AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 miss atomic bomb (edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1483
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4342

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: miss atomic bomb (edward)   Jeu 15 Déc - 0:09

miss atomic bomb
Edward & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

L’hiver était là. Les températures avaient vraiment baissées, même si je ne le ressentais pas vraiment. Parce que oui, j’avais échappé à l’attention des gardes pour sortir prendre l’air sur la plage. Allongée sur la plage, j’étais en sous-vêtements, en plein soleil. Et autant vous dire que ça faisait clairement du bien. Une année s’était déjà écoulé depuis mon dernier Noël à Ostrov, et le prochain arrivait à grand pas. Et quand je repensais au dernier, j’avais envie de hurler. C’était mon meilleur Noël à Ostrov, décorer le jardin avec Ethan… Mais j’avais fait une connerie, une seule et il était partit. Il avait quitté l’île sans me dire au revoir, rentrant certainement chez lui, retrouver sa famille. Comment j’avais pu faire l’erreur de tomber amoureuse de lui ? Parce que oui, au départ ma première erreur n’avait pas été de coucher avec Gabriel, ou de frapper cette femme de ménage. Ma première erreur avait été de trop m’attacher à l’infirmier. Tout ça à cause d’une après-midi à décorer le jardin de l’hôpital, et d’une visite en isolement pour me soigner… Depuis, Noël avait tout de même un goût amer et l’isolement était beaucoup plus dur. C’est pour ça que j’avais fui l’enceinte d’Ostrov. Pour éviter de penser à cette fête qui au final n’était qu’une grosse blague. Pour éviter de repenser à mes semaines en isolement, où j’avais été affamée et battue, sans mon pseudo sauveur pour venir m’aider. Pendant un moment, je m’étais dit que je l’avais clairement mérité, puis je m’étais dit qu’aucun être humain ne devait mériter ça. Je n’avais tué personne (enfin presque). J’avais juste fait la connerie de tomber sous le charme d’un beau jeune infirmier qui avait tout l’air du prince charmant. Sauf que le prince charmant, il n’était que pour Cendrillon et je n’étais pas Cendrillon. Finalement, coucher avec Gabriel n’avait pas été une mauvaise chose, au moins j’avais pris mon pied avec quelqu’un. Appuyée sur mes coudes, je fermais les yeux. Je devais effacer cette dernière année de mon esprit et avancer. Pour le moment je me concentrais uniquement sur le bruit des vagues qui se cognaient contre les rochers, en espérant qu’un garde ne vienne pas me chercher par la peau des fesses avant de me jeter en isolement. Quoi que, ça me permettrait d’échapper à Noël… Mais non. Il gâcherait mon moment à la plage, au soleil. Les températures n’étaient vraiment pas élevées, mais le soleil rendait vraiment ça agréable. Et puis au moins je voyais la lumière du jour. J’ouvrais à nouveau les yeux, fixant l’horizon. Je ne cherchais pas à voir quelque chose, on était sur une île et on était clairement coupé du monde. Je n’étais même pas certaine que le pays le plus proche sache qu’on était là. En tout cas moi, je n’étais pas seule. Du moins pas sur cette plage. Sentant une présence derrière mois je ne prenais même pas la peine de me retourner pour voir qui c’était. Mais vu l’ombre, je savais déjà que c’était un homme. Peut-être même un homme plutôt grand. « Qu’est-ce que tu fais là ? »
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 301
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 980

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Lun 2 Jan - 22:23

Miss atomic bomb
Edward & Piper

Je respire. Sortir de ce bâtiment pourri l’espace de quelques heures, c’était une chose totalement inespérée il y a à peine quelques minutes. Je suis peut-être intelligent, mais pas invisible. Y’a certains patients qu’ils tiennent plus à l’oeil que d’autres, à ce qui paraît, et je pense que j’en fais partie. Je ne vois pas pourquoi. Après tout, je n’ai tué personne – jusqu’à présent. Je n’ai même jamais fait de mal à quelqu’un sans son autorisation. Ici, tout du moins. Et pourtant, je suis un patient qu’on qualifie de dangereux. J’aurais pu en être fier. Je le suis, quelque part, puisque mon but premier dans la vie c’est d’emmerder le monde. Mais j’étouffe. Quand on a le droit de quitter les quatre murs qui forment cette chambre pourrie, on en retrouve quatre autres qui forment le couloir. Et ainsi de suite.

