AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 21
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 110

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Dim 9 Avr - 23:26


Je fixais le vide devant moi. Allongé sous un canapé, j'écoutais les remontrances de Zoé et les remarques cyniques et douloureuses de Tibald. Je n'avais pas pu prendre mes médicaments ce matin du fait que j'avais été pris en train de fureter dans les couloirs la nuit dernière... J'avais donc été enfermé à l'isoloir. Et les gardes avaient... Oubliés ? "-T'es vraiment débile gamin" De me délivrer à l'heure-dite. Donc pas de médicaments pour moi. Et dieu savait combien c'était douloureux. Zoé et Tibald avaient recommencé leur tapage, profitant du fait de pouvoir enfin d'exprimer tandis que Chloé s'était tu après à peine dix minutes, réduite au silence par la méchanceté de Tibald. De plus, j'avais retrouvé cette bonne vielle incapacité à formuler des pensées correctes... Et au final, n'ayant plus envie qu'on me trouve et ne pouvant retourner dans ma chambre, je m'étais caché sous un canapé de la salle commune et je n'étais plus sorti depuis, ne voulant plus bouger. Depuis combien de temps étais-je là ? Quelques minutes ou des heures ? Je l'ignorais. J'avais vu passer des pieds et des pieds, la lumière changer, les ombres se mouvoir mais personne ne m'avait trouvé, recroquevillé que j'étais sous ce canapé.

Et j'écoutais Tibald et Zoé. Encore et encore. Je ne sentais même plus les larmes couler sur mon visage. Je savais que rien ne les ferait taire, je n'en pouvais plus, j'étais fatigué. Ils m'empêchaient de dormir ! Je ne voulais que m’endormir pour ne plus les entendre. Je ne voulais plus entendre les remontrances de Zoé, ses reproches sur le fait que je n'écoutais jamais rien, que je ne valais rien, que je n'étais bon qu'à faire des conneries... Mais celui que j'aurais vraiment voulu voir disparaître, c'était Tibald. Tibald qui me répétait encore et encore que je n'avais que ce que je méritais, que j'étais pitoyable, que je ne méritais pas l'amitié de Charlie ou l'amour d'Hila. Je voulais m'enfuir. Quitter mon propre corps, m'arracher à cette dimension, me cacher dans les limbes, tout plutôt que de les entendre. Les reproches, toujours les reproches. Les brimades, encore. Mais à ce rythme, chacun peut atteindre sa limite. Et je l'atteignais. Alors je me mis à hurler "-VOS GUEULES !!!". Et enfin, pour deux secondes, le silence. L'infini. Le soulagement. Avec plaisir, je savourais le silence. Et puis "-Bravo. Très mature Eneko. Tu peux arrêter de jouer à l'enfant maintenant ?". Alors de nouveau, les sanglots reprennent. Aidez moi, pitié...
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 492
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1454

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Mar 25 Avr - 20:04





eneko&caly,
On ne t'a jamais appris à mentir?


Je sortais d’un rendez vous interminable. J’avais tout essayé, mais ce patient restait silencieux, ou du moins, les seuls sons qui sortaient de sa bouche, ne m’apprenaient rien de plus que ce qu’il y avait d’écrit dans son dossier. C’était particulièrement frustrant pour moi et éprouvant pour lui. Comment le persuader que je ne lui voulais aucun mal ? Il n’était qu’un pauvre patient dépressif, bien loin du profil type que je haïssais. Le genre à la Edward Dawkins. Assassin, criminel, sans aucun remord. « Bon, on va en rester là. Je te raccompagne en salle commune? » Il hocha la tête. Je n’avais plus aucun rendez-vous après, et j’imaginais qu’un patient de son genre préférerait sans doute que je l’accompagne moi même plutôt que de se faire trainer de force par un garde.

