AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Repris par le désir »Piper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Repris par le désir »Piper   Lun 3 Avr - 12:32

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair

Il y a toujours un moment où l'on doit confronter la réalité. Toujours. Il faudrait être stupide pour croire le contraire. Ce qui en l'occurrence n'avait pas empêcher Sinnley d'espérer. Ah l'espoir... Allez savoir s'il espérait ne pas la revoir ou de justement pouvoir lui faire face de toute sa hauteur. Voilà monsieur ce qu'il en coûte de laisser une personne s'échapper comme elle avait pu le faire. Il était sur que question échappatoire, elle s'était retrouvé bien loin de lui. Puis lui c'était retrouvé au même endroit qu'elle. L'ironie du sort est tellement grande qu'elle pourrait déstabiliser les plus grands. Ceci dit, avec du temps et... Des fuites pour éviter de croiser un regard, de tomber sur un joli corps, un esprit tortueux, avec du temps on s'y fait. Parce que Sinnley n'était pas du genre à vaincre le feu par le feu. Il était plutôt lâche et évitait de tomber deux fois sur la même... Erreur. Erreur? Vraiment? Oh elle n'était pas une erreur. Et il ne l'avait jamais considéré tel quel. Mais les conclusions n'étaient pas douteuses. Elle avait fait tâche sur son CV et pouvait dans ce cas là être considéré comme une erreur... Mais n'était-ce pas même l'être humain qui était de cette façon? A répéter ses erreurs, encore et encore. On dit que l'enfant apprend de ses erreurs. Sinnley n'est plus un enfant, mais lorsque l'on en revient à elle le sujet est toujours délicat, bancal, incertain... Bon. Il fallait passer sur ses erreurs non? Affronter le passé pour faire face au futur? OK. C'est bien. C'était faisable. Il pouvait faire ça. C'est peut-être pour ça qu'il avait demandé à voir Piper. Rester concentrer sur un objectif. Un seul. Elle.

Nerveusement le brun chercha l'inhalateur dans sa poche pour en prendre une bouffée et se calmer. Fallait juste réorganiser ses pensées. Ça semblait ne pas être grand chose, non? Ça peut pas faire de mal de mettre un peu de tri dans ses pensées... Si? Pas quand il est question de rendez-vous aussi intéressants que prometteurs d'une suite tout aussi mouvementée. Le médecin se passe une main sur le visage. Bizarrement le siège dans lequel il est assit semble trop grand pour lui, le bureau sur lequel sont posés les papiers semble faux et la quelconque pensée cohérente s'envole comme si tout était normal. Mais rien ne l'est, oh, enfin, on sait ça entre nous. Tout est plus compliqué... Bien évidemment. S'il a déjà craqué une fois qu'est-ce qui l'empêche de le faire une seconde. Voilà. Voilà où se situe le problème entre eux, pour lui. Au point de non-retour. -Est-ce qu'il est vraiment possible de revenir de ça ceci dit?-

Toc. Toc.

«Entrez.»

Toc. toc. Entre être dérisoire que tu es.
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1661
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4731

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Lun 3 Avr - 23:03

repris par le désir
Sinnley & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Je n’étais pas certaine de savoir si tenter de m’enfuir de cet hôpital lors d’une tempête était la meilleure ou la pire des idées que j’avais eu. J’avais finalement réussi à aller jusqu’à la forêt, j’avais même eu des alliés plutôt inattendus. On aurait pu partir, se barrer d’ici. Mais pas un concours de circonstances, on avait plutôt tous fini à l’isoloir. Et nous y revoilà. A croupir ici. Je commençais vraiment à croire que c’était impossible de quitter l’île. Pourtant, j’en avais vu défilé des gens, des médecins et même des patients. Des patients plus ou moins dangereux, qui du jour au lendemain avait fini par disparaître. Pendant un temps j’avais cru qu’ils avaient réussi à partir, à se barrer d’ici, mais plus le temps passait, plus je me disais que non. On finissait toujours par retourner au trou. Ça faisait quelques jours que j’étais enfermé à l’isoloir, mais cela me rassurait de savoir que je n’étais pas la seule. Jenkins et Dawkins étaient là aussi, quelque part. Et en entendant certaines conversations de gardes, j’avais cru comprendre que nous n’étions pas les seuls à avoir tenté de quitter l’hôpital. Et puis ce n’était pas comme si c’était la première fois qu’on me mettait ici. Je commençais même à avoir l’habitude. L’habitude d’être assise, menottée la plupart du temps, à me tourner les pouces. Je n’avais juste pas énormément de visite, je me rappelais surtout d’une infirmière qui était venue me voir. Elle était gentille, pas violente et m’avait même enlevé les menottes pour soigner mes quelques égratignures. Puis elle avait eu la bonté de me les remettre, mais beaucoup moins serrées.

