AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 panic attack - ft. Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 247
MIROIR : nina dobrev
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 01/01/2017
FORCE : 649

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
Donnie Denver

MessageSujet: panic attack - ft. Anastasia   Mer 1 Fév - 23:10


panic attack
anastasia & donnie ✧ Mon corps tremblait. Je ne savais pas trop pourquoi. Je n’avais rien avalé à midi, c’était sans doute pour ça. J’avais peut-être des soucis avec mon alimentation avant de tout oublier. Enfin, peut-être… Non, c’était une certitude. Je voyais les autres manger avec une facilité qui me dégoutait presque. C’était une sensation étrange, et inexplicable.

Jusqu’ici, j’avais eu de la chance. Personne ne s’était encore aperçu de ma petite difficulté à… M’adapter. Combien de temps ça dure, une perte de mémoire ? Je n’avais rien osé dire à ma famille. Les médecins voulaient même me garder plus longtemps après ma chute. J’avais dû fortement insister pour sortir de l’hôpital, prétendant que tout allait bien. Voilà à quoi allait se résumer ma vie… A faire semblant.

Le métier d’infirmière ne devait pas être si difficile. Surtout si je l’étais déjà auparavant. Les mécanismes allaient me revenir, c’était obligé. Je voyais mes collègues faire avec un tel naturel… Un naturel que j’enviais beaucoup. Moi, j’étais là, indécise, tremblotante, tout pour me trahir… Un enfer.

Nous étions quasiment tous en pause dans la salle commune réservée aux employés. Rien de grave à signaler aujourd’hui, la journée allait être calme. Mon regard se posa sur une pile de magazines. Mais je n’avais pas le courage de me lever pour aller en prendre un. Alors je regardais mes ongles, inlassablement. Puis un médecin entra en trombe dans la pièce, provoquant bientôt la panique générale. « Trois patients se sont battus, graves blessures, on a besoin de tout le monde ! » A peine avait-il prononcé ces mots qu’il avait quitté la pièce, suivi par tous les autres infirmiers. Et je restais plantée là, incapable de savoir quoi faire. Ils étaient assez nombreux pour trois patients non? « Denver, tu te bouges ? On a besoin de toi aussi ! » « J’arrive ! » Apparemment, je n’avais plus le choix…

Arrivée vers les infirmeries, j’entendais les deux patients se hurler dessus malgré le fait qu’ils n’étaient pas dans la même pièce et que deux de mes collègues tentaient de soigner tant bien que mal leurs blessures. « Le troisième ne se calme pas, il lui faut une piqure, Donnie, tu t’en charges. » M’avait dit un médecin. J’avalais difficilement ma salive avant de lui faire un sourire. L’endroit était rempli d’infirmières et c’était moi que l’on choisissait pour administrer une piqure… Quelle seringue je devais prendre ? Il y en avait des grandes, des fines… Et quelle dose de produit ? Ca pouvait être mortel si j’en mettais trop ? Mes mains tremblaient tellement que j’en faisais tomber les aiguilles à terre, sous l’oeil étonné de mes collègues. Je me sentais affreusement mal. J’avais du mal à trouver mon souffle. Le médecin s’impatientait. Merde, pourquoi rien ne me revenait en mémoire ? Et pourquoi personne ne me venait en aide ?
© Starseed

_________________

- hell is empty, all the devils are here -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 571
MIROIR : katie mcgrath
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/yellowsubmarine signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 12/12/2016
FORCE : 1742

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans pour le moment, je suis née le 16 décembre 1988 en URSS
avatar
Anastasia N. Volkova

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   Dim 26 Fév - 2:08



panic
attack
C’était calme aujourd’hui. Un jour calme à Ostrov comme on en connaissait rarement. J’en profitais pour m’installer dans la salle de pause qui nous était réservé, un café posé sur la petite table à côté de moi, un magazine entre les mains. Je ne lisais pas vraiment en fait, regardant plus les images qu’autre chose finalement. Ce n’était pas bien intéressant comme lecture, mais il fallait bien s’occuper de temps en temps, et ce même en pause. S’occuper, tout en étant détendue. Je feuilletais ce magasine, pensant finalement totalement à autre chose, sans réellement penser à quelque chose. C’était comme si mon corps était ici et mon esprit ailleurs. Et ce n’était pas plus mal. Finalement, c’était le seul moyen de sortir de cet hôpital, de quitter cette île : penser. Qu’on soit patient ou infirmier, médecin. On était tous coincés ici au final. Même si on se pensait à pas grand-chose, on pouvait essayer de s’échapper un peu.