Le patient marchait donc à mes côtés, sans grandes convictions mais surement soulagé que notre rendez-vous soit terminé. Il allait pouvoir se trouver une occupation plus divertissante. Une fois devant la salle, j’hésitais à entrer. Je n’y avais jamais vraiment mis les pieds et j’étais assez intriguée par cette salle de divertissement. Des livres, une télévision… Débranchée, certes mais tout de même présente. Wow, finalement il y avait de quoi se divertir à Ostrov. J’espérais qu’Edward Dawkins n’ait jamais l’honneur de pouvoir regarder la télévision. Un hurlement me tira de mes pensées, et plutôt que de rester sur le pas de la porte, je décidais d’entrer totalement dans la salle. Le seul garde présent n’avait pas bougé et semblait même dormir debout.

Le hurlement avait semblé provenir du dessous du canapé. M’abaissant légèrement, j’aperçus un visage que je connaissais bien. « Eneko… » Murmurais-je. « Viens avec moi ! » On ne se connaissait pas plus que ça, mais de mon côté, j’avais un petit attachement envers ce patient. Sans trop savoir pourquoi.
made by pandora.

_________________
she exists as in dreams. she has no sense of reality. she gets nervous because people are always interrupting her daydreams.
IT'S ALWAYS ME ALONE.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 21
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 110

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Mer 17 Mai - 11:05


A travers mes pupilles brouillées de larmes je finis par apercevoir une chevelure blonde et un visage que je connaissais. Et lorsqu'elle parla cela se confirma. Calypso. Que faisait-elle ici ? Pourquoi elle ne me laissais pas comme tout les autres ? Pourquoi elle me demandait de venir avec elle ? Ne me voyait-elle pas comme Tibald et Zoé me voyaient ? Un pauvre mec, pathétique et inutile qui ne méritait pas la moindre attention ? On ne se connaissait pas beaucoup, j'étais un patient, elle était une psy et pas la mienne. Tibald fit une remarque graveleuse que j'ignorais et tandis qu'il se faisait réprimander par Zoé, je tentais d'exprimer mon ressenti. Chose particulièrement compliquée pour moi, un des principaux symptômes de ma schizophrénie étant l'alogie. Donc la difficulté à exprimer ce qu'on ressent. Pourtant j'essaie quand même. Du mieux que je peux, je tente de rassembler mes idées, de les classer le plus clairement possible pour qu'elles sortent correctement... Puis je me lance "-Ils se taisent pas...". Il manque une sacré partie de ce que je voulais dire mais c'est mieux que rien. C'est surtout mieux que ce qui sortait de ma bouche il y a quelques années.

Mais je ne veux pas me lever. Je veux rester ici, je n'ai pas envie de bouger. Je veux juste qu'ils se taisent et que je puisse dormir... Au moins un peu, je n'en demande pas beaucoup... Je veux juste me reposer, me reposer jusqu'à ce qu'il soit l'heure de manger, de prendre mes médicaments pour qu'enfin ils la ferment et que je sois tranquille. La seule chose qui pourrait me faire bouger, c'est pouvoir dessiner ou jouer de la guitare. Et encore. J'ai envie, mais juste parce qu'ils se taisent pendant ce temps-là. Pourtant, je sens que je ne serais même pas capable d'aller plus loin que sortir de sous le canapé. Je sais que c'est un autre symptôme qu'il faut que je le combatte. Pourquoi ils attaquent tous en même temps ? Je demande, mais au fond je sais. La médication est trop forte, elle a tout endormi mais résultat, dès que je loupe juste mes trois cachets du matin ou du soir, tout me revient au visage, comme par ricochet. Dans ces moments-là, c'est juste tellement plus simple d'abandonner. De les laisser faire. Tellement plus simple mais si douloureux... Dans tout les cas ils hurleraient. Alors pourquoi me battre ? Et comment faire comprendre tout ça à la blonde en face de moi ? Comment me concentrer avec Zoé qui me crie dessus et Tibald qui ne cesse de me torturer ? Alors je continue à regarder Calypso, sans pouvoir faire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 492
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1454

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Jeu 29 Juin - 0:51





eneko&caly,
On ne t'a jamais appris à mentir?


