AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 In the middle of nowhere there is you Ft Calypso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 338
MIROIR : Dylan O'Brien
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : nebula
A DÉBARQUÉ LE : 27/10/2015
FORCE : 1279

SITUATION : Célibataire personne n'a voulut de moi, mais carrément en manque d'amour & de sexe d'où le fait que saute sur tout ce qui est joli et qui bouge
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Roméo L. Johnson

MessageSujet: In the middle of nowhere there is you Ft Calypso    Sam 18 Fév - 21:12

J’enchaînais les cafés depuis deux jours. Rien n'arrivait à me maintenir réveillé. Ouais, des patients qui tirent la gueule dès 8heures du mat c'est genre vraiment déprimant.
Mes collègues me prennent pour le mec super actif qui genre pique presque un sprint pour aller à cette foutue machine à café.
J'aime pas le regard des gens sur moi. Mais c'est ma spécialité d'être bizarre, c'est toujours comme ça. Je fais les choses très vite, du genre en hyperactivité mais ça fait ressortir mon coté maladroit, combien de plateaux Nirina a du me ramasser à la cantine, je les compte plus. Oui c'est la honte. On dirait que je suis un 6e qui vient d'arriver dans un nouveau collège et qui ne sait pas tenir un plateau droit. Ouais, cette comparaison était complètement nulle.

J'aurais espéré un jour ne plus être deux mais qu'un. Juste moi. Et ne pas avoir cette ombre qui me dictait sans cesse ce que je devais faire. Même quand je vous écrit ça, qui sait, Léo va surement arriver deux secondes plus tard pour tout effacer, tout corriger. (Bien vu Roméo en effet)
Ce type me blessait, il me fragmentait en plusieurs morceaux qui peu à peu me faisaient perdre ma personnalité. J'avais beau essayer de le faire partir mais rien à faire.
Lui, c'était moi.

On ne dormait pas la nuit, lui et moi, on se réveillait parce que mes cauchemars refaisaient surface. Ces chats noirs de merde. Dans la pièce partout.

J'avais crié cette nuit là. Parce que je les avais vu. Là, autours de moi, me narguant. Ces putains de chat de merde voulaient me refaire sombrer dans la folie. Je m'étais réveillé en sursaut et assis au milieu de mon lit, trempé de sueur et tremblant sous ma couette, j'essayai de leur faire face.

Léo m'a alors demandé de m'emparer de la bouteille sur le bureau. J'ai du y boire quelques gorgées. Ce foutu whisky de merde encore. Lui dit que ça fait partir ces chats noirs à la con mais moi, je pense que ça aggrave encore plus mon cas.

Il me fallait de l'air mais aller où ? Ça je n'en avais pas la moindre idée. J'ai alors ouvert la fenêtre et comme je ne pouvais pas résister après le verre de whisky, c'était la cigarette qui suivait. Sans que je sache ce qu'il y avait exactement dedans. Oui c'est normal, il m'arrive souvent de fumer nimportequoi nimporte quand.
Mais ce soir là, j'étais sérieusement angoissé. Je savais qu'il fallait que je me barre de cette pièce sans attendre parce que les chats me traquaient.

Léo n'était pas là pour me dire que j'étais en pleine crise, bien sur, lui était le premier à me conseiller de le faire et puis sortir directement de mon lit en caleçon et sans t-shirt c'était un truc qu'il appréciait aussi. Et puis comme Léo est du genre super parano et comme il a peur de se faire attaquer partout, il m'a conseillé de prendre la bouteille avec. Pour me défendre en cas d'attaque ennemie.

Engagé dans le couloirs, j'ai commencé à courir un peu, le sol était froid. Je suis alors arrivé devant une porte, je l'ai ouverte et je me suis planqué dans cette pièce. Je sentais leur regards sur moi.

-Laissez moi tranquille s'il vous plait,...

