études.
Une ombre assombrit ta table et tu relèves la tête. Un type, devant toi, chope à la main. Tu lui souris naturellement sans rien dire. T’as encore trop peur de ton anglais qui est, tu t’en es rendu compte, pire encore que c’que tu le pensais. À la place, tu lui offres une place à côté d’toi, parce que c’est ce que tu es sensé faire, et qu’il t’intrigue. C’est le type au bonnet rouge.


Edimbourg, trois mois plus tard. » Des rires qui résonnent dans les rues endormies, la chape de sommeil sur la ville. Des amis, Barrow et d'autres, à tes côtés. Un tatouage sur ton coude caché sous un pansement, qui brûle encore. L’étoile de David rappelle tes origines et ta religion, trop peu présente jusqu’à là dans ta vie. Un sourire vaguement idiot reste sur ton visage depuis une heure ; tu as enfin une vie à peu près normale semblerait-il. Un petit appart dans le centre et plusieurs petits boulots qui paient les factures, on dirait que tu es rentré dans les rangs. Tu as même pu t’offrir ce dessin à l’encre métallique et expérimenté la fameuse douleur de l’aiguille. Pendant un instant tu t’es senti bien, quand elle t’a incisé la peau. Ce plaisir que tu ressens, il est pas net, pas normal, tu l’sais. Mais ce sera toujours mieux que des lames ou des ceintures non ?


Edimbourg. Tu as vingt ans. » Parterre de cannettes à vos pieds, clope à la bouche, seringues usagées disséminées à travers la pièce. Des rêves en tube, dilués, injectés, la jouissance stimulée. D’l’alcool et une nuit blanche au ciel de ciment. Tu bascules la tête dans l’fond du canapé en écoutant l’mec à côté d’toi. Cette fois, Barrow a les mains immobiles tranquilles et une aiguille est passée dans son bras aussi. L’encre ne coule pas, aujourd’hui. T’as un sourire vague bercé par la came et une chaleur chimique dans l’corps.


Edimbourg. Tu as vingt-trois ans. » Ta peau s’est transformé en canevas tendre, sur lequel s’enroulent les tatouages. Bientôt il n’y aura plus beaucoup d’vide à combler, ça te fait peur. Comment juguler tes instincts dans ce cas ? La drogue ne suffira pas, ne suffira plus. La peur est de nouveau là.


Edimbourg. Tu as vingt-quatre ans. » Tes jambes fonctionnent d’elles-mêmes et te conduisent dans des rues plus inconnues les unes que les autres. Fort probable que tu finiras perdu d’ici la fin de la nuit ; une route égarée pour des pensées à la dérive. Toi, tu sais plus où t’en es. Paumé entre ton amitié avec Barrow, ta loyauté, les drogues, et… autre chose. Des choses que tu devrais pas ressentir. Dont tu n’as clairement pas envie parce que… Merde quoi. Barrow, c’est Barrow. Clyde, donc un homme. Tu secoues la tête et essaies d’oublier ces derniers mois de trop dans votre relation. Rien ne s’est réellement passé, c’n’est peut-être que toi qui t’fais des idées au fond.
Ouais, c’est sûrement toi la source du problème – comme toujours.
Tu renifles dans l’air glacé de l’hiver, et y’a une vitrine aux néons roses qui crépite devant tes yeux. Une créature te fixe à l’intérieur, il n’y a qu’un écran de verre pour vous séparer. Il ne te faut pas longtemps pour te décider à rentrer et décider d’oublier, au moins pour quelques heures.


Edimbourg. Tu as vingt-quatre ans. » La famille, une putain d’traîtresse. Il lui a fallu du temps à la tante pour s’rendre compte des trucs qui clochaient. Du plaisir que tu prenais à t’blesser, d’la culpabilité qui venait automatiquement après, des fois où t’as fait du mal autour de toi volontairement. De la joie qui dansait dans tes yeux, et des paquets de coke disséminés dans ton appartement. T’oublieras jamais son regard dur et sa compréhension à mesure que tu t’enfermais dans le silence. La confiance ? Partie, envolée, détruite.
Aujourd’hui, elle veut t’emmener quelque part. Là où ils pourront te "soigner".
Foutaises.
Tu. N’es. Pas. Malade.
T’as juste un petit problème, tu sauras le gérer par toi-même comme tu l'as toujours fait.  
Sauf que ça, ils s’en foutent royal.
En attendant que ces gens arrivent, la tante a réussir à t’enfermer à la cave de sa maison. Le seul endroit sans issue. Demain sera un nouveau jour et un nouvel enfer ; faut pas être devin pour l'comprendre.

La famille. Une putain d'traîtresse.


