AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 everything will be okay - ft. Jensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 552
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: everything will be okay - ft. Jensen   Dim 5 Fév - 0:49





everything will be okay,
jensen&calypso


Dix sept heures. La pluie claquait inlassablement sur chaque vitre de l’hôpital. Comme d’habitude, des cris se faisaient entendre du côté de l’infirmerie. Une journée de plus en enfer…Et encore, je n’avais pas le pire rôle ici. Être psy, ça permettait d’accéder à quelques avantages. La meilleure bouffe. Les meilleures chambres. La plus haute sécurité. Mais ça ne me rendait pas heureuse pour autant. Je n’étais pas ici par passion, ou par envie d’aider les gens à s’en sortir. J’étais seulement là pour me venger d’Edward Dawkins de la pire façon qu’il soit. J’aurais tout simplement pu le planter au couteau un soir, pendant qu’il dormait dans sa chambre. Après tout, il n’y avait aucun flic capable de faire une analyse ADN ici. De deux, les clés des chambres n’étaient pas difficile à trouver. Et enfin, à qui manquerait cet homme ? Les New Yorkais me remercieraient sans doute d’avoir fait disparaitre cette ordure de la terre. Malheureusement, l’idée me paraissait trop simple. La mort était trop douce pour lui. Il fallait qu’il souffre, longuement, abominablement, tout autant que moi je souffrais.

C’était l’esprit embrouillé que je regagnais mon bureau. J’avais un premier rendez vous. Un patient que je ne connaissais pas encore. Je n’avais même pas regardé son dossier, par peur de ce que je pourrais y trouver. Je n’en pouvais plus de devoir me montrer professionnelle avec des meurtriers. Ils ne méritaient pas mon aide. La main presque tremblante, j’ouvrais le dossier de ce fameux Jensen Carter. Sa photo d’identité montrait un jeune homme au regard quasiment vide. Dépression, tocs, paranoïa. Je poussais un soupir de soulagement. Il n’était pas l’un d’eux. Il n’était pas l’un des patients avec qui j’avais du mal. Il faisait parti des rares cas qui méritaient de l’aide.

Dix sept heures quinze. Le fameux Jensen Carter entra dans mon bureau. Si il était là de sa propre volonté, ou forcé à venir, je n'en savais. Je fus étonnée de constater qu’il devait surement avoir mon âge. Je le pensais plus jeune. J’avais dû mal lire son dossier. « Bonjour Jensen, assieds-toi, je t’en prie. » Lançais-je avec un timide sourire. « Je suis Calypso Maddox, ta psychologue. Mais je suppose que tu le sais déjà » J’émis un petite rire avant de redevenir sérieuse. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Il était le premier patient paranoïaque avec qui j’allais m’entretenir. J’allais devoir réfléchir avant de lui poser une quelconque question afin de ne pas le brusquer. Autant commencer par quelque chose de tout simple. « Comment ça va, aujourd’hui? » C’était surement dans cette première réponse qu’il me donnerait, que je réussirais à évaluer l’ampleur du travail qui nous attendait. On m’avait décrit Jensen comme un patient complexe mais très secret. A moi d’en percer tous les mystères à présent.
made by pandora.


Spoiler:
 

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.
it's always me alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 125
MIROIR : Jack Falahee
IDENTITÉ : Yusteen
CRÉDITS : solaris
A DÉBARQUÉ LE : 30/04/2016

SITUATION : haunts me like a ghost (violet)
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   Lun 6 Fév - 0:58

