AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Thunderstruck feat Soan & Amy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 108
MIROIR : Natalie Dormer
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : class whore stuff
A DÉBARQUÉ LE : 04/03/2017
FORCE : 440

SITUATION : Célibataire mais amoureuse
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar
Amy McKenzy

MessageSujet: Thunderstruck feat Soan & Amy   Lun 27 Mar - 23:54




THUNDERSTRUCK.

Soan & Amy



Je me réveille doucement d’une nuit paisible. Quelque peu agité par les hurlements des patients, mais dans un asile rien d’étonnant. Je me lève, m’étire et m’avance vers la fenêtre. Est-ce qu’aujourd’hui je vais pouvoir sortir ou vais-je devoir me faire de nouveaux amis. En voyant le peu de luminosité à travers la chambre, je suppose qu’il pleut. Je vais vérifier, espérant tout de même voir autres choses. Mais rien. Il ne pleut pas, mais une brume épaisse recouvre tout mon champ de vision. À peine levé et déjà déprimé par ce temps maussade. Cette journée s’annonce particulièrement lente et déprimante...
Je m’assois sur le lit et fouille dans ma poche, dans l’espoir de trouver mon joujou, mon bout de verre. Rien de mieux pour m’occuper l’esprit. Mais la mémoire me revient aussitôt. Je me souviens que cette satanée psychiatre me l'a pris. Enfin… Me l’a volé. J’allais juste tuer un mec avec, mais après tout il l’avait bien cherché. Je commence alors à tourner en rond dans ma chambre, à faire les cent pas. Je regarde à nouveau dehors. “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd’hui pour occuper ma journée ?” pensais-je. Il faut que je sorte, j’ai besoin de sortir, je vais vraiment craquer seule dans cette chambre sans rien pour me distraire. Je me prépare, m’attache les cheveux, et décide de sortir de ma chambre. Un garde m’emboîte le pas. Depuis que je suis ici, je n’ai fait que provoquer des bagarres. D’abord, j’ai porté un coup de poing au visage d’un garde puis j’ai entaillé ce même garde, ensuite j’ai failli tuer un homme, et je ne compte même plus les fois où j’ai provoqué des patients par mon sarcasme et mon agressivité. Ce n’est pas étonnant que je me retrouve avec un garde collé à mes baskets. La journée commence vraiment très mal, déjà qu’en temps normal je m’ennuie et évite de sortir. Si à chaque fois que j’ose une sortie, un garde me suit tel un chien de compagnie, je vais vite exploser.
Je marche de couloir en couloir, rencontrant diverses personnes, des patients, des médecins et même des infirmières, plutôt mignonnes soit dit en passant. Je dis bonjour à l’une d’elles, mais n’obtiens pour seule réponse, un regard en coin. Cet asile n’a vraiment rien de bon. Cet endroit est censé nous soigner ici, pas nous rendre encore plus malade ou plus dangereux. Je m’arrête net en voyant la salle commune en face de moi.

Grande salle lumineuse, entourée de fenêtres et bien sûr des barreaux à chacune d’elles. Des jeux de société un peu partout sur les tables, des patients profitant d’un moment de détente et de convivialité. Des gardes sont postés à chaque extrémité de la salle. Je suppose que c’est pour éviter tout débordement et autres comportements inappropriés. Il y a vraiment trop de monde pour moi. Beaucoup trop. Mais il faut bien que je me sociabilise un peu, ce n’est pas comme ça que je vais me faire des amies. Même si dans le fond, je n’en veux pas vraiment. Mais si ça peut me permettre de ne plus avoir ce garde, alors pourquoi pas…
Je cherche un endroit tranquille pour ne pas causer de problèmes, pour une fois je ne compte pas ennuyer mes camarades. Je me décide à entrer et cherche désespérément un coin tranquille. Je vois un homme se lever et quitter le fauteuil près de la fenêtre. Comme une enfant qui veut la place sur la balançoire, je me dirige d’un pas décidé vers celui-ci. Je vois une femme se lever à l’autre bout de la pièce, qui regarde avec envie le fauteuil, j’accélère le pas. Arrivé devant le sofa, je m’assois délicatement laissant échapper un petit crie de joie. “Il fallait courir plus vite mamie.” lui lançais-je d’un ton sarcastique. Elle doit être plus jeune que moi, mais je ne peux m’empêcher bien longtemps d’être espiègle. Elle me regarde énervée et part se rasseoir à l’autre bout de la pièce.
Je me pose ou plutôt m’affale dans le fauteuil et remarque sur la table basse posée devant moi, un jouet en bois. Je l’attrape et me mets à jouer avec. Cela ressemble à un casse-tête. Chouette, ça va m’occuper un peu.


