AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Lun 30 Jan - 12:53

Anger is one letter short of danger.
Edward & Isak

Je frissonne et croise les bras, ramenant mes jambes près de mon corps. Une série d’éternuements me fait tourner la tête, puis je soupire. Premier rhume à Ostrov Island, faites une croix dans le calendrier. J’en ai marre de tourner en rond dans ma chambre. C’est vide, c’est moche, il fait froid. J’ai envie d’aller emmerder Lexie, au moins ça m’occuperait. Et puis lui passer mon rhume, pourquoi pas. Je souris. L’idée de créer une épidémie de rhume dans l’hôpital est terriblement tentante. Ce serait pour le moins distrayant. Embrasser tout le monde, puis attendre que la nature fasse son boulot… Je souris de plus belle et secoue la tête, avant de me lever. J’ai l’impression de me prendre des coups sur la tête au moindre pas, mais j’ai bien trop envie d’aller me balader pour m’en soucier.

Ne sortez pas de votre chambre, Edward, vous guérirez plus vite. Mon cul. Ils veulent juste que j’évite le contact avec les autres, c’est évident. Ils sont mignons. Edward Dawkins ne serait pas Edward Dawkins s’il se mettait à obéir aux ordres qu’on lui donne. J’ouvre la porte de ma chambre – ils n’avaient qu’à la fermer à clé – et me glisse dans le couloir. Deux gardes tournent la tête vers moi, un de chaque côté du couloir. Je m’avance vers l’un deux, un gros tas qui fait une tête de plus que moi.

« Hé, Winnie l’Ourson, ne me regarde pas comme ça », je lui lance dans un sourire presque enfantin. « On t’a pas dit de rester enfermé, toi ? » Je hoche la tête de la façon la plus innocente du monde. « Si, mais je me sens beaucoup mieux. Et je resterai à cinq mètres des autres patients, c’est promis », je réponds gentiment. Il grogne et hoche la tête. Une fois sorti de son champ de vision, j’affiche un sourire narquois. Ils devraient songer à engager du personnel plus intelligent.

Je longe les couloirs, à la recherche d’une distraction quelconque. Pas de Lexie, pas de Piper non plus. Mes doigts glissent le long des murs au fur et à mesure que j’avance, laissant une trace invisible de microbes. J’éternue à nouveau, sans prendre la peine de le faire dans ma main. Ta main, Edy. Oui maman. Je m’engage dans le couloir des psychologues et m’arrête devant le bureau de Calypso. Je commence à connaître le chemin par cœur. Mes doigts retracent les lettres de la pancarte accrochée à côté de la porte. Calypso Maddox, psychologue. Ca me rappelle notre première rencontre. Une rencontre plutôt amusante, il faut le dire.

Une présence sur ma gauche attire mon attention. Je tourne la tête vers la silhouette, et une étrange colère monte en moi. Isak Gallagher. Des rumeurs courent, et j’espère sincèrement pour lui qu’elles sont infondées. Je m’adosse au mur, adoptant l’attitude la plus arrogante possible, un sourire railleur aux lèvres. « Monsieur Gallagher ! » je lance, enfonçant mes mains dans mes poches. « A ce qui paraît, vous n’avez pas été très sage… » J’affiche un air mystérieux, souriant de plus belle. Je m’avance vers lui, lentement, jusqu’à ce que je me trouve assez près de lui pour pouvoir lui souffler d’un air provocateur : « Fricoter avec l’une de vos patientes… Quelle audace ! »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Mar 31 Jan - 18:24

Anger is one letter short of danger
Edward ✧ Isak
L'idée de croiser quelqu'un n'est pas particulièrement désagréable. Lorsqu'il est question de poser ses yeux sur des visages différents à chaque fois. Mais ici les visages ne sont jamais différents. Ils sont assez communs. Tout le monde ressemble à tout le monde. Est-ce que c'est vraiment gênant? Ouais, non, pas au dernier point non plus. Avec du temps on s'y fait. Et puis, il y a certaines personnes que l'on aime bien croisé dans cet endroit non? Yep yep yep. Il y a certaines personnes dont voir le visage n'est pas particulièrement... Dérangeant. Ceci dit, voir une autre partie de leur anatomie n'est pas non plus très dérangeant. Oui. Oui vous avez des images en tête. Oui vous avez aussi des personnes en tête. Han. Voilà. Isak aime bien croiser certaines visages. Mais pas tous. Pas aujourd'hui en tout cas. Aujourd'hui c'est la flemme.

