AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 27
MIROIR : Lachlan Buchanan
IDENTITÉ : Kayl
A DÉBARQUÉ LE : 12/04/2017
FORCE : 155
SITUATION : Célibataire qui accepte tout plan cul
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Kayden T. Cooper

MessageSujet: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 12 Avr - 21:06


Kayden T. Cooper
Les mêmes chemins les mêmes gestes ; les mêmes seringues le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~

identité :Kayden  Thomas Coopersurnom :Kay date et lieu de naissance :13 février 1990 à Londresâge : 27 ansnationalité et origines : Anglais pur bœuf situation maritale : Célib orientation sexuelle : Hétéro occupation : Patientancienneté à ostrov island : 5 ans.  maladie(s) : Borderline. Bipolarité. (Comportements dangereux/suicidaires, TOCs, troubles alimentaires). avatar : Lachlan Buchanangroupe choisi : Anemone Hortensisprincipaux traits de caractère :Colérique • Irréfléchi • Irresponsable • Impulsif • Paranoïaque • Complexé • Franc •Énergique • Violent • Charismatique • Désordonné
I’m not mad, my reality is just different from yours...
Kayden naît dans un quartier pourri d’une ville pourrie. Le genre de quartier tellement mal famé que même la police ne s’y aventurait pas. Trop dangereux pour eux. Parfois, la nuit, on pouvait entendre des coups de feu provenant d’une rue, pas très loin. Une femme blonde sursautait à chaque bruit, terrorisée pour son premier né. Elle ne voulait pas rester ici. Elle ne pouvait pas partir, pourtant. Par manque d’argent, déjà. Et parce que toute sa vie était ici. Son travail, ses petites habitudes et tout son quotidien. Les jeux à gratter du tabac d’en face, la boulangerie qui faisait du bon pain. Aujourd'hui la boulangerie a fermé, remplacée par un autre commerce.

Les mois passent d’abord. La femme tente d’économiser, de faire au mieux pour son garçon aux yeux bleus. Elle est seule. Seule avec son fils, toujours. Puis elle doit reprendre le travail. Elle laisse le petit Kayden aux mains d’une voisine qui accepte de s’en occuper la journée pour trois fois rien.
Ainsi deux années passent, et peu à peu, Kayden est délaissé. Il marche, mais ne parle que très peu, et déjà il touche à tout et explore son monde. La voisine est à la fenêtre et fume. On ne sait pas s’il s’agit d’une cigarette ou d’une drogue quelconque. Elle est accoudée et ne fait guère attention au gamin qui court dans le petit appartement.

À trois ans et des poussières, il a fallu inscrire Kayden dans une école publique. Celle qui se trouve à deux rues d’ici et qui a sans doute déjà brûlé plusieurs fois. Sa mère est avec lui. Elle lui tient la main tandis qu’il se laisse traîner en pleurant. Il ne veut pas aller à l’école. Qui veut aller à l’école ? Au début c’est sans doute difficile pour tout le monde. Enfants, parents.
Kayden est déposé à l’école maternelle. Le premier jour a été le plus difficile et il en garde encore aujourd'hui de très vagues souvenirs. Une odeur de pâte à modeler, une lumière vive et un plafond haut. D’autres gosses comme lui, déboussolés, les petites voitures du fond de la classe.

Le temps passe, les jours s’écoulent et Kayden n’aime toujours pas l’école, sans pour autant rechigner à y aller. C’est une habitude. Il se laisse emmener, ramener. Entre les deux, les heures interminables se succèdent. Parfois, Kayden se bagarre avec le gamin blond, Charly, pour avoir la voiture bleue. Il y a d’autres voitures, mais dès que l’un désire la bleue, qui est sans doute la plus jolie, les autres gamins rappliquent pour l’avoir aussi. Hormis ce genre de petits incidents, Kayden continue à grandir dans son quartier pourri, avec sa mère et son nouveau compagnon.