Je soufflais. Je commençais quand même à trouver le temps long, en fait. Je fermais mon magazine d’un coup sec, le reposant sur la table, prête à en prendre un autre. Ils dataient tous. Je les avais déjà tous lu. Nous n’en avions pas eu de nouveaux depuis longtemps, en fait. Mais tant pis, ça passait le temps. Je venais juste d’attraper un nouveau magazine quand un médecin entra dans la salle, créant la panique chez tous les infirmiers présents. Je me levais d’un coup, ne prenant pas soin de poser le magazine correctement. Trois patients s’étaient battus, c’était chose commune ici. Mais au moins, ils ne s’étaient pas entretués. « Trois patients se sont battus, graves blessures, on a besoin de tout le monde ! » C’était sur ses mots qu’il avait quitté la pièce et que je l’avais suivit, avec les autres. Malgré le fait que j’étais en charge du troisième patient, que j’essayais de calmer tant bien que mal, j’entendais les deux autres se hurler dessus. Apparemment c’était une bagarre très sérieuse, et j’étais presque sûre que si on les laissait faire ils recommenceraient. Jetant rapidement un coup d’œil aux deux autres, je me disais que c’était certainement celui de droite qui les mettrais KO si on le laissait faire. Mais je ne devais pas penser à ça. Un autre infirmier demanda à Denver de se charger de la piqure de notre patient instable du jour. Je le tenais avec toute la force que j’avais, mais si elle ne se dépêchait pas je n’allais plus tenir longtemps. Un médecin me vint en aide et prit ma place alors que m’approchais de Donnie. Je la regardais. Elle semblait perdue. « Tu te dépêches ? C’est pourtant simple une piqure, on dirait que c’est la première fois que tu dois en faire une ! » Je ne voulais pas être méchante, j’étais juste stressée. Parce que si l’autre ne se calmait pas, il était clair qu’il allait s’enfuir et continuer sa bagarre même si c’était perdu d’avance. Je lui montrais alors ce qu’elle devait prendre d’un signe de tête.

EXORDIUM.

_________________
AND I NEED YOU
IN MY LIFE
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 247
MIROIR : nina dobrev
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 01/01/2017
FORCE : 649

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
Donnie Denver

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   Dim 2 Avr - 22:32


panic attack
anastasia & donnie ✧ Tout cette agitation laissait place à la panique, mais aussi à l’énervement et à l’impatience. J’en perdais totalement mes moyens, et là, j’étais bien trop pressée par le temps pour respirer et reprendre mon calme. C’était ce que je faisais quand ça n’allait pas. Je m’isolais, et je respirais à fond, pendant quelques secondes. Les battements de mon coeur ralentissaient grâce à ça. Mais là, il m’était tout bonnement impossible de quitter la pièce. Les infirmières devaient tenir ces trois patients totalement déchainés, et j’avais été chargée de la piqure. Pourquoi moi ? Pourquoi ne pouvais-je tout simplement pas être ailleurs, à faire autre chose ? J’avais l’impression que tout le monde ici cherchait à me tester. Et si ils découvraient tout ? Qu’est ce qu’il pourrait bien m’arriver ? Dans le meilleur des cas, j’espérais qu’ils me renverraient chez moi, sans me verser le moindre salaire. Et dans le pire des cas… Je passerais sans doute du côté des patients. J’allais devoir être irréprochable.

Mon regard me trahissait surement. On pouvait lire toute la peur sur mon visage, j’avais l’impression que mon cerveau me hurlait des SOS. Pourquoi on avait pas le droit à quelque chose pour se détendre nous ? Ce patient avait besoin d’une piqure pour se calmer, et j’en venais à penser que moi aussi, j’avais besoin de ça. J’allais devoir me reprendre, je devenais complètement folle.

Anastasia s’approcha de moi. Une autre infirmière était arrivée et avait pris le relai pour tenir ce patient si énergique. Elle me disait sèchement de me dépêcher. Mon visage devint blême. « Oui… Oui, je me dépêche. » Affirmais-je d’une voix claire. Je n’allais pas laisser une simple piqure me trahir. J’allais lui faire, cette foutue piqure à ce patient. Il allait tomber dans les vapes direct ce con. Ania, sans vraiment le savoir, me sauvait un peu de la situation. Je pris les produit qu’elle m’avait montré, et j’en remplissais la seringue. Une étape de faite. Mais le plus dur restait à venir…

Me voyant arriver avec mon aiguille, le patient se débattait encore plus, donnant de plus en plus de fil à retordre à mes collègues. « Son bras, j’ai besoin de son bras ! » Impossible de localiser une veine vu la vitesse à laquelle il bougeait. Je commençais à avoir beaucoup trop chaud. Je n’allais jamais m’en sortir. Mes collègues avaient beau tenter de m’aider en le tenant, ça ne serait pas suffisant. « Je vais pas… Je vais pas y arriver. » Mon souffle était saccadé, et j’avais l’impression que j’allais faire un malaise si mes collègues ne cessaient pas de me regarder. Finalement, la solution m’apparut comme une évidence. Sans plus attendre, je relevais son pantalon jusqu’à sa cuisse, avant de piquer sa cuisse sans trop de difficulté. Soulagée, je m’esclaffais « J’ai réussi ! » Je pensais sincèrement ne jamais y arriver.
© Starseed