Contraint par l'idée d'être seul, il squattait son bureau sans avoir aucune envie de sortir. Il y avaient certaines personnes qui étaient dans des phases de "Blue moon". Lui il était en "Bad Moon". Un terrible désir de ne pas être dérangé. Ça doit être la crise de la cinquantaine qui a un peu de retard... Voyez, il y a certaines personnes qui, pour la crise de la cinquantaine, change de métier, change de femme, de vie ou achète une moto. Nan lui il sautait tout ce qu'il pouvait sauter. Ouais même si il était psy dans un hôpital et que ça concernait ses patients aussi. L'idée est presque dérangeante mais elle le fait un peu sourire. Il est un peu atteint aussi. Amusé d'assister à un tel gâchis de joli petit corps. Non mais sincèrement. Cet hôpital était plein de personnes magnifiques. Des petits gens qui étaient bien formés. Qu'ils soient filles ou garçon la majorité était bandante. C'est peut-être pour ça qu'il ne sortait plus. Parce que la majorité était bandante et que cacher un semi dans son pantalon c'était pas non plus la chose la plus facile à faire.

Dum. Dum. Dum. Une nouvelle fois on assiste à l'esprit malsain et déplacé du médecin. Un esprit qui s'échappe toujours, qui déraille par une terrible envie de toujours touché quelqu'un. Insatiable. C'était ce qu'on lui avait sorti. L'idée était ironique, ironique et particulièrement distrayante d'ailleurs. Presque digne de lui qui rendait un verdict sur un patient alors qu'il n'avait eu qu'une rencontre avec lui. Pour vous rassurer on ne peut pas se forger un avis sur une personne et sur sa santé mentale lorsqu'on lui a parlé trois fois. Enfin... Ça dépend des gens. Il y a certaines personnes qui sont... Plus déchiffrables que d'autres.

Et lorsque l'on parle du loup... On en sent souvent son haleine. Ouais. C'est pas ça l'expression mais actuellement ça correspond pas mal à la situation. Jolie petite situation qui le met dans une situation pas si dérangeante. Voilà qu'il était dans une bad moon... Actuellement ça le fait sourire. Ding Dong. Joli petit Edward et jolie petite conversation non. « Dawkins! Enfin... Edward! » Une sorte de grimace amusée passe sur les lèvres du médecin. Qu'est-ce qu'il va pouvoir se dire. « Oh quelle ironie Dawkins... C'est vous qui le dites ça? ça frise la blague non? » Ceci dit, un pli soucieux apparait sur le front d'Isak. Il n'est pas sûr. Pas sûr de ce dont parle le garçon. Si l'on comptait le nombre de fois où il "n'est pas sage". « Oooh... Jaloux Dawkins? Vous auriez préféré que je m'occupe de vous? Fallait demander hein? J'ai toujours du temps pour faire plaisir. » Un petit sourire passe sur ses lèvres. Il veut jouer? Pas de soucis.
© Starseed

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Jeu 9 Fév - 22:40

Anger is one letter short of danger.
Edward & Isak

Sa tête m’énerve. Son attitude m’énerve. Son sourire m’énerve. Je lui ai à peine adressé trois mots que déjà il commence sérieusement à me taper sur les nerfs. C’est dangereux. Autant j’ai été étrangement sage jusqu’à présent, autant avec lui je ne compte pas me retenir. C’est une ordure, c’est évident. Psychiatre le jour, violeur la nuit. Je ne suis peut-être pas un enfant de chœur non plus, mais moi au moins j’assume… Isak ne vaut pas mieux que tous les patients réunis. Je le toise d’un regard mauvais, froid, impassible.

« Dawkins ça ira très bien », je réponds froidement, croisant les bras. Il a vraiment cru qu’on était potes. Deux bons potes qui s’arrachent les yeux, ouais. Pourquoi pas. Sa prochaine remarque m’arrache un sourire narquois en coin. C’est qu’il a entendu parler de moi, le docteur Gallagher. Et visiblement, les rumeurs qui courent correspondent parfaitement à l’image que je souhaite refléter… Bien. « Être sage c’est pas mon truc, en effet. On s’amuse comme on peut, pas vrai ? » Mon sourire s’efface, j’ai envie de serrer mes mains autour de son cou jusqu’à voir son regard se vider de tout ce sarcasme insupportable.