Six ans. Kayden a six ans lors de l'arrivée de sa petite sœur. Encore un peu plus délaissé, il se retrouve presque livré à lui-même, sa mère et son beau-père étant trop occupés par la nouvelle arrivante. La jalousie ne cesse de grandir, si bien que le garçon décide de fuguer.
Il emporte avec lui son petit ours en peluche bleu, un paquet de gâteaux, et il sort tandis que la nuit engloutit la ville de son drap noir et inquiétant.
L’appartement se situe au troisième étage ; Kayden descend prudemment et discrètement. En bas, comme d’habitude, des camés fument en riant sans raison, assis au milieu du champ de seringues.
Kayden est sorti dans la rue et a attendu. De longues heures, il a attendu que le temps passe et que la nuit devienne moins noire. Il a froid.
Il a fini par rentrer, épuisé, après avoir marché un peu. Juste de quoi faire le tour du pâté de maisons. Puis il est rentré, et c’est tout pour cette fois. Kayden avait six ans.

Les années passent et Kayden et sa sœur grandissent. Il a fini par accepter. Du moins il en donne l’impression. Il joue parfois avec la petite, se dispute avec elle. En somme, ce que font tous les frères et sœurs habituellement. Famille recomposée dans un quartier pourri de Londres, à Stratford. Famille qui semble presque heureuse. Mais ça ne dure jamais longtemps, le bonheur est éphémère, tel un papillon brûlant ses ailes sur une flamme.

À treize ans, le gamin veut faire comme les grands. Il traîne dans le quartier, reste parfois des nuits dehors. Il a vu les jeunes bourrés s’écrouler dans la rue, à même le sol. Les seringues qui traînent par terre, la misère du monde. Il s’y est fait et n’imagine pas sa vie autrement. Les jours passent, il ne va presque plus à l’école, préférant sécher afin de rejoindre les plus grands, ceux qui n’ont comme travail que le banditisme et le deal.
Une fois ou deux, même, il a bien volé un truc ou deux dans des magasins. Rien de très cher ou très important, pourtant il n’a que treize ans. Il a souvent faim, ses chaussures sont trouées, mais il se sent chez lui, à sa place.
Heureux.

Il a quinze ans lorsque sa mère disparaît. On ne saura pas ce qu’elle est devenue, et Kayden reste persuadé qu’on lui a enlevée. Assassinée. C’est une solution probable, ici. Certains se font tuer. On ne les retrouve jamais, les corps étant sans doute en petits morceaux au fond de la Tamise.
Enfin, on ne saura jamais. Quelques mois encore et toute la bande de Kayden tombe. Dans les mains des flics, alors qu’ils prévoyaient des hold-up, des braquages ou autres délits. Kayden se retrouve seul, à nouveau. Seul avec sa sœur et son beau-père.
Peu à peu, le comportement de Kayden se fait plus instable et son attitude se dégrade. Il boit, il fume, se bat dans la rue. Il devient tout ce qu’il a vu, quelques années plus tôt.
Un drogué qui n’arrive pas à s’en sortir. Un type violent, perdu dans les ténèbres de la ville.

Personne ne semble pouvoir le sortir de là. Bientôt, des brûlures et des cicatrices non dues à de la maladresse ou une quelconque bagarre, font leur apparition. D’abord sur les bras. Puis un peu partout. Son torse, ses hanches, ses jambes. Le sang coule. Les cicatrices sont de plus en plus profondes, il en a besoin de plus en plus souvent. Comme la drogue.
La chute semble ne pas avoir de fin.
Pourtant il faut bien tomber quelque part. Il faut bien s’écraser à un moment.

Continuer à ramper.
Continuer à avancer parce que malgré tout l’espoir est plus fort. L’espoir qu’un jour on pourra se relever. Trouver la force de se remettre debout malgré les larmes et la douleur.

Et c’est là qu’il y a cette chose qui te pousse à te relever. Ce regard d’un vert étrange, d’un vert magnifique. Ou seulement cette paire de seins, on ne sait pas. L’amour pose ses mains sur le coeur noir et sale de Kayden.
Elle s’appelait Wendy.
C’était une jeune femme de Londres, elle venait d’un quartier un peu moins populaire. Elle était belle. Ses yeux étaient verts profonds et une lueur semblait les illuminer.
Wendy.

Kayden a commencé à remonter lentement. Manger à nouveau. Ne plus se servir des lames, couteaux et rasoirs, briquets et cutter. Peu à peu, apprendre à vivre à nouveau.

Et j’ai eu envie de croire à nouveau. Je ne sais pas exactement quoi. Peut-être juste croire que je pourrai être sauvé.