Puis on m’avait sorti de là. Un matin, me trainant jusqu’au douche. On m’avait dit que j’avais rendez-vous avec un psychiatre, du nom de Wagner. Ça me faisait un peu rire, parce que le médecin que j’avais ici avant de venir portait exactement le même nom. Mais je me doutais que ce n’était pas lui, plusieurs personnes au monde devaient s’appeler comme ça, certainement. Je prenais une douche, rapide, parce que j’entendais déjà la garde s’impatienter devant la porte. « Tu peux venir si tu veux tu sais ! » Un sourire se dessina sur mon visage. Evidemment qu’il ne venait pas, j’étais la seule des deux à être amusante. « Dépêche-toi Blackwood ! » Je levais les yeux au ciel et coupais l’eau. Vraiment pas drôle du tout.

Et il m’emmenait jusqu’au bureau du médecin qui voulait me voir. Et là, je me demandais pourquoi ce n’était pas mon psy habituel. Peut-être qu’ils avaient enfin compris qu’il était bizarre et qu’il était devenu l’un des nôtres ? Qui sait. Le médecin partait, et je frappais à la porte, attendant qu’on me dise d’entrer. J’étais peut-être une patiente considérée comme dangereuse, imprévisible, je n’en étais pas moins polie. Même quand j’emmerdais quelqu’un, je l’emmerdais avec respect.

Je fronçais les sourcils en entendant la voix du médecin, j’avais l’impression de l’avoir déjà entendu. J’entrais, et mes yeux se posèrent sur le psychiatre, assis derrière son bureau. Un grand sourire se dessina sur mon visage. Parfois, le hasard faisait bien les choses. Mais là, il les avait même très bien faite. Le Docteur Wagner que je devais voir, n’était autre que le Docteur Sinnley Wagner. Un fantôme de mon passé. Mais un fantôme plutôt sympa. « Eh ben, si j’avais su que c’était LE Docteur Sinnley Wagner que j’allais voir aujourd’hui je me serais arrangée un peu plus ! » Je fermais la porte derrière moi et m’avançais. J’avais l’impression qu’il n’avait pas changé. Certes en un peu plus de quatre ans il avait dû vieillir un peu, mais il était toujours aussi canon. Je m’asseyais face à son bureau, les coudes posés dessus, mon visage dans mes mains, un sourire toujours fixé sur mes lèvres. « J’vous ai manqué Docteur Sexy ? »
Made by Neon Demon

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Ven 7 Avr - 10:29

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair
Et puis aussi vite qu'elle fut montée, la pression descendit. Comme la marée, elle monte, emportant tout sur son passage les vivants comme les morts. Oh, c'est pareil, elle aurait pu faire des morts dans l'esprit de Sinnley, le placer en état de mort cérébrale par nervosité extrême -mais si ça existe, vérifiez sur doctissimo si vous doutez- le fait est qu'il aurait pu. Mais qu'elle ne l'avait pas fait... Et ce qui en l'occurrence pouvait être très pratique sachant ce qu'il avait en face de lui. Qui il avait en face de lui. C'était ce genre de moment où il faut faire attention à la façon dont on parle pour ne pas heurter la dame. Mais c'est là que se tenait tout l'embarras de la chose pas vrai? Si elle avait été comme tout le monde? Est-ce qu'il se serait tenu là, nerveux à la simple pensée de poser ses yeux sur elle. Oh, c'était une question qui portait à réflexion. Certes si Sinnley ne voulait pas placer notre chère amie Blackwood sur un podium en première place, voyez que l'homme ne pouvait pas la considérer comme quelqu'un de banal. Elle ne l'était pas. Loin d'être banal. Elle était... spéciale. Tellement spéciale qu'elle finissait enfermer dans ce genre d'endroit aussi glauque que morbide. L'ironie est palpable, elle suinte de tous les pores de la peau, elle suinte des larmes qui dévalent ses yeux ou du sourire qui orne ses lèvres. Blackwood. Le nom est connu ici, s'il n'est pas sur toutes les lèvres il a son vécu, son histoire et surtout ses petites perles. Il a les expressions perdus des lendemains sans futur. Ou alors des nuits sombres qui sonnent la tempête. Ouais Piper. Tout le monde a entendu parler de l'escapade dans les bois. Même avec plein de non-dits l'histoire reste alléchante... Il tarde que tu me la raconte.