Je ne sais même pas pourquoi je lui en veux à ce point. J’en veux au monde entier, d’accord. Mais lui c’est pire. Il y a ce quelque chose qui m’a fait tiquer, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus et ça m’insupporte. Puis Isak prononce ce mot qui me déstabilise. Jaloux. Je ne peux pas être jaloux, ce n’est tout bonnement pas possible. Je n’ai jamais été jaloux de toute ma vie, j’ai toujours eu ce que je voulais et ce n’est pas censé changer dans le futur. Merde. Je me concentre sur la suite de ses paroles, qui m’arrachent une grimace dégoûtée. Il est encore pire que ce que je pensais. « Non merci, les ours mal léchés comme vous ne sont pas mon genre. » L’idée de me taper Isak Gallagher traverse brièvement mon esprit et me fait frissonner de dégoût. Je serais prêt à me taper n’importe qui dans cet hôpital, sauf lui. L’envie d’éternuer me revient soudainement, et je ne prends à nouveau pas la peine de mettre ma main devant mon visage, éternuant sur les pieds d’Isak. C’est puéril, mais c’est bon. Qui a dit qu’on devait se comporter comme des adultes dans cet hôpital ?

Je recule et fais quelques pas dans le couloir, lentement, enfonçant mes mains dans mes poches. « Lexie Jenkins », je lance, assez fort pour que d’éventuelles personnes dans les couloirs adjacents puissent m’entendre. « Ça m’étonne que vous soyez toujours en vie. Elle aurait mieux fait de vous trancher la gorge, mais bon… on a pas toujours ce qu’on veut dans la vie. » Je hausse les épaules et me retourne vers lui, un sourire provocateur aux lèvres. « Tant pis, je m’en chargerai moi-même. » Et j’y prendrai un plaisir extrême.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Sam 11 Fév - 1:08

Anger is one letter short of danger
Edward ✧ Isak
Ça va certainement très très mal se terminer entre eux. Isak le sent déjà. C'est quelque chose de... Tangible. Toute cette... Poisseuse haine qu'ils cachent sous des faux airs. Ça va certainement mal se terminer. Après qui aurait l'avantage c'était encore quelque chose compliqué à savoir. Isak n'était pas au top de sa forme, merci notre chère amie Lexie. Ceci dit, frapper un garçon qui avait l'air prétentieux au dernier point, pas de soucis, il pouvait mettre toute son énergie dedans. Même si c'était le dernier truc qu'il devait faire.

« Mais Edward c'est tellement plus mignon, nan? » Le sourire qui squattait Son visage s'agrandit un peu plus. C'est malsain. Il le sait bien. Edward, pardon, Dawkins doit bien le savoir aussi. Comme si les choses étaient simples ici. On quitte une table, on quitte une partie malsaine et on en commence une autre. Bienvenue sur la table de la méfiance, elle s'associe avec la table du dégoût et de l'envie d'arracher la gorge de l'autre. Oh, et regardez, Dawkins il est assit. Comme par pur hasard! « Ouais, c'est vrai ça. On s'amuse comme on peut. Vous avez bien raison sur ce coup là. » 'Ou pas. L'idée de simplement acquiescer et lui sourire donne presque envie de vomir à Isak. Il pourrait aussi passer son chemin. Mais quelque part... Nan de l'animation, c'est marrant l'animation.

Ça y est. Isak saisit. Il comprend bien où Dawkins veut en venir. Oh. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir. Et encore. Un aveugle aurait pu le voir. Quelle ironie de la chose. La jalousie. Le médecin connait le sentiment. Il n'a jamais été capable de le ressentir d'une certaine façon. Quand on est pas capable d'aimer on est pas capable d'être jaloux. Parce qu'on en voit pas l'intérêt. Mais il connait les effets. Il les a vu toute sa vie sur Sybil. La jalousie émanait de tous les pores de sa peau lorsqu'elle regardait sa fille dans les bras de son père. Sauf que là il y a pas de père. Simplement un plan. Peut-être qu'Edward il a une fixette sur elle mais qu'il s'est payé un recal? « Qu'est-ce que vous avez tous à me comparer à un ours mal léché? C'est fatiguant à force... Deroulez votre imagination un peu Dawkins. C'est répétitif. » Le médecin lève les yeux au ciel. Nirina l'appelait ainsi. Et Edward était loin d'être sa Nirina. Fallait se calmer sur les surnoms Princesse, d'accord? Le brun éternue. OK. Très bien. Le brun éternue sur ses chaussures. Isak fronce les sourcils en secouant la tête. Sérieusement? « Ah j'suis déçu. Même venant de vous c'est petit. Très mature dites-moi... »