everything will be okay
Jensen & Calypso

Me confier n'était pas ce que j'attendais ici, il y aurait trop de choses à dire sur les autres, sur ce que j'avais vu, mais en qui je pouvais avoir confiance ici ? Personne. Sauf Violet, mais elle a quitté mes yeux depuis plusieurs mois maintenant et son absence me ronge de plus en plus. Tout le monde me dit que je délire quand je la vois au loin, ils disent que je la confonds, que j'entends des voix, sa voix. Ils me prennent tous pour un fou, même mes dés m'ont dit que je délirais il n'y avait pas si longtemps que ça. Alors pour une énième fois, j'essayais de me dire que Violet serait mieux avec quelqu'un d'autre, mais je la sortirais quand même d'ici, il fallait juste que je retrouve sa trace dans cet endroit, c'était plutôt difficile. Parce que mes dés me laissaient souvent seuls, ils n'aimaient pas quand je parlais aux autres. Et encore maintenant, je me retrouvais seul dans une salle commune, les yeux pointés sur l'horloge depuis bien une trentaine de minute. Je les comptais toutes ces secondes, le temps passait lentement ici. Je commençais à m'ennuyer de toute mon ancienne vie, de l'époque où on ne me forçait pas à prendre des médicaments parce que je n'en avais pas besoin. Ici, même les médecins sont fous, c'est eux qui transmettent la folie, mais moi j'y résiste, je n'ai besoin de rien, eux ne comprennent pas et sont obligés de me forcer. Peut-être que c'est quelque chose à dire à une psy ça ? Je soupirais avant que des gens viennent me parler, me sortant de mon occupation. Je jetais mes dés discrètement, pour ne pas qu'ils essayent de me les voler. Chiffre pair, négatif. Je refusais de les suivre, je refusais de voir cette dame, enfin, ils refusaient pour moi. Je n'allais pas aller contre l'envie de mes dés. Je ne voulais pas les trahir. Mais eux n'écoutaient que leurs esprits acharnés, ils ne voulaient pas me laisser tranquille. En allant la voir, je n'avais rien en contrepartie, ça ne valait pas le coup. Je grinçais des dents quand ils commençaient à vouloir me traîner là-bas. Je ne me rendais pas compte qu'en me forçant à aller voir cette femme, à aller à l'encontre de mes dés me faisaient autant paniquer. La sueur gagnait mon front et l'inquiétude grimpante se voyaient dans mes iris. Mais moi je n'y voyais rien, je restais sur mes positions. Pourtant, quelques minutes plus tard, je me retrouvais devant la porte de ce bureau, je saisissais la poignée de porte, soufflant. Avant de rentrer, me donnant un air détaché alors que physiquement tout montrait le contraire. « … Bonjour. » Elle se présentait alors que dans la paume de ma main mes dés tournaient pour voir si je pouvais bien m'asseoir, comme elle me le disait. Je prenais ensuite place après l'autorisation de mes dés. « Calypso ... » Je notais dans un coin de ma tête, je suppose que j'allais être mené à la voir plusieurs fois cette femme, alors je n'allais pas avoir le temps de l'oublier. J'avais déjà lancé mes dés en dehors, pour savoir si je devais me méfier d'elle, mais ça semblait aller, comme d'habitude, il fallait faire attention à ce que j'allais dire, mais mes dés n'étaient pas contre elle … comme ils ont été pour plusieurs personnes dont celle que j'aimais. Quand elle me demandait comment j'allais, je fronçais les sourcils. C'est vrai ça … comment j'allais ? Je soufflais, reprenant mes dés, avant de les jeter sur la table. S'il tombait sur deux ; j'étais triste, sur trois ; plutôt heureux, quatre ; agressif, et ça continuait comme ça jusqu'à douze. Douze était toujours le meilleur, ça me donnait les droits d'esquiver la question. Six. L'angoisse. C'était donc ça ce sentiment, aujourd'hui, ce qui défonçait mon cœur à le faire battre comme un fou, qui rendait mes mains moites et rendait mon souffle rapide. « Je vais … je n'ai jamais ressenti ça ici encore, mes dès ne sont jamais tombés sur six … depuis tous ces mois. » Je les regardais, les reprenant dans mes mains. « Angoissé. Je me sens angoissé. Je ne sais pas pourquoi je dois vous voir et vous parlez. Qui me dit que je dois avoir confiance en vous ? Je ne vous connais pas. J'ai un tas d'autres questions comme ça ... mais je sais pas si j'dois vous les poser. Vous ... comprenez le comment je me sens ? » Ma voix suivait mon sentiment, rapide et dans le questionnement, dans l’incompréhension.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 552
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   Lun 6 Fév - 21:32