Ostrov, sept mois plus tard. » L’idée s’impose de plus en plus nettement à travers le silence de l’isoloir. Le visage du tatoueur remplace pour quelques jours ceux des fous, et y’a sa voix qui résonne dans ta tête. C’n’est plus l’affection ni l’ambivalence qui t’prend au ventre quand t’y repenses maintenant, mais une solide rancune. Un nom de plus sur une liste de gens à brûler en enfer. T’as fini par saisir que c’était lui qui t’avait mis ici – qui d’autre aurait mis ta tante au courant, quand il n’y avait qu’lui qui avait compris ? Entre autres choses, t’aurais voulu le voir une dernière fois pour lui demander pourquoi.
Trop tard maintenant pour regretter.  


Ostrov. Tu as vingt-cinq ans. » Là, dans cette petite pièce cloisonnée, tu t’réveilles avec un goût métallique en bouche et les ongles enfoncés dans l’oreiller. Pendant de longues secondes tu restes ainsi, un genou vaguement replié contre toi et l’coussin sur le ventre. Self-defense instinctif. Tu défaits finalement ton étreinte, lentement, et t’assieds sur le lit. Le sommier grince dangereusement sous toi. Combien de fois as-tu eu peur qu’il ne craque sous ton poids et demandé qu’ils s’assurent de sa solidité ? Mais ils t’ont ri au nez ; après tout, que valent les demandes d’un patient ?
Tu regardes autour de toi. La même pièce que toujours. Avec son unique lit au centre, l’armoire branlante, les murs mangés par l’humidité, la peinture qui s’écaille, les barreaux infernaux devant la vitre. Tu t’prends la tête dans les mains ; ton soupir retentit dans cet endroit vide et ta lassitude se perd entre ces quatre murs. La seule échappatoire possible et bien maigre, c’est la vue que peut donner la fenêtre. Ce paysage, ça fait onze mois que tu as à loisir de l’apprendre par cœur. Ce paysage, il est gravé au fer rouge dans ta mémoire.
Piégé.
Les minutes s’égrènent. Le silence te pèse. Ta respiration s’emballe en même temps que les souvenirs rentrent en scène. Lentement. Uns à uns, visiteurs d’un prisonnier à la dérive. Ils sont tes seuls amis, ces démons qui te rappellent ta misérable vie. L’un deux enlève son masque dans le coin obscur de la chambre, et tu penses apercevoir Barrow, mais il s’estompe avant qu’tu ne puisses en être sûr. Il retourne avec les siens. Leur souffle fétide te murmurent à l’oreille qu’ils veillent, veillent, veillent à te rappeler, veillent à ce que tu ne les oublies pas. Ils veillent.

anesidora
prénom : Emily. âge : 16 ans. type de personnage : Inventé.  d'où connais-tu le forum ? comment le trouves-tu ? C’est l’histoire d’une fille qui, au lieu de se mettre à jour dans ses RPs, s’échoua sur la pub bazzart d’un sordide hôpital psychiatrique… as-tu lu le règlement ? Certainement enfin, je suis bien éduquée autre chose à dire ? Pffff, que de beauté, que de classe, ça devrait être interdit (moi, lèche-botte ?)


Code:
<t>stephen james »</t> <ps>l. semyon kozlov</ps>




Dernière édition par L. Semyon Kozlov le Ven 15 Sep - 22:25, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 154
MIROIR : Scarlett Johansson
IDENTITÉ : Larme d'Étoile ou Senara
CRÉDITS : Zuz (avatar)
A DÉBARQUÉ LE : 06/05/2017
FORCE : 623

SITUATION : libertine
EST ÂGÉ DE : 34 ans
avatar
Moïra Wilander

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 19:32

Ah te voilà, contente de voir que tu as posé tes valises ici (même si comme beaucoup t'as pas vraiment eu le choix)

Bienvenu officiellement
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 135
MIROIR : Finn Wittrock
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©Blimey! ♡ ©ASTRA
A DÉBARQUÉ LE : 30/05/2017
FORCE : 509
I am the image of deception
SITUATION : I don't belong to anyone, I break a million heart just for fun
EST ÂGÉ DE : I'm your dying beauty queen
avatar
Loulou De Colombel

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 19:37

Bienvenue officiellement !!!