Cette fois, plus de murs. Seulement l’air frais de l’hiver qui me fait un bien fou. J’ai réussi à m’éclipser, sans trop savoir comment. Un manque de gardes à cause des fêtes, probablement. Y’en a qui sont rentrés chez eux pour se bourrer la gueule et essayer de trouver le courage qu’il leur faut pour tenir. Moi aussi j’aimerais pouvoir le faire. Mais là encore, ces quatre foutus murs m’en empêchent. Tout en scrutant les environs, je cours vers la plage. Je ne vois pas pourquoi on nous empêche d’y aller en temps normal, après tout on ne risque pas de partir bien loin. Après l’île, y’a la mer. Après la mer, y’a plus rien. Ce serait stupide d’essayer de nager vers rien.

Mon uniforme peu épais ne me tient pas chaud, mais une goutte de sueur vient perler sur mon front. Je n’ai jamais eu à faire autant d’efforts pour sortir d’un endroit, c’est une grande première. Et puis, le soleil y est probablement pour quelque chose, lui aussi. J’atteins facilement la plage, et enfin, je m’arrête pour inspirer et expirer longuement. Mes poumons brûlent d’avoir couru, l’endurance me manque à force de rester couché sur un lit même pas confortable. Je baisse les yeux vers le sable, et un sourire presque enfantin m’étire les lèvres. L’envie de construire un château de sable m’envahit, mais j’ai une réputation à maintenir. Edward Dawkins qui fait des châteaux de sable, c’est plus Edward Dawkins. C’est le gosse qu’il était il y a tant d’années. Ce gosse qui a pris un malin plaisir à brûler sa maison d’enfance.

Alors que je m’apprête à avancer vers la mer, une silhouette couchée dans le sable attire mon attention. Je fais quelques pas vers la personne, méfiant. Si c’est un membre du personnel, y’a pas intérêt à ce que je me fasse attraper. Sinon, il ou elle va passer un sale quart d’heure. Mais plus je m’approche, plus un sourire en coin vient m’étirer les lèvres. C’est une blonde. Et il n’y a qu’une seule blonde avec un corps pareil. Piper.

J’ai envie de la surprendre, mais elle me remarque rapidement et m’adresse la parole. Ce que je fais là ? “Bonjour à toi aussi, Blackwood,” je lui réponds dans un sourire malicieux. Mes yeux s’attardent sur ses formes sans discrétion, puis je me concentre sur son visage. Elle n’attend que ça, que je la dévore des yeux. Alors je ne lui accorderai pas ce plaisir. “Ce que je fais là ? La même chose que toi, j’imagine. Respirer.” Mes paroles sont étrangement honnêtes. A peine teintées d’ironie, alors qu’elles en débordent en temps normal. Tellement honnêtes que je me reprends, affichant à nouveau mon sourire provocateur habituel. “Et toi ? T’avais envie de te promener à poil en plein hiver? Tu sais, si tu veux absolument montrer ton corps à quelqu’un, y’a plusieurs candidats à Ostrov.” Comme un enfant, je lève la main, toujours ce sourire en coin aux lèvres. “Du genre… moi.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1483
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4342

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Ven 6 Jan - 22:20

miss atomic bomb
Edward & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Je me posais tout de même une question. Comment j’avais fait pour échapper aux gardes, qui d’habitude étaient toujours sur notre dos ? En plus ils me surveillaient de près généralement, et pas seulement pour me surveiller. Je me doutais bien que certains en profitais pour se rincer l’œil. Je n’étais pas bête, contrairement à ce qu’ils pouvaient tous croire. C’était sûrement pour ça que j’avais réussi à me faufiler en dehors des murs d’Ostrov. J’étais plus maligne qu’eux. Et c’était comme ça que je m’étais retrouvé, en sous-vêtements sur la plage. Il ne faisait pas chaud, mais pas trop froid non plus. Et pour une fois le soleil brillait à Ostrov, ce qui pouvait presque égayer ce lugubre hôpital. Les yeux fermés, je me concentrais sur le peu de chaleur que les rayons de soleil m’offraient et le bruit des vagues qui claquaient sur les rochers. Peut-être que je m’aventurais plus tard là bas, qui sait. De toute façon, je ne pouvais pas aller bien loin. Le bateau qui apportait les médicaments et la nourriture n’arrivait pas ici. Et même, j’avais quelques doutes quant au fait que je puisse mettre un pied à bord. Il était certainement tout autant surveiller que l’hôpital, si ce n’est plus. Alors je profitais simplement d’être seule. Avec un sentiment de liberté, minime, mais c’était déjà ça. Et c’était certainement tout ce qu’on pouvait demander, ici. J’étais là depuis tellement longtemps (du moins, c’était clairement mon impression), que je ne savais même pas ce que je ferais si un jour je pouvais sortir. Si un jour je retournais sur le continent, que je retrouvais ma vie d’avant. Est-ce qu’on me laisserait retourner derrière un bar ? Ou est-ce que je retournais faire mes études ? Je n’en savais rien. J’avais abandonné la physique et les maths pour servir des verres derrière un bar et maintenant je me retrouvais sur une plage, avec un asile à quelques pas d’ici.