Le regard qui s'attarde sur les chaussures remontent plutôt rapidement après coup. Ouais non. Restez pas coincé sur quelque chose de matériel quand la conversation commence à divaguer. « C'est... » Isak explose de rire en regardant le garçon. « C'est tellement ridicule ce que vous nous faite là Dawkins! » Isak rit plus fort, il se moque éperdument de l'homme en face de lui actuellement. Et ça lui plait. Ça lui plait très très fort de se moquer de lui comme ça. « Lexie Jenkins, comme vous dites si bien... A coucher volontairement avec moi. Et a tenté. Mais elle s'est raté. C'est bête hein? » Isak rit de nouveau. « Maintenant... Si vous pouviez allez piquer votre crise de jalousie ailleurs, ça m'arrangerais. Voyez, j'ai peut-être Lexie qui m'attend à l'isoloir. » Sa langue claque contre son palais. La menace de mort n'a fait qu'effleurer sa conscience. Sincèrement c'est presque drôle comme idée.
© Starseed

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Jeu 23 Fév - 21:14

Anger is one letter short of danger.
Edward & Isak

Mignon. Mignon, moi ? Si j’étais mignon, je ne me retrouverais pas dans cet endroit, face à ce minable psychiatre en ce moment-même, et il le sait aussi bien que moi. Je lève les yeux au ciel, sans prendre la peine de lui répondre. A quoi bon ? C’est un sujet de conversation ennuyeux, et l’ennui, on en a déjà assez entre les murs moisis de ce bâtiment. J’aurais pas dû lui adresser la parole, parce qu’il me tape déjà sur les nerfs. Lui et son petit sourire malsain, lui et sa langue qu’il n’arrête pas de passer sur ses lèvres, ce qui a le don de me faire frissonner de dégoût . J’aurais mieux fait de passer mon chemin et de perdre mon temps de façon bien plus agréable, mais maintenant que je suis là… autant jouer le jeu.

Dérouler mon imagination... je n’attends que ça. Pourtant, sa pique ne fait qu’augmenter la tension en moi, mais je la masque comme je peux. Me voir énervé, c’est ce qu’il attend, c’est ce qu’il cherche. Mais il n’y arrivera pas, pas tout de suite en tout cas. « Oh, j’aurais pu vous dire ça de façon plus crue, aussi », je réponds dans un demi-sourire, d’un air arrogant. « Les trous du cul comme vous ne sont pas mon genre. » Je penche la tête sur le côté. « Satisfait ? » S’il veut se faire insulter, il n’a qu’à demander, je me ferai un plaisir de lui rappeler à quel point c’est un connard fini.

Il ne semble pas apprécier plus que ça mon geste gamin, mais dans sa remarque, je n’entends que ce que j’ai envie d’entendre. « Même venant de moi ? » je répète, un sourire amusé collé aux lèvres. « Je le prends bien, merci Gallagher. » C’était probablement la dernière chose qu’il cherchait, mais le psychiatre vient de me faire un joli compliment. Je sais que mon geste était petit, pas la peine de me le faire remarquer. Mais il a entendu parler de moi – en bien, selon mes critères – et ça, c’est terriblement satisfaisant. « Vous penserez à nettoyer vos chaussures, elles sont dans un sale état », j’ajoute, observant celles-ci dans une moue de dégoût, avant d’arborer un sourire provocateur. S’il y a bien une différence entre Lexie et moi, c’est que j’ai plus de patience qu’elle. Je parviens à rester calme plus longtemps, et souvent ça joue en ma faveur. Et puis, provoquer un psychiatre, c’est tellement bon !

Je déchante rapidement lorsque Isak se met à se foutre ouvertement de ma gueule. De la jalousie ? Non. Si. Peut-être. Je me tais, ne sachant pas tout de suite quoi répondre, et le laisse déballer ses conneries sans l’interrompre. J’ai envie de lui arracher une oreille, ou les doigts, un par un. Pourtant, je ne laisse rien paraître, encore une fois. Il ne m’aura pas. Aller piquer ma crise de jalousie ailleurs ? « Pas si vite, mon petit Isak, voyons. On vient de commencer. Vous n’appréciez pas ma compagnie ? » Je penche à nouveau la tête sur le côté d’un air presque enfantin, le regard interrogateur. Edward Dawkins risque d’être très, très déçu si cet adorable psychiatre n’apprécie pas sa compagnie…

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Mer 1 Mar - 22:13

Anger is one letter short of danger
Edward ✧ Isak
Hm... Monsieur. La discussion va dégénérer. Monsieur c'est même totalement sûr. Si il était possible d'éviter ça c'est une bonne idée. Histoire d'éviter de tâcher les murs avec du sang. Le sang il y en avait déjà assez dans le coin. Et il bouillonnait dans les veines d'Edward.

