AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Crabe De Compagnie
PILULES AVALÉES : 638
MIROIR : Mark Pellegrino
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©kawaiinekoj – ©ASTRA
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2354

SITUATION : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du danemark »
EST ÂGÉ DE : Pourriture croûtée, craquelée, vibrée sur ses os qui vieillissent
avatar
Uddi D. Møller

MessageSujet: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Dim 9 Avr - 0:45

COMMENT ON DIT « PARLER » ?

UDDI & ENEKO


Chaque phrase oublie la précédente

☉☉☉


Il y a quelques brocolis machouillés et quelques morceaux de viande sèche dans son assiette, mais Uddi ronge les ongles d’une de ses mains et fait tourner sa fourchette en plastique de l’autre. On cascade dans la cafétéria avec des plateaux gris et des plateaux blancs, on lui tourne autour sans se préoccuper de son pied qui tape un semblant de rythme endiablé sous la table. On aurait presque dit que seule sa jambe droite imitait les films en noir et blanc; l’autre était négligemment plantée à côté. Ça lui titille les méninges, il ne peut plus se concentrer. Une pensée cherche, l’autre n'arrive pas à trouver et elle vagabonde autour de son cerveau comme une brebis effrayée.
Tale.
Tale.
To talk.

Comment c’est, en français ? En vrai français, le français des livres, des pièces, des poèmes, des monologues; le français de Cyrano et de Caligula, le français des poètes maudits et celui des traductions plus ou moins correctes. Le français, celui qui commence à lui échapper.

Uddi triture les rebords de son assiette en carton, fait taper ses deux pieds par terre, maintenant, cherche nerveusement du regard une solution, quelque chose auquel s'accrocher. Il trouve de quoi se sauver trois table plus loin, vers la gauche et se lève alors en bondissant. « Hey frenchie » En quelques pas brusques et mouvements maladroits, Uddi s’affale sur une chaise devant le jeune homme. « Tu parles français, right ? Of course you do. » Il met l'assiette et le verre du français de côté et tape soudainement ses mains sur la table.
Parler. C’était le mot.
Ça voulait dire tellement de chose et tellement rien à la fois, parce que parler c’était “sortir des mots d’une bouche dans un semblant de langage ou dans un charabia mélangé”, mais parler c’était aussi “se taire et faire des gestes pour que les sourds comprennent”. Parler c'était tout ce dont l'humain avait besoin. « Comment tu fais pour bien parler ? Je connais le mot : parler, mais comment on fait en français ? » Il ordonnait presque à l'autre de lui apprendre la langue. S'il ne le voulait pas, s'il ne savait pas comment faire, s'il n'avait jamais été professeur, tant pis, il allait quand même être son dictionnaire. Uddi allait pouvoir venir le feuilleter, c'était une bonne idée.

code by lizzou



Dernière édition par Uddi D. Møller le Mar 4 Juil - 15:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 29
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 135

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Dim 9 Avr - 1:36


Pour une fois les médicaments font vraiment effet. Il faut croire qu'on commence à bien taper au niveau des dosages. Pas d'alogie, pas d'apragmatisme, pas de Tibald, de Zoé ou de Chloé. Bien que pour la dernière, discuter avec elle ne me dérange pas plus que ça. En revanche, n'entendre personne me fait vraiment bizarre. J'ai beau savoir que mes trois compagnons d'infortune ne sont que de purs produits de mon cerveau malade, des hallucinations auditives, je me suis habitué à les entendre. A avoir toujours une petite voix pour commenter tout mes faits et gestes. Alors, pour dissiper cette impression malaisante de me retrouver très seul, je fredonne une chanson de mon enfance. Française. "Je te donne" de Goldman. Elle datait de quelques années avant ma naissance mais j'avais baigné dans cet univers toute mon enfance de part ma mère, fan de variété française. Mon père, lui, c'était plutôt du bon vieux rock américain. C'était ce qu'il lui avait inspiré son amour pour la guitare, amour qu'il m'avait transmit ensuite. Je chantonnais donc en mangeant distraitement mon entrée de salade de pâtes, le nez plongé dans Les Liaisons Dangereuses. J'avais vraiment eu du mal à rentrer dedans mais une promesse est une promesse et j'avais juré à Gabrielle que je le lirais. Puis ici, il n'y a pas grand chose à faire, alors autant s'occuper !