« Eh ben, si j’avais su que c’était LE Docteur Sinnley Wagner que j’allais voir aujourd’hui je me serais arrangée un peu plus ! »
Le sourire s'agrandit sur les lèvres de Sinnley et il secoue la tête. Un peu plus et il aurait pu rougir. Ouh. Mais qu'elle dragueuse cette Piper, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire pour résister à de telles avances? Enfin... Est-il encore possible d'y résister? « Mais enfin Piper... Tu sais très bien que tu n'as pas besoin de "t'arranger" pour me convenir. » Sinnley se passe la langue sur les lèvres en se laissant tomber contre son dossier en retenant un petit rire. C'était explosif, ou du moins c'était prévu tel quel. Oh, comme si ça en dérangeait l'un ou l'autre?
La jeune femme s'approche du bureau, se calle dans ce genre de position qui ne fait que frissonner un homme pour ce qu'il est réellement et ce dernier, notre dernier homme en l'occurrence, secoue la tête en souriant doucement. Histoire de ne pas tomber dans le panneau déjà, direct, ça ne serait que trop décevant non?
« Bien évidemment... Je me suis senti si seul après toi que j'ai été renvoyé.»

OK c'était peut-être pas à cause/grâce à Piper qu'il avait perdu son boulot mais disons qu'elle avait été dans beaucoup dans la situation. Elle l'avait déjà bien aidé... Il avait résisté... Un certain temps. Mais qu'est-ce que l'on dit Déjà? Qu'un homme reste un homme? Et que la faiblesse qui l'avait pris n'avait eu de raison que son boulot... Bien triste histoire. « Assis toi je t'en prie... Je suppose que tu connais ce genre de situation aussi bien que moi? » C'est plutôt rhétorique comme question, bien sûr qu'elle le sait. Ça fait déjà pas mal de temps qu'elle est là. Et puis c'est pas comme si tous deux n'avaient pas déjà eu des séances... Ensemble. Sur cette île il n'y avait pas mieux pour connaitre comment Sinnley fonctionnait. Petit haussement de sourcils et le médecin sourit. « Oh, et dis moi Piper, je t'ai manqué moi? »
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1661
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4731

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Mar 11 Avr - 12:15

repris par le désir
Sinnley & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

L’habituel rendez-vous chez le psy après le passage à l’isolement. Et c’était toujours les mêmes questions. Pourquoi t’es-tu retrouvée là-bas ? Pourquoi as-tu fait ce que tu as fait ? Et blablabla… Mais là, ce n’était pas mon psy habituel. C’était un autre, dont le nom me disait quelque chose. Wagner. Le nom de mon premier psychiatre, quand j’étais encore libre. Mais ça ne pouvait pas être lui, il n’était pas ici. C’était après avoir couché avec lui qu’ils avaient tous décidé que mon cas était certainement irrécupérable et qu’ils m’avaient envoyé ici. Ça faisait déjà cinq ans maintenant. Enfin, ça allait faire cinq ans, le 29 septembre. Jour de mon anniversaire aussi. Double anniversaire, double gâteau. Enfin, je pouvais toujours rêvé pour ne serait-ce qu’un seul gâteau. Le garde me traînait jusqu’au bureau de ce docteur Wagner, et je frappais à la porte une fois seule. On m’autorisait à entrer, une voix familière s’était élevé de l’autre côté de la porte. Mais non, ça ne pouvait pas être lui. Alors j’ouvrais la porte, mes yeux se rivant directement vers le bureau. Un sourire se dessina sur mon visage. C’était bien lui. Si j’avais su… Je souriais à sa remarque, visiblement je lui plaisais encore. Tant mieux. Cette séance s’annonçait bien mieux que je ne l’espérais. Je me mettais face à lui, lui demandant si je lui avais manqué. Moi il m’avait manqué, je devais l’admettre. Pas sentimentalement parlant, mais physiquement parlant. Parce qu’il fallait dire qu’un médecin comme lui, je n’en avais pas eu depuis que j’avais mis les pieds sur cette île.