Quelqu’un s’approche de moi, et pendant un instant je pensais que c’était un garde qui avait quand même réussi à me suivre. Mais je n’étais pas encore traîné sur le sol. Donc c’était un patient. Je ne le reconnais pas à son ombre, mais lui demande quand même ce qu’il vient faire ici. Au son de sa voix, un sourire se dessina sur mon visage. Edward Dawkins. Parfait. J’ouvre à nouveau les yeux, le regarde. Il me mate, clairement. Sans une once de discrétion. Et ça ne me gêne absolument pas. C’était même parfait, en fait. « Bonjour », lançais-je à mon tour, un sourire malicieux sur les lèvres. Et il était la pour la même raison que moi. Un peu de liberté, respirer. Sa réponse était honnête, je le sentais. « Ouais, ça fait du bien. » Et j’étais honnête moi aussi. C’était même trop bien. Mais bien sûr, il ne reste pas sérieux non plus. Il veut jouer un peu, très bien. Mon sourire ne s’effaçait pas, encore moins en entendant sa remarque. Comme un enfant il levait la main, pour me signaler que lui était intéresser pour voir mon corps. « Ben vas-y, regarde. Je t’en prie. » Un sourire en coin, un regard malicieux, et j’ajoutais. « Tu peux même toucher si tu veux. »
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 301
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 980

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Mar 7 Fév - 21:55

Miss atomic bomb
Edward & Piper

Piper est irrésistible. C’est vrai, elle a un corps de rêve et puis elle n’a pas froid aux yeux. Elle ose se lancer, quitte à s’en prendre plein la gueule après. Je m’amuse bien avec elle, même si notre relation est aussi terriblement énervante. J’ai envie d’elle, c’est indéniable. Mais je refuse de ravaler ma fierté et par conséquent, je suis obligé de me tenir à carreaux. Et se tenir à carreaux avec Piper Blackwood à ses côtés, c’est presque mission impossible. Presque. Parce que je sais que ça l’emmerde un peu aussi, au fond, et c’est ça qui est bon.

Elle me cherche, me provoque, et ça m’arrache un sourire amusé en coin. Elle ne réussira pas à me faire craquer, pas encore. Je détourne le regard et le pose sur la mer, dans le but de faire exactement le contraire de ce qu’elle me dit. « Oh, miss Blackwood, je ne suis pas faible à ce point-là », je lui réponds dans un sourire. Une bourrasque de vent vient m’ébouriffer les cheveux, et je me demande comment la patiente fait pour ne pas avoir froid. Elle doit avoir une température corporelle qui dépasse les limites, Piper. Ça expliquerait son besoin de se taper tout l’hôpital. « Je ne te ferai pas ce plaisir. Je ne serais qu’un énième nom sur ton tableau de chasse… Je préfère être unique. » Je tourne à nouveau la tête vers elle, posant mon regard gris sur son joli visage, un sourire provocateur collé aux lèvres. « Quelque chose me dit que tu meurs d’envie que je te touche, pourtant… » je poursuis, tout en m’asseyant à côté d’elle, les mains enfoncées dans le sable.

Je reste silencieux un instant, observant les vagues, les yeux rivés sur l’horizon. Je pourrais avoir envie de partir, mais c’est malgré tout un sentiment totalement contraire qui m’envahit. Je n’ai nulle part où aller. Où que j’aille, on finira par m’enfermer pour que je passe le restant de ma vie à pourrir dans une cellule trop petite. C’est con, mais Ostrov est probablement le meilleur endroit pour moi. Le plus confortable, le plus amusant. Je ne compte pas vieillir ici, de toute façon. Je m’en irai quand j’en aurai envie, emportant avec moi le plus possible de personnes. Je ne sais pas encore quand ni comment, mais ça promet d’être spectaculaire.

