AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Carrying of someone you don't know∆ Héloïse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MODERATEUR
PILULES AVALÉES : 811
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : killer for a gang
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2897

SITUATION : Divorcé, mais actuellement en découverte ce qu'on appelle "amour"
EST ÂGÉ DE : 53 ans
Isak Gallagher

MessageSujet: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   Sam 3 Déc - 11:53



❝Carrying of someone you don't know❞
Héloïse & Isak

Il n'est pas si tard que ça. Et pourtant ça a de quoi dérégler tout un planning. Quelque chose déjà construit qui va devenir bancal suite à une simple erreur de parcours. Pas grand chose, juste assez pour faire douter. Ce n'est pas son style. Être le gars chiant sur les horaires. Quand on demande une fourchette il donne large. C'est pas comme si les gens ici avaient autres choses à faire. Pas comme si ils avaient autres parts ou aller. Oh, ça pourrait être bien pour eux, un endroit où penser, un endroit où vivre. Isak n'était pas convaincu. Pas convaincu que cet endroit pouvait être comparé à une vie. Si la solitude d'une âme ne le frappait pas en plein coeur, le manque de vie pour certains étaient plus que flagrant. Mais ça avait toujours été comme ça non? Depuis le temps qu'il avait été là. Les choses ne changeaient pas. Parce que c'était trop compliqué de changer un système déjà mis en place. Est-ce qu'il s'en plaignait? Non. Ça lui plaisait même. D'être en haut de la chaîne. D'être le prédateur, si la métaphore pouvait s'appliquer ici. Il n'était pas l'enchainé, il était celui qui passait les fers. Vous savez, le pouvoir ça rend malsain. Si malsain on ne l'est pas déjà pour venir bosser ici.

Isak pose son regard sur ses notes, sur ce qu'il doit faire, sur qui il reste à voir. Pas grand monde. Ses yeux s'attardent sur un prénom. Héloïse. Il n'est pas très sûr. Jamais très sûr avant d'avoir pu jauger en temps réel. Jamais très sûr. C'est ce qui fait de lui un psy douteux et qui pourtant réussi. Enfin, nan? Ne répondez pas, ne pensez même pas à répondre. Ça pourrait être très vexant. Et sachant la condition que l'on a dans ses lieux il vaut mieux éviter de brusquer trop les Hommes. Ça paraît être une bonne idée. Ne brusquer personne, ne se mettre personne à dos. Histoire de pouvoir survivre assez longtemps pour sortir d'ici. Parce que si ça paraît simple sur le papier ça fait sourire, ça créé des tensions et ça met mal à l'aise...

Isak soupire en retirant ses lunettes, les posant sur le bureau en face de lui il s'étire doucement en regardant l'horloge. Ça va bientôt être l'heure. Ça va être l'arrivée D'Heloïse. Qu'est-ce que ça vaudrait? Froid et distant? Rapproché et gênant? Adorable et craquant ou alors un mix de ces trois là ? Ou alors aucun de ces trois là? L'anxiété tire les traits du psychiatre. Il espère quelque chose de doux qui ne lui saute pas à la gorge. On toque à la porte. Il relève la tête. C'est elle, bien évidement. « Entrez! »

© Pando

_________________
Holy Jesus Holy Mary Holy Jesus Please Help us. Caught by the pressure of time. Running after my fate. Thought of all what we missed. Spent everything we've made

my fate

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 297
MIROIR : teresa palmer
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/aslaug gifs/(@tumblr) signature/neon demon (@bazzart)
A DÉBARQUÉ LE : 05/09/2016
FORCE : 1036

SITUATION : fiancée, maman d'un petit garçon.
EST ÂGÉ DE : vingt-sept ans.
Héloïse Winchester

MessageSujet: Re: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   Sam 31 Déc - 0:05