everything will be okay,
jensen&calypso


Jensen était entré, et semblait dans un état neutre. Ni trop craintif, mais pas confiant non plus. Je l’avais invité à s’installer, et c’est à ce moment là que j’avais senti comme une résistance.  Il tenait quelque chose dans sa main. Finalement, il s’installa face à moi. ll y eut comme un silence, jusqu’à ce qu’il répète mon prénom. Je lui fis un sourire, espérant qu’il n’était pas réticent à nos séances qui deviendraient surement plus régulières par la suite. Espérons qu’il soit coopératif, qu’il ne se méfie pas de moi et surtout, qu’il ne soit pas agressif. On était pas là pour se bagarrer après tout. Je le considérais comme un patient clean, j'agirais comme il fallait avec lui, en espérant qu'il fasse de même avec moi.

C’est à partir de là que Jensen lança ses dés sur ma table. Je l’observais, silencieuse, tentant de comprendre ce qu’il faisait, et surtout pourquoi il le faisait. Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Ces dés étaient-ils une simple distraction ou bien plus que cela ? Voilà les questions auxquelles je devais trouver les réponses afin de comprendre au mieux de quoi souffrait Jensen.
Un patient particulier... Ces mots prenaient tout leur sens maintenant.

Je lui avais posé une questions des plus banales, afin de commencer la séance en douceur. Comment allait-il. Bien souvent, cela me permettait de dresser un premier portrait des caractéristiques des patients. Voilà que Jensen osait enfin se confier. Il semblait hésitant, et m’avoua que ses dés étaient tombés sur le chiffre six. Fronçant un peu les sourcils, je tentais de comprendre la ou il voulait en venir. « Depuis tous ces mois? Cela fait combien de temps que tu es là? » C'était écrit dans son dossier mais je voulais voir si il avait la notion du temps passé ici.
L’angoisse. Ce devait être l’état d’esprit dans lequel nous étions tous, patients comme membres du personnel. Angoissés de mal faire notre travail, angoissés de ne jamais partir d’ici, angoissé de mourir ici. Il posait beaucoup de questions, sur pourquoi il était ici, pourquoi il devait se confier à moi. J'en déduisais qu'il n'en avait pas trop envie...  « Je ne te veux aucun mal. Je suis là pour t’aider. Tout ce que tu diras ici restera ici. Tu peux me confier tout ce que tu veux. » Il était méfiant. Méfiant de devoir parler à une inconnue, de devoir lui raconter sa vie, et je le comprenais totalement. Déjà, cet endroit était tout sauf accueillant. Ensuite, des gardes à l’air sévère traitaient souvent mal les patients et les conduisaient parfois de force jusqu’à mon bureau… Rien qui n’inspirait la confiance en somme. C'était là tout le défi. J'allais devoir me rapprocher de Jensen et gagner sa confiance pour le pousser à tout me dire.

« Je comprends comment tu te sens. Mais j’ai une question à te poser moi aussi. Ces dés, que représentent-ils pour toi? » J’avais gardé une voix calme, douce, afin qu’il ne trouve pas ma question intrusive et qu’il y réponde sans trop se méfier. Un homme qui se promenait sans cesse avec des dés... Le cas Jensen Carter s’annonçait intéressant, très intéressant…
made by pandora.

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.
it's always me alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 125
MIROIR : Jack Falahee
IDENTITÉ : Yusteen
CRÉDITS : solaris
A DÉBARQUÉ LE : 30/04/2016

SITUATION : haunts me like a ghost (violet)
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   Jeu 9 Fév - 14:56