Si il joue avec le feu il va se brûler et par conséquent repartir avec des brûlures. La façon dont leur échange... Continue, affirme peut-être de la façon dont ils vont finir aussi. Mal. L'un et l'autre. Ou l'un ou l'autre. Qui sait, hey, déjà pour le confronter dans un couloir de cette façon notre cher ami Edward a du culot. Isak s'arrête, réfléchit à la provocation d'Edward et son sourire s’agrandit, vicieux et pourtant quelque chose de plutôt magique. Pour lui, nan? Edward pour sa part ne doit ressentir de la frustration de voir que tout son plan ne fonctionne pas. « Chert! Edward! C'est exactement ce que je disais! C'est... Bon, un peu commun, mais j'suis plus satisfait qu'avant! »

Ceci dit, c'est pas particulièrement plaisant, et si Isak lui adresse encore un sourire, il n'est pas dit qu'il va rester longtemps sur ses lèvres. « Dans une autre langue peut-être? Dazhe ot vas » Isak sourit, sourire plus énervé. « C'était pas un compliment, au cas où vous seriez encore plus stupide que je le pense. » Il n'est pas stupide. Il joue. Et c'est un jeu auquel Isak n'avait pas pensé à jouer actuellement. Si c'est un jeu auquel il joue souvent avec Shae ou Piper, faire chier les autres, ici, c'est un adversaire plus violent, avec plus de répondant que les autres. C'est... Dommage. Ou pas. Disons que ça peut aussi être intéressant? « Oui... Vous avez vu ça? Ran, je sais pas, un connard m'a éternué dessus il y a pas plus de cinq minutes. Vous avez pas une idée de qui ça peut bien être? » Le médecin affiche un visage peiné, auquel il pourrait presque croire. « Enfin vous savez... Les patients ici, la retenue c'est ce qui leur manque. J'en connais une comme ça aussi... Une brune... Aucune retenue contre un bureau. » Isak soupire en secouant la tête, mine de dire. « Bon dieu mais où va le monde? »

Hey, ça aussi c'est petit, Isak est un bon adversaire, mais disons aussi qu'il sait utiliser toutes les cartes qu'il a en main. Lexie est tout un jeu de cartes lorsqu'il est question d'Edward. Pourquoi diable la majorité des personnes de cet hôpital passe son temps à être aveugle sur les sentiments qui habitent son esprit? Comme si vous étiez fait pour paraître stupide et incapable d'aimer la personne qui vous est prédestiner. Shae. Une pensée pour toi. Ceci dit, Lexie a l'air de plutôt bien s'en sortir sans Edward. « "Mon petit Isak"? Dites moi Edward, sommes nous devenue des amis proches depuis que vous venez de cracher sur mes chaussures? » Le russe ouvre de grands yeux, ce petit jeu est pleins de faux sentiments et d'un jeu d'acteur aussi médiocre que misérable.
© Starseed

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Mar 4 Avr - 18:43

Anger is one letter short of danger.
Edward & Isak

Isak, c’est le genre de gars qui seraient réellement capables de me mettre hors de moi. Je suis peut-être habitué à garder mon calme le plus longtemps possible, mais lui j’ai juste envie de le frapper jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus. Pas le tuer, non. Ce serait faire preuve de faiblesse. Si j’éliminais tous mes amis sur cette planète, je n’aurais plus aucun moyen de m’amuser et ce serait vachement dommage. Mais tout de même… si je pouvais le remettre à sa place une bonne fois pour toute, lui, je n’hésiterais pas. Alors comme ça, un ‘connard’ lui avait éternué dessus ? Jolie allusion, mais un peu soft quand même. Si j’ai une idée de qui ça peut bien être… Je regarde autour de moi, brièvement, comme pour chercher le coupable. « Nope, désolé », je réponds simplement, tout en me concentrant à nouveau sur le psychiatre, fièrement, les mains dans les poches.

Une nouvelle remarque fuse, et elle me désespère. Pitoyable, voilà ce qu’il est, ce psy. Ca fait deux fois qu’il me sort exactement la même remarque parce qu’il sait que ça me met en rogne, mais à sa place, je tenterais clairement autre chose. « Je ne suis pas le seul à manquer d’originalité, monsieur Gallagher », je lui réponds dans un sourire forcé, retenant une énorme envie de soupirer. « Où va le monde, je ne sais pas. Mais je sais que vous irez en enfer, mon pote. » L’enfer, il y est déjà, en quelque sorte. Ostrov, c’est tout sauf le paradis sur terre, et il n’y a quasiment personne dans cet hôpital qui oserait dire le contraire. Mais ça pourrait devenir bien pire pour Gallagher, s’il continue à me faire chier de cette façon. Oh, je sais qu’un patient n’est rien par rapport à un psy et qu’on me jettera à l’isoloir si jamais je tente quoi que ce soit. Mais encore une fois, tout est dans la subtilité. Il suffit de trouver les points faibles d’Isak Gallagher, et de jouer avec jusqu’à ce qu’il craque. C’est simple, c’est efficace, et j’ai terriblement hâte.