« Renvoyé ? Et laissez-moi deviner… on vous a envoyé ici pour que vous puissiez vous racheter une bonne conscience ? » Ca ne m’étonnait pas tellement qu’il ait été renvoyé. Après tout, il avait brisé les règles en couchant avec moi. En cédant à mes avances. Je m’asseyais correctement, croisant les jambes. « Oh oui je connais bien ce genre de situation. Même trop bien, en fait. » Je souriais. J’étais une habituée des séances de psychanalyse et aussi des petites vacances en isolement. Et puis, il avait certainement entendu parler de cette petite escapade en forêt. « Bien sûr que vous m’avez manqué… » Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres. « Des psys comme vous ça ne courent pas les rue vous savez… » Je me penchais en avant, et le regardais. Il n’avait pas vraiment changé. Juste un peu vieilli, en fait, mais ça n’avait rien de mauvais, au contraire. Il était encore plus canon que dans mes souvenirs, en fait. « Vous voulez qu’on rattrape le temps perdu ? », demandais-je un sourire collé sur les lèvres.
Made by Neon Demon

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Sam 15 Avr - 11:28

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair
« Renvoyé ? Et laissez-moi deviner… on vous a envoyé ici pour que vous puissiez vous racheter une bonne conscience ? » Un haussement de sourcil dédaigneux et un rire nerveux... C'était le lot de Sinnley. Voyez, ce n'était pas vraiment le souvenir le plus agréable son renvoi. Et l'idée même des psy encore et encore respectant un code de loi comme celui-là... C'est énervant de se faire virer pour une action telle que celle-là. Et disons qu'elle était resté en travers de la gorge de l'homme. Il avait arrêté de prendre ses médicaments, c'était devenu monsieur chiant pendant quelques temps. Ça avait été une bonne, belle période pourrie de sa vie. Magique. Ça avait particulièrement fait plaisir à chacun. Chacun de lui en l'occurrence. Il avait adoré cette période de sa vie... « Ouais... Sur le papier c'est comme cela que ça fonctionne. Mais on sait très bien tous les deux que je n'ai pas besoin d'une "bonne conscience" j'ai rien fait de très grave non plus... » Réellement... Ça ne pouvait pas être très grave, c'était ce genre de chose qu'on ne pouvait pas comprendre facilement. Disons qu'ils étaient deux adultes responsables qui savaient gérer leur sexualité (ou pas, le dossier de Piper informe qu'elle n'arrive pas vraiment à gérer sa sexualité... Dooooonc... Techniquement elle ne savait pas gérer sa propre sexualité). Ça avait été plutôt consentit et ils avaient plutôt apprécié l'un comme l'autre... Après le soucis ça avait été sur le papier. D'une façon conventionnelle. Par rapport à l'ethnie. Un psychiatre ne peut pas coucher avec son patient. Quelle ironie. Vu dans quoi il a été lâché il n'est plus question d'ethnie dans cet endroit. Une nouvelle fois Sinnley sourit tandis qu'elle vient s'assoir en face de lui. Même sans le vouloir (ou bien elle le veut, la question reste à se poser) elle reste très aiguicheuse.

« Oh oui je connais bien ce genre de situation. Même trop bien, en fait. » Sinnley sourit, le voilà qui retient un petit rire. Il sait des choses sur Piper. Parce que certaines rumeurs tournent dans cet endroit. Ça reste amusant à entendre. « Oh, je sais, j'ai entendu dire. » Ses yeux papillonnent tandis que le brun se laisse tomber dans son siège de bureau, c'est plus agréable pour lui. Vraiment plus agréable. Histoire de dire, de "rigoler" avec elle. « Bien sûr que vous m’avez manqué… » Bien sûr Piper... Mais tu as du trouver de quoi t'occuper ici, non? « Han Piper... C'est adorable. Ça me touche dis moi. » il y a toujours ce petit sourire sur son visage, quelque chose de commun, qu'il partage avec Piper vu qu'elle aussi possède ce petit sourire sur le visage. Oh et ce n'est pas si grave d'ailleurs. Ça ne gêne personne. « Et pourtant j'ai bien... J'ai bien entendu des choses sur les gens ici, intéressants » Pour se retrouver dans ce genre d'endroit il faut certainement avoir une motivation. « Ouh Piper, serais-ce des propositions que j'entends là? » Sinnley se penche en avant, vers elle.
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1661
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4731