everything will be okay
Jensen & Calypso

Je sentais son regard se poser sur moi ou sur mes dés, est-ce qu'il était rempli de jugement ou non ? Je n'en savais rien, je ne voulais pas tourner mes yeux jusque elle. Mes dés m'avaient dit que je n'avais pas à me méfier d'elle tout comme ils disaient de ne pas faire confiance aux gens par ici, alors je ne comprenais pas vraiment le message qu'ils voulaient me faire passer. Peut-être qu'il allait falloir que je l'analyse moi-même avant de déballer ce que je voulais dire sur cet établissement. Ou tout simplement, je ne me préoccupais pas de ce qu'elle pouvait noter, de si quelqu'un d'autre pouvait nous entendre, mais c'était déjà plus compliqué. Accorder cette confiance à une personne que je ne connaissais pas parce que j'étais forcé de la voir. Elle était une psy, la mienne. Des gens censés aider les autres, des gens qui avaient conseillé à mes parents de m'envoyer ici. Je grinçais des dents en m'installant, ne cessant de l'observer sans vraiment m'en rendre compte en agrémentant cette haine que je portais à ce type de personne. Mais il y avait des exceptions partout, il y avait des gens qui ne voulaient de mal à personne, comme moi. Le moi d'avant. Parce que je voudrais tout faire pour me sortir de cet endroit. Je lançais une nouvelle fois mes dés sur sa table, scrutant des yeux chaque roulement qu'ils pouvaient faire avant de me faire un double trois. Une sensation particulière venait prendre mon cœur à cet instant, c'était donc ça, la panique, ce souffle qui se coupait subitement me donnant l'impression d'avoir jeté une ancre à l'eau en oubliant de m'y être détaché et cette sensation de chaleur qui se ressentait toujours plus quand je posais un pied au sol en venant ici. Je fronçais les sourcils, reprenant brusquement mes dés. « Combien de temps … » Je levais les yeux au ciel comme pour demander un indice, mais le néant s'installait dans mon esprit pour toute réponse. Depuis combien de temps que je vivais ce calvaire, depuis combien de temps je n'avais pas vu le visage de ma douce. Un certain nombre de temps, c'est sûr. « Des … des jours. Je ne m'amuse pas à compter les nuits. » Parce qu'il y en avait que je ne voyais plus passer à rester éveillé, la peur au ventre qu'on vienne m'administrer quelque chose pendant mon sommeil. « Quel jour sommes-nous ? » J'ai dû arriver ici en avril, ça j'en étais presque sûr, même si le doute embrumait le dessus de ma tête. J'esquissais un doux sourire en passant une main sur ma nuque. « Au fond, j'aimerais plus savoir … combien de jours il me reste ici. » On ne finit pas par mourir ici ? Je vais revoir ma famille, ma ville, cette vie que j'avais commencée à apprécier depuis que j'étais derrière les murs de cet asile. Je ne voulais pas m'éteindre ici et je ne voulais pas y passer des années, je ne comprends toujours pas ce que je fais là, s'il y avait une épreuve à faire pour y sortir, j'accepterais volontiers de la passer. Je veux juste me sentir libre, une nouvelle fois. Quand elle me disait que toutes les paroles qui sortiraient d'entre mes lèvres resteraient entre ses murs, je fus un peu plus soulagé, même si elle pouvait encore trahir ma confiance, comme beaucoup de gens avaient fini par le faire au cours de ma vie. « Plus on passe de temps ici, plus on déteint sur eux … pas vrai ? » Le ton las, transpirant la peine. Je baissais les yeux en les imaginant tous, ceux qui étaient là pour diverse raison à me demander s'il y en avait qui était arrivé ici par accident, comme moi ou si c'était rare. Je ne voulais pas être ces autres. « Eux ne veulent pas me répondre. » Je riais nerveusement, ouvrant ma main pour montrer une nouvelle fois mes dés. « Ou c'est peut-être moi qui ne veux pas la poser, cette question ... » Je reposais une main sur une de mes tempes, me penchant pour poser mes coudes sur mes genoux, un peu tremblant. « Tout. Ils représentent tout. » Il n’y avait pas plus simple pour moi. « Ils sont moi. Ou plutôt ma vie. Ils la dirigent parce que je n’arrive pas à faire des choix, parce que c’est plus excitant de jouer au hasard que de tout prévoir ses gestes. Je prévoyais des choses avant … mais tout fini par se détruire et brûler. On a chiffonné mes plans en me laissant seul, j’aurais eu le choix entre tout réécrire pour moi ou laisser l'aléatoire porter ma vie. » Mon choix avait été vite fait, il n’y avait qu’eut des règles à inventer mais je pense qu’elle se sont inventés toute seule, tout était une question de logique. « Et je n’ai pas eu besoin de dés pour faire ce choix. C’est pour m’aider qu’ils sont là, pas pour me détruire. » Je relevais doucement la tête, me calant correctement contre ma chaise en plantant mon regard dans ses yeux ... on y verrait presque Violet dedans.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 552
MIROIR : Amber Heard
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 25/12/2015