CARRYING OF SOMEONE YOU DON'T KNOW.ISAK&HELOÏSE;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Depuis que j’étais à Ostrov, les nuits étaient encore pire qu’en Australie, quand toute cette histoire avait commencé. Quand ce n’était pas les terreurs nocturnes, qui réveillaient également toute l’aile de l’hôpital où je dormais à cause de mes hurlements, c’était mes cauchemars qui m’empêchaient de dormir. Adam faisait tout ce qu’il pouvait pour me rassurer, et heureusement qu’il était là sinon je serais déjà morte de peur ici. Entre les patients qui étaient des plus terrifiants, et les nuits qui était des plus sombres, je ne savais clairement plus où donner de la tête. C’était surtout grâce aux infirmiers qui me ramenaient mes médicaments que je savais que nous étions le matin. Je les prenais, toujours docilement, ayant beaucoup trop peur de ce que certains membres du personnel pouvaient me faire. Ils n’étaient pas tous méchants, bizarrement même certains patients étaient gentils. J’avais fini par le remarquer, mais je me méfiais toujours. C’était plus fort que moi. J’avais beaucoup plus de mal à accorder ma confiance depuis que j’étais ici. Je n’étais pas folle en arrivant ici, mais je sentais bien que cet hôpital m’avait changé. Et je n’étais pas la seule dans ce cas, pour sûre.

L’infirmier qui m’apporta mes médicaments était loin d’être un tendre, il me forçait à les prendre alors que d’habitude je le faisais seule. La journée commençait bien. Recroqueviller dans un coin de mon lit j’attendais ensuite qu’un garde m’ouvre la porte et me laisse sortir pour le petit-déjeuner. Etrangement, il fut plus gentil que l’infirmier et me demanda même si j’avais bien dormi. Ce à quoi je lui répondais simplement par un hochement de tête. Il n’était pas méchant, loin de là. C’était l’un des gardes les plus gentils qui se trouvaient ici. Mais je n’étais pas la plus bavarde des patientes. Et heureusement, il le savait. J’allais prendre mon petit déjeuner, assise au bout d’une table, le plus loin possible des autres patients. Je mangeais, du moins picorais dans mon assiette. Mais plus je regardais mon assiette, et plus je me perdais dans mes pensées. Je n’avais de nouveau pas dormi de la nuit, et je me demandais si j’allais en survivre. Mes voisines de chambre devaient me détester à force de m’entendre hurler. Je ne savais même pas qui elles étaient, et je n’avais pas envie de savoir en fait. J’espérais même qu’elles ne sachent pas que la folle qui hurlait, c’était moi. Certaines filles étaient capables de tout ici, même de tuer pour rien. Et je ne voulais pas me retrouver sur leur liste. J’espérais sortir d’ici vivante. Si j’en sortais un jour, bien sûr.

Une main se posa sur mon épaule et je sursautais. C’était le garde de toute à l’heure. Il s’excusait de m’avoir fait peur et me dit que j’allais être en retard pour mon rendez-vous avec mon psychiatre. Je hochais la tête et me levais, me dirigeant vers le bureau de mon psy. J’avais l’impression d’être un zombie alors que je traînais les pieds pour m’y rendre. Je n’aimais pas particulièrement y aller, mais je ne détestais pas non plus. Mais il fallait le faire, alors je le faisais. J’obéissais comme un gentil petit toutou. Le garde me laissait à l’entrée du cabinet, et je frappais doucement, en espérant qu’on m’entende. Quand j’entendais un "entrez !" qui venait de l’autre côté de la porte, je soufflais de soulagement. Il m’avait entendu. J’entrais alors, obéissant encore une fois. Je regardais autour de moi, comme à chaque fois que j’entrais dans ce bureau. Puis je regardais mon psychiatre. « Bonjour… » Et enfin, je m’installais à ma place habituelle. Prête à répondre à toutes les questions qu’il me poserait.

code by lizzou × gifs by tumblr


_________________


but you know happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light.