J'étais plongé dans ma lecture, sans doute la raison pour laquelle je sursautais en entendant un fort "Hey frenchie !". Pas de doute c'était à moi qu'on s'adressait. Je pus bientôt apercevoir mon interlocuteur et hochais la tête à sa question. De toute façon, je n'aurais pas pu démentir, je sifflotais du Goldman à l'instant et je tenais entre mes mains une édition française des "Liaisons Dangereuses". Cependant, j'avais beau être parfaitement bilingue, j'avais du mal à comprendre sa demande. Est-ce qu'il désirait simplement savoir comment se disait "parler" en français ? Non ça devait être plus profond que ça. Mais alors il voulait apprendre le français ? Bah moi je veux bien, après tout j'ai jamais eu l'occasion d'enseigner ma langue à quelqu'un et depuis que j'étais arrivé ici, je n'avais pas vraiment pu parler ma langue d'origine hormis avec Chloé et les deux autres zigotos quand je pouvais en placer une. Je répondis donc, curieux "-Mais tu veux apprendre le français ? Tu sais déjà parler un peu ?". Je le regardais, curieux de comprendre ce qu'il me voulait vraiment plus précisément.
Revenir en haut Aller en bas
Crabe De Compagnie
PILULES AVALÉES : 638
MIROIR : Mark Pellegrino
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©kawaiinekoj – ©ASTRA
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2354

SITUATION : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du danemark »
EST ÂGÉ DE : Pourriture croûtée, craquelée, vibrée sur ses os qui vieillissent
avatar
Uddi D. Møller

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Lun 10 Avr - 22:55

COMMENT ON DIT « PARLER » ?

UDDI & ENEKO


Chaque phrase oublie la précédente

☉☉☉


Uddi semble distrait, juste un instant. Il ne sait pas vraiment pourquoi l'autre lui répond, il ne parlait pas vraiment à lui, plutôt à son esprit. Il aurait voulu pouvoir regarder à l'intérieur de son cerveau sans avoir à lui demander quoi que ce soit. Il aurait voulu envoyer balader le verbe et empoigner les scalpels et les rapporteurs d'angles pour creuser dans sa tête. Quelque chose lui disait que le français se cachait dans le coin en haut à droite, ou peut-être en dessous, vers le milieu. Il n'était pas un chirurgien, mais qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? « Je sais, un peu. Mais juste quelques mots, pas grand chose. Je connais Cyrano de Bergerac ! » Il se racle la gorge.

« Et voilà que je suis tué dans une embûche,
Par-derrière, par un laquais, d’un coup de bûche !
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. »


Il adresse un fier sourire au français devant lui et empoigne son livre pour lui expliquer tout ce dont il avait envie. Il ouvre le roman à une page au hasard et fait glisser son doigt sur les lignes. Dans un soubresaut, il s'exclame. « See, there. » Il montre une phrase du doigt. « Je veux savoir faire des phrases comme ça, des belles phrases. je veux écrire comme lui, là... » Il ferme le livre et approche la couverture de ses yeux. « Pierre- Cho- Whatever. » Il redonne au français son livre et croise ses bras sur la table. « What are you waiting for ? J'attends. » Il ne savait pas trop à quoi allait lui servir le français. Peut-être à mieux comprendre Cyrano de Bergerac. Peut-être à tenter d'écrire des messages codés sur les murs de l'hôpital, peut-être à parler sans que les autres le comprennent – il pouvait déjà faire ça, mais le danois commençait à s'étioler sur sa langue – peut-être était-ce simplement parce qu'il n'avait rien d'autre à faire entre les quatre murs de sa chambre, qui sait.