SITUATION : elle a perdu son fiancé, lâchement assassiné par un fou furieux
EST ÂGÉ DE : 27 ans
avatar

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   Dim 2 Avr - 22:59





everything will be okay,
jensen&calypso


Jensen ne savait plus depuis combien de temps il était ici. La réponse ne m’étonnait pas. Il y avait deux types de patients ici : ceux qui comptaient inlassablement le temps passé ici, persuadés de sortir bientôt, et ceux qui avaient arrêté de compter ou qui n’avaient jamais commencé. Moi, j’étais plutôt du genre à compter les jours. Parce que j’étais persuadée qu’une fois après avoir trouvé un moyen de me venger d’Edward Dawkins, je n’aurai plus rien à accomplir ici. Il y avait bien assez d’autres psys pour s’occuper des patients. De plus, je n’étais pas sure que le personnel d’Octroi veuille me garder une fois qu’ils auraient découvert mes intentions. Parce que ça n’était clairement pas l’envie d’aider et l’amour du métier qui m’avaient amené ici, bien au contraire.

« Nous sommes le lundi six février. » Annonçais d’une voix calme. « Quel effet ça te fait, de savoir la date d’aujourd’hui ? » Question comme une autre, afin d’analyser son ressenti quant au temps passé ici. Combien de jours lui restait-il à passer ici ? Excellente question. En tant que psy, j’aurais pu répondre. Au bout de quelques séance, estimer le temps qu’il lui faudrait pour se réhabituer à la vie extérieure. Seulement, à Ostrov, les choses ne se passaient pas comme ça. Ca n’était pas nous qui choisissions quand les patients rentreraient chez eux. En fait, ils étaient même destinés à ne jamais rentrer. Décision de nos étranges supérieurs, qui laissaient roder une atmosphère sombre dans l’hôpital. Je me demandais bien pourquoi personne ne repartait jamais, à quoi cela servait de les laisser croupir ici avec nous comme seule aide. Je n’ai jamais trouvé de réponses, à croire que le personnel d’ici était encore plus cinglé que certains tueurs en série enfermés ici. « Je ne peux pas encore estimer le temps que tu passeras ici. Peut-être qu’au bout de notre troisième séance, j’aurai une réponse. » Je lui fis un sourire. C’était certes un mensonge, mais je ne pouvais pas le décourager. Surtout que tout cela était indépendant de ma volonté. Evidemment, que je voudrais qu’il s’en sorte. Tous les patients comme lui le méritaient. Mais il avait été envoyé ici, dans ce sombre piège dont il semblait impossible de sortir.

Il avait peur de déteindre sur eux, ces autres, ces patients si différents de lui, si dangereux. Baissant les yeux, je me rendis compte que je le comprenais totalement. On disait que la folie était contagieuse… Et si ici, tout s’aggravait ? Plutôt que de guérir, on s’enfermait peut-être dans une spirale infernale… « Je n’espère pas… » Avouais-je avant de porter mon attention sur ses dés. Tout, vraiment tout ? C’était plutôt surprenant. Le beau brun avait décidé de laisser sa vie aux chiffres, au hasard. Un style de vie ou le destin n’était plus tracé. Je l’écoutais sans l’interrompre. Il semblait si innocent et sincère… Lui prendre ces dés serait sans doute la pire des souffrances. « Et est ce que parfois, ils te font faire des choses contre ta volonté ? »
made by pandora.