Un air malicieux vient illuminer mon visage alors que je me couche sur le ventre à côté de Piper, m’appuyant sur mes coudes, ma tête dans la paume d’une de mes mains. « Toi et moi, on s’en ira d’ici un jour. On partira loin. » Mensonges, mensonges. Si je réussis à quitter cette île un jour, je m’en irai seul. Mais j’ai envie de connaître sa réaction, alors je poursuis dans un sourire faussement rêveur : « Où est-ce que tu veux aller, Piper ? Le Kénia ? Le Népal, peut-être ? Voir des kangourous en Australie ? » Alors que je pars loin dans mes fausses rêveries, mon regard s’attarde sur le corps de la blonde avec envie. Elle est terriblement irrésistible, et je sais déjà que je ne tiendrai pas bien longtemps. Tant pis. Ça vaut le coup.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1483
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4342

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Mar 14 Fév - 1:56

miss atomic bomb
Edward & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

Je devais certainement être la seule à vouloir m’allonger, à moitié nue sur la plage, en pleine hiver. Mais je n’étais pas du genre frileuse, et surtout je n’étais pas du genre à avoir froid aux yeux. J’avais réussi à échapper aux gardes, et si par malheur l’un d’entre eux avait réussi à me suivre, ça ne me dérangeait pas qu’il se rince l’œil. Et effectivement, quelqu’un était venu me voir. Mais ce n’était pas un garde. Visiblement, Edward Dawkins avait lui aussi été assez malin pour échapper aux figures d’autorités d’Ostrov. Et il se tenait là, derrière moi. Il avait de la chance de ne pas me faire de l’ombre, parce que les quelques rayons de soleil qui étaient là, étaient ceux qui m’empêchaient de mourir de froid. Il me dit qu’il y avait certainement des gens qui seraient ravis de me voir exhiber mon corps à l’intérieur de l’hôpital, dont lui. Je souris, ne manquait pas de le chercher. Il m’avait tendu une perche et je lui en tendais une autre au final, même si je me doutais qu’il n’allait pas réellement la prendre comme je le souhaitais. Je le regarde, alors qu’il me dit qu’il n’était pas faible à ce point là. Je souriais. C’est bien ce que je me disais, il avait détourné le regard. S’il l’avait fait exprès ou non, je n’en étais pas certaine, mais il ne me regardait plus. Je frissonnais légèrement en sentant le vent souffler sur ma peau, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. Et puis si Edward voulait me réchauffer d’une quelconque façon, je ne dirais certainement pas non. Je haussais un sourcil à sa remarque. Il était sérieux là ? Il voulait être unique ? Nan mais la blague. Mais ouais, je mourrais d’envie qu’il me touche. Je ne pouvais pas le nier. Ce n’était pas que physique, mais quelque chose dans sa façon d’être m’attirait aussi. « Tu rêves là. Tu crois vraiment que je vais t’attendre parce que monsieur veut être unique ? » Je le regardais. « Si je t’attends je risque de redevenir vierge. » Je souriais. « Et ouais, je meurs d’envie que tu me touches. Mais ça, tu le savais déjà… »

Il s’assied à côté de moi, alors que je reprends ma position initiale. Appuyée sur mes coudes, les yeux fermés. Je profitais à nouveau du soleil, et du bruit des vagues se heurtant sur les rochers. J’étais bien là. Même Edward semblait en profiter parce qu’il se taisait. On aurait pu croire qu’on s’imaginait loin d’ici, mais ce n’était pas mon cas. Je n’avais nulle part où aller. Finalement ma vie était ici. J’avais des amis, si on pouvait vraiment qualifier ça d’amis. J’avais des ennemis surtout. Mais surtout j’avais Soan, ma meilleure amie. Et puis fallait dire que je ne m’ennuyais pas vraiment. J’avais franchement de quoi m’amuser. Que ce soit emmerder d’autres patients, en traumatiser certains ou coucher avec d’autres. J’avais vraiment de quoi faire. Et de temps en temps j’avais même droit à une bagarre. Nan franchement, j’ai pas de quoi me plaindre.