love.disaster


Dernière édition par Amy McKenzy le Dim 11 Juin - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1510
MIROIR : holland roden
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 04/02/2015
FORCE : 4368

SITUATION : perdue
EST ÂGÉ DE : 22 ans
avatar
Soan A. Calloway

MessageSujet: Re: Thunderstruck feat Soan & Amy   Dim 14 Mai - 10:55

Thunderstruck
“Amy&Soan”
W
Soan sortait de deux jours d’isolement. Ca avait été dur, très dur. Et ça ne valait pas le coup d’avoir frappé en pleine tête une infirmière. Mais si c’était à refaire, Soan le referait très certainement. Elle avait toujours du mal à apprendre de ses erreurs. En isolement, la rousse s’était royalement emmerdée. Elle avait frappé contre les murs et hurlé pour que les gardes la sortent de là. En vain. Alors elle avait contemplé le plafond, puis pleuré, puis rit comme une folle en repensant à toutes les conneries qu'elle avait pu faire ici. Foutu trouble émotionnel.

A peine sortie, elle savait ce qu’elle allait faire en premier lieu. La salle commune. Elle avait besoin de voir du monde, de se sentir entourée, qu’elle aime ou déteste ces personnes, cela lui était égal. Un garde l’escortait, semblant méfiant au moindre de ses mouvements. Soan esquissa un sourire. Le garde la craignait, et elle aimait beaucoup ça. Depuis le temps qu’elle était ici, elle avait largement eu le temps de faire parler d’elle. Les gardes la connaissaient bien maintenant, et ils savaient pertinemment de quoi elle était capable. De plus, elle était imprévisible. Son cas commençait à désespérer tout le monde. Les médicaments ne la calmaient même plus, ou alors il en fallait une très forte dose. Quant à son psy... Il pourrait carrément lâcher l'affaire, leurs séances ne les mèneraient jamais à rien.

Plus de place dans la salle commune. Soan soupira et alla s’assoir par terre, contre un mur, dans l’attente permanente d’une place plus confortable. Pas question de rester sur ce sol crasseux. Un jeune homme se leva, laissant place à un fauteuil. C’était décidé, il serait maintenant le fauteuil préféré de Soan. La jeune femme marcha vers l’objet d’un pas décidé, avant de se faire doubler par une femme, une blondasse, qui s’y plaça, l’air satisfait. La mine de Soan se décomposa. Elle se prenait pour qui, celle là ? Et d’ou elle sortait, d’ailleurs ? « Pétasse. » Marmonna Soan avant de retrouver sa place initiale. Elle priait pour rester calme, pour ne pas foncer sur cette conne et la frapper de toutes ses forces. Non, non. Il fallait rester calme à tout prix pour ne pas retourner quelques jours supplémentaires en isolement. Ce serait au dessus de ses forces. Observant la salle, elle croisa à nouveau le regard de la blonde. Un sourire narquois aux lèvres, Soan pointa son majeur en l’air. Un beau doigt d’honneur rien que pour elle. Elle n'avait pas pu s'en empêcher...
© Starseed

_________________

- i'm done with your bittersweet tragedy -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 108
MIROIR : Natalie Dormer
IDENTITÉ : La chieuse
CRÉDITS : class whore stuff
A DÉBARQUÉ LE : 04/03/2017
FORCE : 440

SITUATION : Célibataire mais amoureuse
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar
Amy McKenzy

MessageSujet: Re: Thunderstruck feat Soan & Amy   Dim 11 Juin - 13:45




THUNDERSTRUCK.