Dernière édition par Héloïse Winchester le Mer 18 Jan - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MODERATEUR
PILULES AVALÉES : 811
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : killer for a gang
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2897

SITUATION : Divorcé, mais actuellement en découverte ce qu'on appelle "amour"
EST ÂGÉ DE : 53 ans
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   Dim 1 Jan - 21:09



❝Carrying of someone you don't know❞
Héloïse & Isak
Isak se passa une main sur le visage. Il aimait bien, avant de se faire une idée sur la personne ne lisant don dossier la rencontrer en vrai, juger ses paroles et ses actes, la voir agir, réagir à des questions plus ou moins prévues plutôt que simplement sourire et hocher la tête parce que l'on sait déjà tout grâce aux notes marquées sur le papier. Mais on ne peut pas faire ça. On ne peut pas trop faire ça, parce que ça ne marche pas à tous les coups. Et que l'erreur de jugement que l'on fait parce que la personne est gentille alors que sur son papier il est dit qu'elle aime égorgé les vieilles personnes, et bien l'erreur est là. Et même si il aimerait ne pas craindre pour sa vie ou bien craindre pour sa réputation, ce n'est pas ce genre de chose que l'on peut juste ignorer lors d'un premier rendez-vous de psy à patient. Alors il l'avait ouvert. Lu dans les grandes lignes, parce qu'il était tout de même bon de savoir de quoi le sujet traitait, de quoi cette demoiselle vivait. Quelle était la chose qui l'avait poussée entre ces murs. Parce qu'elle n'était certainement pas là pour une promenade de santé, ce n'est pas quelque chose que l'on apprécie particulièrement Ostrov. Pas pour des vacances...

Disons que si l'on voulait avoir des vacances reposantes, Ostrov n'était pas le lieu premier à laquelle on pouvait penser. Nan, pas vraiment voir pas du tout. On pouvait actuellement penser à plein d'endroit de destinations mais Ostrov était juste la pierre sur l'édifice du vomissement. Personne ne voulait être ici. A part les psychiatre bien évidement. On faisait ce métier pour une raison, soigner l'esprit des Gens malades. Qu'ils le désirent ou non. En parlant de désir, il leva les yeux vers le dossier pour voir si elle était du genre violente, à ne pas vouloir aller voir son psy... Voilà qui le mettrait dans une position cocasse... Nope! Et ça c'était plutôt un bon point! Disons Qu'Isak ne se voyait pas, il n'aimait pas, se déplacer pour aller chercher les patients qui ne voulaient pas le voir. Ils étaient toujours réticents, incapable de leurs tirer quelques mots autres que "j'ai pas envie de parler" ou encore le jovial petit "tu m'soules". L'homme se passa une main sur le visage. Légèrement anxieux, comme toute les fois où il recevait un premier rendez-vous. Espérons juste que les choses se passent bien...

Elle était mignonne. Du style adorable. Pas du style "ouh elle est mignonne celle qui vient de rentrer dans le bureau, présentons lui le bureau!" Non elle est mignonne dans le style qu'elle lui rappelle un peu Shanone. Ce qui a le don de le faire sourire autant que de baisser la tête. C'est bien la peine d'avoir quitté le continent, d'avoir passé 5 longues années à détourner la tête à l'idée de son nom si c'est pour qu'une adorable demoiselle tout simplement timide pouvait ramener les souvenirs de sa fille. Non pas que l'idée était déplaisante, elle n'était jamais déplaisante, jamais il ne pourrait avoir des problèmes à s'imaginer sa fille. Disons juste que ce n'était pas le bon moment et le bon endroit. Dans son bureau, seul il aurait pu. Mais actuellement il y avait une demoiselle timide qui venait de s'assoir dans le siège un peu plus loin. La timidité se lisait sur son visage et une nouvelle fois Isak sourit. « Bonjour Héloïse! Je suis le docteur Gallagher. Que tout le monde appelle Isak, alors pourquoi pas toi? Comment vas-tu aujourd'hui? »