_________________

- hell is empty, all the devils are here -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 571
MIROIR : katie mcgrath
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/yellowsubmarine signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 12/12/2016
FORCE : 1742

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans pour le moment, je suis née le 16 décembre 1988 en URSS
avatar
Anastasia N. Volkova

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   Ven 12 Mai - 18:41



panic
attack
Quand des patients se battaient, soit ils arrivaient à moitié sonné (ou totalement), soit comme là, ils étaient totalement euphoriques. Comme si une fois sortit d’ici ils allaient continuer à se battre. Mais vu l’état de celui dont j’étais chargé de m’occuper, il n’allait pas aller loin. Surtout que les deux autres semblaient être beaucoup plus fort que lui. Au moins, il avait le mérite d’avoir de l’espoir. Mais l’espoir n’était pas ce qui allait l’aider à gagner contre les deux autres molosses. En tout cas, l’adrénaline était encore bien présente en lui et il n’arrêtait pas de bouger. Il bougeait tellement qu’on n’avait beaucoup de mal à le maîtriser, même à trois. En plus, il y avait Donnie qui mettait des plombes pour prendre une simple aiguille. Je soufflais discrètement, et lorsque qu’un d’autre arriva pour prendre le relais, je m’approchais de Donnie, lui demandant de se dépêcher. Je pouvais paraître un peu brusque, voire méchante et c’était loin d’être mon intention. J’étais juste un peu énervée, stressée même vu que tous ces événements étaient arrivés d’un seul coup, alors que tout semblait si tranquille il n’y a même pas cinq minutes. D’un signe de tête, je montrais à Donnie ce qu’elle devait prendre. En la voyant comme ça, je me demandais si elle n’avait pas eu son diplôme dans une pochette surprise. Finalement elle attrapait ce qu’il fallait, et je retournais auprès de mes collègues pour l’aider à tenir le patient. Peut-être qu’à quatre, nous y arriverions mieux…

Mais à peine il posa les yeux sur notre cinquième collègue qui s’approchait avec l’aiguille, qu’il redoublait ses gestes. Mon dieu, il ne manquait plus que ça. Ce type aussi fin qu’une brindille n’avait pas peur de deux patients qui devait faire quatre fois son poids et sa taille, mais il avait peur des aiguilles. Je forçais alors un peu plus pour le maintenir en place, mais rien à faire. C’était impossible de lui planter l’aiguille correctement dans le bras, même pour moi. Alors Donnie. Je posais mon regard sur elle, comme mes collègues. Je me demandais si elle allait finir par trouver une solution. J’étais prête à lui dire de le tenir à ma place, que j’allais le faire lorsque finalement elle faisait quelque chose. Elle leva son pantalon et plantait l’aiguille dans la cuisse du patient. Elle n’était finalement pas aussi bête qu’elle en avait l’air. Et peu à peu, le patient se calma. On avait réussi à le soigner, et l’infirmerie était déjà devenu plus calme qu’avant. Je commençais à ranger avec Donnie, tandis que les autres infirmières emmenaient le patient. L’accalmie était réellement retombée dans la pièce, seul les petits bruits qu’on pouvait faire en rangeant se faisait entendre. « Tu nous a fait une belle crise de panique dis-moi… » Je la regardais. « Pendant quelques secondes j’ai vraiment cru que tu savais pas comment faire. » Et ce n’était pas la première fois que je me disais ça. Elle me paraissait bizarre, parfois. Mais je n’arrivais pas encore à savoir pourquoi.

EXORDIUM.

_________________
AND I NEED YOU
IN MY LIFE
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 247
MIROIR : nina dobrev
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 01/01/2017
FORCE : 649

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 25 ans
avatar
Donnie Denver

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   Mer 19 Juil - 23:06


panic attack
anastasia & donnie ✧ Alors que j’avais cru ne jamais y arriver, et céder à la panique, cette idée de génie m’était parvenue. Qui avait dit qu’on était obligé de piquer dans le bras après tout ? Dans la jambe, l’effet serait le même. En plus, les veines étaient plus visibles. Je me félicitais intérieurement. Si j’avais échoué cette mission, tout le monde en aurait parlé et cela serait surement remonté aux supérieurs. Je n’avais clairement pas envie de me faire licencier pour une piqure ratée… A force d’observer, je finirais par retenir les éléments essentiels du métier d’infirmière. Ou peut-être même que ma mémoire reviendrait d’elle même. Tout serait plus simple, dans ce cas là.