Puis Edward brise ce silence presque religieux, en me disant qu’un jour on quitterait cette île, lui et moi. Je le regardais, pas franchement convaincu de ce qu’il disait. Disons je croyais plus au fait qu’un jour je quitterais cette île, plutôt qu’au fait qu’on la quitterait tous les deux. On aurait dit un gosse avec son air malicieux sur le visage. On lui aurait donné le bon dieu sans confession. Puis il me demande où j’aimerais aller. Et franchement, je n’en savais rien. Absolument rien. « J’en sais rien Dawkins… absolument rien. C’est devenu ma maison ici, j’ai nulle part où aller. » Je souriais. « Mais à choisir… un pays où tous les mecs sont canons. » Bah quoi ? C’est un critère important ! « Et toi ? »
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 301
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 980

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Dim 19 Mar - 16:17

Miss atomic bomb
Edward & Piper

Redevenir vierge… Vu le nombre de personnes qu’elle s’est tapé, ça ne risque pas. Mais j’aime bien l’expression, et visiblement elle a compris que je ne me laisserais pas avoir aussi facilement. Bon, il suffirait qu’elle approche un peu trop son visage du mien pour me faire craquer, mais… C’est l’idée qui compte, n’est-ce pas ? Un sourire amusé vient m’étirer les lèvres alors que je pose mon regard clair sur elle. Son invitation est tellement tentante… Entendre une bombe pareille prononcer ces mots-là aurait fait craquer n’importe quel homme, mais encore une fois, je ne suis pas n’importe qui. Je me retiens donc, mais l’effort est presque inhumain et elle est à deux doigts de me faire tourner la tête, sérieusement. « Piper Blackwood qui redevient vierge… On aura tout vu. En tout cas, c’est bien que tu comprennes que tu risques d’attendre longtemps. » Me faire désirer, voilà mon seul et unique but à cet instant précis. Mais pour combien de temps ?

Même si je n’aime pas spécialement vivre dans le passé ou dans le futur, je me surprends à rêver en observant l’océan qui s’agite doucement devant nous. Qui m’attend, de l’autre côté ? Un pote perdu de vue qui veut ma peau parce que je me suis tapé sa sœur à son insu. Ma prof d’anglais du collège qui s’est mis dans la tête qu’elle pourrait me changer. Une vieille dame qui voit en moi son fils décédé. Du moins, si elle n’est pas morte à son tour. Probablement la famille et les amis des personnes que j’ai tuées, pour se venger d’une façon ou d’une autre. Personne, en gros. Et pourtant, il y a ce désir brûlant de retrouver ce monde-là, ce monde peuplé, plein de vie, plein de bonnes choses malgré les pourritures qui y vivent. J’en fais partie, et j’assume totalement. Je serais même prêt à fermer ma gueule et à vivre comme une personne normale, à condition que je puisse foutre le camp d’ici. Parce que oui, j’ai la haine. Oui, j’ai encore envie de retrouver l’assassin de ma famille pour me venger. Mais le fait d’y réfléchir pendant des heures, des jours, des mois dans cet hôpital m’a fait réaliser que ça ne sert absolument à rien de me focaliser là-dessus. Il y a des choses tellement plus importantes à penser et à faire… Embêter cette jolie blonde à mes côtés, par exemple.

Le fait qu’elle me dise qu’Ostrov Island est devenu sa maison me fait hausser les sourcils. Sérieusement ? Pour moi, c’est la prison, ici. Certes en un peu mieux parce qu’il y a plus de trucs à faire, mais l’idée de considérer cet endroit comme ma maison ne me traverserait jamais l’esprit. Partir dans un pays où tous les mecs sont canons… Un sourire en coin vient m’étirer les lèvres. « Quoi, je ne te suffis pas ? » je lui demande, l’air provocateur. Personne ne suffit à Piper Blackwood, voyons. Lorsqu’elle me retourne la question, je hausse les épaules, jouant avec le sable sous mes doigts. « J’sais pas », je réponds simplement, avant d’ajouter : « N’importe où, tant que j’ai une jolie demoiselle à mes côtés… » J’ai tout le mal du monde à ne pas craquer. J’ai envie de lui arracher ses sous-vêtements en quelques fractions de seconde, mais je n’ai pas le droit. Pas tout de suite, du moins. D’une façon presque innocente, pourtant, je fais glisser mon index le long de son visage, puis son cou, pour ensuite venir effleurer les contours de sa poitrine. Le rythme de mon cœur s’accélère, l’adrénaline monte. T’es faible, Dawkins. Dans un soupir agacé, j’arrête mon léger mouvement et me retourne pour m’allonger sur le dos, les bras croisés derrière ma tête. « Va te faire foutre, Blackwood, tu m’auras pas. »        