© Pando

_________________
Holy Jesus Holy Mary Holy Jesus Please Help us. Caught by the pressure of time. Running after my fate. Thought of all what we missed. Spent everything we've made

my fate

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 297
MIROIR : teresa palmer
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/aslaug gifs/(@tumblr) signature/neon demon (@bazzart)
A DÉBARQUÉ LE : 05/09/2016
FORCE : 1036

SITUATION : fiancée, maman d'un petit garçon.
EST ÂGÉ DE : vingt-sept ans.
Héloïse Winchester

MessageSujet: Re: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   Jeu 9 Fév - 21:17

CARRYING OF SOMEONE YOU DON'T KNOW.ISAK&HELOÏSE;
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Plus le temps passait, plus je trouvais que les jours et les nuits se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. La nuit, c’était les terreurs nocturnes qui m’empêchaient de dormir. Le jour, certains patients prenaient un malin plaisir à me faire peur, à s’amuser avec moi, à leur façon. Evidemment, ils étaient les seuls à trouver ça drôle. J’avais l’impression d’être une enfant qu’on s’amusait à martyriser dans la cours de l’école. En tout cas, j’étais tout aussi fragile qu’une enfant. L’infirmier n’était pas un des plus tendres ce matin, me forçant à prendre mes médicaments alors que d’habitude je les prenais de moi-même, plus par automatisme qu’autre chose. Heureusement, le garde qui était venu juste après, était gentil, lui. Il m’emmena jusqu’au réfectoire et je prenais mon petit déjeuner, isoler de tous. Je regardais plus mon assiette que je ne mangeais ce qui se trouvait à l’intérieur, qui de toute façon était immangeable. Jusqu’à ce que la main du garde de toute à l’heure se pose sur mon épaule, m’annonçant que j’allais être en retard pour mon rendez-vous avec mon psychiatre. Je hochais la tête, me levais et marchais en direction du bureau du médecin. J’étais un zombie parmi tant d’autres, même si d’autres avaient l’air plus vivant que moi.

C’était la première fois que je voyais ce psy. Celle que j’avais avant avait réussi à partir. Chanceuse. Je ne savais pas pourquoi elle était partit, un jour on m’a juste dit qu’elle n’était plus là et que j’allais devoir en voir un autre. Ce jour là, j’avais simplement acquiescé. Ce n’était pas comme si j’avais le choix de toute façon. C’était donc un peu anxieuse que j’avançais vers son bureau, puis que je frappais à la porte. J’attendais d’entendre qu’on me dise d’entrer, tournais la poignée et entrait dans un bureau que je ne connaissais pas. Je regardais rapidement autour de moi, avant de poser mes yeux sur mon nouveau psychiatre. J’avais un peu peur, comme toujours j’avais quasiment peur de tout et de tout le monde ici. Il était âgé, du moins plus âgée que mon ancienne psychiatre. Il n’avait pas l’air méchant, mais je préférais me méfier encore un peu. Méfiante mais pas moins polie, alors je le saluais avant de m’asseoir. Je n’osais pas trop parler, préférant attendre qu’il le fasse, qu’il commence à me poser les questions. Mais il commençait par se présenter, précisant également que je pouvais (ou devais) l’appeler par son prénom, Isak. Je hochais la tête. Ça commençait mieux qu’avec l’ancienne, dont je ne connaissais même pas le prénom en fait. « Si vous voulez, d’accord… » Il m’avait aussi demandé comment j’allais aujourd’hui. « Comme un autre jour à Ostrov… » Je haussais les épaules. « Ça va, je pense. Je n’ai pas dormi de la nuit mais c’est une habitude pour moi, donc ouais on peut dire que ça va. »

code by lizzou × gifs by tumblr


_________________


but you know happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light.
Revenir en haut Aller en bas
MODERATEUR
PILULES AVALÉES : 811
MIROIR : Jeffrey Dean Morgan
IDENTITÉ : Arman
CRÉDITS : killer for a gang
A DÉBARQUÉ LE : 27/11/2016
FORCE : 2897