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Jeu 27 Avr - 18:19

repris par le désir
Sinnley & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Ça ne m’étonnait pas plus que ça qu’il ait été renvoyé après… notre petite histoire. Ça devait certainement être interdit de coucher avec son patient. Et pourtant ici, certains s’en donnait à cœur joie. Et ce n’était pas pour me déplaire, finalement. Parce que mon docteur sexy était de retour, peut-être qu’on pourrait recommencer notre petit jeu… Je souriais à sa réponse. Evidemment que ce n’était que sur le papier toutes ces conneries. « C’est vrai… » Sinnley n’avait pas besoin de se refaire une bonne conscience… Je n’étais pas la seule fautive, dans cette histoire. D’accord j’avais passé la grande majorité de nos séances à lui faire du rentre dedans, mais c’est lui qui avait fini par craquer. Peut-être que s’il ne l’avait pas fait, nous serions encore en Angleterre, dans son cabinet, à se tourner autour comme deux animaux. Mais non, j’étais arrivée ici. Et lui aussi, maintenant. Je ne savais pas depuis quand d’ailleurs, mais je m’en fichais un peu. Je l’avais retrouvé et le jeu pouvait reprendre. Parce que à Ostrov, certains aimaient soigner le mal par le mal, et j’espérais que Sinnley le fasse aussi. Du moins, qu’il recommence à le faire. Parce qu’il fallait l’avouer… ça m’avait énormément plu, ce qu’on avait fait sur son ancien divan. Mais avant, il me posait quelques questions et j’y répondais tout naturellement, histoire de remettre les pendules à l’heure. Oui j’étais une habituée de ce genre de séance, qu’elles soient purement professionnelles ou… ou pas du tout d’ailleurs. Je haussais un sourcil, souriante. Oh. Il avait entendu dire. Parfait alors, j’aurais moins à parler. Parce que je savais très bien ce qu’on disait sur moi ici, et tout n’était pas faux. C’était même vrai en général, d’ailleurs.

Evidemment qu’il m’avait manqué. C’était beaucoup moins drôle sans lui. Comme si, il manquait quelque chose entre ces murs. Enfin, c’était plus nos deux corps collés l’un à l’autre qui me manquait que lui, finalement. Mais quelque part, ça revenait au même. Enfin, pour moi. Mon sourire ne se décollait pas du visage, lorsqu’il me disait que c’était adorable. Oui, je pouvais l’être parfois… adorable. « Oh oui, ils s’en passent des choses ici… j’vous raconterais… un jour… » Mais pour l’instant j’avais une autre idée en tête, et j’espérais fortement qu’il ait la même. Penchée en avant, je ne le lâchais pas des yeux. Il était beau, comme à l’époque. Toujours le même regard, le même sourire. A part ces quelques années en plus qui ne lui avaient fait aucun mal, il n’avait pas changé. Lorsqu’il se pencha vers moi, je souriais encore plus et me penchais jusqu’à son oreille. « A votre avis ? » Je me redressais légèrement, mais pas trop, histoire de toujours être proche de lui. « Autant commencer tout de suite, non ? » demandais-je en faisant doucement glisser mon doigt sur son bras. Me levant carrément de ma chaise, je me penchais en avant, m’appuyant sur son bureau. Pourquoi est-ce que ce foutu truc se retrouvait entre nous ? Mon visage s’approchait du sien, et je collais presque mes lèvres contre les siennes. « Me dites pas que vous êtes venu ici seulement pour parler… »
Made by Neon Demon

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Sam 13 Mai - 10:41

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair
« Oh oui, ils s’en passent des choses ici… j’vous raconterais… un jour… » Oh Piper, si tu savais, les murs ont des oreilles autant que Sinnley en a aussi. Il entend, sait bien ce qui se trame derrière ces murs. Même si c'est quelque chose de peu instructif c'est à but lucratif, et Piper elle aime le lucratif non? Bon elle n'aime peut-être pas se retrouver dans des situations très très douloureuses comme il en est question ici, non? Un sourire passe sur les lèvres de Sinnley. Uh. C'est pervers d'imaginer ça. Mais de toute façon leur relation reste quelque chose de très pervers. Elle est nympho et lui aime profiter des plaisirs de la vie. On dirait la quatrième de couverture d'un roman, à l'image de cette île bien évidemment, c'est à vérifier si on peut le trouver dans la librairie. Voilà qui pourrait être fun. Enfin. Si on mettait sur pieds toutes les choses qui peuvent être fun entre Piper et Sinnley, oh boy. On pouvait y passer un long moment et ça ne dérangera ni l'un ni l'autre. Ça passerait donc en trilogie de romans supers intéressants. Voilà. Bon. C'est bon Sinnley il est temps de stopper les pensées qui partent dans tous les sens et de se concentrer plus particulièrement sur elle. Comme si c'était quelque chose de dure à faire. Lorsque Piper est dans une pièce vous avez beau vouloir regarder partout ailleurs, vos yeux se reposeront toujours sur elle. Hm. Allez savoir pourquoi elle a le don d'attirer les regards des plus fidèles qui soient. « Mais j'attends ça avec impatience Piper, je suis sûr que tu as des talent d'oratrice particuliers... » Quand on voit ce que tu peux faire avec ta bouche.