J'ai chuchoté pourtant, oui je voulais être discret mais je crois que c'était raté.
J'ai fermé la porte derrière moi, je n'avais aucune idée de là où j'étais et je me suis étalé sur le sol.
Tellement sexy ouais...

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 451
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015
FORCE : 1367

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar
Calypso Maddox

MessageSujet: Re: In the middle of nowhere there is you Ft Calypso    Dim 2 Avr - 22:56





roméo&caly,
in the middle of nowhere, there is you


Sombre journée, triste soirée. On ne pouvait pas dire qu’enchainer les rendez vous avec mes patients égayait mes journées. J’avais parfois l’impression de perdre mon temps ici. Je n’étais pas là pour aider les autres, seulement pour me venger. Qu’est ce que j’attendais ? Je n’en savais rien, en fait. Mais tout ce temps, c’était du temps perdu. Que je ne regagnerais jamais. Alors il allait falloir passer la seconde si je ne voulais pas repartir chez moi d’ici cinq ans.

J’avais passé le repas tel un zombie. Assise à table, présente physiquement, avec l’esprit ailleurs. Plusieurs de mes collègues avaient tenté de me faire la conversation, en vain. Je n’étais pas d’humeur, et j’étais épuisée aussi. J’avais rapidement diné puis j’étais partie rejoindre ma chambre. Dormir, c’était la seule solution pour oublier tout ça. J’avais craqué ce soir, et j’avais sorti cette vieille photo de James et moi. Souriant, heureux, l’époque ou l’on avait toute la vie devant nous. Cette vie, qu’on lui avait arraché, sans raison, sans remord. Ca me rendait malade. J’aurais aimé pouvoir prendre un somnifère pour dormir rapidement. Mais je savais pertinemment que si je commençais un médicament aussi fort, je ne pourrais plus m’en dépêtrer. Je devrais donc lutter contre mes pensées et mon esprit pour trouver le sommeil.

Mon pyjama enfilé, je me glissais sous les draps en soupirant à nouveau. Une nuit de plus… J’espérais pouvoir repartir au plus vite. Je fixais le plafond, attendant que mes paupières se fassent lourdes. Ca n’était pas le cas. Me tournant sur le côté, je fermais les yeux, tentant d’imaginer un monde meilleur… Puis j’entendis ma porte s’ouvrir. Merde, j’avais oublié de la fermer. Je me relevais en trombe, assez stressée. Un jeune homme, qui semblait très stressé était entré et avait refermé la porte. Il était dos à moi, mais j’avais l’impression de le reconnaitre. C’était un autre psy. Que je ne connaissais que de nom. Roméo, je crois.
Il demandait à ce qu’on le laisse tranquille. Je balayais la pièce du regard. De quoi parlait-il? Puis il tomba par terre. « Mais… Qu’est ce que vous faites ici? » Je m’approchais de la porte pour la fermer à clés. Si il avait des ennuis, au moins on serait en sécurité. Personne ne penserait à le chercher ici après tout. « Qu’est ce qu’il se passe? »
made by pandora.

_________________
she exists as in dreams. she has no sense of reality. she gets nervous because people are always interrupting her daydreams.
IT'S ALWAYS ME ALONE.
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 338
MIROIR : Dylan O'Brien
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : nebula
A DÉBARQUÉ LE : 27/10/2015
FORCE : 1279

SITUATION : Célibataire personne n'a voulut de moi, mais carrément en manque d'amour & de sexe d'où le fait que saute sur tout ce qui est joli et qui bouge
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar
Roméo L. Johnson

MessageSujet: Re: In the middle of nowhere there is you Ft Calypso    Dim 21 Mai - 12:06

Les journées étaient toutes sombres ici. Comme la couleur du café d'ailleurs, elle reflétait mon quotidien. C'est à dire ennuyeuses , étranges et dépourvues de tout sens. Je partais nulle part et partout en ce moment. Je ne faisais pas les choses bien et les gens commençaient à le remarquer. Peut-être que mon cas s'aggravait. Je ne sais pas. C'est bizarre. Mais moi qui aimais Ostrov et mon métier, je ne pouvais pas le quitter pour rien au monde surtout pas pour me rendre dans un autre hôpital pour qu'on me donne d'autres médocs et qu'on essaye de soigner mes troubles. Je ne suis pas fou, c'est moi le psychiatre pas eux. Hors de question que je parte ou qu'on m'enferme dans le pavillon des gars et qu'Isak ou Nirina deviennent mes psys. Non, ce sont mes collègues rien de plus.