Derrière lui, sur la lumière d'un tube fluorescent, une mouche se brûle l'aile. Elle guettait les dires et les gestes d'Uddi, je crois qu'elle était moi et qu'elle suivait le moindre de ses pas. Elle vit du coin de l'oeil que les deux patients discutaient et vint se poser sur la nourriture qui avait été laissée de côté. Uddi avait eu une drôle d'idée. Le français, il l'avait parlé quelques temps avant de rencontrer Kaleb. Il était petit, je crois que c'est la première langue qu'il avait entendue. Puis on lui a apprit le danois, pour qu'il commence à travailler pour la mafia alors qu'il ne savait même pas ce que ça signifiait vraiment. Il avait ensuite apprit l'anglais, parce que Kaleb le parlait un peu. Puis il avait oublié.

code by lizzou



Dernière édition par Uddi D. Møller le Mar 4 Juil - 15:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 29
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 135

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Mer 12 Avr - 10:19


Je souris devant la fierté de l'homme face à moi. Il doit bien approcher la cinquantaine mais je n'ai pas rêver, c'est bien une fierté toute enfantine qui s'est peint sur son visage lorsqu'il m'a déclamé quelques lignes de Cyrano de Bergerac. L'accent s'entend un peu mais n'est pas choquant. Puis, je n'ai aucune remarque à faire ! Ça fait dix ans que je vis en Angleterre et ça s'entend encore dans ma voix que je suis de France. Il empoigne ma vielle édition des Liaisons Dangereuses (vielle édition de Gabrielle qui date de son lycée à elle. Ce bouquin a bien quinze ans et est bourré d'annotations au crayon à papier ou au stylo dans tout les coins. Certaines sont de la main de ma sœur et apportent des analyses sur le bouquin, d'autres sont avec des calligraphies que je ne connais pas. Ce sont souvent des petits mots ou des blagues, des remarques sur les profs que je ne comprend pas toujours, d'autre qui me font bien rire car j'ai eu ce prof quelques années plus tard... Bref, on sent que ce bouquin a bien vécu et c'est ça que j'aime bien avec les livres de lycée.

Je regarde ce qu'il me colle sous le nez et lis rapidement "Dans cette partie si inégale, notre fortune est de ne pas perdre, et votre malheur de ne pas gagner. Quand je vous accorderais autant de talents qu’à nous, de combien encore ne devrions-nous pas vous surpasser, par la nécessité où nous sommes d’en faire un continuel usage !". Je n'en suis pas encore là dans le livre alors je détourne rapidement les yeux pour ne pas me gâcher le reste du paragraphe. Je relève la tête vers lui lorsqu'il me dit vouloir faire des phrases comme ça. C'est de l'ancien français et si c'est possible, cela fait aujourd'hui assez pompeux voir légèrement pédant. Cependant, je crois comprendre ce qu'il veut dire. Il veut faire de belles phrases, bien parler. Je souris et lui lit le nom de l'auteur avec l'accent français "-Pierre Choderlos de Laclos.". Puis je le regardais, écoutant sa demande. Il attendait. Bah moi il allait falloir me laisser quelques instants. Pas pour décider si je l'aidais ou pas : ça, c'était une évidence. Il paraissait ouvert, désireux d'apprendre et moi, je n'avais pas grand chose pour occuper mes journées. Non, je réfléchissais à comment j'allais m'y prendre pour lui apprendre une langue que j'aimais beaucoup, mais qui était assez compliquée pour les étrangers, je l'avais compris lorsque j'avais intégré ma classe de français en terminale en Angleterre. Je finis par répondre "-Qu'est ce que tu sais déjà ? Du vocabulaire ? Les conjugaisons ? Le français est compliqué et encore plus le français littéraire. Même les gamins français galèrent parfois pour comprendre quand ils sont petits.". J'en savais quelque chose. Quand j'avais neuf ans, j'avais pris la résolution de lire tout les livres de la bibliothèque du bureau de ma mère. Ainsi, je m'étais innocemment plongé dans Le Rouge et le Noir de Balzac, plein d'entrain et de détermination. AU bout de deux pages, déjà, je ne comprenais pas vingt mots. J'avais lu dix pages en une heure avec un dictionnaire à côté de moi. Bon bah j'étais rapidement retourné jouer dans les rues et les collines avec Charlie et les autres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crabe De Compagnie
PILULES AVALÉES : 638
MIROIR : Mark Pellegrino
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©kawaiinekoj – ©ASTRA
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2354

SITUATION : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du danemark »
EST ÂGÉ DE : Pourriture croûtée, craquelée, vibrée sur ses os qui vieillissent
avatar
Uddi D. Møller

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Ven 9 Juin - 2:40

COMMENT ON DIT « PARLER » ?