Soan & Amy



Quel temps pourri dehors. Je vais m’ennuyer à mourir aujourd’hui. Il me faut de la distraction. La salle commune est une solution. Vu le temps, il y aura probablement beaucoup de monde et je pourrais trouver un coin tranquille. Juste histoire de voir les embrouilles qu’il peut y avoir entre fous, ça peut être vachement drôle. Je prends la direction de la salle commune avec mon gentil garde. Où devrais-je dire mon petit toutou ?

Arrivé dans la salle commune, je me rends compte que j’avais raison. Il y a beaucoup de monde et donc très peu de place et les places vont coûter cher. Bon nombre de patients sont assis par terre le long des murs donc c’est le premier qui voit la place qui l’obtient. Je suis prête à courir ou encore pousser quiconque se mettra sur mon chemin. À la guerre comme à la guerre. Un homme se lève de son fauteuil de luxe près de la fenêtre, la meilleure place que je pouvais espérer. Je me mets à courir comme une enfant, lance une petite phrase sarcastique à mon adversaire et m’assois dans mon super sofa.

Je commence à m’amuser avec mon petit jouet en bois et regarde en même temps l’ensemble de la salle. Que des fous dans cet asile, plus ça va, plus je pense être la seule “normale” dans cet hôpital psychiatrique. Bon, il y en a bien trois ou quatre qui sortent du lot, mais c’est peu. Entre les uns qui jouent à se mettre des gifles, ceux qui sont complètement drogués à cause des médicaments et ceux qui jouent avec leurs crottes de nez, voilà le niveau d’absurdité dans cet asile de fous.
Je tourne la tête un peu partout et vois mon adversaire de tout à l’heure assise parterre. Elle me regarde à son tour avec un petit sourire et me lance un doigt d’honneur. Elle me cherche. Mais sait-elle au moins à qui elle a affaire. Si elle veut me chercher, elle va me trouver, c’est certain. Je la fixe et me lève de mon sofa. Tout en continuant de l’observer, j’avance dans sa direction. Arrivée à sa hauteur, elle me regarde à son tour et je lui lance “T’as un problème ? Qu’est-ce qu’il y a, t’es nerveuse parce que tu as le cul parterre ?”. Je finis ma phrase et la fixe droit dans les yeux. Elle doit avoir le même âge que moi, les cheveux de couleur roux. Mais elle m’a tout l’air d’avoir un gros caractère. Je n’ai pas peur d’elle, je me suis attaqué à pas mal de garde ici et de patient homme. Les détestant par-dessus tout, je n’ai jamais eu peur de leur montrer de quoi je suis capable. Alors ce n’est pas cette petite gringalette qui va me faire peur. Je lui lance une dernière phrase “Aller, j’ai pas le temps de jouer à la poupée avec toi. En attendant, reste assise sagement comme une clocharde et m’emmerde pas”. Je termine ma phrase par un petit sourire en coin et retourne vers ma place.

En marchant en direction de la fenêtre, je vois une petite femme brune posée dessus, mais pas de problème, elle va dégager vite fait bien fait. J’arrive à la hauteur de la petite brunette et lui lance “Dégage d’ici gamine, si tu veux pas finir en bouillis, c’était ma place.” Je ne lui laisse pas le temps de partir d’elle-même et lui attrape le bras et la pousse plus loin. “Allez va jouer aux billes plutôt”. Un garde m’observe, je lui lance un petit sourire en levant les mains en l’air, telle une innocente et me rassois. Je regarde une nouvelle fois vers la rouquine, lui fait un coucou avec un grand sourire.
Qu’est-ce que j’aime chercher les problèmes. Finalement, elle ne sera peut-être pas aussi pourrie que ça cette journée.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Thunderstruck feat Soan & Amy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Thunderstruck feat Soan & Amy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: Common Room-