Ils ne se taisent pas, m’avait-il dit. Je ne connaissais pas le dossier d’Eneko. J’aurais pu en prendre connaissance grâce à mon titre de psychologue mais je n’avais pas voulu. Je n’étais pas sa psy. Pas question d’abuser de mon pouvoir en cherchant des renseignements sur tout le monde. Et puis, si je savais, je changerais de regard sur lui. Je serais peut-être même terriblement déçue… Mais ce qu’il venait de m’avouer me donnait un très clair indice sur le mal qui pouvait le ronger en ce moment même. « Qui ne se tait pas ? » J’étais bien consciente de la réponse, mais je voulais qu’il me le dise de lui même. Il n’y avait quasiment personne dans cette salle et tout le monde était pour le moment calme. Enfin… A part Eneko qui semblait en véritable crise de panique.

Il n’avait pas l’air de vouloir bouger. Aucun problème, j’allais rester. Je jetais un regard sur le garde, toujours totalement inattentif. Bon, ça ne lui poserait sans doute pas de problème qu’une psy calme un patient sur place. Je m’asseyais pour me retrouver à la hauteur de Eneko. Sans même m’en rendre compte, je posais ma main sur la sienne. « Ne les laisse pas prendre le contrôle sur toi. Tu es bien plus fort qu’eux, d’accord ? » Je lui fis un sourire compatissant. Il était difficile de l’aider sans avoir connaissance de son dossier et de ses antécédents, mais je faisais de mon mieux. Je ne voulais pas non plus qu’il ait l’impression que je me comportais comme une psychologue. Je voulais l’aider, comme une amie le ferait. « Qu’est ce… Qu’est ce que je peux faire pour toi ?» J’étais prête à n’importe quoi pour qu’il se calme. Si il lui fallait des médicaments, ou une personne à voir… J’étais prête à courir la chercher immédiatement.

Son regard sur moi, je me sentis rougir. C’était vraiment bizarre. Afin de me reprendre, je lui demandais « Tu es vraiment sur de vouloir rester ici? » Je n’étais pas certaine que ce soit la meilleure idée. Surtout avec les autres patients qui commençaient à se demander ce que nous faisions. Avec moi, il pouvait aller ou il voulait. Je pouvais toujours prétendre qu’il était mon patient et que notre promenade était dans le but de faire avancer nos séances. J’avais peur de le brusquer. Si il entendait des voix… Il serait difficile de l’aider. Il se brusquerait sans doute, me repousserait peut-être. Mais ça valait le coup d’essayer.
made by pandora.
-

_________________
she exists as in dreams. she has no sense of reality. she gets nervous because people are always interrupting her daydreams.
IT'S ALWAYS ME ALONE.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 21
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 110

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Mer 5 Juil - 18:54


J'aimerais lui répondre. Vraiment. Je ne sais pas si elle se soucie vraiment de moi mais en tout cas, elle en à l'air. J'ai envie de lui faire ce plaisir, pour la remercier. Mais les mots s'emmêlent, se précipitent contre mes lèvres, les voix se répondent et se superposent, ça devient un vrai bordel. Incompréhensible. Un sac de noeuds sans début ni fin et que je ne peux démêler sans m'emmêler moi-même. Alors, je levais simplement la main jusqu'à ma tête, tapotant deux fois de mon index ma boîte cranienne. Ils étaient enfermés là-dedans depuis toujours. Depuis mes quatorze ans. Jamais ils n'étaient sortis. On avait toujours vécus ensemble. Et ils me le faisait payer. Cher. Hormis Chloé mais je l'entendais si peu, au point que c'était rafraichissant quand j'entendais le son de sa voix. Je sursautais lorsque je sentis une épiderme se poser contre la mienne avant de réaliser que ce n'était que la main de Calypso. Je tentais de me concentrer sur ses paroles, mais avec eux c'était compliqué. Désormais leurs reproches n'étaient plus dirigés vers moi, mais ils se battaient entre eux. Le sujet ? Je l'ignorais. Mais cela me soulageait. Je les entendais toujours, mais c'était plus simple de me concentrer. C'était comme si un vieux couple se disputait dans un mégaphone. Sauf que Tibald et Zoé n'auraient jamais pu et ne pourront jamais former un vieux couple. Ils sont bien trop aux antipodes l'un de l'autre.