Je sais pas si c'est le fait de manger de la glace en même tant que lire ton début de fiche qui me fait ça, mais... J'EN VEUX D'AUTRE :faim: J'ai vraiment hâte de lire la fiche au complet
Et réserves-moi un lien btw
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 482
MIROIR : teresa palmer
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan gifs/(@tumblr) signature/bat'phanie (@bazzart)
A DÉBARQUÉ LE : 05/09/2016
FORCE : 1612

SITUATION : fiancée, maman d'un petit garçon.
EST ÂGÉ DE : vingt-huit ans. (18/05/1989)
avatar
Héloïse Winchester

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 19:52

Bienvenue officiellement
J'aime beaucoup ce que j'ai lu pour le moment, j'ai hâte de lire la suite

_________________
i'm a mess
Ooh I’m a mess right now Inside out Searching for a sweet surrender But this is not the end I can’t work it out How? Going through the motions Going through us. ▬ And, oh, I've known it for the longest time And all of my hopes All my words are all over written on the signs But you’re my road walking me home Home, home, home, home
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 168
MIROIR : Jenna Louise Coleman
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : ghost.writer (avatar) - Isak (gif)
A DÉBARQUÉ LE : 01/12/2016
FORCE : 777

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar
A. Charlie Mendoza

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:22

Et bien voilà un patient des plus intéressants !
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ^^ J'ai hâte découvrir son histoire !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:25

Bienvenueeeee
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 330
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bonnie (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1171

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:27

Merci vous tous, un tel accueil fait plaisir

Promis Loulou
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 513
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1505

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:43

Bienvenue

_________________
she exists as in dreams. she has no sense of reality. she gets nervous because people are always interrupting her daydreams.
it's always me alone.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 252
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : (c)jeunepadawan
A DÉBARQUÉ LE : 23/01/2017
FORCE : 973
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
A. Niamh O'Callaghan

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:49

    Bienvenuuuuuuuuue toi !! in love
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 20:55

Bienvenue parmi nous

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 52
MIROIR : elle fanning
IDENTITÉ : oxygène.
CRÉDITS : Merenwen
A DÉBARQUÉ LE : 12/06/2017
FORCE : 267
SITUATION : seule
EST ÂGÉ DE : vingt années
avatar
Alice Morrow

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 21:31

bienvenue
Stephan est un super choix et puis j'ai hâte d'en lire plus !
Revenir en haut Aller en bas
http://mondeandmagiev5.forumactif.org/forum
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 22:55

C'est beau, c'est chaud, c'est tout! Bienvenue à Ostrov
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 330
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bonnie (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1171

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Lun 3 Juil - 23:00

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1343
MIROIR : Kristen Stewart
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : 'Joke
A DÉBARQUÉ LE : 07/09/2016
FORCE : 3991

SITUATION : Dans une belle merde...
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Lexie Jenkins

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mar 4 Juil - 1:26

Bienvenuuuue ! Ça fait plaisir que tu nous rejoigne finalement !

_________________
★ Damage incorporated ★
Stepping out ? You'll feel my hell on your back. Blood follows blood and I make sure. Victim is your name and you shall fall. I chew and spit you out, I laugh, you scream and shout. Fuck it all and fucking no regrets, never happy endings on these dark sets. Step a little closer if you please...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mar 4 Juil - 3:19

À relire un seconde fois ta fiche, je me dis que tu as beaucoup plus que 25 ans à voir ta date de naissance
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 330
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bonnie (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1171

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mar 4 Juil - 3:25

Merci J'aurais eu du mal à résister

Martha : Han, mais de quoi parles-tu ? (mon cerveau fatigué et plus très alerte te dit merci u.u)
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mar 4 Juil - 23:50


Félicitations !

T'es une preuve vivante que les gens de notre âge savent tout de même écrire      

Ta fiche c'est vraiment une petite perle! J'ai adoré la lire   T'as pas une vie facile, ça c'est sûr   (Mais bon, t'en fais pas tu seras bien soigné ici   )


Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 330
MIROIR : Stephen James
IDENTITÉ : anesidora (Emily)
CRÉDITS : bonnie (avatar) » bat'phanie (signature) » whoiselijah (gifs) » clyde (crackship)
A DÉBARQUÉ LE : 03/07/2017
FORCE : 1171

SITUATION : Single. But it's actually a big mess.
EST ÂGÉ DE : 25 ans.
avatar
L. Semyon Kozlov

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mer 5 Juil - 0:33

OUIII, merci
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 93
MIROIR : Evan Peters
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : Schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 10/06/2017
FORCE : 364
SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar
Nathan Solverson

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Mer 5 Juil - 17:56

Bienvenue ! Tu t'es enfin inscrit finalement trop cool !

J'adore ton Avatar et ton style d'écriture !

Je veux un lien c'est sur !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1478
MIROIR : carey mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : Whiskey Lullaby; Uddi (gif profil)
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016
FORCE : 4928
They think I m insane, they think my lover is strange but I don t have to fucking tell them anything
SITUATION : Esprit plongé dans un océan d'incertitudes et d'amers souvenirs aujourd'hui consumés.
EST ÂGÉ DE : 32 ans
avatar
Nirina Vespucci

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   Jeu 6 Juil - 18:09

J'aime trop ton choix d'avatar
Bienvenue à toi sinon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE   

Revenir en haut Aller en bas
 

semyon » WALK SLOW THROUGH THE FIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Recherche open : Fire & Shadow
» Le topic du slow qui tue
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-