La nuit c'est censé être le pays des rêves, la tranquillité, le repos et tout le tralala. Pourtant, chez moi, il n'y a rien de tout cela. Normalement, je devrais réussir à m'endormir tout de suite puisque les journées à Ostrov à enchaîner les rendez vous c'est censé fatiguer. Pourtant, non, Léo ne me laisse jamais dormir.
Pourquoi il a fallut qu'on me fasse ça quand j'étais gosse ? Pour que maintenant ça devienne comme ça.

La personne a qui appartenait cette chambre avait du certainement me prendre pour l'un des patients qui fait une insomnie et qui vient faire coucou aux psys. Mais non, les patients ne quittent normalement pas leur pavillon (je dis bien normalement parce qu'ici tout peut arriver) parce qu'il ya des gentils gardes qui surveillent tout, même la nuit. Mais alors ils devraient mettre des gardes la nuit pour les psys ? Pour toi Roméo ? Car il n'y a pas tout le monde qui fait des crises comme ça. Si tu me laissais te résonner parfois Roméo, ça n'arriverait pas. Oui chef, cause toujours, moi ce que je veux c'est que ces chats de merde partent. Ils me mettent dans un de ces état. Et oui bientôt, je vais pouvoir ajouter « bouffées délirantes » à mes pathologies.

J'ai fais face à la personne devant moi. Et bim, une autre de mes collègues, Calypso. Je ne la connaissais pas plus que ça. Et oui le personnel en temps normal ne se parlent pas tout le temps. Pour l'instant moi j'ai juste papy Gallagher et la blonde Nirina avec qui j'ai déjà eut plusieurs conversations. Calypso, non, jamais encore.
Ce qui m'a d'abord frappé, c'est évidemment son charme. Moi qui n'arrêtait pas de fantasmer sur Nirina, là, Calypso valait carrément le coup. Mais bon, ne m'en voulait pas moi et Léo,on tombe amoureux de toutes les filles.

Seulement, la technique de drague avait visiblement très mal marché, puisque j'étais là à moitié habillé dans sa chambre entrain de raconter nimportequoi, en pleine crise d'angoisse.
Sympas la rencontre avec ma nouvelle collègue.

Je la vis fermer la porte. Hum, elle voulait qu'on passe le reste de la nuit d'une façon torride. Je n'étais pas contre après tout. Enfin Léo, s'il te plait calme toi avec ça. Je ne veux pas d'ennuis.

-Il a fallut que j'échappe à une attaque, mademoiselle Maddox et parfois, il m'arrive d'être somnambule. Ils vont venir me chercher.

Plus direct que cela,il n'y avait pas. Mais bon, fallait bien qu'elle comprenne.

-Je ne me sens pas bien c'est tout. Je vois pas des trucs très clairs. Je sais pas comment expliquer d'ailleurs. Et vous ça va ? Ah et au fait, je suis Roméo Johnson, psychiatre.


Ma dernière phrase n'était vraiment pas convaincante mais bon, le discours déstructuré était ma spécialité, visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: In the middle of nowhere there is you Ft Calypso    

Revenir en haut Aller en bas
 

In the middle of nowhere there is you Ft Calypso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Calypso Skywalker
» Calypso.
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» CALYPSO MALE X CANICHE 3 ANS SPA DOUAI (59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: Staff's Dormitory-