Si nous sommes devenus des amis proches… Pas vraiment. Mais on pourrait, s’il y tient vraiment. Des amis tellement proches qu’il serait incroyablement facile de le faire souffrir, parce que je connaîtrai le moindre détail sur sa vie. S’il ne s’agissait pas là d’Isak, c’est probablement ce que j’aurais fait. Me rapprocher de la personne pour mieux la casser derrière. Et voilà qu’il m’accusait d’avoir craché sur ses chaussures… « Moi ? Mais c’était le connard dont vous parliez à l’instant, Isak, je n’y suis pour rien. Vous perdez la tête ! » je lui lance dans une mine faussement inquiète, fier de ma petite moquerie. Mon regard se pose sur la porte du bureau d’Isak, puis à nouveau sur lui. « Vous ne m’invitez pas à rentrer ? Quelle impolitesse. On vous a élevé dans une porcherie ? » Dans son bureau, on serait à l’abri des regards indiscrets, au moins. Je ne pense pas lui faire quoi que ce soit de malsain, mais on ne sait jamais. Un coup de poing, ça peut partir comme ça, de façon totalement incontrôlée… Triste réalité.  

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Ven 7 Avr - 10:32

Anger is one letter short of danger
Edward ✧ Isak
Cette fois-ci le médecin ne répond pas. Il n'a rien à répondre. Le niveau de leur échange est digne de la cours de recréé, à voir, parfois dans les cours de recréé on tombe sur des enfants vachement mature. Ici aucun des deux ne peut s'élever au stade de "maturité" ils sont tous les deux aussi perdus dans les piques et les insultes. Enfin... C'est un échange compliqué ceci dit, les piques échangées sont à un niveau intéressant, élevé, relève d'un vocabulaire concis, ou non, parfois pour insulter, pour blesser il faut redescendre, méchant, perfide, mais efficace. C'est ce que voulait Isak. Et même s'il ne voulait pas répondre, parce qu'actuellement il n'en avait pas besoin, le voilà qui soupire en posant les mains sur les hanches. « Quel dommage... Mais je suis sûr que je peux compter sur vous pour me dire si vous voyez quelqu'un, bien évidemment? » Bien évidemment... C'était le style D'Edward ça...

Un petit rire s'échappe des lèvres d'Isak, sans trop savoir si pour une fois c'est un rire sérieux ou encore plus épuisé que les autres, le brun se passe la main sur le visage tandis que les brides de son dernier rire s'échappent. « Je commence à croire que vous commencer à déteindre sur moi Dawkins... J'irais à l'infirmerie pour vérifier après je pense. » Histoire de pas attraper un super syndrome qui s’appelle la "connerie by Edward" parce que si c'est contagieux, Isak il est foutu. « Wow... » Un nouveau rire s'échappe des lèvres d'Isak, et cette fois-ci celui-ci n'est pas forcé, il ne pouvait juste pas le retenir, c'est trop gros... « Non mais sérieusement Edward... J'avais un minimum de respect pour vous, vraiment, vous sembliez intéressant... Mais là? Oh Edward... Avec une telle réplique on se croirait dans un épisode d'une télénovelas... Vous comptez me tirer les cheveux après peut-être? » Nouveau rire, ce n'est même plus vraiment pour l'enrager, c'est juste pour le faire réaliser qu'un tel argument est encore plus ridicule qu'éternuer sur les chaussures d'un psychiatre. « Hey, Edward... L'enfer, vous n'y êtes pas déjà ceci dit? Coincé entre ces murs? Est-ce que je dois vous expliquer pourquoi ce que vous dites est ridicule ou vous l'avez compris seul? »