La vie reprend, elle ne s'arrête pas. Kayden est allé vivre chez Wendy, dans un petit appartement. C’était dur. Ne plus prendre de drogues, d’alcool, être à nouveau quelqu’un après tout ce temps en étant personne. Les bas se font plus nombreux que les hauts. Les bas s'enchaînent, les rechutes, la douleur. Les cicatrices, le sang qui coule. Ce comportement violent qui reprend sans cesse le dessus. Les coups qui partent et les regrets qui le rongent.
Le temps passe et ça dure. Trop longtemps. Ni Wendy ni Kayden ne ressemble plus à rien. Deux genres de cadavres. Ni morts ni vivants.
Kayden vient d'être majeur. Il a à peine dix-huit ans. Dix-huit ans de calvaire, de bagarres, de galère. Dix-huit ans de souffrance.

J’avais tort de croire que Wendy était différente. Personne ne peut me sauver.

L’amour est douloureux.
Kayden frappe et pourtant ils restent ensemble. Ils n’osent pas s'éloigner. Wendy a peur, Kayden a besoin d’elle. Il ne peut pas vivre sans elle. Il se sent perdu, il a besoin de sa présence. Ils restent ensemble et se font plus de mal qu'autre chose, au final. Les coups continuent. Kayden boit, Kayden sombre. Il coule.
Il coule et se noie. Lentement, la folie s’infiltre en lui. Partout. C’est là, quelque part, dans sa tête. Tapis dans l’ombre, ça attend le bon moment pour exploser.
Il boit, se drogue, frappe sa compagne avec des bouteilles de verre. Il s’entaille sa propre chair avec ce même verre, maintenant taché de leur sang. Le chaos règne dans l’appartement. Pas de nouvelle de sa mère, ni même de sa petite soeur. Ni de personne. Kayden reste enfermé ici, attendant sa mort presque avec impatience. Personne ne semble se soucier de son sort. On le croit peut-être mort. Peut-être l’est-il déjà après tout. Il n’y a plus rien à l'intérieur. Du vide, du désespoir. Personne ne semble pouvoir l’aider.

Wendy a tenté de l’aider à remonter. Ils y ont cru. Ils ont cru que Kayden pouvait être sauvé. Alors elle a tendu sa main et lui l’a attrapée. Il a serré fort. Lentement il a commencé à remonter la pente, à se remettre debout.
Maintenant Wendy sombre avec Kayden.
Maintenant le désespoir les enserre. Il n’y a plus d’issue possible. À moins qu’il n’en existe qu’une. Mais nous connaissons cette issue. Nous la connaissons tous.
La mort.

Il le fallait. Il fallait mourir un jour, avant d'être entièrement détruits. C’était moins une.

Le jour se lève sur la ville. Les nuages recouvrent le ciel. Kayden est déjà levé. Il est accoudé sur le rebord de la fenêtre. Ici, dans l’immeuble, depuis le sixième étage, il voit les petites voitures qui passent dans la rue. Il a réfléchi. Toute la nuit, il a tout pensé. Toutes les solutions possibles et chaque conséquences. Et il a trouvé. Il s’est décidé.
Tout est silencieux, comme si le temps s'était arrêté. Il attend Wendy. Il faut qu’il lui parle avant son départ. Elle ignore encore qu’il a décidé. Elle va bientôt l’apprendre.

Il entend du bruit dans la chambre. Elle se lève. Ce matin, Kayden n’a pas bu. Il est sobre et tout à fait conscient. Il a peur. Peur de l’inconnu, évidemment, mais peur pour elle aussi. Elle s’en remettra. Il le faut.
Elle apparaît et les traces des derniers coups portés n’ont pas disparu. Il reste encore une marque violacée autour de son œil. Il s’en veut. Il s’en veut de ne pas avoir pu faire autrement, de ne pas avoir su prendre cette décision plus tôt. Il soupire tandis qu’elle s’approche de lui en baissant le regard. Kayden la laisse s’approcher encore. Elle n’est plus qu’à vingt centimètres de lui. Il fait un pas, la prend dans ses bras et la serre tandis qu’elle tressaille.

“Je suis désolé.”