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1483
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4342

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Lun 3 Avr - 22:57

miss atomic bomb
Edward & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

J’avais parfaitement compris qu’avec Dawkins j’allais devoir attendre un moment avant qu’il ne craque. D’un côté, ça m’emmerdait royalement, parce que moi j’avais clairement envie. Et aussi, parce que d’habitude quand je voulais quelque chose, je l’obtenais. Mais là, il s’amusait à me faire languir, à me faire attendre. Mais d’un autre côté, ça me permettait de jouer. De jouer avec lui, de tenter de le faire craquer. Et ça, ça me plaisait aussi. Jouer au chat et à la souris, tout faire pour que l’autre craque. Jeu dangereux, parfois, mais pas cette fois. Cette fois-ci il y aurait deux gagnants, et je ne serais pas la perdante comme l’autre fois. Je ne me laisserai plus avoir, pas deux fois. Lorsqu’il me demandait où j’irais si je pouvais sortir, je le regardais. Bien sûr que j’aimerais sortir d’ici. Si je pouvais là, je partirais à la nage, mais j’avais plus de chance de mourir que d’arriver sur une autre terre que cette île. Mais avec le temps, j’avais arrêté de réfléchir à l’endroit où j’irais. Je n’avais nulle part où aller, pas de famille à rejoindre, rien. Ostrov était ma maison dans le sens où, je connaissais tout par cœur ici. Les lieux, les patients. Pas dans le sens où je me sentais bien ici. C’était devenu mon toit, voilà tout. Alors sortir… Oui. Mais pour aller où, je n’en savais rien. En tout cas, il était clair que si j’en avais l’occasion, je ferais tout pour me barrer de ce trou. Mais il voulait une réponse, certainement alors je lui en donnais une. Et sa réplique me fit sourire. « Comme si tu ne connaissais pas la réponse… » Non, il ne me suffisait pas. Et puis ce n’était pas comme si nous étions réellement quelque chose. Il était juste un de plus pour moi, du moins il le serait le jour où il craquerait. Je lui retourne sa question, et finalement il ne sait pas non plus. Mais sa remarque me fit légèrement rire. « Je vois… »

Je reprenais ma position initiale, celle que j’avais pour profiter du soleil lorsque je sentais le doigt du jeune homme se balader sur ma joue, avant de continuer sa route dans mon cou et pour finir par faire le contour de ma poitrine. Je fermais les yeux à ce contact, souriante. Il commençait à craquer. Je le connaissais assez pour savoir que tout n’était pas jouer, mais c’était un début. Un bon début. Puis il arrêta tout. J’ouvrais à nouveau les yeux, et le regardait. Les bras croisés sous sa tête, il ne me regardait plus, me disant d’aller me faire foutre. Je riais. « Franchement Edward, je t’admire beaucoup tu sais. » C’était à mon tour de me tourner vers lui. Je m’allongeais sur le côté, appuyant ma tête sur ma main, alors que mon coude s’enfonça légèrement dans le sable. « Et tu sais pourquoi ? » Souriante, je baladais mon doigt sur son torse. « Parce que tu résistes. » Je continuais mon manège, suivant mon geste du regard. « La majorité des types ici ne m’aurait même pas dit bonjour avant de m’arracher mes sous-vêtements… » J’approchais doucement mon visage du sien, et lui chuchotais. « Alors franchement, bravo. »
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 301
MIROIR : Chris Wood
IDENTITÉ : Kay
A DÉBARQUÉ LE : 11/09/2016
FORCE : 980

SITUATION : Coeur pris... mais il ne battra bientôt plus
EST ÂGÉ DE : Vingt-sept ans
avatar
Edward Dawkins