Elle n'avait pas changé. Son état ne s'était pas améliorer. Oh ne pas oublier que Piper était malade ceci dit. Et sa maladie l'envoyait voir telle ou telle personne. Et elle ne semblait pas guérie du mal qui parcourait son corps. Ohw. Bizarrement ça ne dérangeait pas Sinnley dans cette situation là. Quel mauvais psy il était... Et qu'est-ce qu'il assumait dans ce cas la. Piper était Différente. Toutes les personnes qui avaient eu l'honneur ou la malchance (allez savoir la situation) de croiser son chemin se rendait bien compte du fait qu'elle n'était pas comme tout le monde. C'est bien d'être différente. Disons juste qu'il y a des paliers et que Piper est au dernier. Preuve plus plus c'est le jeu qui se passe entre eux et ses lèvres qui viennent frotter contre son oreille de façon qu'il se crispe assez violemment. Ce n'était pas le moment de céder de la plus facile defaçons, si? Ça pouvait l'être comme ça sonnait mal... « Oh Piper, si on se calait sur mon avis il y aurait bien longtemps que l'on aurait arrêté de parler. » Sa langue parcourt ses lèvres tandis qu'il sourit doucement. «
Ça reste mon job de parler tu sais? »
Même s'il n'y a plus l'envie de parler. Même si l'envie est totalement ailleurs ça reste son métier. Quelle ironie. Actuellement Sinnley, et Piper apparemment, ont tous les deux comme désir de s'allonger sur la bureau. Ensemble. Bien évidemment.
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1661
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4731

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Lun 3 Juil - 23:06

repris par le désir
Sinnley & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Si on m’avait dit qu’un jour j’allais recroiser le Docteur Wagner… J’aurais certainement rit. Il avait été mon premier psychologue et aussi le dernier avant mon arrivée ici. On m’avait même envoyé ici après une petite aventure avec lui… Certainement parce qu’ils considéraient que j’étais un vrai cas désespéré, finalement. Mais être ici n’avait pas arrangé les choses, au contraire. Dans un hôpital comme celui-là, on avait énormément de chose à se mettre sous la dent. Patients tout aussi barges que moi… Médecins, gardes, infirmiers plus ou moins normaux… Rares étaient ceux qui disaient non. Mais revoir Sinnley… ici… Me mettait d’excellente humeur. Surtout après ce séjour en isolement. Sinnley était certainement le seul visage de mon passé que j’avais bien envie de revoir. Le seul qui pouvait être intéressant à revoir. Pour le moment j’étais sagement assise, face à lui et son bureau nous séparait. Il était là le problème. Ce fichu bureau nous séparait. J’espérais sincèrement qu’on passe rapidement outre les blablas de retrouvailles. Même si quelque part, j’avais pas mal de chose à lui raconter depuis mon arrivée ici. Il s’était passé pas mal de chose finalement, mais de là à dire que j’avais changé… Non. Et je n’étais pas guérie, loin de là. C’était même à croire que mon état empirait. Je souriais à sa remarque. S’il voulait que je lui raconte je lui raconterais. Même mon escapade dans la forêt lors de la tempête. Sauf qu’il était déjà probablement au courant, vu que tout l’hôpital l’était. S’il y avait eu un journal dans ce trou, on aurait fait la une. « Trois patients et une psychologue en promenade dans la forêt lors d’une tempête. » Avec notre photo ou non, qui sait.