L'enfer? Il ne pouvait pas dire qu'il l'avait connu. Et le seul qu'il pouvait connaitre entraînait la mort de sa fille. Et ça serait l'enfer, le seul et l'unique, et si Edward voulait vraiment l'emmener en enfer en passant par cette étape et bien il serait mort bien avant de pouvoir se vanter d'un tel acte. Bizarrement connaitre l'enfer sonne moins bien dans son esprit maintenant qu'il vient d'en faire une définition dans son esprit, ça lui tire des frissons. « Oh.. Vous devez certainement avoir raison Edward, ça doit être la vieillesse pas vrai? » Ok. Il va le taper jusqu'à la mort si ça continue, mais d'abord il lui fera lécher ses chaussures... Ok, restons calme, gardons le sourire devant le petit con qu'il est. C'est le qualificatif qui lui va le plus à vrai dire. « Pardon? » Ouh. Point sensible. Point très sensible. L'éducation. Le regard qu'Isak lance au plus jeune est plus froid, plus mauvais que jamais. « Oh Edward, vous n'êtes pas mon patient, vous n'avez aucune raison d'entrer dans mon bureau. » Sa voix est froide, histoire de ne laisser percer aucune émotions, puis l'idée de le frapper passe dans son esprit et le fait que dans son bureau c'est plus tranquille. Isak sourit en s'effaçant. « Mais si vous insistez Edward, je vous en prie, entrez donc... »
© Starseed

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 313
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
CRÉDITS : Lempika. sur Bazzart
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 1030

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Lun 26 Juin - 22:39

Anger is one letter short of danger.
Edward & Isak

Du respect pour moi ? Quelle blague. Isak Gallagher n'est pas du genre à avoir du respect pour qui que ce soit, et surtout pas pour un simple patient. Je lui aurais foutu mon poing dans la gueule depuis longtemps s'il n'avait pas les moyens de me pourrir la vie en un claquement de doigts, mais là, il faut que je prenne sur moi, que j'encaisse ses piques insupportables, et que je continue à arborer ce sourire ironique qui semble plutôt l'agacer. Si je compte lui tirer les cheveux après ? Un sourire en coin vient m'étirer les lèvres alors que je lui réponds d'une voix suave : "Ca vous exciterait ?" Un petit rire m'échappe alors que je m'avance vers le psychiatre pour marcher tout autour de lui, tout en le détaillant, cachant au mieux le profond dégoût que j'éprouve à le faire. "Suffisait de le dire, Isak. Lexie Jenkins ne vous suffit pas ?" Mon regard s'endurcit en prononçant son nom, mais je ne perds pas mon sourire narquois pour autant. Ca fait deux fois qu'il parvient à me mettre en rogne en évoquant ce sujet, mais il la bouclera peut-être si j'en parle moi-même.

Si je ne suis pas déjà en enfer ? "Mais non, voyons ! Cet endroit est merveilleux !" je lui réponds dans un large sourire, presque enfantin. "On a un lit. A manger. A boire. Vous nous portez beaucoup d'attention, vous et vos adorables collègues. Que demander de plus ? C'est peut-être pas le Club Med, mais on s'y plaît bien quand même." Mensonge sur mensonge, mais cette conversation n'est faite que de ça, après tout. "D'ailleurs, qu'est-ce qui vous amène ici, vous ? Il faut être carrément fou pour venir ici alors qu'on a une vie de famille... Personne n'a voulu de vous, c'est ça ? Pas de femme, pas de gosses ? Ca ne m'étonne pas. Ou alors elle vous a quitté, vous et votre sale tronche. Ca non plus, ce n'est pas très étonnant. Ou peut-être qu'il y a autre chose ? Faudra qu'on en discute, vous et moi, autour d'un bon chocolat chaud. Qu'on inverse les rôles, un peu." Je ne sais pas encore comment le pousser à bout, mais je compte bien le découvrir, petit à petit. Il doit bien y avoir quelque chose qui le fasse tiquer. D'ailleurs, en évoquant son éducation, son regard se transforme. Il devient plus mauvais encore, plus froid. Bingo. Alors comme ça il a eu des soucis familiaux... bienvenue au club. Lorsqu'il accepte ma proposition de rentrer dans son bureau, je souris, satisfait, et passe la porte dans l'impolitesse la plus totale.

Son bureau est à la hauteur de sa personne. Désagréable au plus haut point. "Ca sent la bête ici", je lance en faisant mine de tousser, balayant l'air de ma main. "C'est donc de vous qu'ils parlent... le vieux phacochère. Joli surnom." Oh, je n'ai jamais entendu qui que ce soit appeler Isak de cette façon, mais ça, il n'a pas besoin de le savoir. Je me dirige vers la fenêtre pour ouvrir celle-ci, avant d'aller me poser dans le fauteuil d'Isak, de l'autre côté du bureau, sans la moindre gêne. Les coudes posés sur le bureau, les mains croisées, je le regarde d'un air mystérieux, provocateur. "Alors dites-moi. J'étais dans le bon pour votre femme ?"   