Avant qu’elle ne puisse poser une seule question, il l’embrasse. Il ne l’a jamais embrassée ainsi ; ou peut-être il y a longtemps, alors qu’il avait encore de l’espoir. Il sait que Wendy a compris. Elle a compris en se levant ce matin, alors qu’il n’était pas dans le lit. D’habitude il dort jusqu’à midi, ou plus. Et Kayden est attaché à ses habitudes. Il ne les brise jamais. Sauf aujourd'hui, alors elle a compris. Elle se blottit contre lui et sa voix retient un sanglot.

“Kayden… Mon ange…”

Comme un tic, les lèvres de Kayden esquissent un sourire. Le genre de sourire un peu triste, un sourire où seules les lèvres sourient. Pas ses yeux. La fenêtre est ouverte et l’air est frais et chargé d’humidité. Kayden se dit que ce n’est pas une belle journée pour mourir. Comme si à présent, c’était tout ce qu’il y avait à penser. Il fixe le ciel gris, se retourne à nouveau. Il se perd quelques secondes dans sa contemplation de Wendy. De son regard vert embué de larmes.
La femme secoue la tête et cette fois, rien ne peut retenir les larmes qui se mettent à couler sur ses joues. Elle l’aime malgré tout. Elle l’aime parce qu’elle sait que ce n’était pas sa faute. Kayden est déjà malade.
Kayden a vingt-et-un ans et il ne s’est pas dit qu’il était trop jeune pour mourir. On n’est jamais trop jeune. On ne choisit pas.

“Non, mon Ange, non…
– Ne t’en fais pas.”


Il n’y a pas de regret dans sa voix et pourtant une infinie tristesse. C’est pour elle qu’il est triste. Parce qu’elle, elle ne meurt pas. Elle, elle continue sans lui. Lui il s’en fiche. Une fois qu’on est mort, on est mort. On ne peut pas pleurer ce qui n’existe plus. On peut seulement pleurer la souffrance du manque.
Kayden s’approche de la fenêtre. C’est plus douloureux qu’il ne le pensait. Il se met à genoux sur le rebord. Cinq centimètres et c’est la mort. Juste cinq. Il n’hésite pas. Il n’a pas le temps d’hésiter. Sinon la peur le fera reculer. Il ne peut pas abandonner.

“Il paraît que les anges volent.”

Il sourit une dernière fois à Wendy. Et il se laisse tomber. Il n’entend pas les cris de la jeune femme. Il n’entend plus rien que l’air qui lui vrille les tympans. Et soudain c’est le noir total. Le sifflement dans ses oreilles s’intensifie jusqu’à devenir insupportable ; puis tout s’arrête.
Le noir l’entoure et Kayden a tout juste le temps de se dire que ça y est. Il est mort.

Trois mois. Trois mois de soins, trois mois qu’il a ouvert les yeux à nouveau sur un plafond blanc, celui de l'hôpital. Non, cent jours exactement. Il ne sortira pas de l’hopital où il est enfermé. Il refuse tout contact, refuse de parler aux médecins. Sauf peut-être pour les insulter. Il refuse de manger, arrache les perfusions. Il finit dans l’aile psychiatrique, attaché par des sangles sur son lit d’hôpital. Il sait que s’il veut sortir, il devra faire semblant d’aller bien. Alors c’est ce qu’il se décide à faire.
Il se calme un peu. Il mange un peu. Il accepte de parler à son psy, sans raconter son histoire entière. Juste des bribes, des souvenirs vagues. Kayden regarde dehors avec l’envie de sortir. De retrouver sa liberté - liberté qu’il n’a jamais vraiment eue.

Sauf qu’il ne sortira pas.
Un jour, devant la fenêtre, comme d’habitude. Il observe le ciel, le jour, le dehors. Il observe la liberté qui lui a échappée. On ne sait pas ce qu’il se passe dans sa tête. On ne peut jamais savoir ce qu’il se passe dans la tête des autres. Aujourd’hui Kayden a l’air calme. Comme hier, sans doute. Comme depuis plusieurs jours.

L’infirmière entre dans sa chambre doucement, sans faire de bruit, avec le plateau du repas. Tout a l’air comme d’habitude. Trop habituel. Trop calme, trop silencieux.
La porte de la chambre est restée déverrouillée. L’infirmière ne fait que l’aller retour. Elle donne le repas et s’en va. Alors la porte reste ouverte durant ce court laps de temps. Kayden le sait, il l’a remarqué depuis quelques temps. Aujourd’hui il sait qu’il s’en servira.
Il attend qu’elle s’approche encore un peu. Et il passe à l’action.