Mais franchement, Sinnley n’était pas venu ici que pour parler, si ? Si c’était le cas, je serais légèrement déçue. Mais au moins, je savais qu’il était là, et croyez-moi je m’arrangerais pour le revoir. Sans avoir à parler. S’il le voulait, je parlerais, mais sincèrement je pouvais faire d’autre chose beaucoup mieux avec ma bouche et il le savait. « Oh Piper, si on se calait sur mon avis il y aurait bien longtemps que l'on aurait arrêté de parler. » Croisant les jambes, assise sur ma chaise, je souriais. « Alors pourquoi on parle encore ? » Franchement, autant arrêter tout de suite. Fermer cette porte à clef, retirer nos vêtements. Ce serait beaucoup plus amusant. Je hochais doucement la tête. Je savais que c’était son métier, de parler. On avait déjà beaucoup parlé, avant. Jusqu’à ce que j’arrive à le faire craquer. Et voilà où nous en étions. Moi, enfermée ici depuis pas mal d’année. Lui, renvoyé avant de se retrouver ici à son tour, pour se racheter une conscience ou que sais-je. « Alors, de quoi voulez-vous qu’on parle ? »
Made by Neon Demon

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Lun 10 Juil - 0:43

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair
Lorsque l'on mettait les choses à plat la situation puait tout de même pleinement l'ironie. Non? Oh. Très cher. Un psychiatre. Viré de son cabinet pour avoir enfreint le code d'honneur parce qu'il a eu une relation sexuelle avec une de ses patiente. Très bien. D'ici c'est déjà assez stupide. Ce dernier accepte de partir travailler sur une ile pour avoir le droit de reprendre son boulot. Et... Et... Et qui est une des patientes qu'il va retrouver là-bas? Bim. Coup du sort, coup de l'ironie, appelez ça comme votre envie le désir mais l'ironie de la situation est palpable. Maintenant il est question de parler d'honneur. Est-ce qu'il en a encore? Est-ce que le code d'honneur est quelque chose qu'il compte encore respecter? Naaa. Pas vraiment. Disons que ça ne lui est en rien utile. Le code d'honneur... Qu'est-ce que ça vaux lorsque l'on est sur une île pour un long moment de son existence. Oh. Et le fait est que la moitié du personnel ici est foireux, Véreux, est-ce que réellement ça serait une mauvaise chose si lui aussi? Na. Et ça ne serait certainement pas Piper, mademoiselle Blackwood qui dirait le contraire. Encore une fois tout dans sa posture signifiait, lançait même très certainement, avec un écriteau lumineux à l'intention de notre médecin, "hey Sinnley, s'ils se passait un truc entre nous" Et Sinnley était en plein plein questionnement maintenant.

Quelque part Sinnley s'amusait bien. Si Piper se pensait en total controle de la situation actuellement elle se trompait lourdement et c'était ce petit quelque chose qui faisait sourire Sinnley. Parce qu'il n'avait pas encore décider. Est-ce qu'il était question, juste maintenant de retirer ses vêtements pour simplement sauter sur Piper ou la faire tourner en bourrique un long moment? Allez savoir, les deux options lui semblaient toutes deux particulièrement alléchantes. La réponse de la patiente le fit sourire encore plus. Peut-être qu'elle n'avait pas peur mais dieu il s'amusait beaucoup beaucoup. « Mon dieu Piper... Tu es fortement impatiente dis moi, non? » Il haussa un sourcil, légèrement joueur, faisant glisser son stylo entre ses lèvres. Il n'était pas une femme, n'avait pas le moyen d'être particulièrement attirant de cette façon mais vous connaissez monsieur? Il faisait de son mieux actuellement​. « De toi bien évidemment... Tu es un sujet si intéressant... Depuis le temps. Que devient tu dans cet... Hôpital? »
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1661
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/vae solis signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4731

SITUATION : célibataire, au coeur brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 27 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Mar 5 Sep - 11:25