Elle voulait savoir ce qu'elle pouvait faire ? Je n'étais pas sûr. Je n'étais pas sûr de ce dont j'avais besoin. Une feuille et un crayon ? Ma guitare ? Les cachets ? Qu'est ce qui m'aiderait le mieux ? Les cachets étaient à éliminer d'office. Je n'avais pas le droit de les prendre en dehors des repas. Mais le reste ? Je n'en avais même pas envie. Mais je savais que si ils continuaient à hurler jusqu'au dîner, je m'exploserais la tête contre les murs en pierres bien avant. Il fallait que je me force. Il n'y avait pas d'autres solutions. Je savais très bien ce qui était le plus simple à combattre entre l'alogie et l'apragamatisme et c'était clairement le second. Je voulais rester ici avec la voix de Calypso pour m'empêcher de me noyer sous les cris des deux monstres. Mais je savais aussi que ce n'était pas comme ça que ça allait s'arranger. Que Calypso ne serait pas toujours là. Que j'aurais à me débrouiller seul un jour et que ce n'était pas ainsi que j'allais me préparer correctement. Pas le moins du monde. Alors, je secouais doucement la tête lorsqu'elle me demanda si je voulais rester ici. La vérité était que si. Je voulais rester ici. Mais il fallait que je me force à bouger. Alors lentement, sans volonté avec un mâl de crâne affreux, je sortais de sous le canapé et plongeais mes yeux dans ceux de Calypso avant de tenter de murmurer "-M...M... Ma gui...Guitare..."
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 492
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1454

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   Jeu 17 Aoû - 0:23





eneko&caly,
On ne t'a jamais appris à mentir?


Il confirma mes idées, pointant sa tête du doigt. Les voix à l’intérieur ne se taisaient pas. Eneko était schizophrène. Un trouble compliqué à gérer et à comprendre mais que les médicaments pouvaient tout de même aider. Pourquoi souffrait-il ? Les médecins ne lui avaient-ils pas donné sa dose ? Pourquoi personne ne faisait son travail correctement ici ?
C’est à cet instant précis que j’aurais aimé en savoir plus sur Eneko. Sur sa vie, son passé, depuis quand il était malade. Je ne savais rien de lui mais tout me poussait toujours à venir le voir, à vouloir l’aider, le rassurer, comme aujourd’hui. Il avait l’air si innocent. Le genre de personne qui ne méritait pas l’enfermement à Ostrov.

Ses yeux dans les miens, il avait dit vouloir sa guitare. Je lâchais sa main délicatement, prête à courir lui chercher. « J’y vais tout de suite. Attend moi, je ne serais pas longue. » J’avais couru jusqu’au secrétariat pour récupérer son numéro de chambre. J’avais dû fortement insister pour en avoir la clé aussi. Les gens étaient vraiment tous méfiants ici.

J’avais rapidement trouvé sa chambre. La guitare trônait au milieu de la pièce. C’était l’un des seuls objet personnel dans la chambre, même si je n’osais pas trop regarder le reste. C’était indiscret, cela ne se faisait pas. Je pris la guitare avant de retourner en salle commune, priant pour ne pas avoir mis trop de temps.

J’y entrais à nouveau, sous l’oeil médusé des gardes et des autres patients. Je tendis sa guitare à Eneko qui semblait toujours aussi effrayé. J’espérais sincèrement que l’objet pourrait l’apaiser. « Si tu veux en jouer… Je pense qu’il faudra aller ailleurs. J’ai la clé de ta chambre. » Il était évident que les gardes ne supporteraient pas d’entendre ne serait-ce qu’un accord. Ils supportaient à peine un bâillement. « Ou on peut aller dehors si tu veux. Je suis sure qu’il n’y a personne dans le parc… » J’avais envie qu’il prenne l’air, qu’il sorte de la salle commune trop remplie d’ondes négatives pour lui.
made by pandora.
-

_________________
she exists as in dreams. she has no sense of reality. she gets nervous because people are always interrupting her daydreams.
IT'S ALWAYS ME ALONE.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne t'a jamais apprit à mentir ? [PV : Caly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: Common Room-