Tout va très vite. Il bondit, écarte l’infirmière d’un revers de main, comme s’il s’agissait d’une mouche dérangeante. Et il sort sans prendre la peine de se préoccuper du reste. Bien sûr, c’est impossible de sortir de là comme ça. C’est impossible de trouver une issue sans que personne ne remarque rien, sans que personne n’essaye de l’en empêcher.
Il se fait bien vite rattraper. Kayden frappe ceux qui se trouvent devant lui, il ne voit plus rien, mais se débat comme un fou.
C’est ce qu’il est. C’est ce qu’ils disent de lui. Il est fou.
Certains corps tombent devant lui, comme morts. Puis c’est lui qui finit par s’écrouler.

Pendant quelques temps, on ignore ce qu’on va faire de lui. Il est dangereux. C’est ce qu’on dit. Il est fou et dangereux. On ne peut pas le garder au sein de ce petit hôpital qui n’a qu’une aile psychiatrique et qui n’abrite personne de très dangereux. Pourtant, Kayden n’est pas un meurtrier. Bien que ses années dans la rue restent floues pour tous. Et qu’il serait capable de tuer. Alors on décide de l’envoyer dans un établissement spécialisé.

Ostrov Island.

Là-bas, il n’est pas le plus dangereux. Là-bas il n’est plus rien. Il est enfermé, interné, surveillé. Jour et nuit. Il n’est rien de plus qu’un autre patient comme il y en a tant. Au début, ça paraît dur. Être enfermé, se sentir le moins fou. Sauf qu’on n’est pas ici si l’on n’est pas fou.
Kayden est toujours violent. Il aime jouer. Il n’y a plus aucune valeur ici. Plus rien qui le rattache à la réalité. Il se crée la sienne, se perd dans son monde. Il ne peut pas mourir. Il est déjà mort.
Il a pensé à sa mère qui est partie. Elle l’a abandonné. Il a pour elle un dégoût profond. Elle lui a donné la vie qu’il ne voulait pas. Il songe à sa soeur, elle qui n’était rien.

Et Wendy. Elle ne saura jamais où on l’a envoyé. Elle ne saura jamais s’il est mort ou non. Elle supposera que oui. Elle imaginera son ange gardien veiller sur elle, plus heureux que jamais. Ce sera mieux pour elle.
Kayden ira peut-être mieux un jour, qui sait ?

Ce matin, cela fait cinq ans qu’il est enfermé dans cette prison. Entre ces quatre murs. Il ne peut pas s’échapper ; il a sans doute déjà essayé. On ne peut échapper à son destin.
Ce matin Kayden regarde par la fenêtre. Impossible de s’échapper, mais il n’y pense plus. Pas aujourd’hui. Les nuages s’amoncellent dans le ciel gris. Il va pleuvoir. Ce n’est pas une belle journée.
Il soupire en repensant à ce qui a été sa vie.

La porte s’ouvre. C’est l’heure du repas. Kayden sourit un instant, songeant à cette phrase, la dernière que Wendy a entendue de lui. Une phrase qu’il trouve aujourd’hui bien idiote et insignifiante.

Il paraît que les anges volent.

Kayl
prénom :Kaylâge :19 ans en physique et 6 et demi dans ma tête type de personnage : Inventé par mon cerveau d'où connais-tu le forum ? comment le trouves-tu ? Longue histoire. C’était une nuit pluvieuse, le son des gouttes sur le sol m'empêchait de dormir lorsque soudain… Ouais bref sur des top sites, Google, un truc comme ça Eeet bah s’il était pas cool je serais pas là D: as-tu lu le règlement ? Le quoi ? Bah oui enfin é.èautre chose à dire ?Euh… Je veux bien un bisou et je suis aussi tarée que mon perso :x


Code:
<t>lachlan buchanan »</t> <ps>kayden t. cooper</ps>




Dernière édition par Kayden T. Cooper le Ven 14 Avr - 22:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 336
MIROIR : Luke Grimes
IDENTITÉ : juju94
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 11/01/2017
FORCE : 1568
SITUATION : entre deux hommes
EST ÂGÉ DE : 29 ans
avatar
Jeremy Accalon