J’avais néanmoins senti le regard désobligeant de ma collègue Anastasia. Bon, les autres aussi avaient l’air de me trouver trop lente à agir, mais surtout Ania, la belle brune aux yeux bleus. Je me demandais si elle avait compris quelque chose à propos de moi. La remarque ne tarda pas trop à venir. Voyant que le patient commençait immédiatement à se calmer, je me détournais de lui pour lui faire face. « Oui, désolée. » Répondis-je simplement sans trop savoir quoi ajouter. Personne d’autre ici ne paniquait jamais dans de telles situations ? Si c’était le cas, je les admirais.

Là, elle disait carrément qu’elle avait douté de mes capacités. Je priais pour ne pas rougir, gardant une expression neutre sur la visage. Ca n’était pas la première fois qu’Anastasia et moi bossions ensemble. Elle avait déjà pu m’observer par le passé. Elle avait déjà pu me juger, et surement se rendre compte de certaines choses. J’avalais difficilement ma salive. « C’était la première fois que c’était aussi grave. J’ai paniqué. J’aimerais réussir à être aussi sure de moi que toi. »  Anastasia semblait toujours sure de ce qu’elle faisait, comme si elle n’avait jamais commis aucun faux pas. Je l’admirais. Je la jalousais. Je tentais de changer de sujet. « Tu exerces depuis longtemps ? » Si la réponse était oui, alors cela expliquerait peut-être mes impressions. Pour ma part, j’étais une toute nouvelle infirmière. Une nouvelle infirmière amnésique.
© Starseed

_________________

- hell is empty, all the devils are here -
Revenir en haut Aller en bas
http://youknowiambad.tumblr.com
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 571
MIROIR : katie mcgrath
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/yellowsubmarine signature/XynPapple
A DÉBARQUÉ LE : 12/12/2016
FORCE : 1742

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans pour le moment, je suis née le 16 décembre 1988 en URSS
avatar
Anastasia N. Volkova

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   Mar 5 Sep - 12:27



panic
attack
Ce n’était pas la première fois que j’avais des doutes sur les capacités de Donnie. Parfois elle semblait… ne pas connaître son métier. Ou alors avoir tout oublié de ce qu’elle avait appris. Comme si en sortant de l’école elle avait littéralement tout oublié. Comme si elle avait appuyé sur un bouton “supprimé” dans son cerveau avant de venir ici. Mais parfois ça faisait peur. Surtout quand on se retrouvait face à un patient hystérique comme celui qu’on n’avait il y a quelques minutes à peine. Heureusement (pour elle) qu’on était plusieurs autour de lui. Seule, je n’ose même pas imaginer ce qui aurait pu lui arriver.

Mais elle avait fini par trouver une idée, une bonne idée même et le patient avait réussi à se calmer. « C’était la première fois que c’était aussi grave. J’ai paniqué. J’aimerais réussir à être aussi sure de moi que toi. » Je haussais légèrement les épaules. Elle ne m’avait jamais vu craquer, dans mes moments de faiblesses et de doutes. Evidemment qu’au travail je faisais toujours mine de. Mine d’être sûre de moi, d’être forte. Mais c’est ce qu’il fallait, ne rien montrer face aux patients. Parce que certains étaient dingues. Vraiment tarés. « Mais fait attention… on ne sera pas toujours plusieurs autour d’un patient. Et ne leur montre jamais que tu doutes, sinon ils t’auront. »

Je continuais de ranger dans les placards, quand Donnie me demanda depuis quand j’exerçais. Et je ne répondis pas tout de suite. Parce que sur le moment, j’avais dû faire un rapide calcul dans ma tête, histoire d’être certaine de ma réponse. « J’ai commencé à apprendre le métier à 19 ans… Donc dix ans. Mais je ne suis à Ostrov que depuis quatre ans. » Ça faisait donc déjà un moment que j’exerçais ce métier, finalement. Et ce n’était que lorsqu’elle me posa la question que je m’en rendais réellement compte, à quelle vitesse le temps avait filé. « Mais… tu sais, rien ni personne n’aurait pu te préparer à ce qu’on peut voir ici… je crois… » Parce que les patients d’ici n’étaient pas comme les patients d’un hôpital dit normal. Ils étaient dangereux pour la plupart, mais surtout imprévisible.

EXORDIUM.

_________________
AND I NEED YOU
IN MY LIFE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: panic attack - ft. Anastasia   

Revenir en haut Aller en bas
 

panic attack - ft. Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» gros mec avec shock attack gun
» Hamster attack
» Gro Mek avec Shock Attack Gun V4
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» You've changed [Anastasia] -Abandon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: The infirmary-