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Dim 25 Juin - 22:21

Miss atomic bomb
Edward & Piper

Lorsque Piper m'annonce qu'elle m'admire, je tourne un regard curieux vers elle, malgré moi. Ca doit bien être la première fois qu'on me dit ça depuis bien longtemps, et même si je me doute qu'elle n'est pas sérieuse, ça reste plutôt flatteur. Elle se tourne ensuite vers moi, et je m'efforce de ne pas trop la regarder, ce qui confirmerait encore une fois que je suis le plus faible des deux. Je le suis, à cet instant précis, mais je compte bien changer ça au plus vite. Si je sais pourquoi elle m'admire ? "Eclaire-moi, Blackwood", je lui réponds simplement en levant les yeux au ciel. Elle est tellement sexy que c'en devient exaspérant, et son doigt qui se balade sur mon torse ne m'aide pas à ne pas craquer. Elle m'admire parce que je lui résiste ? Ses paroles m'arrachent un sourire en coin, séducteur. Bien sûr que je lui résiste, c'est exactement ça le but de notre petit jeu, non ? Oh, on va craquer. Si ce n'est pas moi ce sera elle, mais elle sait aussi bien que moi qu'on ne pourra pas combattre cette envie éternellement. J'agrippe sa main pour qu'elle cesse de la promener là où elle ne devrait pas, avant de me redresser et de la pousser dans le sable, lentement, pour me retrouver le visage à quelques centimètres du sien, nos lèvres se touchant presque. "Tu ne manques pas de confiance en toi, en tout cas", je lui souffle, dans un sourire provocateur. "Et je crois que tu commenceras à comprendre que je ne suis pas 'la majorité des types ici', comme tu le dis si bien."

A quoi bon de faire comme les autres ? Être unique, c'est tellement mieux. Être tellement unique que les psys ne savent plus quoi inventer pour essayer de me guérir. Mes sautes d'humeur et les contradictions dans mes propos : il n'y a pas de meilleur moyen pour les rendre fous. Lentement, ma main glisse le long du corps de Piper, pour venir se glisser sous son haut, subtilement. Mes doigts effleurent sa peau alors que je lui adresse un souvenir provocateur en coin. "Qu'est-ce que je vais faire de toi, Blackwood...", je m'interroge à voix haute, mes doigts se baladant sur sa peau, lentement. "D'un côté j'ai tellement... tellement envie de t'envoyer te faire foutre. Mais..." Une main à côté de sa tête, l'autre à la limite de sa poitrine, mes lèvres viennent se perdre dans son cou, sensuellement, lentement, remontant jusqu'au contour de sa mâchoire. "Félicitations, Piper, t'as réussi à faire craquer Edward Dawkins", je lui souffle à l'oreille, mes lèvres effleurant celle-ci. Oh, je vais le regretter et je le sais déjà. Mais je me sens tellement impuissant à cet instant précis... je n'ai pas le choix. Parce que je sais aussi que si je n'avais pas craqué, je l'aurais tout autant regretté. Et puis, il est fort probable que ce jour soit le dernier que je passerai en dehors de ce bâtiment pourri, alors autant en profiter à fond, non ? Après lui avoir adressé un sourire en coin, malicieux, je pose mes lèvres sur les siennes sans retenue, de façon plus assurée, appuyant un peu plus fort mes doigts contre sa peau. Puis je m'arrête, brusquement, et je m'allonge à nouveau sur le dos, un bras derrière la tête, un sourire triomphant aux lèvres. Tout en rivant mon regard sur Piper, provocateur, je lui dis : "Hé, faut pas abuser. J'allais pas m'avouer vaincu aussi facilement."

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 1483
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/ jeune padawan signature/anaëlle (@prd) gifs/moi+(@tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016
FORCE : 4342

SITUATION : célibâtarde, au coeur finalement brisé qui essaye de le recoller comme elle peut.
EST ÂGÉ DE : 26 ans. Je suis née le 29 septembre 1990, en Angleterre.
avatar
Piper C. Blackwood

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   Mar 11 Juil - 19:35

miss atomic bomb
Edward & Piper
Men categorize women in one of four ways: Mothers, virgins, sluts and bitches. Of course none of the above is suitable for the modern business woman. But you can create your own image by selecting pieces of each archetype that work for you.  The sexual attractiveness of the slut.  The wisdom of the mother.  The integrity of the virgin.  The independence of the bitch.  This leaves men confused and unable to pigeonhole you. What they are forced to do instead is take you seriously.