UDDI & ENEKO


Chaque phrase oublie la précédente

☉☉☉


Le français le reprend, répète le nom de l'auteur, dans les oreilles d'Uddi, ça résonne comme une euphonie indescriptible. Il aimerait pouvoir aligner les mots et les lettres de la même façon, sans accent comme barrière cérébrale. Il se demande si se faire greffer une langue est possible. Il regarde autour, appelle les docteurs et les chirurgiens entre les cloisons de sa tête. Il construit un imaginaire où le jeune devant lui est anesthésié, puis victime d'une boucherie. Une langue lui est offerte, on la plante dans sa bouche. Il parle français sans avoir la voix de l'autre. Il a déjà les mots en bouche, il ne fait que les commander. Mot, va par là, autre mot, va par ici, formez-moi une phrase qui veut dire quelque chose, formulez-moi la vie.

Uddi est impatient, il ronchonne, il soupire, il attend. Ses doigts tapotent contre la table, vont jouer avec les fourchettes, les assiettes, les plats mis de côté. Son regard est capté par la mouche, là, qui les observe tous les deux. Il se demande qui elle est, parce qu'elle est quelqu'un. Elle regarde trop fixement pour être une mouche comme les autres. Elle ne bouge même plus, elle plante son regard dans celui d'Uddi. Uddi plante son regard dans celui de la mouche. Ils ne se connaissent pas, mais quelque chose semble pourtant les lier. Uddi fronce les sourcils et la mouche le sait, puisqu'elle vient de le commander. Ils sont obnubilés juste un petit instant, puis ils s'effacent l'un de l'autre et la narration reprend son cours.

« Je sais... hm... » Que sait-il vraiment du français ? Quelques mots par-ci, par-là, quelques formulations, quelques formules de politesse et de courtoisie, quelques insultes aussi. « Je sais dire un et deux ou trois mots, some things... Des mauvais mots, you know... bad words. » Il avait compris que torturer n'allait pas juste avec les actions. On lui avait déjà ordonné de faire mal à des étrangers, il avait alors appris quelques mots dans leurs langues, des mots qui font peur, des mots qui piquent et qui griffent les oreilles. Il aurait pu les tuer avec ses prononciations glacées, ses rigides voyelles et ses consonnes grinçantes. Il aurait pu forger des lames dans ses adjectifs et faire de ses déterminants des flèches. Il frémit face à ces pensées, envouté par ses idées. « Je veux savoir le... hm... le spelling. Comment on dit "spelling" ? » Apprendre les mots avec ses yeux, les reconnaître et savoir s’ils sont bien vêtus ou nus. Un mot nu est un mots mal orthographié. Il se dénude des règles imposées, il se balade sans gêne autour des autres mots. Une faute l’embrasse et il se laisse aller hors de ce qu’on lui impose. Il se libère, il vole enfin de ses propres ailes. On ne veut pas que les mots soient libres. On les met en cage. Mais on les met dans plein de désordres différents pour leur donner un semblant de liberté.

code by lizzou

Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 29
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 135