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 1063
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : Blue Walrus
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 3610

SITUATION : Quiet
EST ÂGÉ DE : 54 ans
avatar
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   Dim 6 Aoû - 1:33

Anger is one letter short of danger
Edward ✧ Isak
"Ca vous exciterait ?" Ouh. Isak veut bien avoir une réputation de débauché mais... Hm. Il y a des limites à la bonne volonté des gens. Sincèrement Edward ne doit pas être mal à regarder physiquement, disons qu'il n'est pas le genre de physique auquel on s'attend dans un asile... Mais de là à s'imaginer quelque chose. Ça en deviendrait malsain docteur. Son tempérament est plus pourri que celui d'Isak ce qui reste quelque chose d'assez compliqué à faire sur le papier. On comprend mieux pourquoi il s'entend "si bien" avec Jenkins. Ces deux là sont fait pour être ensemble. Aussi chiant l'un que l'autre. « Edward si vous pouviez garder vos fantasmes gênants pour vous ça m'arrangerait... » Un nouveau sourire faux passe sur le visage du médecin tandis qu'il tente de suivre du regard le jeune homme sans pour autant bouger. Sans grande réussite. « Ah pauvre d'elle... Moi qui pensais que justement vous étiez intéressé par Jenkins c'est à moi que vous faites les propositions vaseuses... Mais faites, je vous en prie. » L'idée de les imaginer tout les deux collait parfaitement dans l'esprit D'Isak, amenant en contrepartie un léger goût de bile sur ses lèvres, mais au moins ça prenait tout son sens.

Merveilleux? Dieu que c'est enfant est plus perturbé qu'il ne le semblait réellement. Ostrov n'est même pas un endroit agréable pour ce qui y travaille. Et Edward reste un patient. Soit c'est encore moins agréable pour lui. « Edward... Edward vous êtes un cas plus touché qu'il me semblait aux premiers abords. » Isak grince des dents. Voilà qu'il ne reconnait même pas ceci. C'est totalement énervant. L'homme en lui-même est énervant. Bien évidemment... Pas besoin d'être un génie pour le comprendre. « Oh Edward on part sur des terrains dangereux... » Isak se mord la lèvre, certainement pour se retenir de frapper le garçon. Il remonte à loin le temps où il avait le droit de se battre sans risquer de perdre son boulot. Enfin... Vu le peu de monde qui vient dans cet hôpital ce ne serait pas un choix très intelligent que de virer un médecin qui est là depuis un moment. « Je vous conseillerait même de ne pas partir sur ce terrain là Edward. Rien n'est prévu entre vous et moi. On ne va pas échanger les rôles. On ne va pas faire copain copain et vous n'avez pas le droit de parler de ma femme et de mes gosses. » Ex-femme Isak. Ex-femme. Mais il faut quand même penser à garder son calme Gallagher. Ce n'est pas le moment de derailler. Surtout avec un patient comme celui-ci. Les choses pourraient mal tourné assez vite.

Isak lève les yeux au ciel. Bien essayé. On peut l'appeler n'importe comment, il a eu droit à beaucoup trop de surnom depuis qu'il est là. Mais le vieux phacochère, ouh. Il se creuse bien la tête Edward pour trouver des trucs vexant. Ceci dit ça fonctionne pas trop mal... « Bizarrement​ ça sentait meilleur lorsque vous n'étiez pas dans la salle. » De dieu il est particulièrement mal élevé cet enfant. Mais le médecin ne dit rien. Préfère rester près de la porte, cette dernière ouverte histoire de ne pas frapper qui que se soit. Ses yeux se portent sur le début de dessin sur le mur. Ouais. On avait déjà eu un nombre suffisant de combat dans cet endroit pour recommencer. Surtout avec Edward... « On va faire un jeu Edward. Je répond à une question et vous répondez à une des miennes. Ça vous va? » Un sourire joueur passe sur ses lèvres. « Vous étiez dans le vrai pour ma femme. Elle s'est cassé avec mon enfant. Heureux? » Sourire devient amer. « Vous êtes particulièrement mal éduqué Dawkins, on n'aurait pas eu par hasard une enfance pourrie? »
©️ Starseed


Spoiler:
 

_________________

DO NOT GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT
Old age should burn and rave at close of day ; Rage, rage against the dying of the light. Though wise men at their end know dark is right, Because their words had forked no lightning they  --5 goddamn states- Pacify him
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Anger is one letter short of danger. » Isak & Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Tag Team match [short]
» Letter to UN Secretary General and toGovernments with MINUSTAH Forces in Haiti:
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Maxine Waters kont eleksyon yo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House-