D’une certaine façon, j’admirais Dawkins. Il ne craquait pas. Alors que certains m’auraient sauté dessus rien qu’en me voyant à moitié nue sur cette plage. Mais il fallait croire qu’Edward n’était pas n’importe quel homme. Je ne sais pas trop ce qu’il voulait prouver en résistant à ce point. Une histoire d’ego, sans toute. Sur ce côté-là, il était comme plusieurs autres hommes. Mais même eux j’arrivais à les faire craquer. Il y avait peut-être autre chose, je n’en savais rien. Et je n’avais pas envie de chercher à comprendre pourquoi. Je n’étais pas psy. J’étais une simple patiente, condamner à rester enfermé ici pour le restant de sa vie. Et tout ce que je voulais, c’était m’amuser un peu, histoire de ne pas trouver le temps trop long. Et j’aimerais beaucoup m’amuser avec Edward, mais je ne craquerais pas la première. Ça il se mettait le doigt dans l’œil. « Tu ne manques pas de confiance en toi, en tout cas » Evidemment que j’avais confiance en moi. Si on n’avait pas confiance en soi ici on était vite bouffé par les autres. Et je ne voulais pas me faire bouffer par les autres. Enfin, tout dépendait du sens de « bouffer », hein. « Je n’ai aucun doute là-dessus, Dawkins… » Je savais très bien qu’Edward n’était pas la majorité des types d’ici. Il était différent et pas seulement parce qu’il ne m’avait pas encore sauté dessus. Il avait réellement quelque chose de différent et je ne saurais dire quoi. Je n’étais même pas sûre de savoir pourquoi on l’avait interné ici. Si ça se trouve il n’avait pas grand-chose. Mais je pensais plutôt le contraire. Il devait avoir une -ou des- pathologies bien intéressantes. Sinon je ne le trouverais pas aussi attirant.

Je reprends ma position initiale. Je devais trouver autre chose pour faire craquer Edward. Je ne voulais pas craquer la première, surtout qu’il risquait de me repousser. Et me prendre un vent était pire. Parce que ça pouvait aussi dire que je serais frustrée et j’avais horreur de ça. Alors que s’il ne craquait pas, j’aurais juste à continuer mon petit jeu jusqu’à ce qu’il le fasse. Lentement je sentais sa main glissée sur mon corps. Un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres. Et si, la meilleure façon de le faire craquer était de ne rien faire justement ? De rester là, et de le laisser venir tout seul. Les yeux fermés, je profitais du silence et du soleil, ainsi que de ses caresses sur mon corps. Jusqu’à ce que Dawkins ouvre une nouvelle fois la bouche. J’ouvre à nouveau les yeux, et le regardais. Qu’est-ce qu’il allait faire de moi ? Mon sourire en coin toujours aux lèvres, je lui répondais : « J’ai bien une petite idée tu sais… » Qu’il m’envoie me faire foutre s’il en avait envie, mais je ne lâcherai pas l’affaire. Peut-être que je le laisserais tranquille ici, sur la plage. Mais j’allais revenir à la charge une autre fois. Je ne lâcherais jamais. Pas jusqu’à ce qu’il craque. Je fermais les yeux en sentant ses lèvres dans mon cou, le sourire aux lèvres. Il craquait. Doucement, mais il craquait.

« Félicitations, Piper, t'as réussi à faire craquer Edward Dawkins » Mon sourire s’agrandit. Yes ! J’avais gagné ! Sans plus attendre, il m’embrassait avec beaucoup d’assurance et je prolongeais son baiser, heureuse d’avoir réussi. Je commençais à passer ma main sous son haut alors qu’il lâchait brusquement mes lèvres. J’aurais dû me douter que je n’aurais pas dû crier victoire aussi rapidement. Je fronçais les sourcils. Il voulait jouer, très bien. On allait jouer. Je me levais d’un seul coup, sans faire attention à Edward. « Je suppose que je dois trouver une autre occupation, du coup… » Un léger sourire en coin se dessinait sur mes lèvres. « J’pense que je vais me baigner… » Je m’avançais un peu, avant d’enlever mes sous-vêtements en les lançant derrière moi, visant tout de même Dawkins. C’était donc nue que je m’avançais vers la mer, jetant un léger coup d’œil derrière moi.
Made by Neon Demon

_________________

GIVE ME LOVE

Give a little time to me to burn this out, We'll play hide and seek to turn this around, All I want is the taste that your lips allow. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (edward)   

Revenir en haut Aller en bas
 

miss atomic bomb (edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Ostrov Island - Outside :: La plage-