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Mer 5 Juil - 18:57


Je profitais du fait qu'il soit toujours en train de parler pour continuer à manger en l'écoutant attentivement. Qu'est ce qu'il entend par des mauvais mots ? Des insultes ? C'est possible. Je ne le connais pas assez pour juger ce qui est le plus probable. Je fermais mon livre et le posais à mes côtés. L'orthographe ? Intéressant. Ce n'est pas vraiment ce qui intéresse les gens en premier lorsqu'ils pensent au français. Il paraît que le français est une belle langue pour draguer. Quand je pense qu'en France on préfère produire des œuvres en anglais (suffit de regarder la musique d'artistes français...) parce que ça se vend mieux et que ça nous semble plus classe... Comme quoi l'herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin ! Mais bon, je suis content que des gens s'intéressent au français pour autre chose. Ce gars ne le sait pas et probablement qu'il s'en fiche mais il vient de gagner un certain nombre de points dans mon estime. Je répondis "-We say l'orthographe for the spelling. Tell me... Tu connais des règles de l'orthographe français ?". Parce que moi je voulais bien lui apprendre le français, avec plaisir même, mais pour ça il fallait que je sache ce qu'il connaissait déjà de ma langue maternelle.

Je commençais déjà à réfléchir, ayant soudain une grande compassion pour mes professeurs d'anglais et d'espagnol. Apprendre une langue à quelqu'un n'est pas quelque chose d'aisé, je m'en rends compte. C'est tout un programme. Mais alors apprendre à des élèves dissipés comme peuvent l'être la plupart des élèves français ? Je n'ose imaginer. Nos professeurs devaient partir en dépression. Heureusement, l'homme en face de moi à l'air intéressé, c'est déjà un très bon point ! Mais ça me ramenait au premier problème. Qu'est-ce que je devais lui apprendre en premier ? Il avait l'air intéressé par l'orthographe, commencer par ça serait sûrement un bon début. Bon les règles de l'orthographe française sont chiantes, avouons le et je suis pas non plus un expert en la matière. Cependant, accorder les mots en genre et en nombre me semblait être la base. Ensuite pourquoi pas quelques règles sur les différences "à/a", "ou/où", "ses/ces"... Oui bon là on entre dans ma phase maniaque, c'est le genre de trucs qui m'exaspère au plus haut point car ces règles sont pas compliquées. Enfin bon j'allais déjà commencer par voir ce qu'il savait déjà avant de m'emballer. Je le regardais, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Crabe De Compagnie
PILULES AVALÉES : 638
MIROIR : Mark Pellegrino
IDENTITÉ : Dragon
CRÉDITS : ©kawaiinekoj – ©ASTRA
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2354

SITUATION : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du danemark »
EST ÂGÉ DE : Pourriture croûtée, craquelée, vibrée sur ses os qui vieillissent
avatar
Uddi D. Møller

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Mer 16 Aoû - 20:10

COMMENT ON DIT « PARLER » ?

UDDI & ENEKO


Chaque phrase oublie la précédente

☉☉☉


L'orthographe des mots volent autour de ses yeux qui vrillent ailleurs pendant un moment. Uddi n'écoute plus, il perd le fil. Il a l'impression d'être entré dans un rouleau compresseur, dans le tambour battant d'une machine à laver. Il ne sait plus pourquoi il est là, pourquoi il veut ça ou ça, pourquoi ses yeux virent de gauche à droite en quête d'un morceau pourri de steak, d'une goutte avariée de lait de chamelle. Il a des flashbacks de sa vie d'avant, de la poussière moisies sur le canapé, de Kaleb allongé par terre, des aiguilles et des trous à l'intérieur des bras. Sa peau craque en silence sous les coups du verre fêlé qui s'y frotte. Uddi remarque les autres patients qui mangent, il observe son assiette à côté. La nourriture est molle, comme ses pensées qui creusent des roues sur la terre de son cerveau.

« L'orthographe... » Uddi trébuche sur la prononciation. Il analyse le mot dans sa tête, il en a quelques souvenirs, quelques images passées. Il évite de le redire, pour éviter de se tromper encore. Il esquive les erreurs, efface ce qu'il a déjà essayé de faire, sans réussir. Il gronde, petit tonnerre capricieux au fond de son ventre. « I... no. » Il secoue la tête. « No... I don't know. » Il est perdu au milieu des lettres que le bouquin contient. Il regarde l'autre patient, les sourcils froncés, se demande pourquoi exactement il est venu lui parler. Il aurait mieux fait de terminer de manger et de repartir dans sa cellule, histoire de pourrir à son tour et de s'observer devenir poussière. Il aurait pu plonger ses mains dans le trou de son ventre, attraper des poignées de mousse verte puante et s'en recouvrir au complet. Il aurait pu se griffer les bras pour les creuser, pour enlever les cicatrices que les aiguilles ont laissé là.