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 12 Avr - 21:10

Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour ta fiche ^_^
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1501
MIROIR : carey mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : noralchemist.
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016
FORCE : 4985
They think I m insane, they think my lover is strange but I don t have to fucking tell them anything
SITUATION : Esprit plongé dans un océan d'incertitudes et d'amers souvenirs aujourd'hui consumés.
EST ÂGÉ DE : 32 ans
avatar
Nirina Vespucci

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 12 Avr - 21:36

Bienvenue à toi M. Banane drama :hé:

J'aime bien ce début de fiche, j'ai hâte de découvrir la suite
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 524
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1534

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 12 Avr - 22:46

Bienvenue

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.
it's always me alone.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1656
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4706

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 12 Avr - 23:43

Bienvenue parmi nous

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 429
MIROIR : Colton Haynes
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : class whore stuff & tmblr
A DÉBARQUÉ LE : 26/07/2015
FORCE : 1644

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 23 ans et toutes mes dents
avatar
Evan S. Harrington

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Jeu 13 Avr - 8:06

Bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1381
MIROIR : Kristen Stewart
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : 'Joke
A DÉBARQUÉ LE : 07/09/2016
FORCE : 4058

SITUATION : Dans une belle merde...
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Lexie Jenkins

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Jeu 13 Avr - 8:10

Bienvenue !

Bon courage pour le reste de ta fiche.

_________________
★ Damage incorporated ★
Stepping out ? You'll feel my hell on your back. Blood follows blood and I make sure. Victim is your name and you shall fall. I chew and spit you out, I laugh, you scream and shout. Fuck it all and fucking no regrets, never happy endings on these dark sets. Step a little closer if you please...
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 321
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1040

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Jeu 13 Avr - 10:29

Bienvenue chez les fous
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Jeu 13 Avr - 15:05

Bienvenue

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 27
MIROIR : Lachlan Buchanan
IDENTITÉ : Kayl
A DÉBARQUÉ LE : 12/04/2017
FORCE : 155
SITUATION : Célibataire qui accepte tout plan cul
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Kayden T. Cooper

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Jeu 13 Avr - 19:22

Merci à tous <3

J'annonce j'ai bientôt terminé fin bientôt voilà tout est relatif

EDIT : Terminée
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 211
MIROIR : Natalie Dormer
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : class whore stuff
A DÉBARQUÉ LE : 04/03/2017
FORCE : 749

SITUATION : Célibataire mais amoureuse
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar
Amy McKenzy

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Ven 14 Avr - 21:02

Bienvenue !

Bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 27
MIROIR : Lachlan Buchanan
IDENTITÉ : Kayl
A DÉBARQUÉ LE : 12/04/2017
FORCE : 155
SITUATION : Célibataire qui accepte tout plan cul
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Kayden T. Cooper

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Sam 15 Avr - 17:20

Ça y est j'ai tout bien terminé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Dim 16 Avr - 15:53


Félicitations !

il n'a pas eu une vie facile le pauvre tout est bon dans ta fiche, amuses toi bien !

Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 27
MIROIR : Lachlan Buchanan
IDENTITÉ : Kayl
A DÉBARQUÉ LE : 12/04/2017
FORCE : 155
SITUATION : Célibataire qui accepte tout plan cul
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Kayden T. Cooper

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Dim 16 Avr - 17:33

Ooh merci
Je vous aiiiiiiime :hé: Allez je vais faire tout ça /paf/
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 1201
MIROIR : Norman Reedus
IDENTITÉ : MissChainsaw
CRÉDITS : Shiya
A DÉBARQUÉ LE : 26/08/2016
FORCE : 3864

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 42 ans
avatar
Seth Frances

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mar 18 Avr - 16:30

Bienvenue sur le forum, magnifique histoire, triste certes mais magnifique
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 275
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : (c) Even
A DÉBARQUÉ LE : 23/01/2017
FORCE : 1039
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
A. Niamh O'Callaghan

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   Mer 19 Avr - 23:53

    Bienvenue beau gosse-inconnu-dont-je-n'ai-jamais-entendu-parler-mais-qui-risque-de-devenir-ma-nouvelle-obsession-tellement-il-est-canon
    Pardon je m'égare ! J'espère que tu te plairas parmi nous :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les mêmes chemins, les mêmes gestes ; les mêmes seringues, le même stress ; la mort arrive et tout ça cesse ~ Kayden ~ Il paraît que les anges volent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-