SITUATION : Divorcé, mais actuellement en découverte ce qu'on appelle "amour"
EST ÂGÉ DE : 53 ans
Isak Gallagher

MessageSujet: Re: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   Sam 11 Fév - 1:05



❝Carrying of someone you don't know❞
Héloïse & Isak
« Comme un autre jour à Ostrov… » Ouais. Bravo Isak. Question con. Plus 20 points pour la team du psychiatre abruti et ses questions de merde. Vraiment. Déjà en temps normal, sur le continent c'était ce genre de phrase que le brun n'écoutait que d'une oreille. Parce que les "ça va" c'est pour prendre la température. Juger de l'État de l'autre. Savoir si lui parler de telle ou telle façon est une bonne idée. Ou juste par pure politesse. Parce qu'en vrai on en a vraiment rien à faire de ce que raconte l'autre. Mais. Voyez, Isak n'est pas comme ça. Et il n'y avait pas d'arrières pensées dans son esprit. Juste cette question... Parfois il se frapperait. Mais se frapper dans un hôpital psychiatrique lorsque vous faites parti du personnel c'est pas vraiment la meilleure idée du moment. « Ça va, je pense. Je n’ai pas dormi de la nuit mais c’est une habitude pour moi, donc ouais on peut dire que ça va. » L'homme fronce les sourcils. Elle ne dort pas la nuit? On lui donne des somnifères non? Quelque chose pour l'aider à dormir? Ou alors on l'oblige à prendre ses somnifères? L'idée d'obliger qui que ce soit le fait soupirer. Mais ce n'est pas à ça qu'il faut penser actuellement. Enfin si bien évidemment faut s'y intéresser tous les jours d'une certaine façon. Si la jeune fille ne dormait pas c'est qu'il y avait un problème quelque part. Isak soupire doucement. « Je suis désolé. C'est une question ridicule pour quelqu'un à Ostrov. C'est juste... Sorti tout seul. »

Best. Excuse. Ever. Tout seul, Isak se serait taper le front avec le plat de sa main. Pour que ça claque. Comme sa stupidité. Elle claque bien elle. Elle claque violemment en mode "bonsoir, je suis la stupidité d'Isak et le fait qu'il parle beaucoup trop pour dire beaucoup de merde. On se serre la main ou on se fait la bise?" TOI. Stupidité d'Isak. Nous t'interdisons de revenir pour cette séance. Parce qu'on va faire flipper la nouvelle patiente du psychiatre. Et c'est une très mauvaise idée. Voyez, c'est sa patiente. Si on la fait flipper, revenir sera un véritable problème pour lui. Et ce n'est certainement pas l'etat d'esprit dans lequel Isak souhaite mettre ses patients. Il veut qu'ils se sentent bien. Est-ce qu'ils sont à l'aise lorsque quelqu'un, le psychiatre, la figure saine, se met à parler seul pour déblatérer un plateau entier de conneries? Non. Certainement pas. Et on les comprend. Parce que... C'est une très mauvaise idée. A part si ils se font un bad trip de discussions imaginaires à plusieurs. Dans ce cas-là c'est plutôt fun même. « Tu ne dors pas donc... On ne te donne rien pour dormir ou alors tu ne prend pas tes cachets? Si c'est une vérité je préfèrerais que tu ne me mente pas... Je n'irai pas balance si l'idée t'effraie. »

© Pando

_________________
Holy Jesus Holy Mary Holy Jesus Please Help us. Caught by the pressure of time. Running after my fate. Thought of all what we missed. Spent everything we've made

my fate

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Carrying of someone you don't know∆ Héloïse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Carrying of someone you don't know∆ Héloïse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CIRCEE & THADEUS ❧ And the arms of the ocean are carrying me. [pm]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: A walk in Ostrov Island :: The Murder House :: psychiatrists's offices-