« Maybe tu peux, hm... Juste lire le livre... » Son oreille écoutera les mots, les phrases, les intonations et les prononciations. Il s'y habituera d'une façon ou d'une autre. Il divaguera peut-être ailleurs, il s'en ira peut-être dans sa tête, mais ses oreilles continueront d'écouter l'autre patient. Il se tuera dans les flashbacks et les pensées passées qui viendront le hanter. Il ignorera ses mains tremblantes et ses os lassés. Il continuera de vivre, un petit peu plus longtemps, toujours un peu plus doucement, et il écoutera. Il n'avait rien d'autre à faire, il n'avait rien d'autre. Rien d'autre.

code by lizzou


Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 29
MIROIR : Andrew Garfield
IDENTITÉ : Lore
CRÉDITS : Ally Bee
A DÉBARQUÉ LE : 01/04/2017
FORCE : 135

SITUATION : Fiancé
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Eneko McCarthy

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   Jeu 31 Aoû - 18:46


Il ne sait pas. Mais toi non plus au fond tu ne sais pas. Au final, qu'est ce qui fait qu'on se comprend ? Pourquoi d'un kilomètre à l'autre les langues deviennent distordues ? Pourquoi n'existe-t-il pas une langue universelle ? Pourquoi les humains sont incapables de se comprendre ? Autant au niveau du langage que du cœur. Une humanité égoïste où chaque membre est tourné vers lui-même. Encore et toujours, l'ignorance, l'égoïsme, le rejet de l'autre... Encore et toujours. Sans discontinuer. Sans arrêt. Jamais. Peut-être que si l'humanité changeait la Terre ne tournerait plus ? C'est à croire au vu de la manière dont chacun s'accroche à ses traditions, à ses habitudes, comme un ultime rempart face aux autres. Si chacun lâchait prise, ça serait la déchéance, l'hécatombe, n'est-ce-pas ?

Ses mots me sortent de mes sombres pensées... Qui ne me ressemblent pourtant pas. Je suis surpris par sa demande. C'est vrai qu'écouter quelqu'un lire peut exercer l'oreille, aider à la maîtrise de l'accent... Mais en vingt-sept ans de vie, aussi étonnant que cela puisse paraître, je n'ai jamais eu à lire pour personne. J'étais le cadet de la famille, dans tout les sens du terme. Je n'ai pas de cousins ou de cousines plus jeunes que moi. Gabrielle n'a pas d'enfants. Les seuls fois où j'ai lu devant des gens, c'était en cours. Ma fourchette se pose en un tintement qui résonne contre mes tympans. Je le regardais en reprenant cette vielle édition entre mes mains "-Je commence du début ?". Après avoir eu sa réponse, je me rendis à la page voulue et m’éclaircissais la gorge, saisit d'une timidité irréfléchie. Alors, m'efforçant de moduler ma voix pour rendre cette lecture la plus agréable possible, je commençais à lire.

Après cinq lettres, je m'arrêtais doucement, sans savoir pourquoi moi-même si ce n'est une étrange mélancolie. Qu'est ce qui me saisissait là ? Je l'ignorais. J'ignorais d'où cette désagréable sensation de vide venait ni quand j'allais pouvoir m'en délester. Le cœur enserré dans une étreinte hérissée d'épines vénéneuses, je murmurais doucement, ne montrant rien du trouble qui m'habitait en ces instants "-Tu as compris un peu l'histoire et les personnages ?".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment on dit « parler » ? – Eneko & Uddi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et si les policiers se mettaient à parler
» J'ai vraiment besoin de parler [Hermione /clos]
» Nains : parler le Khuzdul
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: The Cafeteria-