repris par le désir
Sinnley & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Le hasard faisait vraiment bien les choses. Retrouver le psy à cause de -ou grâce à ?- qui je m’étais retrouvée ici. Et justement avoir le droit à une nouvelle séance avec lui alors que je sortais d’isolement, pour avoir tenté de m’échapper d’ici. Apparemment, ils n’avaient pas l’air de savoir que techniquement, ce n’était pas la meilleure idée. Enfin, pour eux. Pour moi, me retrouver ici après l’isolement était certainement l’une des meilleurs choses que je pouvais espérer. Même si, la logique aurait voulu que j’ai une séance avec mon psychologue attitré. Mais honnêtement, entre vous et moi. Je n’en n’avais rien à foutre de la logique. J’étais bien ici. Mieux qu’en isolement, mieux que chez mon psy, mieux que partout ailleurs. Et je comptais bien revenir. Je n’en n’avais pas fini avec Sinnley, loin de là. « Mon dieu Piper... Tu es fortement impatiente dis moi, non? » Je haussais les épaules en souriant, en guise de réponse à sa question. C’est vrai que la patiente n’était pas forcément l’une de mes qualités. Surtout que pour certaines choses, je n’étais pas patiente du tout. « Vous me connaissez bien, docteur. » En même temps, vu notre passé ce n’était pas bien compliqué de me connaître et surtout, de connaître mes intentions. Je m’installais correctement, croisant les jambes. Il voulait parler, très bien, autant se mettre à l’aise (même si on serait plus à l’aise nus sur un divan). En attendant que le docteur Wagner se remette à parler, je l’observais encore une fois. Le temps l’avait changé, en quelques sortes. Je l’aurais toujours reconnu, il avait vieilli mais honnêtement, c’était pour le mieux. Je souriais, en me disant que remettre le couvert était loin d’être déplaisant. « Ce que je suis devenu ? » Bonne question. Excellente, même. Je riais légèrement. Je ne savais pas à quelle réponse il s’attendait. Je vais beaucoup mieux, on m’a même dit que je pourrais bientôt sortir d’ici. Même pas en rêve. « C’est pire si c’est ce que vous voulez savoir. Cinq ans ici n’ont pas du tout arrangé les choses, au contraire. » Et le plus dans cette histoire, c’est que je ne pouvais pas tomber pire qu’ici comme punition si jamais je couchais à nouveau avec lui.
Made by Neon Demon

_________________
IF YOU WANNA GO TO HEAVEN
YOU SHOULD FUCK ME TONIGHT
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 122
MIROIR : David Giuntoli
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Thestral
A DÉBARQUÉ LE : 31/03/2017
FORCE : 518

SITUATION : inconnu au bataillon
EST ÂGÉ DE : 37 ans
avatar
Sinnley J. Wagner

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   Ven 13 Oct - 22:07

Être repris par le désir

feel it comin' in the air, and the screams from everywhere, i'm addicted to the thrill, it's a dangerous love affair
« Vous me connaissez bien, docteur. » Oh dieu, ce serait mentir que de dire le contraire. Alors le brun ne fait que sourire, sourire légèrement en penchant la tête, retenant ce petit rire qui le rendrait coupable. Pour le moment il ne l'est pas. Ou, plutôt ne l'est pas encore ces murs. La seule raison de sa présence ici porte le sceau de la culpabilité. Mais avec elle il n'y avait jamais eu besoin de culpabilité. Ils avaient toujours été tout autant amusés, attirés, l'un par l'autre. Et démentir ces faits reviendrait à démentir les bons moments passés ensemble. Et c'est quelque chose qu'il serait, pourrait faire, s'il avait une réelle motivation. Mais de motivation il n'y en a pas. Et d'amusement il n'y a que ça entre ces murs. Soit pourquoi dénier un désir que l'on peut s'octroyer lorsque les valeurs sont répugnantes? « Je n'ai pas été ton médecin pour rien, non? »
Et il n'avait certainement pas été le meilleur des médecins mais elle n'avait certainement pas été la meilleure des patientes. Piper Blackwood. Une sorte de petite légende avec elle, une petite réputation, un petit vécu, une histoire pas si longue mais pourtant entremêlée d'idées sombres et braconniers. Elle avait été simple autrefois. Comme tout le monde l'avait été un jour. Elle avait été simple et avait respiré cette joie enfantine qui, après quelques années ne fait que disparaitre du corps d'autrui, se ternie pour ne laisser plus que ce quelque chose de triste qui fait l'adulte. Elle... Elle était encore dans ce petit quelque chose qui plaisait au psychiatre. Il avait su le remarquer chez elle. Et c'est ce quelque chose qui l'avait emmené là. Et c'est ce quelque chose qui l'avait fait suivre. Ils étaient deux électrons un peu trop libre qu'il avait fallu séparer du mieux que l'on avait pu. « Mais je m'intéresse Piper, je m'intéresse. C'est la moindre des choses. » Le brun sourit une nouvelle fois avant de se passer une main dans les cheveux, réflexe nerveux, intéressé par les futurs dires. Le ton reste jouer, intéressé sans trop abordé les sujets trop graves. « Si tu es là à cause de moi l'inverse s'applique aussi. Alors je découvre les choses par toi. » Ouh ouh.
made by roller coaster

_________________
"J'ai vu tant de choses que vos yeux ne pourraient croire"
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Repris par le désir »Piper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Repris par le désir »Piper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Martelly serait-il , lui aussi , un repris de justice ?
» Questionnaire : Piper Marc Tire
» Quel sport faite vous?
» 05. What the hell are you waiting for.
» 06. I'm not a monkey so no suit for me (ft Oxanna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-