_________________
le poison était dans la plaie voyez-vous, et la plaie ne se refermait pas.
it's always me alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 125
MIROIR : Jack Falahee
IDENTITÉ : Yusteen
CRÉDITS : solaris
A DÉBARQUÉ LE : 30/04/2016

SITUATION : haunts me like a ghost (violet)
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   Mar 5 Sep - 22:41

everything will be okay
Jensen & Calypso

Six février. Je restais la regarder avec un sourire figé, mon regard s'embuait doucement. Mon coeur loupait d'un battement et j'haletais presque pour respirer. « C'est une blague ! » Je riais, elle m'aurait presque bien eu, seulement, je ne resterais jamais aussi longtemps à ne rien faire. Je ne voulais pas passer ma vie dans ce lieu, ça faisait déjà des jours que je programmais mon départ et ça n'aurait pas pris aussi longtemps. « J'ai pris un an. » Je redevenais sérieux en une fraction de seconde, cette femme ne me mentirait pas. Je n'étais qu'un pauvre con qui ne savait pas faire de plan rapidement, un abruti qui resterait encore des années de plus enfermer dans ce trou paumé. Je voulais m'enfuir, voir ailleurs, retourner chez-moi. Je ne voulais pas passer des années ici à avaler des médicaments de merde sous risque de me faire torturer. Ce n'était pas la vie que j'avais signé pour, ça c'était des fous refoulés, ceux qui n'assumaient pas que les autres étaient normaux, qu'eux étaient dérangés. Peut-être qu'elle en fait partie cette femme, mais elle m'a l'air normal, mes dés m'ont dit de la faire confiance. Je me perdais dans mon esprit, je me perdais dans qui je devais croire. Ça un peu tous les jours. « Sérieusement ?! » Un large sourire s'affichait sur mon visage rougit par l'effort de courir, sans doute les effets indésirables des médicaments. Je ne devais ressembler à rien actuellement, pas de quoi séduire une femme. De toute façon, je n'avais personne à séduire sauf celle que j'aimais, mais elle n'était pas là. « Je vais bientôt sortir ! » Une nouvelle fois, je le criais presque. J'étais heureux, je n'avais même pas besoin de mes dés pour le savoir, eux aussi devaient l'être, bientôt nous serons libre. Pas besoin de fuir, cette femme était notre clé. Il ne fallait pas merder avec elle. « Ils vont être si jaloux de savoir que je vais partir et pas eux, vous croyez pas ? » Je me voyais déjà, les dés entre les mains, partir loin. Ne plus jamais revoir ces tarés qui avaient une raison d’être là. Moi je n’avais aucune raison d’être ici, même cette femme pourrait en témoigner. Je redevenais plus sérieux encore, pour ne pas l’effrayer, parce qu’être ici toute la journée me faisait venir des idées et forcément je me posais des questions. Je ne voulais pas déteindre sur eux, même si les dés m’aidaient, peut-être qu’inconsciemment, je devenais fou. Mais j’avais confiance en eux. « Je sais que votre boulot c’est de garder les choses pour vous … vous avez déjà vu ça, des gens changer avec les mois ? » J’haussais un simple sourcil quand elle me demandait si mes dés me disaient de faire des trucs contre ma volonté. « Enfin … je … je n’ai pas de volonté. » Je n’étais que le poseur de questions, l’arbitre et le pion, c’était eux qui jouaient, moi je suivais. « Ils ont toujours raisons. » Peut-être qu’un sujet sensible pouvait venir, Violet, si je demandais si je devais en préférer une autre et qu’ils le voulaient. « C’est mon rôle de poser des questions, si j’ai peur d’une réponse, je ne pose pas la question. » Alors ça voulait dire que j’avais des volontés ? Je me perdais tout seul. Je ne m’en rendais plus compte.  « Peut-être ... peut-être que parfois je relance les dés pour savoir s'ils sont sûrs, ça voudrait dire que je suis contre eux ? »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: everything will be okay - ft. Jensen   

Revenir en haut Aller en bas
 

everything will be okay - ft. Jensen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jensen Ackles [Gryffy]
» Mathyss Werth | Jensen Ackles
» [M] JENSEN ACKLES ∞ Jason au choix au choix
» Walter Jensen – Sunshine
» (M) JENSEN ACKLES - un ex-mari envahissant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-